(in)compatibilité HPI et TSA ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 708
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#271 Message par Herlock Martin » samedi 2 mars 2019 à 0:40

Bon,

j'ai mis cette vidéo ici car elle me semblait aller dans le sens de cette discussion... et pour voir/partager un point de vue...
La jeune personne qui fait cette vidéo est une adolescente, pas une adulte, pas une professionnelle de santé...
et pourtant je trouve que pour le moins son propos est clair, elle s'offusque pour des raisons louables et à son échelle, dans sa zone d'influence, elle me semble pas tant à côté de la plaque...

Alors oui, on peut argumenter sur l'emploi de "diagnostic" dans une démarche de vidéo postée sur un réseau public,
mais ne va t on pas un peu fort par ici quand on charge cette vidéaste de tomber dans les clichés, de ne pas informer correctement, etc... avec en prime juste sous la vidéo un premier post sans arguments invitant à l'éviter :shock:

Je le redis c'est une adolescente, qui dénonce que certaines personnes utilisent le dépistage de la douance à des fins lucratives sans se soucier de leur patientèle.
Elle estime en avoir fait les frais, et elle avertit à sa façon ceux qui pourraient tomber sur les mêmes écueils...

Pour ma part en 2017/2018 on a pris en compte les particularités de mon fils dans son école, car un bilan (QI, Psychomot, ORL, Ophtalmique) a permis de comprendre ses différences et de l'excuser entre "guillemets" puisqu'il ne faisait pas tout ça pour embêter classe et maitresse...
En 2019, une école demande à des parents un bilan pour leur fils, à la convocation, la maitresse évoque la précocité, la maman fait des recherches, tombe sur cette vidéo, me la partage en me disant "je l'aime bien cette petite"...je la poste ici.

Pour des parents neurotypiques, ce que j'ai cru comprendre, c'est que oui, connaitre la vérité sur la condition de leur enfant pour qu'il soit aidé au mieux c'est important, n'étant ni HP ni TSA ni porteur de trouble psy, ils n'ont pas de connaissances particulières, ils n'ont pas le vécu et les lectures d'un membre de ce forum, et penser qu'on pourrait les amener à croire que leur enfant est HPI, et que donc à part des aménagements scolaires, et payer plein pot tout accompagnement par ailleurs, il n'aura aucune reconnaissance "légale"/"sociétale" de ses difficultés, déjà c'est pas rassurant et si en plus ce n'est pas sa condition et que ce HPI n'est identifié que parce que c'est ce qui est le plus accessible et qui rapporte le plus en ce moment, alors que l'on passerait à côté d'un TSA (sujet de la vidéo), ben là ça fait carrément peur... Pour le dire simplement, en voyant cette vidéo on apprend (oui oui c'est la cas pour certains) que l'on peut encore aujourd'hui obtenir des bilans erronés de sa condition cognitive (si je peux le dire comme ça), et de fait on a pas de ou le bon suivi, on passe par l'erreur diagnostique et même l'errance... on ne le souhaite à personne...

En rapport lointain, si on compare cette vidéo avec des travaux d'étudiants du même âge et qui ont travaillé en groupe sur les mêmes types de problématiques, ici il y a un minimum de qualité, croyez-moi... on a reçu à mon asso un questionnaire nommé "l'Autisme en France" (rien de moins)... fautes de syntaxe dans une question sur deux, question ouverte sans champ de réponse possible, volonté affichée de lutter contre les clichés pourtant présents dans 1 question sur 3, mention de l'autisme au niveau des enfants seulement, etc, etc... bref, elle peut pas dire les choses comme une quarantenaire ou une psychiatre chevronnée, mais moi elle me plait bien cette petite :bravo:
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un autiste sans déficience intellectuelle, un intellect, défi à la science...

nouvo
Forcené
Messages : 1316
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#272 Message par nouvo » samedi 2 mars 2019 à 11:19

