Reconnaitre un autiste dans la rue ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
scorame
Forcené
Messages : 526
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 19:09

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#31 Message par scorame » samedi 28 octobre 2017 à 15:00

tu métonnes :!: c'est tellement danse que pour y venir c'est hélicoptère direct , bon séjour a toi , trouve une grotte c'est potentiellement mieux calfeutré hihi :lol:
jnnjn

scorame
Forcené
Messages : 526
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 19:09

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#32 Message par scorame » mardi 7 novembre 2017 à 10:43

je reviens

En fais ci , ya plus de 5ans j'ai eu vue lors d'une réunion a TDAH france un asperger, dabort croisé dans la rue venant sur le lieux, celui ci avait le regard qui va avec , impressionnant , il faisait des études a HEC , il a bien dis qu'il était asperger :shock: ..... moi je dois compenser plus que lui mon regard assurément :crazy:

donc flagrantissiment perçu un jr :mryellow:
jnnjn

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2914
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#33 Message par olivierfh » mardi 5 juin 2018 à 8:23

Laurent Mottron: L’autisme « franc », Sur le spectre n°5, 2018, p. 5 (indiqué ici)

est un résumé en français de cet article sur le sujet (écrit par les mêmes que le billet de blog indiqué plus haut):

Ashley de Marchena, Judith Miller: “Frank” presentations as a novel research construct and element of diagnostic decision-making in autism spectrum disorder, Autism Research 10 (4), 2017, p. 653-662
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5714
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#34 Message par Bubu » mercredi 6 juin 2018 à 20:44

Désolé mais je suis outré.
On ne peut pas déceler l'autisme de quelqu'un en l'observant dans un métro.
Je suis en colère. Pour une fois je ne plaisante pas.
Ce sujet est empli de fumier, depuis le message principal.
Soyons sérieux s'il vous plait.
Diagnostiquer l'autisme n'est pas reconnaître un délit de faciès, c'est le travail de toute une équipe.
Je ne vais pas mal paraphraser le travail d'un psychiatre spécialisé et d'un neuro-psychiatre spécialisé qui seuls, peuvent émettre le diagnostic.
C'est .................. malheureusement, plus compliqué de déceler l'autisme d'une personne.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5714
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#35 Message par Bubu » mercredi 6 juin 2018 à 21:12

C'est encore plus triste, mais la majorité des TSA touchent l'AAH (Allocation Adultes Handicapés) et ne travaillent pas. Comprendre : ne peuvent pas travailler.
C'est mon cas. :innocent: . Je voudrais travailler mais j'en suis incapable.
J'ai une licence en Info, mais ça n’intéresse personne apparemment.
Les bases de données SQL, c'est enfantin... limite pas besoin d'avoir suivi des cours d'informatique.... :naugty:
Je me suis orienté vers les jeux pour Android : donc Java et OpenGL intensément.
Je maîtrise le C++ et le Java (langages de programmation CPU) et les langages pour GPU associés (OpenGL, etc)
Mais ça me fait chier, c'est toujours la même chose.

J'en ai marre.
J'aimerais beaucoup travailler au sein d'une entreprise, mais je n'y crois plus.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2914
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#36 Message par olivierfh » jeudi 7 juin 2018 à 12:32

Bubu a écrit :On ne peut pas déceler l'autisme de quelqu'un en l'observant dans un métro.
Ce que dit l'article, c'est que parmi les autistes il y a 40% d'"autisme de couloir" qu'un clinicien ayant l'expérience de nombreux autistes reconnaît "dès la salle d'attente" / "en moyenne en moins de 10 minutes", donc effectivement pour les 60% restants il n'y a pas de première impression avant évaluation complète.

