Syndrome Asperger et prise d'un traitement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Mickou
Habitué
Messages : 88
Enregistré le : dimanche 15 mai 2016 à 18:28

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#16 Message par Mickou » lundi 29 mai 2017 à 0:02

teardrop a écrit :Salut Mickou

Peux-tu me communiquer ces témoignages de personnes prenant du 5-htp souffrant de troubles de l'autisme? Ca m'intéresse car pour le moment je n'en ai pas vus, mais je n'ai peut-être pas bien cherché.

Peux-tu également nous donner un feedback sur ton traitement au 5-htp, maintenant qu'il est probablement bien en route?
Salut,

Tu peux en trouver sur le forum ASPERGER AIDE. Je n'y suis pas inscrit mais il y a quelques témoignages.
Mais je reste mitigé pour le 5-htp. Je dors bien quand j'en prend, mais j'ai la tête lourde pendant au moins 3 jours après la prise d'une pilule.Du coup, j'en ai pas beaucoup pris (5 ou 6),car cet effet de "tête lourde" m'a un peu inquiété, mais on dirait que cet effet s'est moins fait sentir à mes dernières prises.
Affaire a suivre...
Michaël, 30 ans, aspie soupçonné.

Line1990
Régulier
Messages : 59
Enregistré le : samedi 11 mai 2019 à 16:34

Autisme et prise de médicaments

#17 Message par Line1990 » vendredi 2 août 2019 à 21:08

Modération (Lilas) : Fusion de sujets

Bonjour à tous

Pour l'instant ma psy m'a juste fait part de traits autistiques chez moi après mon test de qi en avril.
J'ai été diagnostiquée d'une phobie sociale et d'un trouble anxieux par un psychiatre et je prends un AD, un neuroleptique à petite dose et quelque chose pour dormir.

J'aurais voulu savoir si la prise de médicaments était fréquente chez les autistes et si vous en preniez.
Pré diagnostiquée autiste de haut niveau par une neuropsychologue.
En attente d'un diagnostic au C.R.A.

philippe1100
Forcené
Messages : 843
Enregistré le : dimanche 4 août 2013 à 3:41

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#18 Message par philippe1100 » samedi 3 août 2019 à 1:18

en tant qu'asperger léger

je ne prend aucun médicament

a ce que je sache , ils ont pas encore trouvé de médicament qui aide a avoir un cercle d'ami ou d'amoureuse . ce qui en sois sont mes ennuis principaux lié a mon syndrome .

je viens d'avoir mes 2 semaines de l'année et a part rendre visite a ma mère 2 jours , je n'ai pas eu d'autre contact pour faire des activités . sauf pour ma chatte qui est avec moi .
philippe diagnostiqué syndrome asperger .
vivant au Québec

Romulus
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : samedi 27 avril 2019 à 22:06

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#19 Message par Romulus » samedi 3 août 2019 à 8:37

Mickou a écrit :
lundi 29 mai 2017 à 0:02
teardrop a écrit :Salut Mickou

Peux-tu me communiquer ces témoignages de personnes prenant du 5-htp souffrant de troubles de l'autisme? Ca m'intéresse car pour le moment je n'en ai pas vus, mais je n'ai peut-être pas bien cherché.

Peux-tu également nous donner un feedback sur ton traitement au 5-htp, maintenant qu'il est probablement bien en route?
Salut,

Tu peux en trouver sur le forum ASPERGER AIDE. Je n'y suis pas inscrit mais il y a quelques témoignages.
Mais je reste mitigé pour le 5-htp. Je dors bien quand j'en prend, mais j'ai la tête lourde pendant au moins 3 jours après la prise d'une pilule.Du coup, j'en ai pas beaucoup pris (5 ou 6),car cet effet de "tête lourde" m'a un peu inquiété, mais on dirait que cet effet s'est moins fait sentir à mes dernières prises.
Affaire a suivre...
Je prends du 5HTP, ça m'a aidé à booster mon psychisme, mais ça n'aide pas face au vrai stress. Mais rien de méchant dans le 5htp!
Diagnostic bipolaire. Pré-diagnostic TSA et en attente de diagnostic pour cet hiver.

Avatar du membre
Elinounette
Adepte
Messages : 269
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#20 Message par Elinounette » samedi 3 août 2019 à 9:51

Romulus a écrit :
samedi 3 août 2019 à 8:37
Mickou a écrit :
lundi 29 mai 2017 à 0:02
teardrop a écrit :Salut Mickou

Peux-tu me communiquer ces témoignages de personnes prenant du 5-htp souffrant de troubles de l'autisme? Ca m'intéresse car pour le moment je n'en ai pas vus, mais je n'ai peut-être pas bien cherché.