Herlock Martin a écrit :Pour des parents neurotypiques, ce que j'ai cru comprendre, c'est que oui, connaitre la vérité sur la condition de leur enfant pour qu'il soit aidé au mieux c'est important, n'étant ni HP ni TSA ni porteur de trouble psy, ils n'ont pas de connaissances particulières, ils n'ont pas le vécu et les lectures d'un membre de ce forum, et penser qu'on pourrait les amener à croire que leur enfant est HPI, et que donc à part des aménagements scolaires, et payer plein pot tout accompagnement par ailleurs, il n'aura aucune reconnaissance "légale"/"sociétale" de ses difficultés, déjà c'est pas rassurant et si en plus ce n'est pas sa condition et que ce HPI n'est identifié que parce que c'est ce qui est le plus accessible et qui rapporte le plus en ce moment, alors que l'on passerait à côté d'un TSA (sujet de la vidéo), ben là ça fait carrément peur...
Sur la mention soulignée et chemin de référence que tu empreintes, ce n'est pas le sujet de la vidéo. Dans cette vidéo et ses propos, il n'est aucune référence faite aux enfants. Cela ne concerne ni son propos, si son « sondage sur réseaux avec hpi » qui va sous-tendre par la suite de ses propos, ni même dans les personnes qui majoritairement liront (visionneront) et/ou à qui les messages sont adressés.
Pour le dire simplement, en voyant cette vidéo on apprend (oui oui c'est la cas pour certains) que l'on peut encore aujourd'hui obtenir des bilans erronés de sa condition cognitive (si je peux le dire comme ça), et de fait on a pas de ou le bon suivi, on passe par l'erreur diagnostique et même l'errance... on ne le souhaite à personne...
L'histoire est que ce type de vidéo est un pré-appel au wannabeisme – pour reprendre une terminologie utilisée par LoonyKata dans son article : https://antredelachouette.blogspot.com/ ... e-etc.html et viewtopic.php?f=6&t=7188&start=990

et à faire que de nombreuses personnes en questionnement / en recherche vont assez facilement se supposer autiste – avec par la suite démarche diag ou pas – mais ce genre de vidéo va inviter des personnes à surcharger les CRA (ou largement achalander en billets les professionnels libéraux du secteur autisme) et alors que vraisemblablement (statistiquement) bcp ne seront pas concernées par l'autisme.

Et si l'on s'oriente sur une forme scientifique et de « valeur » en parlant des diags, sur un plan scientifique, le diag HQI (en lui-même et pas de ce que Pierre, Paul ou Jacqueline en font comme pré ou post interprétation) est bien plus pertinent scientifiquement et a donc plus de valorisation que l'autisme , dont les outils sont très patauds, critiqués, limités et d'autant comme ici pour un public qui n'est plus en enfance . Et sans s'embarquer sur les niveaux de complexité et de discernement quand comme dans la vidéo mais aussi par ailleurs des personnes sont concernées (diagnostiquées) par un syndrome de stress post-traumatique complexe, un tda, un trouble anxieux (anciennement rapporté) un diag hpi validé – ici est la situation de la personne de vidéo – et bien que de tels niveaux d'amoncellement soit de l'ordre du plus que de l'exceptionnel – d'autres cumuls peuvent se rencontrer et qui vont démultiplier les difficultés de discernement. Et vus les outils, cela revient assez à faire de la chirurgie millimétrique avec son index. Ainsi, la probabilité d'erreur est largement augmentée.
En rapport lointain, si on compare cette vidéo avec des travaux d'étudiants du même âge et qui ont travaillé en groupe sur les mêmes types de problématiques, ici il y a un minimum de qualité, croyez-moi... on a reçu à mon asso un questionnaire nommé "l'Autisme en France" (rien de moins)... fautes de syntaxe dans une question sur deux, question ouverte sans champ de réponse possible, volonté affichée de lutter contre les clichés pourtant présents dans 1 question sur 3, mention de l'autisme au niveau des enfants seulement, etc, etc... bref, elle peut pas dire les choses comme une quarantenaire ou une psychiatre chevronnée, mais moi elle me plait bien cette petite 
Que « dite », cette « petite » plaise, attire la sympathie, auprès de toi, auprès des parents que tu évoques et/ou d'autres est une chose – ce qu'elle dit, ce qu'elle diffuse ici, de ces personnes qui y prennent de l'info (et parmi d'elles des personnes en recherche et parfois en difficulté à souffrance) et les conséquences possibles, envisageables et très perceptibles (vis à vis du contenu en lui-même comme vis à vis de commentaires) en sont une autre.

