Accueil forumAccueil site

Nous sommes le Dimanche 24 Juin 2018 à 22:18

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 17:59 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 14 Septembre 2016 à 9:14
Messages: 1860
Localisation: Gironde
Je reprends un autre exemple que je vais travailler avec la psy.
Ma belle-sœur sait qu'elle est invité pour mon anniversaire dans 2 semaines. Elle a déjà oublié une première fois ... car c'est difficile de le noter sur son agenda ou smartphone :evil:
Et là, j'ai appris qu'elle va amener sa fille à un anniversaire le jour du mien.
Ma femme organise une surprise. Pourquoi sa sœur n'a t-elle pas appelé ma femme pour lui demander si cela ne gênait pas qu'ils s'absentent pour amener la gamine et la recherche le soir ?
Ma femme a prévu un resto, et ma belle-sœur va donc s'absenter au milieu du repas (on sera 8 en tout, donc ça va faire un gros vide !).
Ma femme a du changer de resto pour qu'elle soit au plus près de l'endroit où il faut amener la gamine. Ma femme me dit qu'il faut être souple et s'adapter !
Elle me l'a dit ce midi.
Donc s'adapter c'est accepter l'irrespect de l'autre et en subir les conséquences ?

Moi, j'aurais agi autrement. Au moment où ma fille me présente le carton d'invitation, sachant que je suis invité, j'aurais donné priorité au premier anniversaire. J'aurais surement appelé pour demander si cela n'allait pas déranger les plans et mettre en péril la surprise.
Et bien ma belle-sœur a fait comme elle le voulait sans se poser de questions, égoïstement ou elle a une seconde fois oublié mon anniversaire.
Dans le second cas, ça me peine vraiment. Dans le premier ça me renvoi à ma rigidité ... ma femme me renvoi à ma rigidité et surement ma psy bientôt : "c'est pas grave, il faut s'adapter".

Alors à part la maladie, et encore en phase terminale et la mort rien n'est grave au fond. Mais je trouve anormal de devoir s'adapter à l'égoïsme, la connerie, le manque de tact de savoir vivre ...

_________________
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 18:02 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15 Juillet 2013 à 15:09
Messages: 24164
Localisation: CH
philigram a écrit:
-Quand je reproche au psy ou autres personnes d'annuler au dernier moment le rendez-vous et que je cela me touche ou blesse ou m'agace, on me dit psycho-rigide.


Les premières fois, pour chaque relation, tu peux accepter sans trop broncher. Ou expliquer "J'ai fait tout ce trajet pour rien." ou "Les prochaines fois, merci de m'avertir deux heures à l'avance par sms. Maintenant, je suis déjà dans le train (ou sur l'autoroute)." en gardant un ton calme. Tu remplaces les reproches adressés à la deuxième personne par ton ressenti à la première personne.

Bon, si ces annulations sont répétitives, tu peux montrer ton exaspération. Voire couper les ponts, mais bon... c'est moins facile de couper les ponts avec le médecin/psychologue/... avec qui un processus de diagnostic est en cours qu'avec un client lambda (facilement remplaçable par un autre client plus rentable ; le client qui n'arrête pas d'annuler à la dernière minute représente un haut coût marginal (en temps-argent-essence-billetsdetransport).

philigram a écrit:
-Quand je prévois d'aller quelque part, voir quelqu'un, je m'arrange toujours pour être à l'heure. Je prévois de la marge, je prépare l'itinéraire, j'anticipe Si j'arrive avant j'attends dans la voiture. Je me stresse pour cela et on me dit que je suis trop rigide.


J'essaie aussi d'être à l'heure. Cela dit, je ne stresse pas si l'enjeu est dérisoire voire inexistant. Cela dit, je me pardonne mes erreurs. Le bon perfectionnisme consiste à observer son évolution et à vouloir faire mieux ; le mauvais perfectionnisme consiste à culpabiliser de ses erreurs, ne pas se pardonner.

