(in)compatibilité HPI et TSA ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Lilette
Forcené
Messages : 10173
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#121 Message par Lilette » lundi 15 octobre 2018 à 19:20

Spoiler : Bubu : 
à peine plus de 100
101, qui dit mieux ? :mrgreen:
TSA.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8528
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#122 Message par Benoit » lundi 15 octobre 2018 à 19:28

Mieux.

J'ai pas assez de doigt. Avec les pieds ça s'arrête à 20.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21266
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#123 Message par Tugdual » lundi 15 octobre 2018 à 22:28

Benoit a écrit :
lundi 15 octobre 2018 à 19:28
J'ai pas assez de doigt. Avec les pieds ça s'arrête à 20.
Passe en binaire, tu atteinds 2¹⁰-1 avec les doigts des seules mains !

:mryellow:
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3991
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#124 Message par Flower » jeudi 18 octobre 2018 à 10:58

Un des "problèmes" est qu'il n'y a que très peu de recherches scientifiques sur le HQI, puisqu'il est généralement considéré comme un "non-sujet" puisque c'est juste "un truc en plus". Donc l'essentiel de la littérature là-dessus provient d'observations cliniques faites par des psychologues plus ou moins spécialisés, qui évidemment ne voient que ceux qui consultent et pas les autres, et ont donc une vision biaisée dès le départ. Pour vraiment savoir s'il y autre chose que le résultat du test de QI pour ces profils, il faudrait mener des recherches bien plus larges sur un nombre de personnes bien plus important. Mais ça coûterait cher et ce n'est pas un sujet prioritaire. Donc pour l'instant la seule chose qu'on pourrait dire, c'est que les personnes HQI qui consultent semblent avoir certaines caractéristiques communes - et si je me permets de dire cela, c'est parce que les mêmes caractéristiques ont été décrites par des auteurs dans des pays différents qui n'avaient pourtant pas connaissance des écrits de l'autre.

Sinon je suis entièrement d'accord avec Bubu sur l'importance de s'accepter et de trouver des gens bienveillants et ouverts dans son entourage. :bravo:
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

Cardamome
Forcené
Messages : 565
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#125 Message par Cardamome » jeudi 18 octobre 2018 à 13:01

il y a eu cette étude" mais très peu de cas (4 groupes de 20 ce n'est pas représentatif)
et je ne sais pas s'il y a eu une "suite" , si ça se poursuit, si l'étude est généralisée avec plus de cas...

http://www.ra-sante.com/enfant-precoce- ... 21798.html
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 2105
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#126 Message par hazufel » jeudi 18 octobre 2018 à 13:21

Cardamome a écrit :
jeudi 18 octobre 2018 à 13:01
il y a eu cette étude" mais très peu de cas (4 groupes de 20 ce n'est pas représentatif)
et je ne sais pas s'il y a eu une "suite" , si ça se poursuit, si l'étude est généralisée avec plus de cas...

http://www.ra-sante.com/enfant-precoce- ... 21798.html
Ce n'est pas très représentatif en effet, et en plus, ceux qu'ils appellent les "complexes" semblent avoir des comorbidités dys, TDAH (et peut-être TSA non diagnostiqué ?), donc comment distinguer ce qui fait varier le fonctionnement neuronal dans ce cas, étant donné que troubles dys, et tdah sont des troubles neurodéveloppementaux ? :innocent:
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#127 Message par FinementCiselé » jeudi 18 octobre 2018 à 14:23

La règle quasi absolue dans l'autisme au niveau du profil cognitif est "profil hétérogène". Pas "profil homogène calculable".

Ai-je besoin de continuer ?

Si vous avez besoin d'un complément : les chances que vous soyez autiste avec QI homogène sont mince, de l'ordre de 30% parmi les autistes. Parmi cette population au QI homogène, il est admit que la répartition est la même que dans la population générale. Donc, 13% auraient un QI > 1 écart type dans ces 30% d'autistes au QI homogène, dans 1,5% de la population potentiellement autiste. 0.13*0.3*0.015 = 0.0585% de chance de tomber sur un autiste au QI homogène à 1 écart type. Nous ne sommes pas encore dans le HPI mais juste dans "capacité cognitives supérieures".
A 2 écart types, nous sommes à 0.021*0.3*0.015 = 0.009% de chance d'être HPI et TSA en même temps.