Là encore, comme vis à vis de Siaud Facchin, ne pas tant ou trop s'arrêter sur l'image ou certaines images peut-être – et son âge n'aurait tant à intervenir et d'autant aux endroits où elle s'embarque et avec l'assurance dont elle le fait – en dépit que comme je vais en souligner qq supplémentaires – de ses nombreuses affirmations qui sont à reprise dans l'approximation, l'incomplétude voir dans le fake. Et s'il s'agissait d'un propos tenu autour d'une tablée de connaissances, ce serait différent –
Là les audiences n'ont rien de comparables avec un forum comme celui-ci – sur utube c'est plus de 11000 vues, et ce forum ce sera qq dizaines pour une message (à qq centaines dans le temps si un message est dans un endroit un peu visible et pas inondé rapidement). L'échelle d'influence (et de conséquences) est bien différente.




vidéo a écrit :on va parler du diag hpi et pourquoi il est fallacieux et dangereux
c'est affirmation est autant fausse que dangereuse – comme vu, le diag HPI n'est pas fallacieux mais scientifiquement éprouvé. C'est ce peuvent en attendre par avance et par erreur certaines personnes qui est mal-positionné.
D'ailleurs, ce contenu est tellement absurde que même dans les CRA ce test est employé – indépendamment des CRA (dont certains utilisent aussi Rorschach) il est par lui-même considéré porteur d'indices de compréhension du fonctionnement cognitif et peut aussi mettre en avant certaines lacunes à dysfonctions.
vidéo a écrit :Si qqchose ne pose pas de problème, alors il n'y a pas besoin d'avoir un diagnostic par définition
là encore, c'est affirmatif, péremptoire et contredit par des personnes pour le moins sérieuses et qui connaissent assez autrement le et les sujets en question – par exemple je renvoie à Mottron dans une de ses vidéos (qui a près de 2 fois moins de vues – ^^)

HQI et autisme, similarités et différences " - Laurent Mottron
https://www.youtube.com/watch?v=aK3Otv0wSz0

[après, des personnes qui ne rencontrent ou n'ont jamais rencontré qq objet ou situation ou état problématique dans leur construction et évolution ^^!?!^^]
vidéo a écrit :jsf est un peu une espèce de bible dans le milieu hpi a tout simplement volé ce terme à la communauté des personnes avec des maladies rares, notamment le sed.
Ce contenu affirmatif et péremptoire est faux à plusieurs endroits.
Tout d'abord ce n'est aucunement une espèce de bible dans le milieu hpi : certains hpi s'y retrouvent et se sont reconnus vis à vis de certains passages et témoignages d'autres (et parmi eux certains découvriront leur haut potentiel par la suite) et de nombreux autres pas du tout.
Quant à l'accusation de vol, elle apparaît assez calomnieuse et infondée – et en tout cas n'apparait-elle aucunement dans le livre. Le zèbre est utilisé comme élément métaphorique. A nul endroit, ni dans cette littérature ni même en pas mal d'années à fréquenter ce milieu n'est ressorti un vol et un empreint au sed. Et la définition de zèbre d'après Siaud Facchin n'a absolument rien à voir avec qq approche de sed ^
Cela apparaît assez grave et assez délirant (sauf preuve du contraire).

