structure sociale

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

structure sociale

#1 Message par laura » mardi 26 mai 2009 à 18:25

En ce moment je (re)lis un livre où une fille NT explique la structure sociale des réseaux d'adolescent(e)s et ça me déprime carrément.

à la fois parce que je me rend compte à quel point tout ça m'échappe totalement. Et aussi parce que ça me fait peur :? Je trouve les structures sociales des NTs dangereuses :/ sources d'exclusions, de violence, de haine. Dans le fond je me dis qu'il vaut mieux ne pas comprendre.

Je rêverai de parvenir à m'intégrer dans un réseau social. Mais ça me fait de plus en plus peur :cry: . J'espère que ça va me passer et que je parviendrai à prendre de la distance vis à vis de tout ça pour tenter de trouver un véritable équilibre avec les autres :/ En fait, il me faudrait un rôle social à moi toute seule :/

Vous aurez beau dire tout ce que vous voudrez, vis à vis de l'importance d'être soi même, et de dire ce qu'on pense, d'être honnête et compagnie, mais plus j'en apprend plus je réalise que ces valeurs n'ont aucune importance pour les NTs en groupe. ça me fait vraiment très peur.

Tous mes échecs en terme de relations avec les autres me rendent triste en plus. J'ai l'impression que c'est un autre monde, que je regarde non pas derrière un aquarium de verre mais au télescope depuis une autre planète :/
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

#2 Message par Luna » mardi 26 mai 2009 à 19:11

J'étais déjà en dehors du coup ado..

je crois que c'est à chacun de nous de trouver sa solution propre en matière d'intégration, ce qui conviendra à l'un n'est peut-être pas fait pour un autre.

Autant j'ai besoin d'avoir des repères socialement parlant et professionnellement aussi (sinon, je régresse très vite sur pas mal de points), autant à la fin, je suis toujours seule et que même si parfois c'est lourd, on s'y habitue et on essaie de fonctionner du mieux que l'on peut.

Je me suis rendue compte dernièrement que j'étais engoissée de recevoir un appel de la crèche pour un boulot, parce que j'ai peur de devoir retravailler avec des "collègues". C'est pour cela que je me suis mise en tête de faire du catsitting professionnellement et éviter le max d'humains.

Mais en même temps, il me faut des contacts...oui, je sais c'est paradoxal. En plus, il me semble avoir déjà parlé de cela il n'ya pas si longtemps...
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Clovis
Passionné
Messages : 455
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#3 Message par Clovis » mardi 26 mai 2009 à 19:34

Je n'ai jamais rencontré de personne avec laquelle je me sente suffisamment en sécurité pour retirer mon armure. Je n'ai jamais parlé librement à qui que ce soit - que je connaisse en chair et en os - de mes problèmes personnels de quelque ordre qu'ils soient (ou alors très très exceptionnellement dans des états de nécessité absolue), il y a sans doute différentes raisons à ça.

Au milieu de personnes que je fréquente depuis des années je me sens mieux mais il y a toujours une distance. Lorsque nous sommes ensembles je me sers d'eux comme d'un bouclier, impossible pour moi de sympathiser par moi même avec une nouvelle personne (sauf éventuellement si elle fait le premier pas et que je n'ai aucun moyen de m'enfuir).

Je me rends compte avec une certaine inquiétude que même si je les apprécie, même si j'ai passé d'excellents moments avec eux, je pourrais très bien, sans raison particulière, tirer un trait sur eux, ils ne me manqueraient pas vraiment.

Parfois j'ai même l'impression de me forcer quand il m'arrive de sortir. J'ai besoin de contact humains mais quand je suis à une table dans un bar le mieux que je puisse faire c'est de m'accrocher pour essayer de savoir ce qui se dit... Lorsque les autres s'amusent spontanément moi je me sens presque toujours obligé de faire semblant... En un certain sens je suis coincé.

S'ils me demandent un service je suis toujours prêt à le leur rendre dans la mesure du possible mais je ne songe pas naturellement à m'inquiéter pour eux, je ne m'intéresse pas plus à leur vie privée que je n'attends qu'ils s'intéressent à la mienne. Quand je réalise qu'on s'inquiète pour moi ça me donne vraiment plus envie de fuir qu'autre chose...

Dans mon groupe d'amis ça passe, on se voit quand on se voit et le reste du temps je ne suis pas obligé d'avoir de contact si je ne le veux pas et puis je suis un parmi d'autres... C'est pour ça que je les fréquente encore depuis plusieurs années alors que les relations "un vs un" je les saborde dès que je sens que ça m'échappe : toujours trop compliqué. Je ne sais pas comment marche une relation amicale ou amoureuse, j'ai l'impression de ne pas savoir gérer, je suis perdu alors je préfère la fuite...

Ca parait tellement naturel à la plupart des gens de communiquer, de s'intégrer, de vivre... Pas pour moi.

