Complexe de supériorité et Autisme?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 31675
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#61 Message par freeshost » lundi 10 janvier 2022 à 17:41

mid a écrit :
lundi 10 janvier 2022 à 13:09
Description "Un esprit critique doit être avertie des biais cognitifs les plus courants et doit pouvoir faire la
distinction entre savoir, croyance religieuse et opinion.
Et des sophismes, et donc, au préalable, des raisonnements corrects. :)

Donc déjà à l'école obligatoire, et dans une branche principale (de la plus haute importance). :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 34616
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#62 Message par Tugdual » lundi 10 janvier 2022 à 18:29

alexis a écrit :
lundi 10 janvier 2022 à 14:45
Si c’est non, et que tu le fais donc juste pour attiser le conflit, tu pouvais t’en passer.
Pour m’a part j’ai dis ce que j’avais à dire dans ce sujet, donc je ne commenterai pas plus. Inutile
Modération (Tugdual) : 
Une dernière fois, nous te demandons de cesser le trollage systématique de ce sujet.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
mid
Régulier
Messages : 50
Enregistré le : vendredi 9 juillet 2021 à 12:34
Localisation : HAT-P-1 b

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#63 Message par mid » lundi 10 janvier 2022 à 18:42

alexis a écrit :
lundi 10 janvier 2022 à 14:45

Je suppose que tu l’as lu en entier, avec attention et en comprenant bien les implications relatives à qui a écrit ce livre et avec quelles prétentions politiques.
Non, ma lecture est en cours. Je lis les chapitres qui m'intéressent le plus en priorité (34 chapitres pour + de 600 pages, et je ne fais pas partie des gens qui lisent rapidement :mryellow: )
Je suis curieux également que tu précises et décrives ce que tu vois comme " implications relatives" et "prétentions politiques".
A titre personnel, là encore, non je ne suis pas sûr de comprendre toutes ces implications et je n'ai pas d'avis tranché et étayé sur la question.

J'ai lu toutefois un point d'intérêt pour moi, dans un chapitre concernant les enjeux de la définition : qu'il existe une vision essentialiste et des approches développementales et contextuelles.

Les limites notées pour l'approche essentialiste : absence de saut qualitatif dans le fonctionnement des individus (donc la catégorisation binaire n'a pas beaucoup de sens), il existe également une multitude d'influences génétiques de faible taille sur les performances cognitives et non un "gène de l'intelligence".
Je cite un passage complémentaire : "La persistance d'une vision essentialiste du haut potentiel découle donc plus probablement de son aspect simple et séduisant (deux catégories de personnes, versus une multitude de facteurs complexes variant de façon continue) et de son intérêt identitaire (se sentir appartenir à un groupe, justifier et résumer ses particularités par une étiquette)."

Quant aux limites des approches développementales et contextuelles : qui sont un passage d'un "focus sur les caractéristiques des individus, des aptitudes innées et fixes, à la prise en compte d'un ensemble de facteurs externes et de leurs interactions, dans une perspective dynamique" , si l'avantage est de prendre en compte une plus grande complexité "Elles représentent un défi de taille lorsqu'il s'agit de les traduire dans des usages éducatifs ou cliniques".

J'aime bien les ouvrages collectifs, qui présentent leurs sources comme celui-ci, et qui selon moi, donnent à voir plusieurs points de vue. Attention, en disant ça, je ne prétend pas qu'il ne défendrait pas de point de vue politique ou autres implications que toi, alexis, tu peux y voir. Cela pour le moment je n'en sais rien. Je dis juste que sa lecture m'intéresse.
alexis a écrit :
lundi 10 janvier 2022 à 14:45
Si c’est bien le cas et que tu défends ce point de vu c’est tout à ton honneur, même si du coup on se retrouve tous les 2 dans des camps opposés.
Si c’est non, et que tu le fais donc juste pour attiser le conflit, tu pouvais t’en passer.
Pour m’a part j’ai dis ce que j’avais à dire dans ce sujet, donc je ne commenterai pas plus. Inutile
Je ne défends rien ici, je partage avec les personnes qui comme moi, auraient envie de découvrir et comprendre plus finement ces notions.
:lol: Non, ce n'est pas mon intention d'attiser le conflit ! Je suis désolé si je t'ai donné cette impression.
non diagnostiqué TSA