vidéo a écrit :coté communication et relation on entend souvent que les personnes hpi sont très 1er degré, très franches voir trop directes qu'elles n'ont pas d'humour ou un humour très particulier, qu'elles ont du mal à comprendre l'implicite et à comprendre / appliquer et/ou intégrer des codes sociaux – sauf que tout ça c'est assez clairement des traits autistiques.
C'est complètement faux ce « on entend souvent ». Du n'importe nawak. Une litanie sortie assez d'on ne sait où et ne correspond à rien de bien tangible. Ca n'a même pas ou que peu de sens, en tablant en outre sur les effectivités mais sur une approche d'être non-autiste.
vidéo a écrit :Parce que c'est normal : un trait, un symptome, c'est relativement courant pour ne pas dire constant qu'il puisse avoir plusieurs explications et plusieurs origines. Néanmoins c'est une constatation suffisante pour décider de creuser un peu et se demander si ce diagnostic il a une réelle utilité ou se demander si les diagnostics que je viens de citer au dessus suffirait à expliquer ces difficultés et à aider les personnes qui sont concernées par celles-ci.
Ici est un contenu très et véritablement dangereux car la personne se pose, et toujours sur une forme affirmative et péremptoire, dans un champ de la psychiatrie avancée. Et ce qui se trouve est (outre ce qui la concerne directement) très très incomplet : il s'agit de syndrome de stress post traumatique, tda, anxiété, et sur toile autisme (objet et de ses diags).

Aussi, et dans une prime lecture et prime abord, des ressources existent – comme ce doc du Dr Vederine du Centre Expert Asperger
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... hXxbe5lrZf

et que par après ce n'est aucunement la place d'une personne non professionnelle en psychiatrie d'émettre des propos plus que légers et affirmatifs quand derrière il n'y a pas de connaissances (ou de retenue) suffisante.
Non que techniquement l'on ne puisse le faire, chacun a bien le droit de s'exprimer où et comment il le souhaite – mais que derrière il y a des personnes (et ici assez nombreuses) qui ont encore moins de bagage et de connaissances que la personne de la vidéo elle-même et potentiellement influençables, fragiles et/ou en recherche et/ou souffrance.
Modifié en dernier par nouvo le samedi 2 mars 2019 à 11:43, modifié 1 fois.
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3130
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#273 Message par Lilas » samedi 2 mars 2019 à 11:27

Herlock Martin a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 0:40
La jeune personne qui fait cette vidéo est une adolescente, pas une adulte, pas une professionnelle de santé...
Plutôt un jeune homme (trans), non ?
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

nouvo
Forcené
Messages : 1316
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#274 Message par nouvo » samedi 2 mars 2019 à 11:34

Lilas a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 11:27
Herlock Martin a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 0:40
La jeune personne qui fait cette vidéo est une adolescente, pas une adulte, pas une professionnelle de santé...
Plutôt un jeune homme (trans), non ?
la personne utilise "-e"

(je me suis veillé à ne pas aller vers "-e" cependant au risque d'impair de ma part - ce pourquoi figure "la personne" et "la vidéo" par exemple)
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#275 Message par olivierfh » samedi 2 mars 2019 à 11:41

nouvo a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 11:19
vidéo a écrit :Parce que c'est normal : un trait, un symptome, c'est relativement courant pour ne pas dire constant qu'il puisse avoir plusieurs explications et plusieurs origines. Néanmoins c'est une constatation suffisante pour décider de creuser un peu et se demander si ce diagnostic il a une réelle utilité ou se demander si les diagnostics que je viens de citer au dessus suffirait à expliquer ces difficultés et à aider les personnes qui sont concernées par celles-ci.
Ici est un contenu très et véritablement dangereux car la personne se pose, et toujours sur une forme affirmative et péremptoire, dans un champ de la psychiatrie avancée. Et ce qui se trouve est (outre ce qui la concerne directement) très très incomplet : il s'agit de syndrome de stress post traumatique, tda, anxiété, et sur toile autisme (objet et de ses diags).
La vidéo en question dit que ces diagnostics-là au lieu du "diag HPI" peuvent être à l'origine des symptômes mentionnés le plus souvent par les "diag HPI" dans son sondage Twitter, elle ne dit pas que c'est forcément ces diagnostics-là et pas d'autres.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

nouvo
Forcené
Messages : 1316
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#276 Message par nouvo » samedi 2 mars 2019 à 11:54