Je ne pense pas que ça soit "incompatible" juste que vous avez plus de chance de gagner 500 euros à un jeu de grattage de la FDJ que d'être autiste ET HPI en même temps.
Aspie "cru 2014".

Lilette
Forcené
Messages : 10173
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#128 Message par Lilette » jeudi 18 octobre 2018 à 14:27

QI homogène calculable, présente !
Enfin j'ai qd mm un écart entre 2 subtests.
TSA.

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3991
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#129 Message par Flower » jeudi 18 octobre 2018 à 16:07

Le HQI n'exclut nullement d'avoir des résultats hétérogènes: on considère qu'il y a HQI si un ou deux sous-tests présentent un résultat supérieur à 130 généralement.

Et pour l'exemple personnel, le papier du psychologue qui (il y a presque 20 ans) a conclu que j'étais "surdouée" évoque un QI supérieur à 130 en verbal, mais ne détaille pas grand-chose d'autre, même pas un QI total... Aujourd'hui je pense qu'on détaille davantage dans les résultats qu'on donne aux gens. A l'époque on ne donnait que le constat.
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#130 Message par FinementCiselé » jeudi 18 octobre 2018 à 17:09

Il y a 20 ans c'était le WAIS combien déjà ? Et on en est au combien ?
Les critères ont changés. Qu'un IAG même si QI hétérogène supérieur a 130, soit considéré comme HPI, "à la rigueur", peut être, oui, éventuellement. Ca va dépendre du psychologue qui te fait passer, de comment il a sentit la chose, du temps qu'il faisait au Japon et de l'âge du capitaine. En fait, c'est même ça qu'on va juger en priorité pour un autiste puisque le QI n'est quasiment jamais calculable.

Mais si le HQI demande d'avoir un QI calculable, donc, forcément homogène. Définition stricte. C'est des maths, on triche pas avec ça. Ou du moins, on ne peut plus tricher avec un WAIS 4.

Donc haheum. Toi, tu pense, moi, je suis certain que nous n'avons pas du tout passés les mêmes tests.
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 703
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#131 Message par Herlock Martin » vendredi 19 octobre 2018 à 0:34

Bonsoir,
le sujet de ce post est fort intéressant mais le lire dans son ensemble devient peu aisé voire plutôt lourd...
Je ne suis pas spécialiste de la question, et je n'ai pas la bosse des maths.
Aussi je voudrais poser une question simple :
HPI et TSA c'est compatible ou pas ?
si on ne peut répondre ni par oui, ni par non... est il possible qu'une personne possédant un avis éclairé sur la question
fasse un petit message clair et compréhensible avec des arguments pour et des arguments contre...

Des arguments, pas des impressions ou autres ressentis... et des arguments clairs, qui ne nécessitent pas de ressortir mon encyclopédie
Universalis pour comprendre de quoi il est question.

C'est une vraie demande... à ce jour je ne comprends pas ce qu'il est de bon ton de penser, et ce que dit le consensus scientifique.
Une précision, j'ai passé par deux fois un WAIS, tous deux très hétérogènes (plus de 40 points entre les items les plus haut et plus bas).
mes IAG sont l'un à plus de 135, l'autre à plus de 140...
j'ai passé un SCQ et un ADI positifs, trois ADOS un négatif et deux positifs...
Que suis-je ? 0.009 % du spectre ? ou autre chose ?

Très perturbant tout cela, de nouvelles interrogations, une nouvelle boule au ventre... Merci pour vos éclairages bienveillants.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un autiste sans déficience intellectuelle, un intellect, défi à la science...

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8528
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#132 Message par Benoit » vendredi 19 octobre 2018 à 0:41

Salut,

je pense que tu auras autant d'avis que de participants ici.

Ma brève idée sur le sujet c'est une stricte incompatibilité parce qu'un QI hétérogène autistique ne devrait pas être considéré comme chiffrable et donc pas HPI.
Ce qui ne m'empêche pas de connaitre des personnes diagnostiquées des deux (je considère pour elles que leur diagnostic HPI est invalide à cause du critère au dessus).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

nouvo
Forcené
Messages : 1299
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#133 Message par nouvo » vendredi 19 octobre 2018 à 10:42

Herlock Martin a écrit :
vendredi 19 octobre 2018 à 0:34
Bonsoir,
le sujet de ce post est fort intéressant mais le lire dans son ensemble devient peu aisé voire plutôt lourd...
Je ne suis pas spécialiste de la question, et je n'ai pas la bosse des maths.
Aussi je voudrais poser une question simple :
HPI et TSA c'est compatible ou pas ?
si on ne peut répondre ni par oui, ni par non... est il possible qu'une personne possédant un avis éclairé sur la question
fasse un petit message clair et compréhensible avec des arguments pour et des arguments contre...