Carapa
Adepte
Messages : 231
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#64 Message par Carapa » mardi 25 janvier 2022 à 23:33

Tugdual a écrit :
dimanche 2 janvier 2022 à 19:34
Ce que nous dit la science (voir encore Ramus, en particulier ici) des personnes HP est qu'au contraire, elles se portent plutôt mieux que la moyenne (le QI étant corrélé avec une meilleure trajectoire de vie).
En l'occurrence, "la science" nous dit ça surtout dans le domaine "réussite scolaire est professionnelle", où il y a a effectivement pas mal d'études, sur des effectifs conséquents, montrant une corrélation statistique positive avec le haut potentiel. Exit donc le mythe du surdoué forcément en échec scolaire. Pour autant, la réussite d'une "trajectoire de vie" dépend de pleins d'autres aspects, sur lesquels "la science" ne nous dit pas forcément grand-chose à l'heure actuelle. La question "haut potentiel et vie amoureuse", par exemple, n'a pas donné lieu à des milliards d'études à ma connaissance, et les rares que j'ai vu passer n'allaient pas tout à fait dans le sens Ramus & Gauvrit...
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 34616
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#65 Message par Tugdual » mercredi 26 janvier 2022 à 9:52

Quand bien même on ne retiendrait que la réussite scolaire et professionnelle, dans notre société ces deux aspects déblayent pas mal le terrain dans un parcours de vie...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

SuleSpeck
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : lundi 31 janvier 2022 à 9:49

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#66 Message par SuleSpeck » samedi 5 février 2022 à 1:13

M'auto-diagnostiquer comme HP a été un début important de découverte de la place bizarre que je prenais dans la société. Ça m'a permis de reconnaître certaines de mes forces et des difficultés que cela entraînait pour moi à trouver ma place.

Par contre, dès que j'ai découvert que je pouvais être autiste, le HP a pris le champ car l'autisme répondait a beaucoup plus de mes caractéristiques et même de celles que j'associais au HP.

C'est un peu comme mon anxiété et mon TDA, je les vois maintenant beaucoup plus comme des conséquences de mon autisme que comme une chose me définissant en soi.

C'est d'ailleurs beaucoup plus rassurant car je vois beaucoup plus de façon de m'en sortir sachant que je suis autiste qu'avec tout autre diagnostic, malgré tout le stigmate qui vient avec ce diagnostic (que j'espère obtenir).
Suspicion de TSA depuis décembre 2021
Diagnostiques antérieurs:
- Trouble généralisé de l'anxiété (TGA)
- Trouble de l'attention et hyperactivité (TDAH)
- Trouble de personnalité limite (TPL)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 34616
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#67 Message par Tugdual » samedi 5 février 2022 à 9:27

Attention, HP n'est pas un diagnostic, mais un test psychométrique précis et normalisé. Un diagnostic est posé par un médecin et concerne des pathologies/troubles/etc présents dans des classifications (par exemple DSM ou CIM pour le TSA).

Plus généralement, la politique du forum étant d'être sans ambiguïté à propos des diagnostics, nous insistons pour éviter les formulations "d'autodiagnostic" (quel que soit le diagnostic qui est visé), pour éviter toute confusion.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 861
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Localisation : Dijon
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#68 Message par Comte_Pseudonyme » samedi 5 février 2022 à 10:42

À la suite de Tugdual...

Ainsi, on m'a "identifié" comme étant HPI. C'est une forme de neurodiversité (il me semble : pensée en arborescence, notamment, ce qui est vachement visible chez moi), avec ses forces et ses faiblesses, selon les personnes (notamment des problèmes de socialisation pouvant être similaires à ceux de l'autisme de haut niveau) mais ce n'est pas considéré comme un trouble à proprement parler.

