Enquête et propositions sur les besoins des adultes autistes

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Printer
Occasionnel
Messages : 28
Enregistré le : samedi 11 avril 2020 à 11:16

Re: Enquête et propositions sur les besoins des adultes autistes

#16 Message par Printer » mardi 14 avril 2020 à 21:47

Étude statistique intéressante.
Géniale les illustrations :!: :!:

A ce propos:

Quelqu'un en sait plus sur ce mal être que l'on éprouve à être en groupe?
Suspicion de TSA + suivi psy de + de 20 ans

Ogam
Habitué
Messages : 90
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: Enquête et propositions sur les besoins des adultes autistes

#17 Message par Ogam » jeudi 16 juillet 2020 à 1:59

Sujet intéressant et qui mérite d'aboutir à une étude à plus grande échelle :
  • D'une part, car ce sujet me paraît primordial pour faire connaître les besoins spécifiques de ces adultes autistes (ou auto-diagnostiqués ce qui semble être un critère intéressant pour participer au sondage en attendant, peut-être pour ces personnes, d'avoir un diagnostic)
  • D'autre part, avoir une représentativité beaucoup plus importante, afin de réaliser à partir de l'échantillon du sondage, une inférence plus précise et à plus grande échelle, au niveau de la population française (et donc avoir un effet "massue" pour la classe politique (présente à l'Assemblée Nationale et au Sénat), le gouvernement et le président de la république.
J'aurai cependant 3 remarques à faire :
  • Associer au questionnaire, une catégorie pouvant participer au questionnaire, à savoir, aidants d'adultes autistes (parents, fratries, conjoints ...) car je pense que eux-aussi sont impactés par l'autisme au quotidien.
  • Avoir le témoignage des français autistes ou auto-diagnostiqués (ainsi que les aidants) ultra-marins pour étudier si ce facteur a un impact important sur les besoins, les attentes ainsi que sur la représentation de l'autisme. Cela permettrait de voir s'il y a un décalage entre la France métropolitaine et les territoires d'Outre-mer.
  • Proposer une partie de l'enquête (sur les représentations de l'autisme et les besoins des adultes autistes) à un groupe dit témoin afin de vérifier s'il y a décalage (pouvant être ou non significatifs) entre le groupe autiste et/ou auto-diagnostiqués et le groupe témoin afin de permettre (pourquoi pas ?) un changement des mentalités.
Après, je me dis qu'une enquête à plus grande échelle peut nécessiter d'autres outils statistiques (je n'en cite que quelques uns) :
  • Analyses factorielles comme les Analyses en Composantes Multiples (ACM) ou les Analyses Factorielles Multiples (AFM)
  • Les classifications (hiérarchiques ascendantes ou par partition)
Ce ne sont là que des observations et des propositions par rapport à l'étude préliminaire (qui est déjà assez exceptionnel). Est-ce que j'ai écrit est réaliste et réalisable ? Je ne peux pas le dire en l'état actuel des choses mais je me dis que ce sont des perspectives qui me semblent pertinentes à étudier.
Rendez-vous effectué avec un psychiatre (chef de service psychiatrie) du centre hospitalier de centre-Bretagne avec confirmation du pré-diagnostic TSA + HPI. Bilans médical et neuro-psychologique dans le même service en septembre 2020.

Avatar du membre
Kimagine
Fidèle
Messages : 143
Enregistré le : jeudi 4 juillet 2019 à 9:44

Re: Enquête et propositions sur les besoins des adultes autistes

#18 Message par Kimagine » mardi 22 septembre 2020 à 20:42

Je plussoie à la participation d'Ogam.

Question: Est-ce que cette étude doit forcément être réalisée par des chercheur-e-s patenté-e-s, reconnu-e-s par les institutions universitaires, ou est-ce qu'un groupe de deux ou trois personnes pourraient se saisir de ce sujet et tenter de monter un projet de recherches indépendant sérieux puis le médiatiser? :innocent:

Etant en difficulté au niveau de mon emploi et par conséquent dépendante de mon conjoint, je constate qu'il y a encore énormément de progrès à faire dans ce qui est mis en place pour nous permettre d'être autonomes. Quand bien même on est de bonnes volontés, le handicap étant invisible, on s'attend toujours à ce qu'on puisse tout faire comme tout le monde et quand malgré tous nos efforts on n'y arrive pas, on nous répond juste que c'est tant pis.
Ou on nous fait des jolis discours sur l'inclusion, et puis dans les faits rien ne fonctionne...
(oui, j'suis un peu "vénèr" sur le sujet ce soir, pardon pardon)
Kim-Agine, Kim-ono, Kim-mersion, Kimpossible, Kim-mortel... :mrgreen:

Diagnostiqué-e TSA et HP le 16 octobre 2019.

Répondre