olivierfh a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 11:41
nouvo a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 11:19
vidéo a écrit :Parce que c'est normal : un trait, un symptome, c'est relativement courant pour ne pas dire constant qu'il puisse avoir plusieurs explications et plusieurs origines. Néanmoins c'est une constatation suffisante pour décider de creuser un peu et se demander si ce diagnostic il a une réelle utilité ou se demander si les diagnostics que je viens de citer au dessus suffirait à expliquer ces difficultés et à aider les personnes qui sont concernées par celles-ci.
Ici est un contenu très et véritablement dangereux car la personne se pose, et toujours sur une forme affirmative et péremptoire, dans un champ de la psychiatrie avancée. Et ce qui se trouve est (outre ce qui la concerne directement) très très incomplet : il s'agit de syndrome de stress post traumatique, tda, anxiété, et sur toile autisme (objet et de ses diags).
La vidéo en question dit que ces diagnostics-là au lieu du "diag HPI" peuvent être à l'origine des symptômes mentionnés le plus souvent par les "diag HPI" dans son sondage Twitter, elle ne dit pas que c'est forcément ces diagnostics-là et pas d'autres.
olivierfh,
je te renvoie au passage précis que je viens de souligner.
il ne comporte pas d'ouvertures, pas de nuances et pas de distance à ce qu'elle affirme.
Et comme je l'ai écrit, "les diagnostics qu'elle vient de citer au dessus", sont ceux rapportés. A qq endroit n'est évoqué d'autres explications et confusions possibles comme le rapporte en outre ce doc du Dr Vederine du Centre Expert Asperger
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... hXxbe5lrZf
et nous sommes bien ici dans une approche d'un même public étendu et avec des similarités de difficulté(s) et/ou ressenti/parcours et en questionnement / recherche de certaines explications et compréhensions.
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

Cardamome
Forcené
Messages : 713
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#277 Message par Cardamome » samedi 2 mars 2019 à 13:52

J'ai bien aimé le fait de dénoncer le côté pompe à fric de certains psys qui n'hésitent pas à faire chèrement payer un bilan psychométrique, mais vu les délais en structures publiques, et bien on peut avoir le même problème pour un diagnostic de TSA ou de tdah ou de dysgraphie ou que sais je encore !

Maladroit le côté les hpi sont en fait pr la plupart victime de syndrome post traumatique... Jamais entendu ça ! Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais que ce soit la majorité ???
Et ça me rappelle l'histoire de l'œuf et de la poule. Est ce parce que l'individu est "différent" qu'il attire les ennuis et est potentiellement victime d'un syndrome post traumatique ou est ce bien un traumatisme qui a crée le syndrome et c'est pour ça qu'il est mal?
(Je m'excuse par avance je ne connais pas bien le SPT mais c'est une réflexion que je me faisais...).

Et puis c'est très incohérent car d'un côté, la jeune de la vidéo déclare en gros qu'un symptôme peut avoir plusieurs origines mais déclare aussi que ce qu'on rattache au hpi vient d'ailleurs.

Mon fils a passé des tests pour vérifier si un tda ou un tda/h le concernait. C'est négatif, il n'est pas concerné, pourtant il présente des signes qui évidemment y font penser, mais à rattacher à l'autisme (fonctions exécutives notamment)...
Comment savoir si c'est à rattacher plus à un TSA qu'à un TDA ? Ou à autre chose ? C'est une proportion ? Ou est la limite ?? Sur le moment je n'avais pas trop l'impression qu'il puisse être concerné par un tdah mais 2 ans après, j'avoue que je trouve des signes bien plus présents, alors ?

J'ai été mal à l'aise aussi quand elle déclare que les hpi comprennent mal les implicites ! Justement non, ils ont plutôt la "réputation" de bien saisir les implicites.
Elle confond TSA et HPI.
Il existe des gens qui présentent les deux... D'où des facettes qui ressortent en apparente contradiction surtout si un seul profil décelé!
Mais il existe aussi des TSA sans hpi...
Et des hpi sans tsa et ceux là n'ont aucun souci de compréhension des implicites !

