Prosopagnosie (visages)

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
arius
Passionné
Messages : 360
Enregistré le : jeudi 29 juin 2017 à 13:32
Localisation : Alsace

Re: prosopagnosie et des troubles associées

#76 Message par arius » lundi 3 juillet 2017 à 13:58

24 sur 36 \o/

Heureusement que certaines réponses ne sont pas laissée libre à l'utilisateur...

J'arrive à distingué quand c'est bien/pas bien, mais au dela, c'est parfois plus dur. Ou parfois, pas du tout ce que je veux mettre.
CRA 02/10/2017 -> pas Asperger

06/06/2018 -> TDAH


Hqi

Avatar du membre
Itaya
Adepte
Messages : 249
Enregistré le : dimanche 11 juin 2017 à 19:29

Re: prosopagnosie et des troubles associées

#77 Message par Itaya » samedi 8 juillet 2017 à 10:48

J'ai obtenu un meilleur score 58%, avec également : "vous devez avoir quelques soucis sociales"
Bon, j'ai également repondu au pif sur pas mal d'image, ou par déduction des propositions que je ne comprends pas l'intérêt de certaines reponses.

Mais je comprends mieux, si je ne regarde pas un collègue dans les yeux ou que je parle quand on se dit bonjour, je suis capable de lui redire bonjour 5 min après.
Sinon, je suis incapable de dire la couleur des yeux d'une personne alors que nous avons parlé 2h ensemble. Même mon conjoint, il m'a fallu bcp de temps pour mémoriser la couleur de ses yeux, après qu'il me l'ai dit.
J'ai des difficultés sur les prénoms, je ne sais pas si c'est lié.
Ah, après une réflexion personnelle il y a quelques années, serais-je capable de donner les éléments pour un portrait robot. Bien non, incapable, par contre si on me montre une photo de la personne, je pense que je serais capable de dire si c'est cette personne. Bien que les changements lunettes, moustache, barbes me posent problème. D'ailleurs, j'ai zappé sur une émission américaine l'autre jour, le présentateur avait laissé pousser sa moustache, j'ai mis bien 5 min pour percuter que c'était le même présentateur. Souvent c'est le timbre de la voix qui me sauve.
Probablement HP sans tests officiels.
Non diagnostiquée, je pense être aspie et les differents tests internet tendent de ce côté. (En attente CRA pour ~2020)
Ps : dyslexique fâchée avec l'orthogrape et la grammaire (les efforts me demandent beaucoup)

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 345
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: prosopagnosie et des troubles associées

#78 Message par Controleur » mercredi 12 juillet 2017 à 8:03

Je n'es que la propagnosie comme trouble. Par les confusions de visage, je peux me planter de prénom avec certaines femmes dont il m'est difficille de bien cerner le visage.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Avatar du membre
Zengali
Adepte
Messages : 295
Enregistré le : dimanche 1 mai 2016 à 9:38

Re: prosopagnosie et des troubles associées

#79 Message par Zengali » mercredi 12 juillet 2017 à 19:13

Et vous mettriez l'anxiété sociale comme trouble associé à la prosopagnosie?

Moi je dirais oui, enfin en ce qui me concerne, je suis anxieuse à l'idée de dire bonjour à quelqu'un que je croyais reconnaitre (encore lundi), ou de vexer quelqu'un que je n'ai pas remis sur le moment (souvnet jusqu'à ce qu'il ou elle parle et que je me fie à sa voix).

Bref ça me pourrit un peu la vie, d'autant que ce trouble est peu connu voire minimisé par le commun des mortels neurotypiques qui pensent que, comme d'habitude, on exagère.

Du coup comme d'habitude je galère. :mrgreen:
Aspie et HPI,
et maman du même en pas pareil, il a 12 ans.