Je trouve cela un peu chelou, soit dit en passant, puisque ma dépression-anxieuse chronique semble "directement" venir de mon profil HPI et des difficultés de socialisation que j'ai rencontré. Mais du coup, ce n'est pas comme comorbidité. Ou quelque autre mot technique que l'on pourrait avoir pour dire que les deux sont liés de façon quasi intrinsèque via l'interaction à l'environement social.

Mais bon. La nomenclature actuelle (cf supra) considère l'autisme comme étant un trouble, ce que je trouve troublant, sans mauvais jeux de mots. Je me demande vraiment quelle est la part de subjectivité qui intervient quand ces braves gens ont du composer les cases. :innocent:
Tugdual a écrit :
samedi 5 février 2022 à 9:27
Attention, HP n'est pas un diagnostic, mais un test psychométrique précis et normalisé. Un diagnostic est posé par un médecin et concerne des pathologies/troubles/etc présents dans des classifications (par exemple DSM ou CIM pour le TSA).
Même si je comprend ça, au CRA, les psychologues et médecins connaissaient le profil HPI aussi bien que celui du TSA. J'ai vraiment du mal à envisager les nuances qui font que HPI n'est pas un catégorie psychologique au même titre que TSA, puisque pour m'identifier HPI, j'ai finalement suivis le même parcours que pour le TSA. Mon cas est sans doute un peu particulier, mais pour supporter l'identification HPI, le CRA à eu a disposition tous les éléments qui auraient été à disposition pour un diagnostic TSA. Si la psychométrie est finalement ce qui compte le plus, certes, ils ont quand même pu comprendre, expliquer et corroborer la psychométrie avec le reste.
SuleSpeck a écrit :
samedi 5 février 2022 à 1:13
M'auto-diagnostiquer comme HP a été un début important de découverte de la place bizarre que je prenais dans la société.
J'ajouterai qu'il faut être très prudent avec les auto-diagnostics. Ils permettent de commencer à se poser des questions, mais avant qu'un professionnel de santé, si possible plusieurs (CRA bonjours !) ne posent un diagnostic / identification / [insérer ici la mention utile] il vaut mieux être prudent. Surtout s'il n'y a pas de tests standardisés fais par un professionnels.

Tout le monde me pensait autiste, jusqu'à ce que je passe sérieusement et réellement l'ADOS au CRA et que l'on regarde les images de mon enfance, etc. Si mon comportement est semblable à celui d'un Asperger, je ne le suis cependant pas. Mon psychologue, pourtant spécialisé de l'autisme, n'avait pas accès à ces tests et informations, et il s'est trompé. Les psy du CRA ont trouvé ça compréhensible : mon comportement social est semblable.

Mais il manque les éléments "fondateurs" ainsi que certains intérêts pour certaines matières, etc. Bref, semblable, mais pas pareil. Il y a eu confusion. Ça arrive. Moi aussi je me suis trompé, puisque sur la toute fin du parcours diagnostic, j'avais un peu laissé tombé et accepté le fait que j'étais sans doute, vachement probablement autiste.

Le jour du rendu au CRA a été une sacrée surprise. TSA et TDH, je m'y attendais. Mais HPI ? "Wesh, lol non." comme dirait un jeune du neuf trois. J'ai même explosé de rire quand on m'a dit que j'avais eu tout bon sur les matrices : j'étais persuadé de m'être viandé dans les grandes largeurs et de façon proprement sanglante.


TLDR : L'auto-diagnostic ne doit en aucun cas être définitif ni même considéré comme étant valable ou certain. Il me semble que c'est avant tout un point de départ, un moyen de douter, mais surtout de se questionner, d'aller chercher des informations, mais surtout, SURTOUT, chercher des professionnels de santé compétents sur ces questions. Sur le forum, il y a plein de gens qui sont en contact avec des professionnels de santé, mais qui n'y connaissent rien et font comme s'ils s'y connaissaient, et, [blague]sans vouloir être démodé ou excessif, je pense que la pendaison devrait redevenir à la mode pour les faquins[/blague].