Avec mes élèves, j'essaie d'être à l'heure, plus pour faire bonne figure que par principe. :lol: Et si je sais que je vais arriver en retard, j'envoie un message pour dire que "je vais arriver à ..."

philigram a écrit:
-Quand on me donne un boulot, si j'accepte, je vais au bout. Je passe le temps qu'il faut pour cela. Je vais tout faire pour respecter les délais.


Mais c'est très bien de respecter les délais, il me semble. Si je suis un chemin critique en flux tendus, mon retard implique soit le report de l'activité suivante (pour moi et pour les personnes exerçant avec moi cette activité), soit son annulation. Dans les deux cas, le coût marginal augmente, pour moi et pour les autres. "À cause de toi, j'ai gaspillé trois heures (de déplacement, par exemple). J'ai un rendez-vous après, qui ne peut pas être reporté." Cette annulation d'activité est une sorte de coût d'opportunité (sauf qu'on n'a pas le choix : l'activité est annulée à cause du retard de l'autre personne).

philigram a écrit:
-Quand je reçois un mail, un sms, je réponds systématiquement. Si cela me demande une réponse et que je dois prendre plus de temps, je préviens : "je m'en occupe dès xxx." et je n'oublie pas de répondre.


Ça me semble très bien aussi. Lire et partager les informations permet de se mettre plus vite à jour, de mieux se coordonner, de réduire l'asymétrie de l'information. Le partage des informations est capital dans la mise à jour de nos comportements, de nos représentations, de nos décisions, corriger le tir.

philigram a écrit:
-Si je m'engage moralement vis à vis d'une personne, par exemple ma femme, mes enfants, je vais me sacrifier plutôt que de ne pas respecter mon engagement. Même si cela me coute, et cela me coute depuis des années !


L'engagement fidèle, je connais moins. J'aurais tendance à encourager à mettre toutes les personnes, moi compris, sur un pied d'égalité. Personne ne doit être l'esclave d'autrui. Un engagement, c'est à double-sens. Si seule une des deux parties tire à la corde, il y a déséquilibre. Un engagement ne me semble donc pas forcément impliquer un sacrifice. Je préfère parler de compromis, de consensus (par le dialogue).

Bon, à chaque personnes ses choix de vie. :mrgreen:

Le côté psychorigide perçu par les autres vient peut-être du fait que tu acceptes peu les erreurs, les imperfections, les maladresses, les têtes-en-l'air, il me semble. Mais bon... ça dépend du contexte... il y a des groupes plutôt "cool" à ne pas se prendre le chou pour un retard ou autre chose, et d'autres groupes plutôt "stricts" qui considèrent que les règles doivent être appliquées à la lettre (sous peine de sanctions), pour caricaturer les extrêmes.

philigram a écrit:
Il semble que la normalité soit : ne pas arriver à l'heure, déprogrammer à la dernière minute une invitation, un RV, dépasser les délais semblent normal en entreprise.


En général, en Suisse, dans les contextes formels (travail, cours obligatoires, formations, convocations, tribunal), on doit arriver à l'heure. Après, dans les contextes informels (fête de famille [bon, ça dépend peut-être des familles...], mariages et enterrements, soirées entre potes, journée de marche ou de plage, etc.), c'est bien moins strict. On ne va pas se prendre le chou si le jeu ne vaut pas l'enjeu (la chandelle).

philigram a écrit:
de ne pas respecter ses promesses.


À mon avis, le mieux est de ne pas en faire. :mrgreen: Mais bon, divers politiciens ont pris l'habitude d'en faire...

Après, question organisation, certaines personnes sont moins futées que d'autres. Cherchons à nous placer quelque part au milieu sur le continuum entre carpe diem sans planification et planification au détail minuté et minutieux.