Avatar du membre
Controleur
Passionné
Messages : 345
Enregistré le : samedi 27 août 2016 à 18:09
Localisation : France(mobile)

Re: prosopagnosie et des troubles associées

#80 Message par Controleur » mercredi 12 juillet 2017 à 19:19

Zengali a écrit :Et vous mettriez l'anxiété sociale comme trouble associé à la prosopagnosie?

Moi je dirais oui, enfin en ce qui me concerne, je suis anxieuse à l'idée de dire bonjour à quelqu'un que je croyais reconnaitre (encore lundi), ou de vexer quelqu'un que je n'ai pas remis sur le moment (souvnet jusqu'à ce qu'il ou elle parle et que je me fie à sa voix).

Bref ça me pourrit un peu la vie, d'autant que ce trouble est peu connu voire minimisé par le commun des mortels neurotypiques qui pensent que, comme d'habitude, on exagère.

Du coup comme d'habitude je galère. :mrgreen:
:arrow: D'après moi ce serait un dommage collatéral de la non prise en compte de tes perceptions pour ton éducation et/ou tes relations sociales. Il suffit d'un commentaire désobligeant pour que le simple fait de dire bonjour à une personne pas toujours bien déchiffrable soit perçu comme épuisante.

Non le commun des mortels neurotypiques ne va pas percuter sur ce point parce qu'il ou elle ne peux pas comprendre ce point.
Diagnostique autiste par le CRA en mars 2009

Si vi pacem, para bellum

Traduction Latine: Si tu veux la paix, prépare la guerre

Contrôleur des finances publiques 2ème classe en trésorerie municipale.

Adepte de la médecine chinoise.

Ttoille
Régulier
Messages : 36
Enregistré le : mardi 18 juillet 2017 à 9:02

Re: prosopagnosie et des troubles associées

#81 Message par Ttoille » mardi 18 juillet 2017 à 15:53

Je ne pensais pas que la prosopagnosie puisse être une comorbidité de l'autisme ! :o
Diagnostiquée prosopagnosique par un neurobiologiste de formation l'année dernière (j'attends toujours mon rdv chez ma neurologue pour confirmer le diagnostic (le neurobio étant très compétent, je ne doute pas vraiment de la chose)) je le vis beaucoup mieux depuis !
Quand je rencontre quelqu'un, que ce soit personnel ou professionnel, je préviens toujours en avance : outre l'avantage notable que ça donne, les gens se sentent en plus "proches de moi" parce qu'ils connaissent un détail, une spécificité notable. Du coup, beaucoup me pardonnent mes erreurs par la suite et une petite partie prend même l'initiative de toujours garder un signe distinctif sur eux.
Je ne sais pas si c'est parce que je suis dans un environnement très favorable, parce que je suis naïve ou parce que je choisis (par philosophie) de ne pas retenir les points négatifs, mais du coup le fait d'avoir un terme m'a enlevé toute anxiété sociale liée à cette non reconnaissance des visages, je trouve que les gens sont très positifs sur le sujet.

Par contre, le test d'empathie ne correspond pas du tout à la prosopagnosie! Je suis très bien capable de lire le langage non verbal et donc d'avoir un bon score à ce type de test, pourtant je suis incapable de reconnaître mon patron hors contexte... Je reconnais visuellement les gens au contexte ou à un détail (globalement, c'est de l'association : je suis au labo, j'ai un homme grand en face de moi, le seul homme grand du labo est mon tuteur, j'ai une forte probabilité que ce soit mon tuteur, en gros. A l'officine : cette personne me dit bonjour, me parle familièrement, je suis donc censée la connaître. Comme je travaille loin de mon lieu de vie, les gens que je connais bien sont peu nombreux, je procède par élimination (homme/femme, indice du discours, etc)
Si je veux reconnaître un proche à coup sûr, j'ai besoin de sa voix ou de ses bruits (je reconnais toute ma famille à leur bruit de marche, leurs flexions de voix, leur accent, leurs bruits aux toilettes :oops: ...)
C'est vrai que c'est parfois un peu handicapant, mais on développe tant de stratégies compensatoires qu'on s'en sort. Et puis, en parler, sensibiliser les gens autour de nous, ça peut aider ceux qui sont atteints sans le savoir...
HPI diagnostiqué - En questionnement sur le SA