Soit dit en passant, de quel complexe de supériorité parle t-on ? Supériorité morale, intellectuelle, ubiquitaire (dans le sens : les autistes sont justes meilleurs, plus bons, plus beaux, plus grands, plus forts, moins vulnérables (hautement débattable quand on lis ce forum) que le reste de la population ?

Je suis sans doute biaisé par la qualité des gens qui se trouvent sur ce forum, mais je trouve difficile d'imaginer qu'il y a plus de gens autistes avec un complexe de supériorité que dans le "reste de la population", sachant que de le reste de la population, il y a pas de choses, comme des bipolaires, des HPI non TSA (coucou), il y a même, peut-être, l'homme normal par excellence, avec un QI tout pile à 100 et toutes les mesures pile 'au milieu'. Nous appellerons cet homme fantasmagorique normalissimo. Est-ce que normalissimo ne se sent pas supérieur en tout point aux gens qui ne sont pas aussi normaux que lui ?

Ceci pour dire que les gens™ ont pas mal de biais à disposition pour se dire ou se penser supérieur aux autres. Il suffit qu'ils aient un endogroupe. À partir de là, ceux qui ne sont pas dans le groupe sont moins beaux, valeureux, compétents, etc. S'il y a quelque chose qui ressemble vaguement à un biais de supériorité au sein de la communauté autistique, c'est dans le fait (qui le semble tout à fait fondé) que les autistes qui se savent comme tels et qui partagent leurs expériences ont une approche de la vie qui est fondamentalement différente de d'autres groupes. Dans le package, il y a une sensorialité différente, une sensibilité différente (hypersensibilité), et ainsi de suite.

Est-ce qu'à partir de là cet endogroupe autiste se pense nécessairement supérieur au reste de la population ? Je n'en suis pas sûr. Ceci dit, je pense que ce groupe est effectivement plus compétent et mieux placé que d'autres plus évaluer et comprendre certains problèmes sociétaux, comme le seraient certains professionnels, ou d'autres conditions médicalisées.

En bref, l'autisme (comme une infinité d'autres choses) rend "différent™" et cette différence, à mon avis, à une valeur réelle. Plus il y a de paradigmes et de points de vus pour considérer un problème... plus on peut essayer de s'approcher de sa réalité. En cela, les autistes ont, à mon avis, une valeur toute particulière. Comme les aveugles d'ailleurs. Ou les personnes très âgées. Et celles qui sont à mobilité réduite. À mon humble avis, une société qui permet aux groupes pré-cités d'êtres heureux sans stigma, d'accéder aux édifices publics et commerces sans difficultés, de voter sans problèmes aussi, est une société bien meilleure que celle que nous avons actuellement. Moins bruyante, plus réfléchis, plus empathique.

J'espère ne pas avoir trop dévié du sujet et être resté pertinent.
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, en janvier 2022, après suspicions TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 34616
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#69 Message par Tugdual » samedi 5 février 2022 à 10:54

Comte_Pseudonyme a écrit :
samedi 5 février 2022 à 10:42
Même si je comprend ça, au CRA, les psychologues et médecins connaissaient le profil HPI aussi bien que celui du TSA. J'ai vraiment du mal à envisager les nuances qui font que HPI n'est pas un catégorie psychologique au même titre que TSA, puisque pour m'identifier HPI, j'ai finalement suivis le même parcours que pour le TSA.
Vu le manque de scientificité de la psychiatrie française, j'ai tendance à penser que de nombreux psy ne sont pas au clair avec la notion de HPI∕HQI, même dans les (certains ?) CRA...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 861
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Localisation : Dijon
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#70 Message par Comte_Pseudonyme » samedi 5 février 2022 à 11:07