A tout mélanger, ça partait d'un bon sentiment cette vidéo... mettons les erreurs grossières, les raisonnements tordus pour aboutir à ce dont elle a souffert (errance diagnostique), et généralisation ("ce que j'ai vécu en fait vous le vivez tous, vous n'êtes pas hpi mais TSA et tdah") sur le compte de sa jeunesse...
Ça fait un bilan mitigé pour cette vidéo (pour ma part).
Mais c'est inquiétant si certaines personnes un peu paumées prennent ça au premier degré sans recul. Son ton assuré la rend "crédible".
Et comme au milieu tout n'est pas à jeter...
Ça va engorger un peu plus les circuits et faire retarder la pose de diagnostic pour ceux qui sont vraiment concernés.
Dommage.
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
Grisha
Adepte
Messages : 289
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#278 Message par Grisha » samedi 2 mars 2019 à 14:18

Cardamome a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 13:52
Maladroit le côté les hpi sont en fait pr la plupart victime de syndrome post traumatique... Jamais entendu ça ! Je ne dis pas que ça n'existe pas, mais que ce soit la majorité ???
Ce n’est pas ce qu’elle dit. Elle suppose que parmi ces personnes à H. P. I. qui ont certains traits problématiques, on pourrait en trouver beaucoup avec un tel problème.
J'ai été mal à l'aise aussi quand elle déclare que les hpi comprennent mal les implicites ! Justement non, ils ont plutôt la "réputation" de bien saisir les implicites.
Même chose ici, elle réfute cette idée : ces H. P. I. qui ont des traits autistiques « parce qu’ils sont H. P. I. », peut-être sont-ils en vérité autistes.
Pas de diagnostic.
25/03 : entretien d’anamnèse.
10/05 : évaluation de l’efficience intellectuelle.
27/05 : restitution du bilan psy → H. P. I. et « ensemble d’éléments indiquant la présence associée d’un possible T. S. A. ».

Avatar du membre
lepton
Modérateur
Messages : 2385
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#279 Message par lepton » samedi 2 mars 2019 à 14:25

Cardamome a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 13:52
J'ai été mal à l'aise aussi quand elle déclare que les hpi comprennent mal les implicites ! Justement non, ils ont plutôt la "réputation" de bien saisir les implicites.
Elle confond TSA et HPI.
Justement, j'ai compris exactement l'inverse... :)
Le HPI est un "diagnostic" foireux, qui ne repose sur pas grand-chose.
Et si les personnes ont de vraies difficultés, des problèmes handicapants dans leur vie quotidienne, il faut aller au delà.
Chercher les vraies causes des difficultés, sans s'arrêter au simple QI élevé qui serait à l'origine de tout...

Perso, je la trouve bien faite, cette vidéo.


Cette histoire de HPI c'est vraiment le truc à la mode. Les gens obtiennent une explication valorisante, genre "je suis trop intelligent pour être heureux".
Mais ça empêche d'aller plus loin.

Non seulement c'est du flan, mais en plus c'est dangereux...

Un diag de HPI n'apporte aucune réponse, aucune solution, aucune prise en charge adaptée.
Il faut aller plus loin...

Désolé pour le HS, ça n'a pas de rapport direct avec le TSA...

Edit : retrait d'infos trop persos...
Modifié en dernier par lepton le samedi 2 mars 2019 à 17:48, modifié 1 fois.
Diagnostiqué TSA/Asperger.

nouvo
Forcené
Messages : 1316
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#280 Message par nouvo » samedi 2 mars 2019 à 14:34

lepton a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 14:25
Cardamome a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 13:52
J'ai été mal à l'aise aussi quand elle déclare que les hpi comprennent mal les implicites ! Justement non, ils ont plutôt la "réputation" de bien saisir les implicites.
Elle confond TSA et HPI.
Justement, j'ai compris exactement l'inverse... :)
et pourtant,
c'est clairement exprimé et a priori sans trop d'erreur d'appréciation possible:

vidéo a écrit :coté communication et relation on entend souvent que les personnes hpi sont très 1er degré, très franches voir trop directes qu'elles n'ont pas d'humour ou un humour très particulier, qu'elles ont du mal à comprendre l'implicite et à comprendre / appliquer et/ou intégrer des codes sociaux – sauf que tout ça c'est assez clairement des traits autistiques
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