Ombrine
Régulier
Messages : 40
Enregistré le : dimanche 6 août 2017 à 22:54

Re: Les visages

#82 Message par Ombrine » jeudi 10 août 2017 à 13:52

Emma a écrit :Rions un peu:

Tout à l'heure, je demande à Maël comment il fait pour reconnaître les gens, tout en sachant que plus jeune, il ne reconnaissait pratiquement personne, ce qui commence à changer de façon vraiment significative depuis quelques temps.

Il m'a dit: "je reconnais les gens grâce à leurs yeux!"

Imaginez ma stupéfaction! :)

Alors j'ajoute : "Ce n'est pas plutôt à leur coiffure?"
Et il soupire "Les coiffures ça change tout le temps...Ce n'est pas fiable...Alors je préfère les yeux !Et je reconnais bien les gens avec leurs yeux, toi maman je te reconnais à tes yeux".

Voilà :D

Emma.
Comme je suis nouvelle ici, je farfouille un peu partout sur le forum et je suis tombé sur ce très vieux post que j'aimerai commenter:
J'ai du mal à reconnaitre les visages et moi aussi je reconnais les personnes grâces à leur yeux. En fait c'est pas vraiment les yeux mais plutôt l'expression de leur yeux. Je me souviens de voisines jumelles homozygotes que j'arrivai à distinguer par leur yeux-regards ( ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de l'âme :) ). J'ai d'ailleurs beaucoup de difficulté à reconnaitre quelqu'un avec des lunettes de soleil. A côté de cela j'ai du mal à suivre une conversation si je ne voit pas la bouche. Je dois très certainement faire des va-et-viens entre les yeux et la bouche. Le critère infaillible pour reconnaitre une personne que j'ai perdu de vue pendant plus d'une dizaine d'années c'est la voix. Là en générale je me trompe quasi-jamais
non diagnostiquée pour le TSA
diagnostiquée TDAH (11/20016)

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5387
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Les visages

#83 Message par Bubu » jeudi 10 août 2017 à 15:35

Ombrine a écrit :
Emma a écrit :Rions un peu:

Tout à l'heure, je demande à Maël comment il fait pour reconnaître les gens, tout en sachant que plus jeune, il ne reconnaissait pratiquement personne, ce qui commence à changer de façon vraiment significative depuis quelques temps.

Il m'a dit: "je reconnais les gens grâce à leurs yeux!"

Imaginez ma stupéfaction! :)

Alors j'ajoute : "Ce n'est pas plutôt à leur coiffure?"
Et il soupire "Les coiffures ça change tout le temps...Ce n'est pas fiable...Alors je préfère les yeux !Et je reconnais bien les gens avec leurs yeux, toi maman je te reconnais à tes yeux".

Voilà :D

Emma.
Comme je suis nouvelle ici, je farfouille un peu partout sur le forum et je suis tombé sur ce très vieux post que j'aimerai commenter:
J'ai du mal à reconnaitre les visages et moi aussi je reconnais les personnes grâces à leur yeux. En fait c'est pas vraiment les yeux mais plutôt l'expression de leur yeux. Je me souviens de voisines jumelles homozygotes que j'arrivai à distinguer par leur yeux-regards ( ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de l'âme :) ). J'ai d'ailleurs beaucoup de difficulté à reconnaitre quelqu'un avec des lunettes de soleil. A côté de cela j'ai du mal à suivre une conversation si je ne voit pas la bouche. Je dois très certainement faire des va-et-viens entre les yeux et la bouche. Le critère infaillible pour reconnaitre une personne que j'ai perdu de vue pendant plus d'une dizaine d'années c'est la voix. Là en générale je me trompe quasi-jamais
Pour moi c'est une horreur, je ne distingue pas les visages.
Ça va être plutôt la couleur de la peau et des cheveux, la coupe, et surtout la voix.
EDIT : et la taille et la corpulence, du point de vue physique.

