TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 1027
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Contact :

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#31 Message par Comte_Pseudonyme » samedi 28 mai 2022 à 22:56

Tugdual a écrit :
samedi 28 mai 2022 à 22:19
*Eulalie* a écrit :
samedi 28 mai 2022 à 22:11
[...] et d'autre part, le sentiment de décalage commun aux HPI et aux TSA, et les difficultés sociales qui peuvent en découler [...]
Attention : si le « sentiment de décalage » des HPI est très présent dans les médias et sur internet, il ne repose pas sur des bases scientifiques. Pas plus que le HPI serait une cause de difficultés.

Voir Franck Ramus...
Il est peut-être très présent parce que ceux qui sont concernés et qui en parlent font "du bruit", au sens figuré comme statistique.
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, après suspicions de TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques. TPOC?

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 35258
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#32 Message par Tugdual » dimanche 29 mai 2022 à 9:11

Il semble que le sujet soit globalement attractif, sans compter une tendance naturelle de chacun à préférer voir expliquer ses difficultés par une raison valorisante comme le HPI (notion floue d'ailleurs souvent préférée à celle, plus précise de HQI), plutôt que par de vulgaires troubles psy répertoriés dans le DSM.

Les conséquences sont alors logiques :
  • une complaisance journalistique (puisque le sujet fait vendre) ;
  • de la part de certains psys, un manque de scientificité associé à un cynisme pécuniaire.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
seul
Passionné
Messages : 464
Enregistré le : mercredi 5 août 2015 à 3:32

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#33 Message par seul » dimanche 29 mai 2022 à 12:33

Dans la vie il ne faut jamais se croire intelligent. J'ai rencontré des hauts QI qui se croyaient intelligents pour leurs QI. Ca m'a toujours choqué.
Diagnostic d'autisme chez un psychiatre. Toujours pas certain du diagnostic.

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 1027
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Contact :

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#34 Message par Comte_Pseudonyme » dimanche 29 mai 2022 à 19:06

seul a écrit :
dimanche 29 mai 2022 à 12:33
Dans la vie il ne faut jamais se croire intelligent. J'ai rencontré des hauts QI qui se croyaient intelligents pour leurs QI. Ca m'a toujours choqué.
Wé. 139 de QI, par exemple, c'est bien joli, mais ça n'indique pas nécessairement grand chose. C'est un peu comme les indications techniques d'un moteur ou d'un composant électronique. Faut vraiment regarder les détails pour savoir si c'est aussi efficace que ça en a l'air.
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, après suspicions de TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques. TPOC?

Avatar du membre
seul
Passionné
Messages : 464
Enregistré le : mercredi 5 août 2015 à 3:32

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#35 Message par seul » lundi 30 mai 2022 à 6:45

J'aimerais bien avoir plus de QI mais au sens de quotient d'imagination parce que parfois je trouve manquer d'idées lol. Quand j'écoute les gens parler à table je me dis "mais où il trouvent toutes ses idées ?".
Diagnostic d'autisme chez un psychiatre. Toujours pas certain du diagnostic.

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 1027
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Contact :

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#36 Message par Comte_Pseudonyme » lundi 30 mai 2022 à 12:05

seul a écrit :
lundi 30 mai 2022 à 6:45
J'aimerais bien avoir plus de QI mais au sens de quotient d'imagination parce que parfois je trouve manquer d'idées lol. Quand j'écoute les gens parler à table je me dis "mais où il trouvent toutes ses idées ?".
L'imagination, ça se travail. De manière général, avoir de l'imagination / créativité n'est jamais quelque chose "ex nihilo", la plupart du temps, on part d'un matériaux de base, même si on l'a un peu oublié. Flaubert (l'auteur du XIXe siècle hein, par le chanteur très contemporain) disait que l'on n'était pas aussi créatif qu'on ne l'aimerait, et qu'il fallait garder à l'esprit quelles étaient ses inspirations pour mieux comprendre ce que l'on fait.
Les jeux, au sens large (société, vidéos, sur table, etc.) aident aussi.