Avatar du membre
Grisha
Adepte
Messages : 289
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#281 Message par Grisha » samedi 2 mars 2019 à 14:37

lepton a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 14:25
Un diag de HPI n'apporte aucune réponse
Non, ça me semble excessif de dire ça. Cela peut constituer une explication pour une différence qu’on vit mal ; on peut être seulement H. P. I. et se trouver dans cette situation.
En revanche, ça devient effectivement une mode dangereuse dans des situations similaires à celles que tu évoques.
Pas de diagnostic.
25/03 : entretien d’anamnèse.
10/05 : évaluation de l’efficience intellectuelle.
27/05 : restitution du bilan psy → H. P. I. et « ensemble d’éléments indiquant la présence associée d’un possible T. S. A. ».

nouvo
Forcené
Messages : 1316
Enregistré le : dimanche 19 avril 2015 à 19:17

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#282 Message par nouvo » samedi 2 mars 2019 à 14:52

Grisha a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 14:37
lepton a écrit :
samedi 2 mars 2019 à 14:25
Un diag de HPI n'apporte aucune réponse
Non, ça me semble excessif de dire ça.
effectivement c'est un propos exagéré / excessif.
et d'autant quand le développement suivant ne concerne que qq personnes de l'entourage : ce n'est pas l'histoire de tata Suzette mais presque - et sont 2


Grisha a écrit :Cela peut constituer une explication pour une différence qu’on vit mal ; on peut être seulement H. P. I. et se trouver dans cette situation.
En revanche, ça devient effectivement une mode dangereuse dans des situations similaires à celles que tu évoques.
un côté mode, comme une quinzaine d'années plus tard, est devenue l'autisme (dans ses abords dits "plus légers"), et à la négligence forte de surcroit de tous les panels de la psychiatrie et des ressources sérieuses et des professionnels hautement compétents.
diagnostiqué asperger en 2015, à 38 ans

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4321
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#283 Message par Flower » samedi 2 mars 2019 à 16:15

@Misty: J'évoque les motivations pour faire faire passer un test de QI, en disant que ça concerne davantage les enfants que les adultes, je ne vois pas en quoi le fait que tu n'aies pas voulu faire tester ta fille contredise cela. Ta fille du coup n'est pas testée, mais tu as trouvé des endroits où avoir des "aménagements" quand même, ce qui est super d'ailleurs. Cela ne contredit pas non plus le fait que dans beaucoup de cas (mais pas tous évidemment, parce qu'il y a aussi des c*ns dans les écoles), c'est le résultat du test de QI qui déclenche ce genre de choses. Et je me base sur les retours de plusieurs dizaines de personnes qui ont été testées enfant ainsi que des professionnels du secteur. Ces derniers ne sont pas en France il est vrai donc c'est peut-être différent...
Spoiler : 
Si tu veux des cas particuliers: j'ai été testée suite à du harcèlement, mon frère a été testé parce qu'il était en train de décrocher et que les profs voulaient le faire redoubler sous prétexte qu'il était trop jeune, mon autre frère a été testé parce qu'il s'ennuyait visiblement, encore un autre parce qu'il avait des problèmes faisant penser au TDA/H, ma soeur a été testée parce qu'elle était harcelée, l'autre parce qu'elle est sévèrement dyscalculique... Tous ne sont pas HQI évidemment, hein. C'est juste pour montrer les motivations qu'il peut yavoir pour passer un test de QI.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4193
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#284 Message par misty » samedi 2 mars 2019 à 19:18

Flower a écrit :J'évoque les motivations pour faire faire passer un test de QI, en disant que ça concerne davantage les enfants que les adultes, je ne vois pas en quoi le fait que tu n'aies pas voulu faire tester ta fille contredise cela.
......
Dans les exemples que tu as mis en spoiler: pour moi un enfant qui est harcelé c'est une question d'environnement/encadrement et j'ai du mal à croire que ça puisse être une motivation pour un test de QI. Raisonner comme ça c'est intérioriser l'idée que la victime est en faute et qu'elle a elle un problème. Je ne suis pas du tout d'accord.
Pareil pour ce qui est de s'ennuyer, je l'ai bien vu quand ça a été le cas pour ma fille. Un enseignant qui refuse de s'adapter à ses élèves ce n'est pas un problème qui vient des élèves qui du coup s'ennuient (dans la majorité des cas), puisque comme tu le disais certains s'arrangent pour que les élèves qui assimilent plus vite ne soient pas laissés sans rien faire.

