Faire des enfants quand on est asperger...

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
calande
Forcené
Messages : 1000
Enregistré le : samedi 30 août 2014 à 10:56
Localisation : Nantes

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#16 Message par calande » mercredi 7 janvier 2015 à 13:20

À partir du moment où un groupe de gènes a été identifié comme liés à l'autisme, c'est quand même risqué. Je ne connais pas la prévalence, mais c'est fréquent que des adultes autistes aient des enfants autistes.

C'est en partie pour ça que j'ai préféré ne pas avoir d'enfants. Aussi du fait que je n'aurais pas la force de m'en occuper, étant très sensible au bruit et autres stimuli, je me fatigue aussi facilement. Et puis financièrement, je ne pourrais pas non plus car il faut le meilleur pour les enfants (éducation, soins, habitat, nourriture, loisirs, qualité de vie, couple parental stable...). À voir. Il faut penser à tout.

Avatar du membre
Rose
Forcené
Messages : 2321
Enregistré le : mardi 16 novembre 2010 à 18:58
Localisation : Bretagne

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#17 Message par Rose » jeudi 8 janvier 2015 à 11:06

Salut Ogawa, cela fait longtemps, contente de te lire à nouveau.
J'aurais tendance à dire comme Mars, tu as le temps. Prenez le temps. Tu n'as pas quelqu'un de ta famille ou amis qui a un petit enfant? Cela serait un bon moyen de vous approcher du monde de l'enfance que de garder un enfant une soirée, puis une journée, un week-end.
Avoir un enfant ce n'est pas pour soi, quand l'enfant est là, surtout s'il est autiste lui aussi, tout passe au second plan, le bébé devient la priorité numéro un.
Les nuits sans sommeil, les pleurs, et oui aussi les sourires, tout cela devient réalité sans pouvoir revenir en arrière. Quoi qu'il arrive il faut assumer.
"Ne le secouez pas, cet homme est plein de larmes." Charles Dickens.

Avatar du membre
Astragale
Forcené
Messages : 2130
Enregistré le : samedi 31 août 2013 à 8:50
Localisation : 0

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#18 Message par Astragale » jeudi 8 janvier 2015 à 14:35

Je suis également choquée par les conseils visant à te décourager d'avoir des enfants ! :shock:

On peut voir les choses autrement : c'est une chance de transmettre notre richesse intérieure et nos valeurs dans un société qui comme le dit J Shovanec avec humour, n'est peut-être "pas assez autiste".

Enfin, je connais personnellement trois Asperger, tous ont des enfants. Ça n'a pas été facile tous les jours mais pas plus difficile que dans d'autres familles. Les enfants sont certes atypiques mais ce sont tous des gens bien. :D
Aspie HPI

Mon blog de photo
http://isolde-h.wixsite.com/photographie

Avatar du membre
Rose
Forcené
Messages : 2321
Enregistré le : mardi 16 novembre 2010 à 18:58
Localisation : Bretagne

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#19 Message par Rose » jeudi 8 janvier 2015 à 14:58

Astragale, je ne sais à quels conseils tu fais référence, mais il me semble que pour le moment il s'agit plutôt du jeune âge d'Ogawa et de sa copine. Bien sûr, plus tard, je ne vois pas pourquoi il n'aurait pas d'enfant s'il le souhaite, mais là c'est peut-être un peu prématuré.
Ceci dit, mon ex-beau-père était malade mental (paranoïaque) , mon ex-belle-mère maniaco-dépressive et leurs enfants ont tous eu des soucis mentaux à un moment ou à un autre. (2 suicides sur 4 enfants). Le SA ne se situe bien sûr pas du tout au même niveau, mais il est cependant normal de se poser des questions, cela ne me choque pas.
Pour ma part, quand je vois le nombre de personnes diagnostiquées très tard, bien après avoir élevé des enfants sans problèmes, je pense que la situation est la même pour un aspie que pour n'importe qui; il y a des gens pour qui avoir des enfants ne pose aucun souci et d'autres pour qui c'est très compliqué.
"Ne le secouez pas, cet homme est plein de larmes." Charles Dickens.

Avatar du membre
Astragale
Forcené
Messages : 2130
Enregistré le : samedi 31 août 2013 à 8:50
Localisation : 0

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#20 Message par Astragale » jeudi 8 janvier 2015 à 15:03

Je fais référence aux conseils de la mère d'Ogawa de ne pas avoir d'enfants.
Je n'encourage absolument pas Ogawa, dont j'ignore l'âge, d'avoir un enfant tout de suite !!
Aspie HPI

Mon blog de photo
http://isolde-h.wixsite.com/photographie

Leanox
Régulier
Messages : 55
Enregistré le : samedi 6 novembre 2021 à 21:42

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#21 Message par Leanox » vendredi 26 novembre 2021 à 15:59

Bonjour Ogawa et tous,

C'est très louable de s'interroger sur le devenir de son futur enfant alors que tu es aussi jeune! Pour ma part, je suis plus âgée que toi et en âge d'avoir un enfant, il y a 1 an, j'étais encore mariée et je pensais à un bébé avec mon ex-mari. Seulement j'avais encore quelque chose à explorer en moi qui est probablement un fonctionnement neuroatypique (je suis en cours de diagnostic, j'espère débuter les rendez-vous avec une neuropsy dans le privé d'ici fin janvier-fin février, avant cela obtenir son feu vert dans quelques jours).