Des arguments, pas des impressions ou autres ressentis... et des arguments clairs, qui ne nécessitent pas de ressortir mon encyclopédie
Universalis pour comprendre de quoi il est question.

C'est une vraie demande... à ce jour je ne comprends pas ce qu'il est de bon ton de penser, et ce que dit le consensus scientifique.
Une précision, j'ai passé par deux fois un WAIS, tous deux très hétérogènes (plus de 40 points entre les items les plus haut et plus bas).
mes IAG sont l'un à plus de 135, l'autre à plus de 140...
j'ai passé un SCQ et un ADI positifs, trois ADOS un négatif et deux positifs...
Que suis-je ? 0.009 % du spectre ? ou autre chose ?

Très perturbant tout cela, de nouvelles interrogations, une nouvelle boule au ventre... Merci pour vos éclairages bienveillants.

"
PSYCHOLOGIE
AUTISME ET DOUANCE SONT-ILS LIÉS ?
ISABELLE AUDET
LA PRESSE
Plusieurs clichés sur l’autisme et la douance amènent parfois le grand public à confondre l’un avec l’autre. Dans une conférence organisée par l’organisme Haut potentiel Québec, le psychiatre Laurent Mottron, psychiatre et chercheur à l’hôpital Rivière-des-Prairies, a récemment déboulonné certains mythes.

Car, pour quiconque n’est pas spécialiste, certaines personnes autistes ressemblent à s’y méprendre à des surdoués. Intérêts particuliers, expertise dans certains domaines, anxiété, difficultés sociales… le portrait qu’on se fait généralement de l’autisme et de la douance nous ramène souvent à ces caractéristiques communes.

« Il y a 30 ans, on refusait de poser le diagnostic d’autisme si la personne était d’intelligence élevée. Aujourd’hui, on est complètement dans le contraire : les gens ont cette espèce de croyance que si une personne est autiste, elle doit forcément avoir des dons cachés. »

Le Dr Laurent Mottron

Or, c’est là qu’on se trompe. L’autisme et la douance sont deux éléments absolument distincts, souligne le spécialiste. On retrouve donc chez les autistes des personnes dotées d’une intelligence hors du commun, et d’autres qui présentent un Q.I. tout à fait dans la norme.

Ce qui brouille les cartes, ce sont les intérêts particuliers que développent les personnes autistes, et ce, dès la petite enfance. « Par définition, un autiste est meilleur dans certaines choses que dans d’autres, résume le Dr Mottron. Ainsi, certains autistes peuvent présenter un retard important de langage, se développer de façon normale dans d’autres sphères et se montrer particulièrement talentueux dans certains domaines. »

Et dans ces intérêts particuliers, ces jeunes autistes peuvent se montrer extraordinaires… ou pas. « C’est indépendant, souligne le psychiatre. Il faut distinguer le Q.I. global et les performances dans un domaine donné. Si on définit la douance comme l’extrême de la courbe de distribution de l’intelligence, eh bien, il y a probablement autant d’autistes surdoués que de non-autistes surdoués. »

Mais y a-t-il une plus grande prévalence de douance chez les autistes ? « Non, il n’y en a pas. C’est un cliché. Il n’y a pas plus de génies chez les autistes, mais dans certains domaines particuliers, il n’y a à peu près que les autistes qui arrivent à avoir un très, très haut niveau. C’est ça qui est particulier », indique le Dr Mottron.

LE DÉFI SCOLAIRE

Le médecin ajoute que c’est à l’école qu’il est difficile de distinguer certains jeunes autistes de leurs camarades dotés d’un haut potentiel intellectuel. L’autisme étant un spectre, plusieurs enfants autistes présentent des traits plus ou moins évidents pour les non-spécialistes. « Ça va se ressembler dans un sentiment de différence avec les autres. Le surdoué classique va trouver que les autres ne sont pas très intéressants, et va chercher désespérément des adultes pour discuter. Il va trouver l’école complètement inintéressante. L’enfant autiste de haut niveau de fonctionnement va généralement nous dire qu’il a toujours eu un petit soupçon de ne pas être comme les autres puis, par exemple, à la préadolescence, quand le groupe devient la chose la plus importante pour les jeunes de cet âge, eux, ils regardent ça presque de manière anthropologique. Ils vont dire : “Ah, les autres, ils sont comme ça…” Un enfant surdoué aura toujours eu la même distance par rapport aux autres. Il va trouver les autres bêtes, mais ce ne sera pas pour leur aspect social, mais pour leur niveau [intellectuel]. »