Tugdual a écrit :
samedi 5 février 2022 à 10:54
Comte_Pseudonyme a écrit :
samedi 5 février 2022 à 10:42
Même si je comprend ça, au CRA, les psychologues et médecins connaissaient le profil HPI aussi bien que celui du TSA. J'ai vraiment du mal à envisager les nuances qui font que HPI n'est pas un catégorie psychologique au même titre que TSA, puisque pour m'identifier HPI, j'ai finalement suivis le même parcours que pour le TSA.
Vu le manque de scientificité de la psychiatrie française, j'ai tendance à penser que de nombreux psy ne sont pas au clair avec la notion de HPI∕HQI, même dans les (certains ?) CRA...
Pour recadrer un peu, j'étais à l'origine bien partis pour un diag sur le TSA, mais comme indiqué plus bas :
Comte_Pseudonyme a écrit :
samedi 5 février 2022 à 10:42
Mon cas est sans doute un peu particulier, mais pour supporter l'identification HPI, le CRA à eu a disposition tous les éléments qui auraient été à disposition pour un diagnostic TSA. Si la psychométrie est finalement ce qui compte le plus, certes, ils ont quand même pu comprendre, expliquer et corroborer la psychométrie avec le reste.
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, en janvier 2022, après suspicions TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques.

Avatar du membre
Leanox
Fidèle
Messages : 118
Enregistré le : samedi 6 novembre 2021 à 21:42

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#71 Message par Leanox » samedi 5 février 2022 à 11:15

Bonjour Comte,

J'avoue que la question de la "part de subjectivité", je me la suis aussi posée. Ma psy clinicienne spécialiste des TND a résolu le problème lors de notre 1er rendez-vous, elle m'a expliqué que le protocole qu'elle suit la réduit drastiquement. Cela m'a énormément rassurée.

J'ignore comme un CRA procède, je lis qu'ils procèdent aussi de façon variable, assurément ma psy me demande des tonnes d'informations ainsi qu'à mes proches, des rendez-vous prennent 3h, 2h avec les parents. C'est intense. Heureusement aussi étalé dans le temps le temps de collecter les infos. Avoir les parents aide aussi d'après elle pour la pose de diag pour un adulte (dans mon cas, j'ai 33 ans).

Il y a donc des protocoles qui réduisent fortement la part de subjectivité et pour lesquels avoir un ou plusieurs parents aide énormément.

Note: je me suis autodiagnostiquée avec un TSA il y a quelques jours à peine, un ressenti intense que tous mes points de comparaison s'alignaient sur cette même évidence. Cependant je pense que ce constat est sous réserve que déjà je comprenne bien ce qu'est un TSA (ce que cela recouvre exactement), j'ai fait un effort de sources (plutôt écouté des médecins en parler sur YT, lu Tony Atwood, quelques articles de recherche sur Elsevier, un descriptif rapide d'une association de proches d'enfants avec un TSA) mais sans certitude que j'ai donc bien compris le truc (et aussi dans mon cas, cela me stresse: l'idée que j'ai un TND (trouble du neurodéveloppement) donc une part de moi était aussi à rassurer que le diag ne changera rien à qui je suis de toute façon depuis toujours avec ce trouble de nature inconnue pour l'instant à la base de mon fonctionnement, que je ne le nomme pas pendant 33 ans ou que je le nomme, je resterais la même personne et un nom me rendrait seulement plus réalistes mes projets de vie et un accès à de potentielles aides).
De novembre à janvier 2022, j'étais tellement stressée et anxieuse avec une pointe d'autosabotage pour rester dans le déni de mon trouble (idée mieux accepté depuis le 1er rdv avec la psy car objectivement il y a un handicap fonctionnel chez moi) que je doute aussi que mes analyses aient été rationnellement menées. Malgré tout, j'ai continué à essayer de faire du tri dans des évènements (des faits neutres), des comportements et émotions (aussi neutrement décrits que possibles), des citations de choses que d'autres m'avaient dites (particulièrement celles qui revenaient tout le temps).