_________________
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)


Modifié en dernier par freeshost le Jeudi 2 Février 2017 à 18:10, modifié 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 18:06 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 14 Septembre 2016 à 9:14
Messages: 1860
Localisation: Gironde
Flower a écrit:
Alors franchement, un psy comme ça, je l'aurais envoyé bouler au bout de 3 séances... Tu devrais peut-être en changer, ils ne sont pas tous comme ça. (J'ai vu des psy(chologues) NT et ils étaient généralement à l'heure ou au moins à 5 minutes près.)

Si je le garde c'est pour des raisons très pragmatiques. Je le vois tous les 2 mois. Il a contribué à me faire diagnostiquer, me mettre en invalidité et me remettre en selle au niveau de mon métier.
Sans cela, je l'aurais laissé. C'est une question de bénéfice/risque ...
J'ai une autre psy qui est à l'heure, elle. Mais elle met tellement de distance entre nous que je ne suis pas à l'aise.
Mais au final, sur la rigidité, elle rejoins ce que dis l'autre psy.

_________________
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 18:09 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 14 Septembre 2016 à 9:14
Messages: 1860
Localisation: Gironde
[quote="freeshost"]...quote]

Tu es un mec cool freeshost :lol:
Les Suisses ne sont pas réputés pour être toujours à l'heure ?
C'est aussi culturel. Chez les latins, l'heure est élastique.
Mon psy, qui a vécu en Martinique 10 ans, m'expliquait que c'était normal de fixer un RV à 14h et de ne pas voir venir la personne avant 16h, voir pas du tout.
Pendant ce temps, tu sirotes ton T'Punch :lol:

_________________
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 18:16 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15 Juillet 2013 à 15:09
Messages: 24164
Localisation: CH
Ouais, il y a des variations selon le contexte, selon la culture, selon le pays, selon l'époque, etc. :lol:

Toujours à l'heure ? Ben, non, pas toujours. :mrgreen: Il y a même "le quart d'heure vaudois". Bon, ne nous enfonçons pas trop dans les stéréotypes. :lol:

_________________
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 21:22 
Hors ligne
Passionné
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Dimanche 15 Novembre 2015 à 23:28
Messages: 415
Je pense que la psycho-rigidité est une notion assez floue qui rejoint en grande partie celle de "rigueur", avec cependant une connotation négative.

Le Wiktionnaire en donne deux définitions :
  • (Psychologie) (Psychiatrie) État paranoïaque d'un individu incapable de se mettre à la place d'autrui.
  • (Par extension) Absence de capacité à s’adapter aux situations nouvelles.

Une personne psychorigide serait-elle si excessivement intransigeante sur ses principes que son manque de flexibilité serait perçu comme un manque d'empathie envers autrui ? Elle pourrait être perçue tantôt comme maniaque, moralisatrice, intolérante, fonctionnant en noir et blanc... que de termes que l'on associe aussi à l'autisme.

_________________
Bilan clinique évoquant un possible Syndrome d'Asperger


Modifié en dernier par Salicorne le Jeudi 2 Février 2017 à 21:25, modifié 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 21:25 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Lundi 15 Juillet 2013 à 15:09
Messages: 24164
Localisation: CH
Salicorne a écrit:
Je pense que la psycho-rigidité est une notion assez floue qui rejoint en grande partie celle de "rigueur", avec cependant une connotation négative.


La psycho-rigidité budgétaire, avec ses mesures d'austérité qui bloquent les nouveaux investissements et les services publics. :lol:

_________________
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Jeudi 2 Février 2017 à 22:49 
Hors ligne
Forcené

Enregistré le: Samedi 29 Octobre 2016 à 9:22
Messages: 755
Autiste ou surdoué ? a écrit:
J'ai eu une fois une réflexion sur une rigidité psychique, mais c'était à propos de (selon la psychologue), ma difficulté à admettre que les autres ne pensent pas comme moi, s'intéressent à des choses qui ne m'intéresse pas…


Ça viendrait de quoi cette difficulté selon ta psy? Ma famille et mon conjoint n arrête pas de me le dire...."tout le monde ne pense pas comme toi".... et il me semble que je suis tout de meme assez consciente pour savoir qu on ne pense pas tous pareil....

