Envies suicidaires (suicide) ...

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3857
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#211 Message par Flower » lundi 16 avril 2018 à 17:05

@Lulamae: En même temps, là maintenant tout va bien. ;) J'ai ce genre de pensées quand je suis trop fatiguée par le travail et que ça me met un peu en crise.
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

scorame
Forcené
Messages : 526
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 19:09

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#212 Message par scorame » lundi 16 avril 2018 à 18:21

salut tout le monde :)

flower tu iras mieux bientôt faut y croire , les psychiatres ben eux ils disent , l'essentielle c'est de ce sentir bien ! , ha oui et la conscience alors ?? :innocent: , donc non leurs effets sont superficiel et rarement efficace .

lulamae tu dis
Ah oui, moi c'est dans un an le demi-siècle... :)
Tu n'es pas mieux en ce moment @scorame, à l'idée de t'expatrier par exemple ? De voir autre chose ailleurs ?
ce demi siècle t'ira comme un gant en suis sur :wink: :mrgreen: ......... ,moi tu sais j'ai tjrs été au prise de souci existentiel (s a m'accompagnera partout!) , c'est une tension casi permanente, c'est ainsi!! :innocent: .....
jnnjn

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1149
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#213 Message par lulamae » lundi 16 avril 2018 à 20:10

Merci @scorame. :oops:

Tu sais, je me dis toujours que chaque jour, je CHOISIS de vivre, et donc, je connais le prix de la vie, je l'ai chèrement gagnée. :D
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; diagnostic du syndrome Ehlers-Danlos prévu (1er RV en décembre).

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

scorame
Forcené
Messages : 526
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 19:09

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#214 Message par scorame » mardi 17 avril 2018 à 20:03

hooooo mais ce n'est rien voyons :wink:
jnnjn

grom
Nouveau
Messages : 2
Enregistré le : jeudi 26 avril 2018 à 14:23
Localisation : neverland
Contact :

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#215 Message par grom » jeudi 26 avril 2018 à 14:55

coincé dans ce genre de problématique, depuis quelque mois, je me releve depuis genre 5 semaines. Il y a un coté joué avec le feu, mais c'est le fait de ne pas me surmedicamenter, au contraire j'ai enlevé l'anti depresseur, alors que je venais de perdre un enieme fois. Descendre au fond et limite me laisser le choix de choisir.....la mort, de maniere vraiment concrete. M'a permis de me laisser le choix de vivre. Mais a mon sens comme dans le dit un mec que j'adore scylla, je cite

Ouais, au fond je sens qu’il me faut mourir
Au moins une fois de mon vivant avant ma propre mort
Pour enfin réapprendre à vivre en paix
Me satisfaire sans réticence de mon propre sort
Faire abstraction de mes cicatrices
Emporter dans cette première mort toute forme d’égo et d’caprices
Pour trouver le bonheur il faut qu’j’en fasse une tentative
Je dois mourir avant ma mort pour enfin réapprendre à vivre

je ne pense pas qu'on soit obligé de passer par la tentative, mais mon ex moi est enterré, mes ambitions aussi, une partie de ma souffrance est sortie (j'en ai encore sous le coude en mode rage)

Mes trois enfants je disait toujours que c'était pour eux, mais clairement c'est pas vrai, parce que vu que j'était devenu l'ombre de moi, mere, le statut de pere, par moment je l'avais plus

Mais le plus bizarre etrange, c'est que cette periode noire comme l'ebene, n'a pas été un truc vain, j'ai construit morceau par morceau, qui je voulais etre vraiment.
Dire que je me sens libre, je ne sais pas, mais le fait d'avoir descendu aussi bas fait que en tout cas je me sens plus libre, mais en mode un jour apres l'autre, le passé je m'en fous, le futur je sais pas ce que c'est. J'ai perdu tout espoir pour mon fils, ma fille et moi né different, d'étre integré, mais bizarrement me fait avancer en mode on s'en fout.

Ma premiere vie est derriere moi, j'enclenche ma deuxieme.