Je pense que j'aurais bien vécu mon atypisme si j'avais été épaulée après l'école primaire (structurée, encadrée, un rythme et une scolarisation dosée pour que je puisse m'adonner à mes passe-temps à la maison tranquillement). Je lis des parcours scolaires spécialement adaptés aux autistes (Asperger, désolée de le réécrire, j'ai lu que ce n'est pas plus officiel mais j'avoue que je veux bien être corrigée à défaut encore de savoir assez différencier TED, TSA). ça me donne de l'espoir si mon enfant pouvait avoir un autisme Asperger. Moi je saurais aussi le comprendre. J'ai lu qu'en moyenne une personne sera prochaine d'une dizaine de personnes à l'échelle de sa vie, je me dis que ça me semble jouable d'être entouré en ayant un fonctionnement neuroatypique qui inclurait 1% de la population. Tout cela me donne beaucoup d'espoir, me questionne aussi.

Ma vie a été dure par beaucoup d'aspects, particulièrement 16 ans d'errance diagnostique, de non-sens, se demander pourquoi l'épuisement, se questionner sur tout et tant et planifier de chez planifier mais elle a aussi été belle, j'ai voyagé, j'ai - je l'ai compris depuis peu - aimé et été aimée, j'ai su contribuer à la société par un investissement professionnel et aussi associatif, consommacteur. Je n'ai pas encore tranché sur l'idée d'avoir un enfant, le diagnostic m'aidera. J'espère surtout beaucoup plus du détail du diagnostic, les fonctionnements atypiques et les solutions apportées pour tempérer les conséquences.

Le meilleur à tout le monde!
En cours de diagnostic depuis nov 2021 (2 psychologues disent voir des traits autistiques clairement)/ 2017 en dépression QI hétérogène, verbo-linguistique à 137/ Parents atypiques (60 ans+) reclus chez eux sauf pour le travail depuis 25 ans.

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 1559
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#22 Message par Fluxus » dimanche 28 novembre 2021 à 11:10

Je viens répondre au topic juste pour donner mon avis personnel sur la question :

Je ne sais pas ce qu'il en est des probabilités que l'enfant d'une personne TSA soit également TSA mais au-delà de ça, je me suis toujours dit que je n'avais pas spécialement envie d'avoir d'enfant plus tard.

Je ne sais pas si j'aurai 1 jour la maturité et l'autonomie nécessaires et suffisantes pour ça, je suis encore moi-même enfant, j'ai atrocement de mal à me gérer et un enfant, c'est un très gros lot de responsabilités.

Si en plus, il y a plus de chances que l'enfant soit TSA, ça peut-être plus compliqué aussi à gérer, niveau diag, prises en charge etc.

Enfin c'est selon mon avis et ma situation actuelle, j'ai vu certains membres parler du bonheur d'avoir un enfant autiste. Je ne doute pas que ça puisse aussi être beau mais faut avant tout, vouloir être parent quoi...
Spoiler : 
Puis entre mon orientation sexuelle et mes soucis de santé physique, je ne pense pas pouvoir un jour, avoir la possibilité d'avoir un enfant de manière naturelle, on dira.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

June2019
Régulier
Messages : 45
Enregistré le : jeudi 12 août 2021 à 19:44
Localisation : Ile de France

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#23 Message par June2019 » lundi 6 décembre 2021 à 22:39

Pour ma part, mon fils qui est encore petit présente des traits autistiques et également des signes très clairs de précocité intellectuelle.

Je suis pour ma part TSA et THQI. Mon conjoint n'a aucun diagnostic mais est un peu atypique. Mon père, sans être testé, a clairement un profil très similaire au mien.

Donc la génétique semble jouer dans mon histoire.

Être maman n'est pas facile tous les jours. Mais tous les parents diraient la même chose, atypiques ou non. Avec des enfants atypiques ou non.

Mon fils est une merveille et je ne regrette rien.

(J'ajoute toutefois que je ne suis vraiment pas certaine de vouloir un second enfant et mon profil en est une des raisons.)
TSA Niveau 1 + HPI (diagnostic en octobre 2021)

point_virgule
Occasionnel
Messages : 29
Enregistré le : mercredi 22 juillet 2020 à 11:19

Re: Faire des enfants quand on est asperger...

#24 Message par point_virgule » mardi 7 décembre 2021 à 9:16

Je suis maman aussi d'un petit garçon de 6 ans. Je n'ai appris mon TSA qu'après sa naissance et je me dis que c'est une chance. J'avais un fort désir de maternité et les questions d'autisme n'ont pas du tout pu m'angoisser avant!

Je souhaitais un 2e, mais je me suis séparée (séparation très très violente) et depuis, je constate qu'être juste 2 c'est top! Un 2e aurait peut être était trop lourd.

Mon fils n'est clairement pas autiste, intelligent, vif et très sociable, il est une grande stimulation pour que je socialise un minimum. J'adore être sa maman et sa présence m'encourage, me motive, me stimule énormément. Pour moi être maman est vécu comme comme un très grand enrichissement.
Wais en 2004 - HQI
TSA confirmé par un psychiatre - juillet 2020

Répondre