_________________
Je suis sur l arc-en-ciel ( diagnostiquée le 06.03.2017)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 0:32 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 22 Janvier 2016 à 15:07
Messages: 881
Localisation: Bretagne
"ma psy"... C'est une personne que je n'ai vu qu'une fois donc on n'a pas trop approfondi... C'est en tous cas l'argument qu'elle m'a donnée qui lui semblait particulier et pouvoir évoquer l'autisme, car pour le reste je suis régulièrement plutôt dans les déficits sociaux. Je vais peut être pouvoir reprendre avec elle et nous verrons.
Je sais bien que d'autres pensent différemment et ils en ont bien le droit mais j'ai aussi le droit de ne pas trouver intéressant quelqu'un qui passe l'après midi à jouer à la pétanque en faisant beaucoup de bruit, en riant très fort puis en finissant autour d'un barbecue en se bourrant de bière. Je les laisse vivre mais je ne les comprends pas et je ne les envie pas. Je lui ai dit que j'aime apprendre, comprendre ce qui m'entoure, ce qui existe vraiment, et que les choses qui relèvent de la culture humaine "temporelle" (les modes) ne m'intéressent pas, comme les derniers prix culturels ou sportifs, les personnes à la mode.
Spoiler :  :
Une association de ma région m'avait donné le nom d'une psychologue qui s'occupe de personnes autistes. Je l'ai contactée et elle m'a dit qu'elle ne pouvait pas me faire de diagnostic (ce que je ne lui demandais pas d'ailleurs) mais s'occupait plutôt des problèmes d'adultes HQI. J'ai donc insisté pour qu'elle me reçoive à ce titre. A la fin de la séance, elle m'a facilité un rendez vous avec sa collègue du CRA, qui devait déjà me voir mais avait un peu oublié mon dossier. J'ai vu cette dernière, longuement, pour des conseils par rapport à ma demande. Elle m'a dit que celle-ci lui semblait justifiée et que je devais la maintenir. Et m'a renvoyée vers la première pour un bilan neuro psychologique... Je passe encore des détails mais je me demande si on ne me "ballade" pas... J'attends de ses nouvelles
.

_________________
Dossier déposé au CRA : en attente du R-V.
Possibilité d’asperger envisagée par plusieurs professionnels (dont une professionnelle du CRA).
HQI diagnostiqué.
Relations sociales rares et difficiles.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 1:23 
Hors ligne
Passionné
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 11 Juillet 2015 à 14:55
Messages: 362
Je suis globalement d'accord et pense que si le monde tourne mal c'est en partie a cause de ceux qui n'assument pas leurs responsabilités.. Beaucoup de temps se perd ainsi.

Combien de personnes n'ont pas été reçues à cause de déjeuners et cafés papotages?
C'est bien vrai lorsque tu dis que la plupart des imprévus de dernière minutes auraient pu être prévus d'avance. Parfois, commander un simple café condamne à 10 min d'attente.. Et que dire des tchatches aux caisses des supermarchés ?

J'ai toujours été mal à l'aise en avance ou en retard et préviens tant que possible. Parfois les gens s'étonnaient que je prévienne pour 5 minutes.
J'ai appris à gérer selon les situations.
Je ne remercie plus systématiquement les réponses à mes demandes en formations malgré le temps offert à ce travail, je me dis que ça sera un gain de temps pour moi et l'autre.. Je suis moins sensible à l'absence de retour qu'avant. Je refuse souvent d'aider, car charité bien ordonnée commence par soi même.