On me l'a dit et effectivement c'est vrai le fait d'avoir pu en parler avec deux amis, a du aider dans ce coté, on entend ta souffrance, et on ne juge pas.
Speciale dedicace a ma femme, qui quand je lui a dis (j'avais longuement hesité, parce que je sais que c'est anxiogene) mes envies suicidaires, qui a dit a ses proches que je lui faisait du chantage au suicide pour que elle arrete de me prendre la tête. J'ai des max de tords, je gerais pas grand chose. Comme dans le blog troll de jardin a 46 ans je voulais plus m'integrer etait devenu un mauvais autiste qui ne veut plus s'integrer (je m'en desolidariserai jamais non plus) alors mon projet d'integration va être de mon cru, en mode un pas pour un pas.

Bref je sais pas si je suis bien aidant. Mais clairement, ce genre de plane on peut sortir, c'est pas forcément une histoire de volonté, de temps, pour moi c'est ça mourir une premiere fois symboliquement

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#216 Message par Meddio » mardi 1 mai 2018 à 7:24

Si j'y ai pensé plus jeune et si je m'étais aussi plusieurs fois promis de le faire si ... (exemple, si je restais une charge pour mes parents et si je n'arrivais pas à travailler : je suis très coutumier des auto-ultimatums en général - c'est d'ailleurs plutôt rare que les ultimatums contiennent le suicide mais c'est déjà arrivé).
Maintenant, j'ai accepté la vie et l'inutilité du suicide - en ce qui me concerne.
A quoi bon ? La vie n'a aucun sens et chaque jour je me lève en attendant la mort qui peut arriver n'importe quand de n'importe où.
J'ai l'impression que le seul vrai sens est cette attente, que tout le reste n'est que maquillage, œillères pour n'y pas penser.
Ma première pensée en me levant est "encore un jour de moins" et à ce rythme, je sais que je suis presque mort.
J'ai fini par accepter les règles du jeu en me disant qu'il n'y avait que ça sur Terre alors autant jouer la partie plutôt que rien.
De plus, je suis lâche, et j'ai peur de la mort, je n'arrive pas à concevoir n'être plus rien. Je n'arrive pas à conceptualiser l'avant-naissance, la non-existence, à accepter le gâchis de tout ce que j'ai dû apprendre pendant ma vie, de toutes les expériences, de toutes les connaissances accumulées, à accepter que tout ça, finalement, ça n'est rien.
Mais il est plaisant de se dire qu'au pire, il resterait toujours cette solution.
De fait, je pense sérieusement au suicide si j'arrive à un âge avancé - ou en cas de maladie incurable, ou de tout ce qui pourrait faire que je n'aie plus mes capacités mentales.
Diagnostiqué SA et HPI

Before The Dawn
Régulier
Messages : 47
Enregistré le : jeudi 23 mars 2017 à 11:56

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#217 Message par Before The Dawn » mardi 8 mai 2018 à 11:41

Meddio a écrit :Si j'y ai pensé plus jeune et si je m'étais aussi plusieurs fois promis de le faire si ... (exemple, si je restais une charge pour mes parents et si je n'arrivais pas à travailler : je suis très coutumier des auto-ultimatums en général - c'est d'ailleurs plutôt rare que les ultimatums contiennent le suicide mais c'est déjà arrivé).
Maintenant, j'ai accepté la vie et l'inutilité du suicide - en ce qui me concerne.
A quoi bon ? La vie n'a aucun sens et chaque jour je me lève en attendant la mort qui peut arriver n'importe quand de n'importe où.
J'ai l'impression que le seul vrai sens est cette attente, que tout le reste n'est que maquillage, œillères pour n'y pas penser.
Ma première pensée en me levant est "encore un jour de moins" et à ce rythme, je sais que je suis presque mort.
J'ai fini par accepter les règles du jeu en me disant qu'il n'y avait que ça sur Terre alors autant jouer la partie plutôt que rien.
De plus, je suis lâche, et j'ai peur de la mort, je n'arrive pas à concevoir n'être plus rien. Je n'arrive pas à conceptualiser l'avant-naissance, la non-existence, à accepter le gâchis de tout ce que j'ai dû apprendre pendant ma vie, de toutes les expériences, de toutes les connaissances accumulées, à accepter que tout ça, finalement, ça n'est rien.
Mais il est plaisant de se dire qu'au pire, il resterait toujours cette solution.
De fait, je pense sérieusement au suicide si j'arrive à un âge avancé - ou en cas de maladie incurable, ou de tout ce qui pourrait faire que je n'aie plus mes capacités mentales.
Je me retrouve beaucoup dans tes proposes sachant que je fonctionne de la même manière (auto-ultimatums etc). C'est assez contradictoire car comme tu as pu aussi le souligner, j'ai peur de la mort et imaginer le fait de n'être plus rien est assez terrifiant me concernant.