Mais selon Laurent Mottron, ce qui est intéressant est de comparer les critères du DSM et les raisons invoquées par les cliniciens pour leur intuition sur ces 40%, car le DSM définira mieux (sans "zone grise") un autisme sur lequel tout le monde est d'accord ("typique") si son évolution future va dans ce sens. Dans le DSM cela pourrait vouloir dire par exemple, si on en croit ce qui est mentionné dans ce premier article sur la question, d'ajouter posture et intonation, de donner plus d'importance aux comportements répétitifs qu'à la communication, etc.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Avatar du membre
synapticism
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : vendredi 9 août 2019 à 15:59
Localisation : 31

Intuition de l'autisme

#37 Message par synapticism » dimanche 18 août 2019 à 0:49

Je n'ai pas trouvé de sujet correspondant mais j'ai peut-être mal vu, si c'est le cas désolé.

Je voudrais parler de l'intuition qu'on peut avoir à propos du fait d'avoir le TSA ou pas, à la fois pour soi-même, et pour les autres.
Après une prise de conscience où j'ai rassemblé plein d'arguments dans ma tête, c'est devenu évident pour moi.
Je sais bien que ça n'a pas de valeur officielle, contrairement à un diagnostic.
Mais je ne peux pas m'empêcher de ressentir une certaine évidence.

De même, j'ai l'impression de deviner l'autisme Asperger chez certains, par exemple Lê Nguyen Hoang, qui présente la chaîne Youtube Science4All.
Encore une fois je sais que ce n'est pas autant fiable qu'un vrai diagnostic, mais je sens vraiment une connexion, un fonctionnement mental similaire au mien (même si je ne prétends pas être autant intelligent).
Un peu comme si on était une autre espèce et qu'on reconnaissait nos semblables naturellement, au feeling.

Avant de me questionner sur l'autisme, j'avais parfois le même ressenti avec la surdouance.
Je sentais que certains n'étaient pas juste plus intelligents, mais avec une pensée plus profonde, intuitive etc.
Mais j'avais noté des différences subtiles entre certains surdoués, qu'à présent j'attribue au fait de l'autisme ou non (Science4All VS Monsieur Phi :mrgreen: ).

Cette intuition est difficile à expliquer, mais je dirais que c'est un assemblage complexe de petits stimulis inconscients, sur l'expression non-verbale, le mécanisme apparent de pensée (enchaînement des idées) etc.

De façon un peu méta, peu de temps après mon arrivée sur le forum, j'ai eu un questionnement un peu étrange vis-à-vis des échanges avec vous.
J'ai eu l'impression que vous avez eu aussi ce sentiment d'évidence, par rapport à comment je me suis exprimé, même si je n'en suis pas sûr.
Car il n'y a pas eu de clivage dans les échanges (et vous n'avez pas mis en doute le fait que j'ai un TSA, ça aide), tout se passe comme si nous discutions entre autistes de façon évidente.

J'admets que tout ça n'est pas très rationnel, que rien ne vaut un vrai diagnostic etc.
Mais je trouve que c'est quand même intéressant de réfléchir à cette intuition.

J'aimerais savoir ce que vous en pensez.


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (message unique).
Suspicion de TSA (Asperger)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 27291
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#38 Message par Tugdual » dimanche 18 août 2019 à 9:52

synapticism a écrit :
dimanche 18 août 2019 à 0:49
J'admets que tout ça n'est pas très rationnel, que rien ne vaut un vrai diagnostic etc.
Tout est dit : le sujet est suffisamment complexe pour que ça occupe des professionnels de santé spécialement formés, il est donc illusoire de s'engager sur ce terrain. Cela peut même s'avérer dangereux, certaines personnes pouvant décider de s'en contenter, et passer ainsi à côté d'un autre trouble, d'une autre pathologie, pour lesquelles des thérapies existent.