_________________
Parent d'enfant diagnostiqué TED.
Aspie


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 10:15 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 23 Janvier 2015 à 19:16
Messages: 3528
Salicorne a écrit:
Je pense que la psycho-rigidité est une notion assez floue qui rejoint en grande partie celle de "rigueur", avec cependant une connotation négative.

Je suis d'accord, c'est le genre de terme très flou, employé à tort et à travers la majorité du temps par des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent.

La rigidité cognitive et le manque de flexibilité mentale sont un peu les "marqueurs" de l'autisme, et selon la plupart des spécialistes c'est ce qui rend la capacité d'adaptation des personnes concernées si proche de zéro dans la majorité des cas (à ce que j'ai compris).
Toutefois, je connais des gens qui sont très rigides aussi et pas du tout autistes. L'exemple du lave-vaisselle, dans mon entourage ça se passe comme vous dites, sans que les gens soient autistes (chez nous on n'en a pas ça règle le problème :mrgreen: )

La différence pour moi, ce sont les raisons de ces comportements. Je connais une personne qui n'accepte pas qu'on remplisse le lave-vaisselle parce qu'il n'y a qu'elle qui sait faire comme il faut.
Pour ma part, quand j'ai ce genre de comportement, c'est parce que si ce n'est pas fait à ma façon en amont, je suis complètement perdue quand il faut le vider, par exemple. Comme quand je ne retrouve plus ma voiture parce qu'elle n'est pas garée à l'endroit habituel sur un parking.
Par contre, si la personne qui remplit le lave-vaisselle le vide après, elle peut bien faire ce qu'elle veut je m'en fiche tant que je n'ai pas à intervenir.
Je suis rigide quand je suis impliquée, parce que j'ai besoin de repères très importants pour ne pas être déboussolée, mais je ne considère pas que je fais mieux que les autres (ce qui diffère avec cette personne dont je parlais plus haut).

Concernant les horaires, je suis rigide parce que je suis toujours à la minute près et que quand j'attends 10 minutes je ne peux pas m'empêcher d'exploser de frustration en pensant à ce que j'aurais pu faire pendant ces 10 minutes.
Du coup, même si je suis entièrement d'accord que la ponctualité est une marque de respect, je travaille quand même sur ma gestion de la frustration.

Les thérapeutes en retard ou qui annulent 10 minutes avant, par contre, je ne pardonne pas. Pour une raison simple: selon les gens qui me prennent en charge, j'ai besoin d'une structure, d'un cadre et d'anticipation. Si ces mêmes personnes censées m'aider ne me donnaient pas ça, la prise en charge elle-même n'aurait plus de sens pour moi. Quelqu'un qui me ferait des "coups" comme ça, pour moi, ce serait quelqu'un qui n'a pas intégré le b.a ba de mon fonctionnement; par conséquent, je n'y vois aucune finalité. :innocent:

_________________
Diag TSA

"...like a man with a fork in a world of soup..."


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 10:49 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 22 Janvier 2016 à 15:07
Messages: 881
Localisation: Bretagne
Sur la rigidité face à l'ordre des choses, au rangement, j'ai fait ressortir à ma psy que, lorsque que l'on a trouvé une façon de ranger cohérente, il est simplement plus pratique de la respecter, même s'il y en aurait d'autres aussi valable. Après, qui peut dire si c'est de l'organisation ou de la rigidité ?
Dans ce genre de cas, il faut plutôt savoir quelle est la tolérance que l'on a à ce désordre, et quelles sont nos réactions (tolérance ou pas; je remets comme je voudrais sans rien dire; je suis en colère...)
Et dans quelle mesure les gens qui ne sont pas "rigides" ne manquent-ils pas de personnalité, ne sont-ils pas influençables ?...