J'ai déjà effectué une tentative (ratée comme vous devez vous en douter) de suicide par le passé, ce qui m'aura valu un séjour de deux semaines en HP milieu fermé. La chose me permettant un minimum de tenir à l'heure actuelle est de voir le mal que cela à pu causer à ma famille. Aujourd'hui, malgré mon suivi et mon traitement c'est une idée qui est quotidiennement présente dans mes pensées et que je n'arrive pas à effacer. Ma situation actuelle fait qu'elle ne cesse de grandir dans ma tête. Pour l'instant j'arrive à lutter mais c'est fatiguant et j'ignore combien de temps je vais arriver à contrôler la situation.
Diagnostic : TSA/Asperger (Mai 2018)

Avatar du membre
KoaKao
Forcené
Messages : 2522
Enregistré le : jeudi 28 août 2014 à 22:53
Localisation : Bretagne
Contact :

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#218 Message par KoaKao » mardi 19 juin 2018 à 6:17

Sans rentrer dans les détails lors de ma dépression qui s'étends sur plusieurs années, j'ai eu des plusieurs fois des épisodes de crises avec des envies suicidaire.
loup autiste

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#219 Message par Jean » samedi 1 septembre 2018 à 23:08

Autisme - HP, suicide : sondage Asperansa
28 août 2018 t
Etude sur le questionnaire d'Asperansa
Extrait de l'étude d'Amélie Tsaag Varlen sur le sondage d'Asperansa : questions concernant l’hospitalisation en HP, la dépression et les idées suicidaires.

Pourquoi nous avons besoin d'outils pour la dépression chez les personnes autistes
26 août 2018

Malgré son importance chez les personnes autistes, la dépression est mal diagnostiquée avec les outils classiques.

Les problèmes sociaux courants dans l'autisme augmentent le risque suicidaire
25 août 2018

Suicides et automutilations sont plus fréquents chez les personnes autistes, adolescents comme adultes. L'absence de soutien social, le harcèlement peuvent être des facteurs : il n'y a pas que la dépression
père d'une fille SA de 35 ans

Mr Blourk
Occasionnel
Messages : 15
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 10:45

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#220 Message par Mr Blourk » lundi 3 septembre 2018 à 11:10

Salut!

J'ai essayé une fois de me suicider, en m'injectant de l'air dans le sang (une belle connerie qui m'aurait conduit à une fin douloureuse). J'étais tellement nerveux que ça m'a déclenché une crise d'épilepsie, qui ma sauvé la vie! Je me suis réveillé le lendemain avec la seringue toujours plantée dans le bras. Ben ça calme! Depuis, je ne pense plus à ce genre de choses.

Aujourd'hui, je me suis fait une raison et me suis adapté tant bien que mal à ce monde bizarre. Le fait de ne plus travailler m'a beaucoup aidé à ce niveau.

Dites vous bien qu'entre penser au suicide et le tenter, ça n'a rien à voir! C'est pas pour rien qu'on a un instinct de survie, et puis il faut penser aux gens que ça rendrait malheureux de nous voir partir.

Meddio a raison à ce propos : on finira bien par mourir un jour, inutile de vouloir précipiter les choses. Et puis on n'a peut-être pas eu le meilleures cartes pour avoir une belle vie, mais on n'a pas eu les pires non plus. Si vous pensez au suicide, demandez vous pourquoi des gens ayant bien plus d'emmerdes (pays en guerre, famine, maladies atroces, etc...) trouvent la volonté de continuer. Je sais, c'est le genre de phrases qu'on pourrait lire dans un article de psychologie bidon dans un magazine à la gomme, mais si on y réfléchit un peu ça peut aider à voir les choses autrement. On trouve toujours pire que soi. Facilement, même!
Syndrome d'Asperger diagnostiqué à l'âge de 35 ans.

