Traitements médicamenteux

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Traitements médicamenteux

#271 Message par Jean » lundi 11 mai 2020 à 16:06

jaacap.org
Meta-analysis: Pharmacologic Treatment of Restricted and Repetitive Behaviors in Autism Spectrum Disorders
Méta-analyse : Traitement pharmacologique des comportements restreints et répétitifs dans les troubles du spectre autistique
Melissa S. Zhou, BA1,∗,, Madeeha Nasir, MBBS, MS1, Luis C. Farhat, MD Candidate1,2, Minjee Kook, HSD1, Bekir B. Artukoglu, MD1, Michael H. Bloch, MD, MS1

Objectif

Examiner l'efficacité des traitements pharmacologiques pour les comportements restreints et répétitifs (RRB) dans les troubles du spectre autistique (TSA).

Méthode

Nous avons effectué des recherches dans PubMed, Embase et CENTRAL pour identifier tous les essais en double aveugle, randomisés et contrôlés par placebo qui ont examiné l'efficacité des agents pharmacologiques dans le traitement des troubles du spectre autistique et ont mesuré les comportements restreints et répétitifs comme résultat. Notre principal résultat était la différence moyenne standardisée dans les échelles de notation des ORR.

Résultats

Nous avons identifié 64 essais randomisés, contrôlés par placebo, impliquant 3 499 participants atteints de TSA. Les antipsychotiques ont amélioré de manière significative les résultats du RRB par rapport au placebo [différence moyenne standardisée (SMD) = 0,28 (intervalle de confiance (IC) de 95% : 0,08-0,49), z=2,77, p=0,01], démontrant une petite taille d'effet. Des effets positifs significatifs plus importants sur les RRB dans les TSA ont été observés dans des études particulières avec la fluvoxamine, la buspirone, le bumétanide, le divalproex, la guanfacine et l'acide folinique qui n'ont pas été répliqués. D'autres traitements pharmacologiques fréquemment étudiés dans les TSA, notamment l'ocytocine, les acides gras oméga-3, les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) et le méthylphénidate, n'ont pas démontré de bénéfice significatif dans la réduction des RRB par rapport au placebo [ocytocine] : SMD=0,23 (95% CI : -0,01-0,47), z=1,85, p= 0,06 ; acides gras oméga-3 : SMD = 0,19 (95% CI : -0,05-0,43), z= 1,54, p = 0. 12 ; ISRS : SMD=0,09 (95% CI : -0,21-0,39), z=0,60, p=0,56 ; méthylphénidate : SMD=0,18 (95% CI : -0,11-0,46), z=1,23, p=0,22].

Conclusion

Les résultats de la présente méta-analyse suggèrent que les agents pharmacologiques actuellement disponibles n'ont au mieux qu'un avantage modeste pour le traitement des RRB dans les TSA, les médicaments antipsychotiques étant les mieux étayés. Des ECR supplémentaires, avec des plans d'étude standardisés et des outils d'évaluation cohérents et spécifiques pour les RRB, sont nécessaires pour mieux comprendre comment nous pouvons aider à améliorer ces comportements chez les personnes autistes.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Traitements médicamenteux

#272 Message par Jean » lundi 22 juin 2020 à 14:25

Une étude révèle peu de preuves en faveur d'une thérapie par le sang de cordon pour l'autisme

Les thérapies par la perfusion de sang de cordon n'ont pas réussi à atténuer les traits de l'autisme dans une série d'essais cliniques en cours. Des recherches continuent pour les enfants avec un QI plus élevé

spectrumnews.org Traduction de "Study finds little evidence to back cord-blood therapy for autism" par Brendan Borrell / 11 juin 2020
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... r-lautisme
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Traitements médicamenteux

#273 Message par Jean » mardi 15 septembre 2020 à 21:17

sante.lefigaro.fr
Autisme : des médecins prescripteurs d’antibiotiques signalés à la justice
AFP agence

Une cinquantaine de praticiens seraient concernés par ces prescriptions sans fondement médical.

L’Agence du médicament (ANSM) a annoncé mardi avoir saisi le procureur de la République pour lui signaler le cas de médecins prescrivant à des enfants autistes des traitements non-indiqués dans cette maladie.

«Alertée sur la prescription par certains médecins de médicaments en dehors de leurs autorisations de mise sur le marché pour traiter des enfants atteints d’autisme», l’ANSM «déconseille formellement ces utilisations pour lesquelles ces médicaments n’ont fait aucune preuve de leur efficacité et qui exposent ces enfants à des risques, en particulier lors d’une utilisation prolongée», précise-t-elle dans un communiqué.

Les pratiques incriminées concernent la prescription «sur de longues durées (plusieurs mois)» de «médicaments anti-infectieux» (antibiotiques, antifongiques, antiparasitaires, antiviraux) et de «chélateurs de métaux lourds», des substances censées éliminer les métaux lourds de l’organisme, dont l’utilisation n’est recommandée qu’en cas d’intoxication avérée, détaille l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).
Des parents vulnérables

Informée via sa procédure de lancement d’alerte par la présidente de l’association SOS Autisme, Olivia Cattan, l’agence a recueilli des témoignages de parents et des ordonnances qui font état de ces prescriptions. L’ANSM explique avoir «informé le procureur de la République de ces pratiques de prescriptions dangereuses» cet été, mais aussi les Ordres des médecins et des pharmaciens, responsables du respect des règles de déontologie par leurs membres, ainsi que la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM).