Je distingue très facilement les voix, avant l'apparence physique.

Un exemple concernant les films.
Quand un personnage intervient, je me dis tout de suite c'est la voix du doubleur d'untel ou d'unetelle.
C'est à leur voix que je les distingue.
Les films asiatiques sont une horreur pour moi car leurs visages sont pour moi impossibles à distinguer.

Après ça s'éduque aussi sans doute, comme tout. Mais j'ai une difficulté assez problématique pour le faire.
Je commence à peine à différencier un visage Chinois, d'un visage Japonais. Alors que j'ai un ami qui déduit sans effort aucun de quel pays asiatique le personnage provient.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bloat
Forcené
Messages : 506
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Re: Les visages

#84 Message par Bloat » lundi 14 août 2017 à 12:44

Ah, reconnaître les gens... Je n'ai jamais réussi.

Je suis resté avec quasiment la même classe du CP à la 3e et après neuf ans ensemble toute la journée... je ne reconnaissais toujours pas spontanément plus de deux-trois personnes. Les autres je devais réfléchir et procéder par élimination en fonction du contexte : le groupe avec qui ils parlent actuellement (en fonction de ce que je savais des amitiés des uns et des autres), la façon de s'exprimer (accent, intonations, niveau de langue, etc.), la silhouette pour ceux qui sortaient du lot, etc. C'était plus rapide pour un ami que pour un camarade à qui je parlais rarement et je me trompais de temps en temps. Du coup, forcément : impossible de reconnaître sur le coup quelqu'un qui dit simplement bonjour en le croisant rapidement dans un couloir.

C'est pareil à l'âge adulte et ça entraîne des soucis pour suivre un film, une série télé, au travail, etc. sauf quand les gens ont une apparence extrêmement distinctive (rare dans la vie réelle). Que faire quand reconnaître quelqu'un me prend plusieurs minutes de concentration (sans garantie de résultat) ? Si je parle d'une personne, j'évite de prononcer son nom et si je parle à une personne, je maquille en étant tout de suite familier avec tout le monde : si c'est une connaissance, elle pense que je l'ai reconnue et si c'est un inconnu, il pense que je suis très ouvert (il y en a quelques-uns que ça gêne mais ils sont minoritaires). Et j'ai aussi tendance à parler de tout avec tout le monde car tout cloisonnement demande d'identifier les personnes associées. Et à la fin je ne sais parfois toujours pas avec qui je viens de discuter :lol:

Je ne trouve pas souvent ce problème mentionné dans les articles sur l'autisme (on parle souvent de reconnaître les émotions mais pas de reconnaître l'identité des personnes) pourtant c'est très handicapant. Est-ce rare ou est-ce courant ? Est-ce de l'autisme ou une comorbidité ? Et comment faites-vous (si vous avez ce souci) ?
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Les visages

#85 Message par Manichéenne » lundi 14 août 2017 à 13:25

Si, on en parle pas mal en lien avec l'autisme... Cherche "prosopagnosie". :wink:
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5387
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Les visages

#86 Message par Bubu » lundi 14 août 2017 à 17:29

La solution ?
Ressembler tous aux frères Bogdanoff :
-Des implants sur les paumettes.
-Des bouches en forme de piscines gonflables. Ou en forme de zodiac (le bateau), c'est selon.
-Avoir une gueule de con.
-Raconter que des conneries et en faire des livres.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bloat
Forcené
Messages : 506
Enregistré le : vendredi 7 juillet 2017 à 16:38

Re: Les visages

#87 Message par Bloat » lundi 14 août 2017 à 18:37

Bubu a écrit :La solution ?
Ressembler tous aux frères Bogdanoff :
-Des implants sur les paumettes.
-Des bouches en forme de piscines gonflables. Ou en forme de zodiac (le bateau), c'est selon.
-Avoir une gueule de con.
-Raconter que des conneries et en faire des livres.
C'est pas une solution, ça, c'est généraliser le problème : plus personne ne pourra reconnaître plus personne :lol:
diagnostiqué « trouble du spectre de l'autisme sans déficit intellectuel [...] associé à un profil cognitif haut potentiel »