En bref, pour mieux s'approprier la vie "réelle", il faut de la fiction. J'ai la flemme de ressortir les références scientifiques que je "connais" (ou du moins, que je sais pouvoir retrouver), mais l'humain se sert de la fiction comme d'une machine à simuler. Les histoires et comptes, mythes/religieux/politiques/moraux/[insérer-mention-utile] servent aussi à ça, outre créer des référentiels communs, ce sont des référentiels communs opératoires pour tout le monde (même si pas forcément de même manière et pour les mêmes raisons, la plupart des gens admettent que le chaperon rouge, c'est l'histoire de pourquoi il ne faut pas se promener seul / ne faut pas faire confiance aux inconnus / le monde est dangereux).

Je ne suis pas certain qu'il y ait corrélation exclusive entre QI et imagination. Ça aide, mais c'est un peu comme avoir des dispositions à un bon physique. Ce n'est pas parce qu'on pourrait faire de l'exercice et avoir de solides jambes, qu'on le fait, et qu'on les as. J'en sais quelque chose. :innocent:
La plupart du temps, celui qui pratique aura toujours une longueur d'avance sur celui qui ne pratique pas.
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, après suspicions de TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques. TPOC?

Avatar du membre
seul
Passionné
Messages : 464
Enregistré le : mercredi 5 août 2015 à 3:32

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#37 Message par seul » lundi 30 mai 2022 à 13:17

Dans imagination il y a image donc quelque chose de différent du réel. Mais l'imagination nous aide à produire des choses réelles avec des images qui sont proches de la réalité.
J'écris de temps en temps sur Word et je devrais le faire plus souvent pour m'entraîner comme tu dis.
Diagnostic d'autisme chez un psychiatre. Toujours pas certain du diagnostic.

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 1027
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Contact :

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#38 Message par Comte_Pseudonyme » lundi 30 mai 2022 à 22:22

seul a écrit :
lundi 30 mai 2022 à 13:17
Dans imagination il y a image donc quelque chose de différent du réel. Mais l'imagination nous aide à produire des choses réelles avec des images qui sont proches de la réalité.
J'écris de temps en temps sur Word et je devrais le faire plus souvent pour m'entraîner comme tu dis.
Ce n'est pas la seule façon de faire. Si tu as du mal avec cette méthode, tu peux en trouver d'autres.

Sinon,
Avoir un haut QI : chance ou malchance ?
Conférence de Franck Ramus, Directeur de Recherche au CNRS, Professeur au laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique à l’École Normale Supérieure, membre du Conseil scientifique de l’Éducation nationale.
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, après suspicions de TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques. TPOC?

Avatar du membre
*Eulalie*
Régulier
Messages : 38
Enregistré le : jeudi 27 janvier 2022 à 21:31

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#39 Message par *Eulalie* » mardi 31 mai 2022 à 14:50

*Eulalie* a écrit :
samedi 28 mai 2022 à 22:45
Mais alors, comment expliquer une telle confusion des professionnels qui voient de l'autisme là où il n'y aurait "que" du HPI ?... Cela a été le cas de pas mal de personnes qui se sont inscrites sur ce forum, d'après ce que j'ai lu sur le fil de telle ou telle discussion...
Pardon, c'est un peu prétentieux de se citer, et j'arrive plusieurs jours après avoir lancé ce dernier post, mais... je ne crois pas que quelqu'un ait finalement répondu à ma question initiale ! Elle portait sur le fait que des professionnels ont cru percevoir de l'autisme là où il n'y avait "que" du HPI (ou HQI, pour ceux qui préfèrent cet acronyme) - avec sans doute les fameux fourre-tout "troubles anxio-dépressifs", car la question de l'autisme ou de quoi que ce soit d'autre ne se pose pas pour ceux qui vont bien. D'où vient cette confusion ?
Suspicion de TSA, en attente d'évaluation diagnostique en Centre Expert

Cardamome
Forcené
Messages : 1883
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#40 Message par Cardamome » mardi 31 mai 2022 à 16:30

Dans le cas de mon fils et de plusieurs autres gamins côtoyés depuis, c'est plutôt des professionnels qui n'ont vu que du haut potentiel.

Alors qu'il y avait un TSA (en plus ou... à la place du haut potentiel!).

Voir un TSA au lieu d'un haut potentiel, jamais entendu parlé autour de moi.