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2630
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#221 Message par Lilas » lundi 3 septembre 2018 à 11:55

Mr Blourk a écrit :
lundi 3 septembre 2018 à 11:10
Si vous pensez au suicide, demandez vous pourquoi des gens ayant bien plus d'emmerdes (pays en guerre, famine, maladies atroces, etc...) trouvent la volonté de continuer. Je sais, c'est le genre de phrases qu'on pourrait lire dans un article de psychologie bidon dans un magazine à la gomme, mais si on y réfléchit un peu ça peut aider à voir les choses autrement. On trouve toujours pire que soi. Facilement, même!
Ça, ça m'énerve !
On ne pense pas au suicide parce qu'on a fait une étude comparative de nos malheurs par rapports à ceux des autres.
Dire ça à quelqu'un de dépressif, c'est en plus le culpabiliser de l'être.
Je pense que même le magazine le plus bidon se garderait de ce genre de discours.
Si ton cerveau t'envoie des signaux chimiques ou électriques de désespoir, tu peux te tenir tous les discours rationnels que tu veux, ce n'est pas ça qui changera grand chose.
Lilas - TSA (AHN) diagnostiqué en février 2016
"L'autisme est une façon d'être au monde, pas une maladie" - J. Schovanec

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1897
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#222 Message par lepton » lundi 3 septembre 2018 à 13:14

........
Modifié en dernier par lepton le lundi 3 septembre 2018 à 15:47, modifié 1 fois.
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 20794
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#223 Message par Tugdual » lundi 3 septembre 2018 à 14:08

Le fond du problème était bien décrit ici.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Nel Blu
Habitué
Messages : 76
Enregistré le : lundi 24 novembre 2014 à 23:35

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#224 Message par Nel Blu » lundi 3 septembre 2018 à 14:28

C'est surtout pas logique de conseiller à un suicidant/aire, qui donc pourrait etre dépressif , d'envisager le pire pour se donner la motivation de vivre, passe lui une corde, ça ira plus vite :D (dsl l...jsuis pas mal dans l'humour noir sur ces thèmes).La dépression conduit déjà à voir le négatif en tout, c'est peu probable en cet état d'arriver à voir autre chose dans tout ce pire, partout, que juste du pire, et évidemment la culpabilité générée pour bcp suite à ces suggestions n'est pas un booster de sérotonine(moi dans mes mauvais moments, ce genre d'idée ca me faisait partir sur des heures de négativisme sur combien ce monde est un enfer, dont aussi parcequ'on prend pas les problèmes à la base(notamment en les minimisant/banalisant et comparant, comme si les humains devaient nécessairement en arriver au pire avant de réaliser/changer/améliorer les choses, puis rien que d'y penser, lorsque bien des emmerdes sont si souvent non nécessaires, absurdes, c'est pas vraiment la joie jtrouve ^^'))
Spoiler : 
..me suis posé la question que tu soulèves, ma conclusion a été très noire aha.Du style que les humains se raccrochent à la vie en dépit de TOUT, mais juste car on est programmé pour, que le monde se porterait mieux si certains se suicidaient plutot qu'à trainer leurs tourmentes et les faire subir aux autres.Je pense pas aux dépressifs, mais à des situations ou on est tellement enfoncé dans des conditions de vie horribles qu'on sait qu'exprimer, transmetre ça, voire que certains se vengent vers les autres.Je suis plus en dépression d'ailleurs, mais j'ai toujours du mal à voir l'inspiration dans la tendance à survivre en dépit de, ou de s'accomoder au pire..- enfin c'est un thème ou vaut mieux éviter les bons conseils trop affirmatifs généralisés à tous.
Mon avis, c'est que le pire commence aussi dès lors qu'on fait l'échelle du pire.Ce conseil, au cas par cas, p-etre que ça marche très ponctuellement (avant de se casser la gueule plus tard, sur le parterre de problèmes enfouis)pour des gens qui fonctionnent en mode 'coup de pied au cul ", mais sinon c'est un cliché qui véhicule une mentalité plutot toxique( du même style que prendre sur soi, ou la dépression c'est pour les faibles/paresse etc)
edit; après relativiser ça aide à ne pas dramatiser, mais le but c'est de voir la réalité avec plus de nuances et pas en évoquant ' les pires trucs dans le monde" ou trop général(ce qui engage dans une pensée tout/rien facilement)
Modifié en dernier par Nel Blu le dimanche 9 septembre 2018 à 1:09, modifié 1 fois.
Diag TSA 2015

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1169
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Envies suicidaires (suicide) ...

#225 Message par Nanar02 » mardi 4 septembre 2018 à 19:33

Vit on pour soit ou pour les autres ?
En attente de restitution.
Combien de mois à attendre ? :?:

Répondre