Il faut peut-être aussi quand on se fait un auto-diag vérifier donc la qualité de sa compréhension du trouble, chercher des évènements et faits neutrement décrits, et aussi essayer de cogiter dans des moments de moindre stress, enfin être au clair si on a des schémas en interne qui peuvent aussi biaiser notre conclusion (ici dans mon cas, je m'autosabote un peu dans le déni car nier mon trouble - peu importe sa nature exacte - est aussi paradoxalement ce qui m'a permis d'avancer dans la vie, "ils ne savaient pas que c'était impossible et donc ils l'ont fait") et alors est-ce que vous avez dans votre fonctionnement des biais cognitifs forts qui pourraient gêner votre auto-diag? Dans le sens d'ailleurs de poser un diag de TSA ou aussi de dire que vous n'avez pas de TSA? Tout résultat possible.

Petit article qui propose des biais cognitifs classiques: http://www.psychomedia.qc.ca/psychologi ... -cognitifs
Pré-diagnostic TSA mars 2022 (Résultats attendus avant été 2022)/ probable HQI et peut-être TDA (2017, wais IV hétérogène)/ Parents atypiques (60 ans+) reclus chez eux sauf pour le travail depuis 25 ans.

SuleSpeck
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : lundi 31 janvier 2022 à 9:49

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#72 Message par SuleSpeck » samedi 5 février 2022 à 21:15

Tugdual a écrit :
samedi 5 février 2022 à 9:27
Attention, HP n'est pas un diagnostic, mais un test psychométrique précis et normalisé. Un diagnostic est posé par un médecin et concerne des pathologies/troubles/etc présents dans des classifications (par exemple DSM ou CIM pour le TSA).

Plus généralement, la politique du forum étant d'être sans ambiguïté à propos des diagnostics, nous insistons pour éviter les formulations "d'autodiagnostic" (quel que soit le diagnostic qui est visé), pour éviter toute confusion.
Merci pour la précision. Quelle expression utiliser pour remplacer "auto-diagnostic" dans ce cas?
Suspicion de TSA depuis décembre 2021
Diagnostiques antérieurs:
- Trouble généralisé de l'anxiété (TGA)
- Trouble de l'attention et hyperactivité (TDAH)
- Trouble de personnalité limite (TPL)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 31675
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#73 Message par freeshost » dimanche 6 février 2022 à 0:58

Auto-évaluation empirique (avec parfois effet Barnum) ? :lol:
Modifié en dernier par freeshost le dimanche 6 février 2022 à 13:44, modifié 1 fois.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 34616
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#74 Message par Tugdual » dimanche 6 février 2022 à 9:05

On peut juste parler de suspicion d'autisme, ou dire qu'on pense être concerné par l'autisme...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

SuleSpeck
Occasionnel
Messages : 13
Enregistré le : lundi 31 janvier 2022 à 9:49

Re: Complexe de supériorité et Autisme?

#75 Message par SuleSpeck » dimanche 6 février 2022 à 20:31

Tugdual a écrit :
dimanche 6 février 2022 à 9:05
On peut juste parler de suspicion d'autisme, ou dire qu'on pense être concerné par l'autisme...
Merci pour ceci Tugdual, je prends bonne note.

Freeshost et Comte Pseudonyme, merci aussi. En effet, Barnum, quand tu nous tiens!

Je comprends mieux maintenant toute cette réticence à l'autodiagnostic. Je suis maintenant plus mêlée que jamais, la confusion entre TSA et HP étant grande. Je me prends même à me demander l'utilité de distinguer ces 2 choses! Misère... Si j'étais pas une femme de 48 ans, je me dirai, bah, au diable! je verrai bien comment ils me diagnostiquent à l'évaluation, mais je n'ai pas ce refuge puisque nous sommes si peu détectées en général. :(
Suspicion de TSA depuis décembre 2021
Diagnostiques antérieurs:
- Trouble généralisé de l'anxiété (TGA)
- Trouble de l'attention et hyperactivité (TDAH)
- Trouble de personnalité limite (TPL)

Répondre