Je persiste à écrire qu'un haut potentiel "seul"= sans trouble associé comme dys ou tdah ou TSA...
Ne va pas se manifester de façon négative ou bruyante...
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
*Eulalie*
Régulier
Messages : 38
Enregistré le : jeudi 27 janvier 2022 à 21:31

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#41 Message par *Eulalie* » mardi 31 mai 2022 à 17:31

Cardamome a écrit :
mardi 31 mai 2022 à 16:30
Voir un TSA au lieu d'un haut potentiel, jamais entendu parlé autour de moi
Il y a le cas de Comte_Pseudonyme en ce moment très actif sur ce forum et qui a un peu participé à ce fil (mais à lire la façon dont s'est déroulé son évaluation diagnostique au CRA, plusieurs éléments portent à croire que ce dernier était à tendance psychanalytique, et je l'ai encouragé, à tort ou à raison, à chercher un autre avis...), et j'avais vu quelque part dans la conversation "Autodiagnostic (attention : sujet chaud)" (ici - si quelqu'un est prêt à faire un tutoriel "l'informatique pour les nuls" pour expliquer comment mettre un lien proprement, autrement dit pas comme ça : viewtopic.php?f=6&t=4773&hilit=autodiag ... ujet+chaud ce ne serait pas de refus :oops:) que pas mal de personnes s'étaient inscrites sur le forum en pensant être autistes, et s'était finalement révélées HPI/HQI (je mets les deux acronymes pour ne froisser personne).
Cardamome a écrit :
mardi 31 mai 2022 à 16:30
Alors qu'il y avait un TSA (en plus ou... à la place du haut potentiel!).
A choisir, je prends le TSA (auquel je n'aurais jamais songé spontanément, si des professionnels de santé ne m'en avaient pas parlé...), car j'ai besoin d'une explication à mes difficultés, et que ça m'agace qu'on mette tout sur compte du haut potentiel (on m'en a beaucoup parlé comme si c'était acquis, mais après tout, je n'ai fait aucun bilan, je n'en sais rien, et si je comprends bien, cela n'a aucune importance, puisque le problème ne peut pas venir de là). Mais on ne choisit pas, et si je me retrouve dans le même cas que Comte_Pseudonyme... :innocent:

En tout cas, ton propos met bien en lumière qu'il y a bien régulièrement confusion entre les deux, dans un sens ou dans un autre... mais pourquoi donc... ??
Cardamome a écrit :
mardi 31 mai 2022 à 16:30
Je persiste à écrire qu'un haut potentiel "seul"= sans trouble associé comme dys ou tdah ou TSA...
Ne va pas se manifester de façon négative ou bruyante...
Ou un haut potentiel qui aurait un passé traumatique douloureux, tout "simplement"... Et je me demande si dans ce cas, la personne à haut potentiel aurait besoin d'un accompagnement spécifique, s'il ne lui serait pas paradoxalement plus difficile que pour une autre personne de s'en sortir (c'est une interrogation... j'ai crois avoir lu ou entendu qu'au contraire, les HPI/HQI auraient une capacité de résilience supérieure à la moyenne... mais il y a les statistiques, et puis la réalité de chacun, les exceptions qui viennent confirmer la règle...)
Suspicion de TSA, en attente d'évaluation diagnostique en Centre Expert

Cardamome
Forcené
Messages : 1883
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#42 Message par Cardamome » mardi 31 mai 2022 à 17:50

Comte_Pseudonyme si je puis me permettre, fait partie des hauts potentiels avec trouble associé ...
Spoiler : 
si j'ai bien suivi, il viendra rectifier je ne veux pas parler en son nom.
Ce qui est différent de haut potentiel "seul"...

Et pour en revenir à
Mais alors, comment expliquer une telle confusion des professionnels qui voient de l'autisme là où il n'y aurait "que" du HPI ?...
Justement dans le cas que tu cites, les professionnels du CRA ont vu du haut potentiel là où ils n'ont pas vu de TSA.

Je pense néanmoins c'est peut être ça que tu questionnes, que le professionnel bascule de plus en plus vers
"beaucoup trop de monde arrive pour creuser un diagnostic de TSA, alors que c'est du haut potentiel+dépression ou du HP+ tdah ou tdah ou dépression ou trouble de la personnalité obsessionnelle ou ...."
Et effectivement si dans le tas il y a des personnes vraiment concernées par un TSA c'est pas terrible.