On ne le rappellera jamais assez (je m'auto-cite) :
Tugdual a écrit :
lundi 5 août 2019 à 20:56
  • Sont carrément absents les profils non-verbaux, sinon par la présence de leurs proches.
  • Sont très sous-représentés les profils qui ont moins d'attrait et de facilité à communiquer. Des parents de jeunes adultes ont ainsi témoigné qu'ils n'avaient pas envie de venir discuter sur le forum, y compris après avoir regardé un peu les discussions, jugées trop généralistes. On a vu certains venir et lancer des sujets sur leurs intérêts spécifiques, être déçus de trouver peu d'écho, et préférer être présents sur d'autres supports ciblant vraiment leurs centres d'intérêts, plutôt qu'un forum trop généraliste, avec peu de personnes partageant leurs intérêts...
  • Sont très sur-représentés les profils les plus à l'aise avec la communication. Beaucoup de membres arrivent d'ailleurs sur le forum dans une démarche de recherche, d'analyse et d'introspection souvent poussée...

Dans ce contexte, il convient de se méfier des intuitions et des évidences, qui ont tout pour être trompeuses. Quand on arrive sur le forum, on se questionne, on trouve d'autres personnes avec des questionnements du même ordre, et souvent on ne peut pas s'empêcher de penser qu'on a trouvé ce qu'on cherchait. C'est normal, une grande partie d'entre nous est passé par là.

Mais il ne faut pas oublier que ce qui peut rapprocher différentes personnes, en particulier non diagnostiquées et en phase de questionnement, peut n'avoir aucun rapport avec l'autisme, mais avec d'autres difficultés, ou simplement concerner une accointance entre les personnalités...

Et quand on suit le forum depuis longtemps, on s'aperçoit que les conflits et différences tout autant d'opinion que de façon de s'exprimer ne sont pas rares, loin de là, même entre personnes dûment diagnostiquées...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
synapticism
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : vendredi 9 août 2019 à 15:59
Localisation : 31

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#39 Message par synapticism » dimanche 18 août 2019 à 10:13

Merci pour les informations.

Ceci dit, je ne prétends pas accorder autant d'importance à l'intuition qu'à la vérité scientifique, seulement, je trouvais intéressant de discuter de ce genre de ressentis.

Mais tu fait bien d'insister sur ça.
Suspicion de TSA (Asperger)

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3745
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#40 Message par Lilas » dimanche 18 août 2019 à 11:02

synapticism a écrit :
dimanche 18 août 2019 à 0:49
(et vous n'avez pas mis en doute le fait que j'ai un TSA, ça aide)
Personne ici n'est médecin, et n'est qualifié pour affirmer ou infirmer un TSA.
Tant que tu n'affirmes pas avoir un TSA sans qu'un diagnostic soit posé, mais que tu le présentes en tant que supposition, il n'y a pas de raison qu'il y ait clivage.
Ce serait d'ailleurs contraire à la charte que nous nous efforçons tous de respecter.

Sinon, par rapport à la question sur l'intuition, personnellement je ne ressens pas les choses ainsi.
Par rapport à moi-même déjà, malgré un diagnostic sans équivoque, j'ai beaucoup de mal à identifier ce qui chez moi relève de l'autisme ou pourrait être le signe d'autre chose.

Chez les autres ensuite, j'ai aussi du mal, et je vois des personnes diagnostiquées avec un TSA, alors que j'aurai parié qu'elles n'étaient pas concernées.
J'ai vraiment besoin d'avoir un élément très flagrant devant les yeux pour "valider" le TSA chez quelqu'un.

Quant à la connexion, c'est pour moi encore plus rare que la reconnaissance, et l'autisme n'est assurément pas un gage de connexion assurée avec l'autre.
Lilas - TSA (AHN)

"Si un homme ne marche pas au pas de ses camarades, c'est qu'il entend le son d'un autre tambour." - Henry David Thoreau

Avatar du membre
synapticism
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : vendredi 9 août 2019 à 15:59
Localisation : 31

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#41 Message par synapticism » dimanche 18 août 2019 à 11:21