Olivia Cattan, qui s’apprête à publier un livre pour dénoncer ces pratiques (Le livre noir de l’autisme, le 24 septembre aux Éditions du Cherche midi) a indiqué qu’elle déposerait aussi plainte de son côté prochainement auprès du procureur de la République et explique avoir alerté les Ordres des médecins et des pharmaciens. «On voudrait vraiment que ça aille en justice et que ces médecins soient radiés. Les parents, dans une impasse thérapeutique, se font avoir et jettent leur argent dans des «protocoles» pas prouvés scientifiquement», déplore-t-elle.

Selon Olivia Cattan, une cinquantaine de médecins seraient concernés, dans la mouvance de l’association Chronimed, fondée par le controversé Pr Luc Montagnier, et ils auraient traité quelque 5000 enfants depuis 2012. Cette année-là, Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour avoir participé à la découverte du virus du sida, défendait l’idée d’une «piste infectieuse» pour expliquer l’autisme, provoquant une prise de distance immédiate de l’Académie nationale de médecine, où se tenait sa conférence.

Risque d’effets indésirables


«Les anti-infectieux présentent des risques de survenue d’effets indésirables en particulier lors d’une exposition au long cours. Ils peuvent se caractériser, outre les effets digestifs, par des troubles cardiovasculaires, cutanés, ainsi que par d’autres troubles spécifiques à chaque antibiotique utilisé», rappelle l’ANSM. Par ailleurs, «l’utilisation d’antibiotiques sur une durée longue va contribuer à l’émergence d’une antibiorésistance qui diminuera l’efficacité du traitement en cas d’infection avérée», ajoute-t-elle.

«Les troubles du spectre de l’autisme constituent un syndrome neuro-développemental pour lequel il n’y a pas de traitement médicamenteux curatif», souligne Philippe Vella, directeur des médicaments en neurologie à l’ANSM. «Nous souhaitons avant tout envoyer un message aux familles dans le désarroi, potentiellement vulnérables, pour les alerter: on expose ces enfants aux effets indésirables connus de traitements pour lesquels les bénéfices n’ont pas été prouvés», souligne-t-il.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Traitements médicamenteux

#274 Message par Jean » mardi 15 septembre 2020 à 21:17

sante.lefigaro.fr
Autisme : des médecins prescripteurs d’antibiotiques signalés à la justice
AFP agence

Une cinquantaine de praticiens seraient concernés par ces prescriptions sans fondement médical.

L’Agence du médicament (ANSM) a annoncé mardi avoir saisi le procureur de la République pour lui signaler le cas de médecins prescrivant à des enfants autistes des traitements non-indiqués dans cette maladie.

«Alertée sur la prescription par certains médecins de médicaments en dehors de leurs autorisations de mise sur le marché pour traiter des enfants atteints d’autisme», l’ANSM «déconseille formellement ces utilisations pour lesquelles ces médicaments n’ont fait aucune preuve de leur efficacité et qui exposent ces enfants à des risques, en particulier lors d’une utilisation prolongée», précise-t-elle dans un communiqué.

Les pratiques incriminées concernent la prescription «sur de longues durées (plusieurs mois)» de «médicaments anti-infectieux» (antibiotiques, antifongiques, antiparasitaires, antiviraux) et de «chélateurs de métaux lourds», des substances censées éliminer les métaux lourds de l’organisme, dont l’utilisation n’est recommandée qu’en cas d’intoxication avérée, détaille l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).
Des parents vulnérables

Informée via sa procédure de lancement d’alerte par la présidente de l’association SOS Autisme, Olivia Cattan, l’agence a recueilli des témoignages de parents et des ordonnances qui font état de ces prescriptions. L’ANSM explique avoir «informé le procureur de la République de ces pratiques de prescriptions dangereuses» cet été, mais aussi les Ordres des médecins et des pharmaciens, responsables du respect des règles de déontologie par leurs membres, ainsi que la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM).

Olivia Cattan, qui s’apprête à publier un livre pour dénoncer ces pratiques (Le livre noir de l’autisme, le 24 septembre aux Éditions du Cherche midi) a indiqué qu’elle déposerait aussi plainte de son côté prochainement auprès du procureur de la République et explique avoir alerté les Ordres des médecins et des pharmaciens. «On voudrait vraiment que ça aille en justice et que ces médecins soient radiés. Les parents, dans une impasse thérapeutique, se font avoir et jettent leur argent dans des «protocoles» pas prouvés scientifiquement», déplore-t-elle.

Selon Olivia Cattan, une cinquantaine de médecins seraient concernés, dans la mouvance de l’association Chronimed, fondée par le controversé Pr Luc Montagnier, et ils auraient traité quelque 5000 enfants depuis 2012. Cette année-là, Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour avoir participé à la découverte du virus du sida, défendait l’idée d’une «piste infectieuse» pour expliquer l’autisme, provoquant une prise de distance immédiate de l’Académie nationale de médecine, où se tenait sa conférence.

Risque d’effets indésirables


«Les anti-infectieux présentent des risques de survenue d’effets indésirables en particulier lors d’une exposition au long cours. Ils peuvent se caractériser, outre les effets digestifs, par des troubles cardiovasculaires, cutanés, ainsi que par d’autres troubles spécifiques à chaque antibiotique utilisé», rappelle l’ANSM. Par ailleurs, «l’utilisation d’antibiotiques sur une durée longue va contribuer à l’émergence d’une antibiorésistance qui diminuera l’efficacité du traitement en cas d’infection avérée», ajoute-t-elle.

«Les troubles du spectre de l’autisme constituent un syndrome neuro-développemental pour lequel il n’y a pas de traitement médicamenteux curatif», souligne Philippe Vella, directeur des médicaments en neurologie à l’ANSM. «Nous souhaitons avant tout envoyer un message aux familles dans le désarroi, potentiellement vulnérables, pour les alerter: on expose ces enfants aux effets indésirables connus de traitements pour lesquels les bénéfices n’ont pas été prouvés», souligne-t-il.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Répondre