Et oui ce que raconte à propos du CRA notamment le test des tâches, :naugty: c'est clairement pas adapté du tout et très surprenant qu'il y ait encore des CRA pas du tout à la page... En même temps on sait que la psychiatrie ici en France reste encore trop psychanalytique... Mais on aurait pu espérer que le CRA n'en abritait pas.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Cardamome
Forcené
Messages : 1883
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#43 Message par Cardamome » mardi 31 mai 2022 à 17:59

Ou un haut potentiel qui aurait un passé traumatique douloureux, tout "simplement"
Oui ça fait partie du groupe des hauts potentiels+ "quelque chose en plus"...
que ça m'agace qu'on mette tout sur compte du haut potentiel
Je suis d'accord!
Mon fils a reçu cette étiquette 2,3 ans avant le diagnostic de TSA. J'ai très très vite su que ce n'était pas "que" ça.
Le fait d'être EIP n'expliquait pas entièrement sa situation. :naugty:

C'est pour ça que dire à quelqu'un qu'il est "juste" haut potentiel et si vraiment des investigations poussées ont été réalisées et qu'il n'y a rien d'autre alors qu'il est mal... C'est qu'on passe à côté de quelque chose. Qu'on n'a pas cherché comme il faut.

J'ai connu des familles qui hélas se sont contentées de cette étiquette flatteuse d'eip pour leur enfant. Alors qu'il y a clairement autre chose.
C'est dommage. Quelle perte de temps. (Le jeune en question a fait des TS etc est malheureux et n'a pas le suivi qu'il lui faut). Et les parents restent tout fier de dire il est à haut potentiel.
:naugty: :crazy:
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Forcené
Messages : 1027
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Contact :

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#44 Message par Comte_Pseudonyme » jeudi 2 juin 2022 à 19:28

Cardamome a écrit :
mardi 31 mai 2022 à 17:50
Comte_Pseudonyme si je puis me permettre, fait partie des hauts potentiels avec trouble associé ...
Je suis troublé. (Au sens : GNÉ ?!)

Qu'est-ce que tu veux dire ?

HQI (139, probablement sous évalué) avec troubles anxio-dépressifs chroniques ? Oui, certainement. Avec TSA ? C'est bézef compliqué, mais aux dernières nouvelles, le CRA, ver lesquel j'ai été orienté par un psychologue à tendance psychanalytique, en conclu que non, ne serait-ce que pour la raison que je n'ai pas les marqueurs de la petite enfance.

Mention au fait que ce n'est pas parce qu'un psychologue à eu une formation psychanalytique et a du mal à s'en défaire qu'il est mauvais, il me semble que les choses sont plus subtiles que ça.
Spoiler : 
(Et en soit, je ne sais pas totalement convaincu que tout soit à jeter dans la psychanalyse. Je suis sceptique vis-à-vis du truc, j'en ais entendu beaucoup de mal, mais finalement, je n'en sais pas grand chose. J'évite d'avoir un trou du cul (un avis) face à tous les sujets. Surtout en ce moment.)
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HPI/HQI, après suspicions de TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques. TPOC?

Cardamome
Forcené
Messages : 1883
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: TSA et HPI : la convergence de deux spectres ?

#45 Message par Cardamome » jeudi 2 juin 2022 à 19:50

Comte_Pseudonyme a écrit :
jeudi 2 juin 2022 à 19:28
Cardamome a écrit :
mardi 31 mai 2022 à 17:50
Comte_Pseudonyme si je puis me permettre, fait partie des hauts potentiels avec trouble associé ...
Je suis troublé. (Au sens : GNÉ ?!)

Qu'est-ce que tu veux dire ?

HQI (139, probablement sous évalué) avec troubles anxio-dépressifs chroniques ?
Spoiler : 
à mon tour de l'être... Donc oui je pensais à ce que tu évoques ci dessus dans cette partie de phrase.
Je ne fais que "reprendre" ce que tu as écrit.
En espérant ne pas t'avoir froissé.

Quant au reste... Je ne permets pas d'ajouter quoi que ce soit à ton package déjà costaud :lol: .

Ce que je voulais écrire c'est bien "haut potentiel+ troubles anxio-dépressifs" ce n'est donc pas "juste" du haut potentiel.

Est ce qu'une partie de ton profil "alimente" l'autre? Supposons que l'un exacerbe l'autre et que l'autre mouliné un max grâce à l'un :crazy: :? Je n'en sais rien.
C'est ce que j'ai contesté chez quelques uns des EIP côtoyés par mon fils, un temps. Souvent EIP+TDAH et c'était plus corsé que certains "juste" EIP.
Mais vas savoir... C'était une petite poignée d'individus... Difficile d'extrapoler.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Répondre