L'impression que j'ai, c'est que les enseignants qui n'ont pas envie de se fouler trouvent n'importe quel prétexte pour ne pas se fouler, c'est tout. Les questions de harcèlement relèvent de leur responsabilité et faire travailler des enfants différents de différents niveaux c'est leur travail. Il va de soi que sur une classe de 30 élèves tous les cerveaux ne vont pas aller au même rythme, du coup c'est plus simple d'écrémer en limant aux extrémités (éjecter les en avance et les en retard). Il y a des fois où un redoublement, un saut de classe ou une sortie de cursus classique se justifient, bien sûr, mais dans la majorité des cas la motivation derrière les arguments plus ou moins foireux c'est le confort de l'enseignant. Je le tiens d'enseignants.

A part ça si ma mémoire est bonne l'idée que les implicites et autres sont une difficulté pour les HPI vient des bouquins de Béatrice Millêtre (au moins un, je les ai pas tous lus faut pas déconner non plus). D'ailleurs elle a tellement tout compris elle qu'elle a carrément sorti le livre des vrais surdoués. Fallait le faire: vivement le livre des vrais autistes. :|
Modifié en dernier par misty le mercredi 20 mars 2019 à 19:44, modifié 1 fois.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 708
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: (in)compatibilité HPI et TSA ?

#285 Message par Herlock Martin » dimanche 3 mars 2019 à 16:30

Bon,
désolé nouvo mais tu auras beau enfoncer cette vidéo, je ne te rejoindrais pas, tu as moult arguments, mais tu as aussi des passages de ton exposé qui sont basés sur ton appréciation seule et d’autorité tu serais détenteur de La vérité.
Je crois qu'on est pas d'accord.

Je vais pas essayer de te convaincre, accepte que je ne désire pas être convaincu par toi(je ne veux en rien t'agresser, ni susciter de réponse à ce message).

Pour moi il y a plus dangereux et plus diffusé que cette vidéo, concernant les questions de Dépistage, Diagnostics et Recherche et Compréhension de difficultés personnelles.

Et ce qui peut être bien ce serait d'apporter tes lumières directement à cette vidéaste, il me semble qu'elle invite à lui laisser des commentaires.

En tout cas, je ne suis pas le seul à avoir compris que
1 si on est dépisté HPI et que malgré tout de la souffrance et des difficultés persistent le HPI n'est peut être pas la cause de tout et il faut aller voir plus loin...
2 des gens se font du fric grâce au dépistage du HP, flattent les sujets, prennent leur argent et se moquent bien du reste...
3 chercher et trouver de vraies solutions personnelles
En espérant que ce soit les visées de la vidéo...

De plus je pense que croire que toute personne en souffrance et en errance diagnostique est neuneu à ne faire de du grand n'importe quoi c'est présomptueux, et croire que les demandes de diags qui aboutiront à un vrai diag négatif empêche, les demandes de diags positifs d'être menées c'est exagéré, excusez-moi on se croirait dans South Park "ils nous volent not'travail" :wink:

Voilà, je continuerai à lire ce post, car pour moi de plus en plus, la compatibilité HPI et TSA est douteuse... il semble bien que l'on soit l'un ou l'autre, un TSA pouvant obtenir un score élevé au test de QI.

D'ailleurs, sauf erreur il n'y a à ce jour aucune vérité scientifique sur le sujet, c'est un débat même chez les professionnels, non ?

je pense poser là la fin de la discussion pour moi, je reprends une posture de lecteur qui est déjà bien assez ardue.
Paix et belle journée.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un autiste sans déficience intellectuelle, un intellect, défi à la science...

Répondre