Peux-tu également nous donner un feedback sur ton traitement au 5-htp, maintenant qu'il est probablement bien en route?
Salut,

Tu peux en trouver sur le forum ASPERGER AIDE. Je n'y suis pas inscrit mais il y a quelques témoignages.
Mais je reste mitigé pour le 5-htp. Je dors bien quand j'en prend, mais j'ai la tête lourde pendant au moins 3 jours après la prise d'une pilule.Du coup, j'en ai pas beaucoup pris (5 ou 6),car cet effet de "tête lourde" m'a un peu inquiété, mais on dirait que cet effet s'est moins fait sentir à mes dernières prises.
Affaire a suivre...
Je prends du 5HTP, ça m'a aidé à booster mon psychisme, mais ça n'aide pas face au vrai stress. Mais rien de méchant dans le 5htp!

Hello =) Quand tu dis "booster mon psychisme", concrètement, ça se traduit par quoi ? Une meilleure attention ?
Pré-diag TSA par ma psychiatre le 09/05 et par la psy du CRA le 10/10
Tests le 17/01/2020
Hypersensorielle, troubles anxieux, possible TDAH

-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Romulus
Occasionnel
Messages : 26
Enregistré le : samedi 27 avril 2019 à 22:06

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#21 Message par Romulus » samedi 3 août 2019 à 10:13

On va dire que ça rétablit une certaine faculté de pensée rapide qui me caractérise, et qui disparaît même en cas de petite dépression. Je conseille par conséquent le 5HTP, en tenant bien compte du fait que ce n'est pas un médoc pour les vrais dépressifs, pour les anxieux sévères ou que cela ne soigne pas totalement la bipolarité (pour ce dernier cas, je suis sûr que la combinaison de plusieurs traitements moins agressifs que les médocs, et que la méditation et/ou la prière suffisent).
Diagnostic bipolaire. Pré-diagnostic TSA et en attente de diagnostic pour cet hiver.

Avatar du membre
Elinounette
Adepte
Messages : 269
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#22 Message par Elinounette » samedi 3 août 2019 à 13:22

Romulus a écrit :
samedi 3 août 2019 à 10:13
On va dire que ça rétablit une certaine faculté de pensée rapide qui me caractérise, et qui disparaît même en cas de petite dépression. Je conseille par conséquent le 5HTP, en tenant bien compte du fait que ce n'est pas un médoc pour les vrais dépressifs, pour les anxieux sévères ou que cela ne soigne pas totalement la bipolarité (pour ce dernier cas, je suis sûr que la combinaison de plusieurs traitements moins agressifs que les médocs, et que la méditation et/ou la prière suffisent).
D'acc, c'est bon à savoir. Merci pour l'info. J'en parlerai à ma psy pour savoir s'il n'y a pas d'interaction avec le Tercian
Pré-diag TSA par ma psychiatre le 09/05 et par la psy du CRA le 10/10
Tests le 17/01/2020
Hypersensorielle, troubles anxieux, possible TDAH

-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4507
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#23 Message par Flower » lundi 5 août 2019 à 12:13

Modération (Flower) :  Nous rappelons qu'il faut être prudent avec l'automédication et ne pas hésiter à consulter un médecin si on a des difficultés qui peuvent faire penser à une dépression, qui reste un problème médical grave.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5391
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#24 Message par Bubu » lundi 5 août 2019 à 13:41

On m'a appris récemment que les anti-psychotiques (oulala c'est un terme qui fait peur :mrgreen: ), maintenant appelés neuroleptiques (c'est pas mieux, ça fait toujours aussi peur ! :mrgreen: ) sont en général pas adaptés pour les autistes.
Mais je prends du Zyprexa tous les soirs (2x7.5mg quotidiens)
Mon traitement contre la dépression, qui est une comorbidité fréquente pour les individus avec autisme, est 2 prozac tous les matins.
Là encore juste prononcer Prozac, ça fait peur. :mrgreen:
C'est justifié car il peut être très mal adapté selon les personnes. Au delà du buzz comme quoi il pousserait au suicide, même si c'est vrai pour certains, mon propre psy m'a dit que c'était très délicat de le prescrire. Il a eu une patiente qui a eu des problèmes au niveau du cervelet graves (impossibilité de coordonner ses mouvements !), donc abandon immédiat, et recherche d'une autre molécule.

En général, du moins pour les bons psy, quand ils testent un traitement initial, ou changent un traitement existant par une nouvelle molécule, et que cela ne va pas, ils suggèrent l'abandon immédiat et un autre rendez-vous immédiat.