Ainsi, pour des parents, une recherche Google ne suffit pas et l’aide de spécialistes s’avère cruciale si ces différences avec les autres amènent une souffrance chez leur enfant. Le psychiatre Laurent Mottron estime qu’une dizaine de fois par année tout au plus, il doit faire chez de jeunes patients la distinction entre la douance et le trouble du spectre autistique, ou encore confirmer la présence des deux conditions. « Je ne veux pas être présomptueux, mais je suis content de le faire, dans le sens où j’ai l’impression de mettre toute mon expérience de vie professionnelle pour faire cette différence-là. Je me dis : “Oh, mon Dieu, on m’aurait montré ça il y a 20 ans… et j’aurais peut-être dit des bêtises”. Parce que c’est un domaine où il y a de la science, et de [l’expérience] clinique. »
"
http://plus.lapresse.ca/screens/63d483f ... ent=Screen
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3991
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#134 Message par Flower » vendredi 19 octobre 2018 à 11:58

FinementCiselé a écrit :
jeudi 18 octobre 2018 à 17:09
Il y a 20 ans c'était le WAIS combien déjà ? Et on en est au combien ?
Les critères ont changés. Qu'un IAG même si QI hétérogène supérieur a 130, soit considéré comme HPI, "à la rigueur", peut être, oui, éventuellement. Ca va dépendre du psychologue qui te fait passer, de comment il a sentit la chose, du temps qu'il faisait au Japon et de l'âge du capitaine. En fait, c'est même ça qu'on va juger en priorité pour un autiste puisque le QI n'est quasiment jamais calculable.

Mais si le HQI demande d'avoir un QI calculable, donc, forcément homogène. Définition stricte. C'est des maths, on triche pas avec ça. Ou du moins, on ne peut plus tricher avec un WAIS 4.

Donc haheum. Toi, tu pense, moi, je suis certain que nous n'avons pas du tout passés les mêmes tests.
Tu as une source officielle pour l'adoption de la définition stricte de HQI = QI total supérieur à 130 comme seule valable? Ce serait intéressant puisqu'une partie du débat sur le HQI est liée au côté un peu vague de la définition... D'après ce que j'en sais le débat n'est pas du tout clos si on ne parle de HQI que pour le QI global ou aussi pour les indices, puisque le premier exclurait effectivement toutes les personnes à QI hétérogène, qui sont assez nombreuses.

Sinon évidemment nous n'avons pas passé les mêmes tests puisque j'ai été testée à l'âge de 7 ans, et en plus en Allemagne, j'ai donc passé un "HAWIK" (qui est l'équivalent du WISC). :roll: Ce qui n'empêche que j'ai passé un test parfaitement valable au moment de la passation, et dont le résultat est donc considéré comme parfaitement valable aussi. On ne refait pas passer les tests aux gens à chaque fois qu'il y a une ré-évaluation desdits tests, mais on part du principe que ça reste valable. (Dans les cas des diagnostics médicaux, il faudrait sinon à chaque fois refaire un diagnostic, ce serait ingérable.)
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#135 Message par FinementCiselé » vendredi 19 octobre 2018 à 18:27

L'echelle de Wechsler elle même. C'est écrit dans la doc. En fait c'est présenté comme suis : 2 écarts type sous les 100 et t'es considéré déficient intellectuel. On considère donc que 2 écarts type au dessus sont aussi une "déficience". 150 pour un Cattel. Mensa considère un QIT de 131/132 et on est pile poil sur ce score au 98e centile dans la répartition loi normale, qui dit que : tout ce qui est au dessus ou en dessous du 98e centile est anormal.

Edit : deux choses par rapport à ce que tu dis, les tests sont étalonnés pour que quoi qu'il arrive 4.4% de la population d'un pays donné soit considérée anormal à un instant T, l'intérêt de refaire les tests est de te resituer par rapport à cette moyenne de 100 quoi qu'il arrive, donc entre un test passé il y a 20 ans et un test passé maintenant, ton QI aura changé. La moyenne en tout temps d'une échelle normale sera toujours 100.
Aspie "cru 2014".

Répondre