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

#4 Message par Luna » mardi 26 mai 2009 à 19:44

Au milieu de personnes que je fréquente depuis des années je me sens mieux mais il y a toujours une distance. Lorsque nous sommes ensembles je me sers d'eux comme d'un bouclier, impossible pour moi de sympathiser par moi même avec une nouvelle personne (sauf éventuellement si elle fait le premier pas et que je n'ai aucun moyen de m'enfuir).

Je me rends compte avec une certaine inquiétude que même si je les apprécie, même si j'ai passé d'excellents moments avec eux, je pourrais très bien, sans raison particulière, tirer un trait sur eux, ils ne me manqueraient pas vraiment.

Parfois j'ai même l'impression de me forcer quand il m'arrive de sortir. J'ai besoin de contact humains mais quand je suis à une table dans un bar le mieux que je puisse faire c'est de m'accrocher pour essayer de savoir ce qui se dit... Lorsque les autres s'amusent spontanément moi je me sens presque toujours obligé de faire semblant... En un certain sens je suis coincé.

S'ils me demandent un service je suis toujours prêt à le leur rendre dans la mesure du possible mais je ne songe pas naturellement à m'inquiéter pour eux, je ne m'intéresse pas plus à leur vie privée que je n'attends qu'ils s'intéressent à la mienne. Quand je réalise qu'on s'inquiète pour moi ça me donne vraiment plus envie de fuir qu'autre chose...
J'aurai pu écrire ça pratiquement mots pour mots.
Même si parfois c'est dur, le positif c'est que nous ne sommes pas seuls à ressentir cela.
Un bon point pour toi : tu as un groupe d'amis, Clovis, avec lesquels tu sors.
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Clovis
Passionné
Messages : 455
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#5 Message par Clovis » mardi 26 mai 2009 à 20:31

En ce moment je (re)lis un livre où une fille NT explique la structure sociale des réseaux d'adolescent(e)s et ça me déprime carrément.
Je me demande bien ce qu'elle peut dire...

Sentiments, mensonges, paraître, trahisons, amour, conneries, manipulation... ?
Autant j'ai besoin d'avoir des repères socialement parlant et professionnellement aussi (sinon, je régresse très vite sur pas mal de points), autant à la fin, je suis toujours seule
Idem.

J'ai souvent cru pouvoir utiliser certaines victoires comme bonnes bases de travail mais les progrès sont malheureusement bien loin d'être toujours des acquis...

laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

#6 Message par laura » mardi 26 mai 2009 à 21:16

Clovis a écrit :
En ce moment je (re)lis un livre où une fille NT explique la structure sociale des réseaux d'adolescent(e)s et ça me déprime carrément.
Je me demande bien ce qu'elle peut dire...

Sentiments, mensonges, paraître, trahisons, amour, conneries, manipulation... ?
mensonges, isolement, exclusion, paraître, échange de banalités, hypocrisie, intolérance, fermeture d'esprit, absence de curiosité, pouvoir.

Des choses de NTs quoi.

pas de place pour les sentiments dans tout ça. La manipulation fait partie du jeu. Dans ce monde c'est l'absence de manipulation qui est honteuse.

Ça ne me correspond pas du tout. J'aimerai que les NTs soient différents. Qu'ils attachent moins d'importance aux structures sociales pour s'intéresser d'avantage à des choses plus nourrissantes pour le cœur et l'esprit :roll:

en attendant, comme je ne peux pas les changer, il va falloir que je porte un masque :cry:
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

Clovis
Passionné
Messages : 455
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#7 Message par Clovis » mardi 26 mai 2009 à 21:45

Mon ancienne copine sortait du lycée, elle était en prépa. Quand elle me racontait toutes les petites histoires de son groupe d'amis c'était réellement dingue pour moi, digne des feuilletons américains à l'eau de rose. A vrai dire je trouvais tout ça carrément effrayant, toutes ces amourettes, ces trahisons, ces revirements... Très peu en adéquation avec la stabilité et en quelque sorte le calme de mes sentiments.

Je me souviens du jour où elle m'a emmené à la soirée d'anniversaire de sa meilleure amie. Dans la soirée j'ai juste placé quelques mots quand j'étais avec elle et puis lorsqu'on m'a planté en face de quelqu'un censé avoir un intérêt commun avec moi. Lorsqu'elle s'est éclipsée avec ses copines je me suis trouvé paumé. Moi d'un côté, un groupe de garçons qui en plus se connaissaient de l'autre, il était inconcevable que je m'approche d'eux... Après coup j'étais simplement content d'avoir survécu mais avec le recul je me rends compte combien je dois sembler pour le moins bizarre dans ce genre de circonstances. :roll:

laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

#8 Message par laura » mardi 26 mai 2009 à 21:52

au fond, je ne comprend pas pourquoi les NTs ont tant besoin de se blesser les uns les autres et de s'accrocher avec les ongles à des structures bien trop compliquées qui les amènent à faire des choses absurdes et dangereuses avec les autres.

Je suis soulagée que mon amoureux n'est pas hérité de ce besoin de "socialisation".

Moi je n'ai pas besoin de socialisation. J'ai besoin d'échanges positifs et sincères.
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

#9 Message par laura » mardi 26 mai 2009 à 21:59

je me demande comment faire pour savoir si les NTs mentent où sont sincères.