Même si mon psy a été le facilitateur du diagnostic au CRA de ma région, il ne le prend pas vraiment en compte. Lui l'autisme ce n'est pas vraiment sa spécialité. Du coup il me trâite seulement pour bipolarité. (Appelé avant psychose maniaco-dépressive. En voilà encore un terme terrifiant ! (Je précise que je n'ai jamais pourtant été tenté d'égorger mes parents pendant leur sommeil. :mryellow: :arrow: ) :mrgreen: )
Mais je suis entièrement satisfait de son travail. Grâce à lui je ne tombe quasiment jamais en dépression sauf coup vraiment dur, et mon humeur est stable. Je ne demande pas mieux. :bravo:
J'ai compris que j'avais un fonctionnement un peu différent et parfois qui engendre des souffrances. Mais c'est comme pour se libérer des complexes, il faut accepter sa condition. Et avoir la force de ne pas se remettre en question à chaque critique méchante/et ou stérile.

Et puis un psychiatre, que peut-il faire pour (ou contre :twisted: ) l'autisme ?
Ce n'est pas une maladie, encore moins une maladie à soigner. Il ne peut que soulager les comorbidités.
On a fonctionnement intolérable pour les NT intolérants (mais il y a beaucoup de NT qui nous apprécient avec nos bizarreries, et on peut en rire avec eux de manière bon-enfant, car nos façons de faire peuvent être drôles. Tout comme on peut rire du comportement des NT. Mais il faut tomber sur des personnes NT tolérantes, gentilles et intelligentes. Faut les trouver .... c'est difficile mais pas impossible, malgré une vie sociale en général assez pauvre pour les autistes :innocent: ... ).

L'automédication, est une aberration, à moins d'être soi-même psychiatre. Soit un doctorat en médecine + 2 ans de spécialisation.
Il y a un aliment que tout le monde adore, et qui contient bcp de magnésium (fatigue chronique si anémie) et une molécule naturelle antidépressive, c'est le chocolat !

Sinon, pour les adeptes de l'automédication, il y a la cocaïne .... Il parait que cela donne un coup de fouet et qu'on se prend pour un surhomme....... :hotcry:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#25 Message par isis30 » lundi 5 août 2019 à 15:33

Il y a quelques années, alors que mon petit-fils qui n'avait pas encore été diagnostiqué TSA, était soigné pour dyspraxie et troubles de l'attention, un psy lui avait prescrit du Quasym...
Il ne l'a pas pris longtemps !!!
Lui déjà tout menu, presque trop d'ailleurs, perdait l'appétit et on ne le reconnaissait plus car le matin il était complètement amorphe, presque éteint et le soir il était déchaîné et totalement ingérable.
L'année dernière qu début de sa cinquième On a essayé un autre médicament du même acabit, mais le constat a été le même que pour le Quazym car son enseignante référente n'arrivait plus à le gérer en classe, et le soir, lui qui a déjà un sommeil perturbé et ne s'endort que très tard, il devenait incontrôlable.
Depuis il ne prend plus rien, si ce n'est une petite piqûre sous cutanée qu'il est obligé de subir chaque soir soir pour un autre problème qui n'a rien à voir avec l'autisme.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5391
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#26 Message par Bubu » lundi 5 août 2019 à 19:24

isis30 a écrit :
lundi 5 août 2019 à 15:33
Il y a quelques années, alors que mon petit-fils qui n'avait pas encore été diagnostiqué TSA, était soigné pour dyspraxie et troubles de l'attention, un psy lui avait prescrit du Quasym...
Il ne l'a pas pris longtemps !!!
Lui déjà tout menu, presque trop d'ailleurs, perdait l'appétit et on ne le reconnaissait plus car le matin il était complètement amorphe, presque éteint et le soir il était déchaîné et totalement ingérable.
L'année dernière qu début de sa cinquième On a essayé un autre médicament du même acabit, mais le constat a été le même que pour le Quazym car son enseignante référente n'arrivait plus à le gérer en classe, et le soir, lui qui a déjà un sommeil perturbé et ne s'endort que très tard, il devenait incontrôlable.
Depuis il ne prend plus rien, si ce n'est une petite piqûre sous cutanée qu'il est obligé de subir chaque soir soir pour un autre problème qui n'a rien à voir avec l'autisme.
Je ne voudrais pas être indiscret, mais est-ce de l'insuline ? Est-il diabétique ?
J'avais un ami à la fac qui était diabétique, insulino-dépendant à la naissance. congénital. Et bien il devait doser ses repas grâce à une balance au gramme près, et noter ses glycémies en se piquant le doigt grâce à un appareil après chaque repas.
J'ai eu beaucoup de compassion, mais par respect, je ne l'ai jamais exprimé.
Je m'entendais bien avec lui. Et je pense que si je lui avais posé des questions, il m'aurait rejeté.