_________________
Dossier déposé au CRA : en attente du R-V.
Possibilité d’asperger envisagée par plusieurs professionnels (dont une professionnelle du CRA).
HQI diagnostiqué.
Relations sociales rares et difficiles.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 11:19 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 14 Septembre 2016 à 9:14
Messages: 1860
Localisation: Gironde
Autiste ou surdoué ? a écrit:
Sur la rigidité face à l'ordre des choses, au rangement, j'ai fait ressortir à ma psy que, lorsque que l'on a trouvé une façon de ranger cohérente, il est simplement plus pratique de la respecter, même s'il y en aurait d'autres aussi valable. Après, qui peut dire si c'est de l'organisation ou de la rigidité ?


Je raisonne pareil. Si je place les objets dans le lave-vaisselle d'une certaine manière c'est parce que par expérience j'ai remarqué ce qui marché le mieux et le moins bien.
Si je range les affaires dans les placards, il y a une logique et une optimisation pour ranger le max de chose.
Si chaque jour je jette les papiers, classe les factures et courriers et que je jette les prospectus c'est parce que je sais que cela s'accumule vite et que ça semble prendre moins de temps de le faire petit à petit que de passer 3h à le faire et que si ça traine trop je laisse en tas.
Par expérience, je sais que si je ne range pas les papiers de ma femme, elle les met en tas sur la table de salle à manger et qu'un mois après il y a une pile immonde. Ca l'agace que je le fasse mais elle ne consent pas à le faire.
Oui, il y a aussi cet aspect dans la rigidité.
Si on ajoute cela au respect des horaires, des "merci", de l'autre .... ça doit être bien chiant pour quelqu'un de "normal" qui ne se soucis pas de tout cela.

Comme Mysti, si je n'ai pas à intervenir, si cela ne me concerne pas, je laisse faire sans rien dire. Ce qui m'agace c'est de subir les conséquences. Par exemple ma femme fait la cuisine. Cela ne me gênerait pas qu'elle tâche, ou ne jette pas les boites, sachets ... épluchures si elle nettoyait ou rangeait ensuite.
Mais non, elle en met partout, je retrouve du sel étalé sur le plan, des taches de sauces, tous les détritus posé à même le plan, des éclaboussures .... Mais elle laisse tout ça en plan et je dois m'y coller après manger. Ca me prend 1h de nettoyage. J'y pense pendant le repas et ça gâche tout. Je lui dis, je lui explique pourquoi. Mais rien n'y fait : je suis rigide.
"Ce n'est pas grave, je le ferai ce soir" me dit-elle. Sauf par expérience je sais qu'elle ne le fait pas. Elle procrastine. Elle remet une couche le soir !
L'évier est plein, elle n'a pas de place pour cuisine alors elle entasse ou elle met dans le lave-vaisselle en vrac.

J'ai tenté de laisser. Mais le lundi, elle part au boulot, j'ai un tas immonde et je dois passer 1/2 journée à tout rattraper. Alors, je râle, je range derrière elle, et c'est elle qui râle.
Ou je fais la cuisine comme ça je m'occupe de tout de A à Z.
Voilà, un exemple de rigidité. Et pour ma femme, c'est ça la rigidité. En gros ne pas être cool, se laisser porter, vivre. Mais elle admet que sans moi ça serait surement pas aussi propre et rangé. Elle me reproche sans cesse ma rigidité (comme bien d'autres) mais ça l'arrange bien au final.

_________________
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 12:35 
Hors ligne
Passionné
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 11 Juillet 2015 à 14:55
Messages: 362
Quand même, ce n'est pas de la souplesse d'esprit que de laisser s'accumuler les tâches. Ça ressemble davantage à un problème.

_________________
Parent d'enfant diagnostiqué TED.
Aspie


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 3 Février 2017 à 13:32 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 14 Septembre 2016 à 9:14
Messages: 1860
Localisation: Gironde
cléa a écrit:
Quand même, ce n'est pas de la souplesse d'esprit que de laisser s'accumuler les tâches. Ça ressemble davantage à un problème.

La souplesse d'esprit est de ne pas se prendre la tête en rangeant et lavant systématiquement après ou avant le repas.

_________________
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com