Mickou
Habitué
Messages : 88
Enregistré le : dimanche 15 mai 2016 à 18:28

Re: Les visages

#88 Message par Mickou » mercredi 16 août 2017 à 22:34

J'ai pas de problème de reconnaissance des visages, mais j'aimerai savoir pourquoi vous avez du mal a les distinguer ?

Il y a pourtant des formes sur un visage qu'on distingue facilement :
Le regard, la forme des sourcils, la couleur et la forme des yeux, le nez, la bouche...

Je voudrai savoir ce que vous ne distinguez pas ? :)

Moi je reconnais les gens principalement au regard, j'imagine que tout le monde fonctionne comme ca :lol:
Michaël, 30 ans, aspie soupçonné.

jitelbe
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : dimanche 6 août 2017 à 19:30
Localisation : IDF

Re: Les visages

#89 Message par jitelbe » mercredi 16 août 2017 à 23:57

Mickou, je pense que c'est parce que l'autiste ne voit pas la vue d'ensemble, l'ensemble du visage, mais le détail.
Il se repèrera donc plus à partir d'un look, de lunettes, d'attitudes...

J'ai une question pour ma part : quand je croise quelqu'un que je ne reconnais pas et qui dans le meilleur des cas me dit bonjour, je lui renvoie son bonjour allègrement par le mien comme Sophie Daniel sans même savoir qui c'est, parce que j'ai conscience de ma prosopagnosie.

Mais il m'arrive souvent que des gens viennent me voir après coup en me reprochant de les avoir ignorés en les croisant dans la rue, au supermarché, que sais-je... Pour les plus à même de comprendre, je leur explique, mais pour les autres, que faire ? Par exemple, pour les parents d'autres enfants de l'école des miens ? Je passe au mieux pour quelqu'un d'arrogant, au pire pour quelqu'un de très mal élevée.
Souhait d'un diagnostic - Rescapée d'un long parcours de combattante dans la jungle psy-truc pour mes enfants (diagnostiqués, l'un asperger et l'autre tda hqi).
Quand ce qui cloche devient une évidence.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2465
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Les visages

#90 Message par olivierfh » jeudi 17 août 2017 à 8:34

Mickou a écrit :j'aimerai savoir pourquoi vous avez du mal a les distinguer ?
Parce qu'on les regarde moins, d'après Laurent Mottron (à 36'23-37'20) présentant les figures de Fabienne Samson, Laurent Mottron, Isabelle Soulières, Thomas A. Zeffiro: Enhanced Visual Functioning in Autism: An ALE Meta-Analysis, Human Brain Mapping 33 (7), 2012:
et ça vous montre que toutes les petites taches de couleur des autistes, elles sont toutes enclin, euh elles sont toutes à l'intérieur du gyrus fusiforme, ce sont des taches d'expertise [= zone cérébrale plus active que chez les non-autistes], mais ce sont pas les mêmes pour les visages, les objets et les mots. Pourquoi c'est important de leur trouver une expertise pour les visages: parce que ça enfonce complètement l'idée que les autistes ont un déficit dans le traitement des visages. Le fait qu'un autiste ne va regarder les visages, enfin peut-être 50 fois moins de temps qu'un non-autiste, ne signifie pas qu'il les traite pas. Et ça c'est vraiment très très important, mais les autobiographies d'autistes nous le disaient depuis longtemps, nous disaient selon les personnes, ils disent pas tous la même chose, que les visages étaient désagréables, ou trop chargés d'information, ou finalement pas mal moins intéressants qu'un Lego; la façon dont ils décrivent ça n'est pas la même pour tous, mais les autistes savent que les visages sont des visages.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Répondre