Et je pense que s'il m'avait dit "Pourquoi tu pars toujours de toi dans ton coin quand tu parles des autres", ça aurait été la même insulte que si je disais "Pourquoi tu pèses tous tes aliments avant de les manger ?", on ne se serait jamais compris.
C'était implicit. On comprenait pour chacun qu'on avait nos propres modes de vie différents (Lui était bouffé par la surveillance de sa glycémie, et moi, par mon égocentricité ...). Mais on en faisait abstraction. C'était une belle époque. On a fait plusieurs sujets d'études ensemble. Très fructueux. J'en garde un excellent souvenir.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#27 Message par isis30 » mardi 6 août 2019 à 8:48

Bubu a écrit :
lundi 5 août 2019 à 19:24
isis30 a écrit :
lundi 5 août 2019 à 15:33
Il y a quelques années, alors que mon petit-fils qui n'avait pas encore été diagnostiqué TSA, était soigné pour dyspraxie et troubles de l'attention, un psy lui avait prescrit du Quasym...
Il ne l'a pas pris longtemps !!!
Lui déjà tout menu, presque trop d'ailleurs, perdait l'appétit et on ne le reconnaissait plus car le matin il était complètement amorphe, presque éteint et le soir il était déchaîné et totalement ingérable.
L'année dernière qu début de sa cinquième On a essayé un autre médicament du même acabit, mais le constat a été le même que pour le Quazym car son enseignante référente n'arrivait plus à le gérer en classe, et le soir, lui qui a déjà un sommeil perturbé et ne s'endort que très tard, il devenait incontrôlable.
Depuis il ne prend plus rien, si ce n'est une petite piqûre sous cutanée qu'il est obligé de subir chaque soir soir pour un autre problème qui n'a rien à voir avec l'autisme.
Je ne voudrais pas être indiscret, mais est-ce de l'insuline ? Est-il diabétique ?
J'avais un ami à la fac qui était diabétique, insulino-dépendant à la naissance. congénital. Et bien il devait doser ses repas grâce à une balance au gramme près, et noter ses glycémies en se piquant le doigt grâce à un appareil après chaque repas.
J'ai eu beaucoup de compassion, mais par respect, je ne l'ai jamais exprimé.
Je m'entendais bien avec lui. Et je pense que si je lui avais posé des questions, il m'aurait rejeté.

Et je pense que s'il m'avait dit "Pourquoi tu pars toujours de toi dans ton coin quand tu parles des autres", ça aurait été la même insulte que si je disais "Pourquoi tu pèses tous tes aliments avant de les manger ?", on ne se serait jamais compris.
C'était implicit. On comprenait pour chacun qu'on avait nos propres modes de vie différents (Lui était bouffé par la surveillance de sa glycémie, et moi, par mon égocentricité ...). Mais on en faisait abstraction. C'était une belle époque. On a fait plusieurs sujets d'études ensemble. Très fructueux. J'en garde un excellent souvenir.
Non Bubu, ce n'est pas un problème de diabète, je vous l'expliquerai par MP.
Merci pour votre réponse.

Marisol
Adepte
Messages : 275
Enregistré le : mercredi 5 juin 2019 à 8:39

Re: Syndrome Asperger et prise d'un traitement

#28 Message par Marisol » mardi 6 août 2019 à 10:54

Bonjour,
Mon garçon a été sous RISPERDAL pendant son année de cm1 (entre en 4e).
Une cata !

Au tout début les effets étaient plutôt ok/neutres (jouait au ballon alors que avant jamais, dormait mieux, ...).
Donc le pédospy du CMP augmentait la dose petit à petit.

Plus la dose augmentait moins ça allait. Très grande agressivité en cas de contrariété envers parents, instits, dames de la cantine, enfants/élèves et même notre (pauvre) chat :naugty:

Il a déchiré des livres ! Lui ? déchirer un livre !
Il a volontairement rayé ses dvd préférés (Jurassic Park) parce que je lui avait refusé un mini paquet de chips juste avant de dîner
Il m'en parle encore (des dvd, pas des chips :lol: ).

Mais c'était très insidieux, très lent ...
C'est en discutant avec le médecin de famille hors présence de mon fils que nous avons compris.

Toubib à donc pris les choses en mains et géré diminution puis arrêt de ce poison (le pédospy du CMP n'écoutait pas).

Enorme "avantage" : nous avons sortit mon fils du CMP pour aller en libéral, dare dare.

Le pédopsy actuel est bien : à l'écoute, dans l'échange et surtout il investit mon fils dans SON projet (bah oui !).
(rien à voir avec le CMP qui ne proposait que l'hôpital de jour et avait même refusé les séances d'orthophonie ! criminel !).

Depuis 1 ans 1/2, mon fils prend du QUASYM.
Il arrive a se mieux concentrer en classe.
Aucun problème avec l'appétit, un peu constipé ... mais vite géré (légumes)
maman d'un ado TED

Répondre