J'ai trop tendance à les croire sincères. Est-ce que je ne devrai pas plutôt partir de l'hypothèse que tout le monde ment ? Comment faire la différence ?
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

Avatar du membre
Anne-Marie
Habitué
Messages : 91
Enregistré le : samedi 4 octobre 2008 à 21:25
Localisation : 44

#10 Message par Anne-Marie » mardi 26 mai 2009 à 22:34

Plus je vous lis plus je me trouve des similitudes

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#11 Message par Mars » mardi 26 mai 2009 à 23:42

Laura, je vois à peu près le type de bouquin qui t'a déplu. Je le comprends parfaitement. Je sais que je ne suis pas aspie, mais,comme toi, Luna, Clovis et d'autres, je suis attachée à la sincérité et à des relations totalement franches.
Je ne suis pas la seule dans ce cas.
Peut-être est-ce avec des jeunes de votre âge que le courant ne passe pas car ils sont encore trop appliqués à faire semblant pour faire partie d'un groupe.
Ce phénomène de groupe ou de bande, avec ses codes et ses petites histoires, ne me plaît pas plus qu'à vous. J'ai toujours préféré rester à l'écart pour ne pas renier ma nature et mes convictions. J'aurais aimé que nous soyons plus nombreux.
Je pense que la majorité des membres de ce forum sont de mon avis.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10811
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

#12 Message par Jonquille57 » mercredi 27 mai 2009 à 5:03

Laura, je pense que tu ne décris qu'une certaine catégorie de NTs... Heureusement, chaque être humain est différent et il est vraiment trop difficile de généraliser à ce point... :wink:

Avatar du membre
Anne-Marie
Habitué
Messages : 91
Enregistré le : samedi 4 octobre 2008 à 21:25
Localisation : 44

#13 Message par Anne-Marie » mercredi 27 mai 2009 à 10:24

Tout à fait d'accord avec Mars

laura
Passionné
Messages : 332
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2009 à 5:53
Localisation : Paris
Contact :

#14 Message par laura » mercredi 27 mai 2009 à 16:05

je ne pense pas.

N'importe quel individu avec des compétences sociales suffisantes à tout intérêt à suivre ce comportement, tant pour son bonheur personnel que pour celui des autres.

Même les aspies tentent vainement de comprendre ces règles et de les suivre.

Je crois que tous les NTs ont ce comportement. Simplement ils ne s'en rendent pas forcément compte, entre autre parce que ça ne fait pas forcément toujours du mal d'avoir ce comportement, et aussi parce que c'est un comportement que toute la population a, donc personne ne revient le mettre en question, sauf quelques aspies mais ils sont hyper minoritaires et donc en dehors d'une implication personnelle ils ne comptent pas. Vous vous ne vous en foutez pas parce que vous êtes impliqués malgré vous, mais si vous n'aviez pas eu d'enfant autistes, vous n'auriez aucune raison de vous intéressez à nous.

Dans le monde NT l'opinion de la minorité ne compte pas.

Sincèrement, je pense que tous les NTs agissent comme cela, tout simplement parce que tous les NTs sont fonctionnels au niveau social et donc ont appris à ce comporter en société.

Tout ça est tellement hypocrite. :evil:
"Sans la liberté de lier, il n’est point d’internet."

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

#15 Message par maho » mercredi 27 mai 2009 à 17:45

Je suis aussi d'accord avec Mars
Dans le monde NT l'opinion de la minorité ne compte pas.
Je pense que tu generalise un peu Laura, ou tu as vraiment de la malchance de rencontrer que des NT "hypocrite"

Comme Mars, je ne suis pas Aspie (hmmm... les phenotypes s'elargissent) et en etant jeune (il y a entre 30 et 40 ans maintenant) je n'ai jamais eu une "copine" j'etais plus a l'aise avec les garcons (moins d'histoires "beauté, petit copain, boites de nuits etc".) et meme maintenant, je n'ai qu'une ame soeur, qui est une de mes soeurs.
Même les aspies tentent vainement de comprendre ces règles et de les suivre.
Je pense que tous les regles, sociales ou autres, il faut les comprendre et les suivre, Aspie ou non. J'ai eu beaucoup de mal en arrivant en France (encore plus quand j'habitait en Espagne, juste aprés la mort de Franco!!!) pourquoi vous vous faites la bise? Pourquoi il y a vousvoiement et tutoiement et dans quel cas? Pourquoi c'est 18 ans pour le permis que chez nous c'est 17? Pourquoi vous mangez a 20h que nous a17h? Pourquoi il faut laisser les mains en evidence sur la table que nous on doit les mettre sur les genoux?
Il y avait des tonnes de choses que je ne comprenait pas, certains je ne comprends toujours pas, mais je les ai appris et je les applique.

Oui les NT ont appris a se comporter en societé, comme moi j'ai appris le comportement necessaire pour chaque pays ou j'ai vecue, on n'est pas forcement d'accord avec ce comportement, mais pour se fondre dans la masse, c'est la seule solution.
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Répondre