Accueil forumAccueil site

Nous sommes le Mercredi 13 Décembre 2017 à 10:18

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 293 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 16, 17, 18, 19, 20
Auteur Message
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 6:03 
Hors ligne
Occasionnel

Enregistré le: Dimanche 27 Août 2017 à 15:45
Messages: 18
Eva36 a écrit:
Citation:
Sauf la "misogynie" qui n'est plus d'actualité, mais l'a été, en effet.

Il est hélas possible de soutenir qu'elle est encore parfaitement misandre (cf théorie de l'étayage, des pulsions, des relations d'objets, des pulsions d'attachement).

Françoise Dolto : « il est dans l'ordre des choses qu'un père ne s'occupe pas de son enfant bébé : ce n'est pas le rôle d'un homme. ».

Aldo Naouri : « Tout enfant a trois pères : un père géniteur, un père social / et un père fonctionnel, celui qui remplit la fonction de père. Ces trois pères peuvent n’en faire qu’un. Ou pas. / la présence réelle, effective, du père aux cotés de l’enfant n’est pas absolument indispensable. / c’est une fonction, disons atomisable. N’importe qui peut la remplir (un oncle, un professeur, un ami de la famille, une grand-mère même...) … ».

Donald W. Winnicott : « Dans ce contexte, je laisse de côté les relations père-nourrisson parce que je parle de phénomènes primaires, ceux qui concernent la relation du nourrisson à sa mère ou au père, qui n'est qu'une autre mère. ».

Jacques Lacan précisait que le père se doit d’être : « en retrait des premières appréhensions affective de l’enfant ».

Voilà ce qu'on enseigne encore dans les universités françaises : « Stade phallique (vers 4 ans) : Jusque-là le père était vécu comme une mère auxiliaire. / quand le père réel est inexistant, le rôle paternel est tenu par tout ce qui sépare la mère de l’enfant, que ce soient le travail dans la journée, un membre de la famille… etc. / il faut que la fonction du père soit reconnue par la mère, puis par l'enfant. / Cette fonction paternelle doit exister dans l'esprit de la mère dés le début. ».

Ainsi, la psychanalyse contribue chaque année au fait que 20% des enfants du divorce ne voient plus du tout leur père et au suicide d'environ 1000 pères de famille suite à ces désastres familiaux. La psychanalyse constitue un risque majeur de santé publique.

Vous prétendez qu'elle n'est plus misogyne... On ne pourra jamais le vérifier puisque les adeptes de cette fausse science refusent toute évaluation. Mais c'est déjà une bonne chose de reconnaître qu'elle l'a été.

_________________
La grande diversité des religions pose question quant aux vérités qu’elles énoncent. Il en va de même pour les théories psychanalytiques (Rillaer).
Statut : Non diagnostiqué.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 7:51 
En ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Jeudi 15 Novembre 2012 à 0:13
Messages: 16424
Localisation: Nord-44
Eva36 a écrit:
La psychanalyse a été condamnée pour ne pas être une science, pour cause, elle n'a jamais prétendu en être une, sauf par Freud qui l'avait espéré sans y parvenir.
Et c'est bien le problème : refusant le statut de Science,
elle refuse toute évaluation sérieuse, et ce n'est pas
acceptable pour une discipline dont l'objet est le soin.

_________________
Bilan le 24/09/2014 : non-Aspie, juste trouble de la communication sociale ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 10:56 
Hors ligne
Occasionnel

Enregistré le: Mercredi 4 Octobre 2017 à 21:10
Messages: 27
Ne faites pas attention, je suis un peu stupide avec mes intérêts restreints. Je n'avais pas vraiment réalisé que c'en était un. Toutes mes excuses, ce n'est pas le lieu :?

_________________
Non-diagnostiquée


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 11:53 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mardi 27 Décembre 2016 à 15:20
Messages: 1150
Eva36 a écrit:
Ne faites pas attention, je suis un peu stupide avec mes intérêts restreints. Je n'avais pas vraiment réalisé que c'en était un. Toutes mes excuses, ce n'est pas le lieu :?


Si c'est le lieu, chacun ses intérets restreints même si le tien ne laisse pas indifférent sur ce forum ! :mryellow:

_________________
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 12:02 
Hors ligne
Occasionnel

Enregistré le: Mercredi 4 Octobre 2017 à 21:10
Messages: 27
Autrey a écrit:
Eva36 a écrit:
Ne faites pas attention, je suis un peu stupide avec mes intérêts restreints. Je n'avais pas vraiment réalisé que c'en était un. Toutes mes excuses, ce n'est pas le lieu :?


Si c'est le lieu, chacun ses intérets restreints même si le tien ne laisse pas indifférent sur ce forum ! :mryellow:

C'est gentil, mais non ce n'est pas le lieu. Votre point de vue est pratique, et "pratiquement", c'est le bon. Seulement mon intérêt est uniquement théorique, donc rien à voir.

C'est un peu comme si je disais que vous devriez vouloir caresser un scorpion sous prétexte que je m'intéresse aux scorpions :crazy:

_________________
Non-diagnostiquée


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 12:14 
Hors ligne
Forcené
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mardi 27 Décembre 2016 à 15:20
Messages: 1150
Eva36 a écrit:
Autrey a écrit:
Eva36 a écrit:
Ne faites pas attention, je suis un peu stupide avec mes intérêts restreints. Je n'avais pas vraiment réalisé que c'en était un. Toutes mes excuses, ce n'est pas le lieu :?


Si c'est le lieu, chacun ses intérets restreints même si le tien ne laisse pas indifférent sur ce forum ! :mryellow:

C'est gentil, mais non ce n'est pas le lieu. Votre point de vue est pratique, et "pratiquement", c'est le bon. Seulement mon intérêt est uniquement théorique, donc rien à voir.

C'est un peu comme si je disais que vous devriez vouloir caresser un scorpion sous prétexte que je m'intéresse aux scorpions :crazy:


Je ne caresserai pas un scorpion mais tu as raison de défendre ton point de vue au milieu de cette marée psychanalitico-scpetique !

(image : scorpion de Mandchourie)


Fichiers joints:
photo-1348672864486-1-0.jpg
photo-1348672864486-1-0.jpg [ 27.07 Kio | Vu 227 fois ]

_________________
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole
Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 7 Octobre 2017 à 12:25 
Hors ligne
Occasionnel

Enregistré le: Dimanche 27 Août 2017 à 15:45
Messages: 18
Eva36 a écrit:
Votre point de vue est pratique, et "pratiquement", c'est le bon. Seulement mon intérêt est uniquement théorique, donc rien à voir.


Dans les meilleures universités nord-américaines, on n’enseigne plus la psychanalyse dans les départements de psychologie (Harvard, Stanford, État de Pennsylvanie, Yale, Wisconsin, Oxford, etc.). On y enseigne les TCC, la psychologie du développement et autres disciplines validées : http://www.nytimes.com/2007/11/25/weekinreview/25cohen.html

L'avenir de la psychanalyse n'est pas dans la psychiatrie même si une partie de son bagage repose sur le bon sens. La majorité des dogmes freudiens sont de l'époque de Freud. Et Freud falsifiait ses écrits pour qu'ils coïncident avec ses pseudo-théories. Lorsque les dogmes freudiens sont attaqués par la psychologie scientifique, systématiquement ses protagonistes mettent en avant des systèmes de défense, et/ou inventent de nouvelles pseudo-théories sorties de leur chapeau qu'ils disent vraies tant que les psychologues scientifiques n'auront pas démontré qu'elles sont fausses. Lacan disait que la psychanalyse est un délire scientifique. Il ajoutait également qu'il n'y a pas de progrès (comprendre progrès scientifique). Lacan a tourné sa cuti après qu'il se soit fait traiter de charlatan par Noam Chomsky en 1975. Comme quoi, une bonne douche froide peut avoir son efficacité.

L'avenir de la psychanalyse est dans l'art, la poésie, la littérature... D'ailleurs, Lacan le disait lui-même : je suis un poète.

_________________
La grande diversité des religions pose question quant aux vérités qu’elles énoncent. Il en va de même pour les théories psychanalytiques (Rillaer).
Statut : Non diagnostiqué.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mercredi 11 Octobre 2017 à 23:26 
Hors ligne
Régulier
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 31 Décembre 2016 à 18:57
Messages: 42
@Tugdual, ok, donc pour résumer on n'est sûr de pas grand chose.
Mais on est à peu près d'accord finalement, même si on l'exprime différemment :P

Anahata a écrit:
Bonjour, je suis épatée de voir qu'il existe quelqu'un qui voit et est arrivé aux mêmes questionnements. (borderline, perversion narcissique etc) même déduction pour mon père. Et d'autres personnes qui ont compté aussi.tout pareil. C'est ouf. Heureusement que la théorie du SA est venue aplanir tout ça parce que je me voyais dans un champ miné !

Ah oui, cool de trouver quelqu'un qui a fait le même cheminement :bravo: Les grands esprit se rencontrent :P
Je pense que ça vient d'une profonde empathie et d'une profonde croyance en la bonté originelle de l'être humain (avant que la dure réalité ne lui pollue l'esprit), aboutissant sur un refus d'accepter que ces personnes (c'était mon père et mon 1er amour, ce n'est pas comme si j'avais eu affaire à des mafieux ou des trafiquants de drogue ayant perdu toute morale :?) pouvaient volontairement m'avoir fait souffrir de la sorte.

Anahata a écrit:
J'ai compris aussi que le déni de réalité et l'arrogance étaient des éléments que l'on pouvait inclure dans le Tsa. Ça aide ! Car quand on voit la théorie sur la perversion narcissique c'est juste horrible quoi. Ils sont présentés comme des meurtriers psychiques conscients. Quelle horreur ! Je sais pas si vrai, je sais pas si ça existe mais moi quand je vois que je suis capable d'aimer l'un ou l'autre c'est là que je remets en question ces théories fumeuses pour ma propre expérience. Après... qui sait, peut-être que ça existe
Le générique des dents de la mer serait idéal là 'lol'

C'est clair, même réflexion. C'est les récits de victimes qui me faisaient m'interroger, le fait que ça me parlait par rapport à ce que j'ai vécu quand la nana m'a rayé de sa vie, ce sentiment d'avoir eu affaire à quelqu'un qui fonctionnait différemment, qui n'avait pas de "réciprocité humaine", en gros sur un mode autistique.
Après pour les PN en particulier, certains ont peut-être une certaine maîtrise d'eux-même (ça les différencierait peut-être des borderlines), de leur faux-self. Mais comme leur esprit serait donc défaillant de façon innée sur tout ce qui concerne les interactions humaines, forcément les comportements sont pour le moins inadaptés.
D'une certaine manière ce serait des individus qui seraient arrivés à une certaine forme de stabilité en étant totalement détachés des affects et dans le contrôle total de l'autre, c'est assez triste tout ça :? .

Dans les récits il y a notamment le fait que le PN se "révèle" souvent après le mariage ou une naissance. J'ai encore lu récemment que l'amour et la rage trouveraient leur origine au même endroit du système limbique, alors c'est juste moi qui théorise mais on peut imaginer que les connexions cérébrales déconnent, que ce qui devait être de l'amour soit ressenti en rage, etc. Si on ajoute à ça un inné autistique (lacunes de théorie de l'esprit, alexithymie, psychorigidité) et un acquis inadapté aboutissant sur des années d'incompréhension du monde social, la condition de PN a pu "mijoter" pendant des années. Ce serait tragique en fait :( .

D'où mes questionnements sur l'autisme qui se poserait en théorie globale d'explication des troubles de la personnalité :
Ce serait une base autistique innée sur laquelle se pose un acquis forcément inadapté, et suivant la teneur et le mélange des deux ça donnerait tel ou tel trouble.

Comme on parle de spectre autistique et que j'ai un esprit visuel, j'imagine facilement un dégradé du blanc au noir où d'un côté ce serait NT l'autre TED, avec un seuil à un endroit définissant le diagnostique, mais ça n'empêche pas que le spectre soit continu.
Et en imaginant le spectre de la lumière avec les UV et infra-rouges aux extrémités (représentant par exemple autisme de bas niveau et autisme de haut niveau), ça donne déjà une image plus parlante de la complexité de la chose.
Et en ajoutant des dimensions ça l'est encore plus : On peut passer le spectre en 2D, comme une rose des vents, où le centre serait "la norme" et plus on s'éloigne de l'origine, plus on tend vers tel ou tel trouble lorsqu'on passe un seuil.
Et en complexifiant encore, en 3D, on aurait un amas vers l'origine représentant la majorité de la norme, et en s'éloignant sur tel ou tel axe on tend vers tel ou tel trouble (la concentration dans le repère serait grosso-modo une courbe de Gauss).
Et en complexifiant encore on passe en 4D, 5D, 6D (autant que nécessaire pour représenter la complexité de l'esprit humain) et là ça devient mathématique :crazy: et il est temps d'aller au lit :lol:

_________________
Statut : Proche d'éventuel(s) aspie(s). Personnellement, peut-être "doué". Pas de démarche de diagnostic pour moi dans l'immédiat.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 293 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 16, 17, 18, 19, 20

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Flower et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par phpBB-fr.com