Ok, c'est intéressant :)
Ça me permets du coup moi aussi de distinguer ce qui est plutôt spécifique à ma personnalité ou commun au spectre autistique.
Personne ici n'est médecin, et n'est qualifié pour affirmer ou infirmer un TSA.
Tant que tu n'affirmes pas avoir un TSA sans qu'un diagnostic soit posé, mais que tu le présentes en tant que supposition, il n'y a pas de raison qu'il y ait clivage.
Ce serait d'ailleurs contraire à la charte que nous nous efforçons tous de respecter.
Oui c'est sûr. Je ne comptais pas avoir de confirmation ou d'infirmation réelle, je me doute bien que ce n'est pas votre rôle.
Mais je pensais par exemple à un autre fil ou tu avais justement cité une partie du texte de présentation, en suggérant qu'il y avait peut-être une piste en dehors de l'autisme.
Or dans mon cas, à priori jusqu'à présent je n'ai pas exprimé quelque chose qui entrait en conflit apparent avec l'autisme, c'est ce que je voulais dire.
Suspicion de TSA (Asperger)

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2914
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#42 Message par olivierfh » dimanche 17 mai 2020 à 9:48

olivierfh a écrit :
mardi 5 juin 2018 à 8:23
Laurent Mottron: L’autisme « franc », Sur le spectre n°5, 2018, p. 5 (indiqué ici)
Ses idées sur l'utilité de la notion d'autisme prototypique/franc sont clairement expliquées aussi dans son interview par Jean-Baptiste Alexanian (04/05/2020):

(9'45-12'47: lien direct)
Et alors là, vous définissez une catégorie - qui est quelque chose que ça c'est vraiment, c'est notre groupe ça, qui essaie d'introduire ça -, qu'on va appeler le prototype. Qu'est-ce que c'est qu'un prototype? Un prototype, c'est l'autiste, c'est la mère de tous les autistes. C'est l'autiste pour lequel on a 99.99% de reliability entre les cotateurs. L'autiste, c'est celui pour lequel le rapport signal sur bruit est le meilleur. Et vous le mettez d'un côté de la place du marché. D'abord, vous allez vous rendre compte que, ça c'est super important dans notre démonstration, que vous allez pas en mettre qu'un de ce côté-là, vous allez en mettre un certain nombre, qu'on va, qu'on va appeler selon les cas, frank autism, ou qu'on va appeler autisme prototypique ou autisme nucléaire.

Et ces autistes-là, un point fondamental c'est qu'ils se ressemblent entre eux. Et ils se ressemblent énormément, et j'ai bien aimé ce que vous dites dans votre affaire, que qu'est-ce que c'est que cette histoire que ce soit un diagnostic de spécialistes, ça n'est pas un diagnostic de spécialistes, par contre les frontières du diagnostic, c'est tellement une affaire de spécialistes que les spécialistes, ils se cassent la gueule là-dessus. (- Oui!) Mais un autiste lambda, avec tout le respect que j'ai pour les lambdas, eh ben ils se ressemblent énormément entre eux. Sur mettons 100 diagnostics que moi je vais poser dans une année, juste des 2 à 5 ans, il y en a à peu près 30 à 40, on peut dire c'est quasiment le même enfant. (- Hm-m.) Ce sont des enfants qui ont, non pas juste les signes DSM et toute la trivialité que vous soulignez très bien, mais qui ont peut-être 20, 30, 40 signes rigoureusement identiques. (- En commun.) Chacun a un sous-ensemble de cet ensemble, va en avoir que 30 sur les 40, mais le niveau d'overlap est extrêmement important.

Ce qu'on dit dans cet article-là qu'on a sorti là, c'est que dans le merdier actuel pour la compréhen-, c'est ça, pour la compréhension et la délinéation de ce qui est autistique et de ce qui est pas autistique, il s'agit justement pas de dire qu'on a le bon critère quand on est au bord de la frontière. Il s'agit de dire que si on veut acquérir des connaissances sur l'autisme, on doit revenir au prototype.

C'est parce, et ça, je veux dire c'est pas, c'est pas moi qui ai trouvé ça, dans les années euh-euh 2000-2005, il était de notoriété publique que les, les PDD-NOS ou TED-NS avaient tellement peu de fiabilité entre les juges qu'on pouvait pas en faire une catégorie d'étude scientifique, parce que si vous les étudiez à Montréal puis vous les étudiez à Paris, vous aviez aucune garantie que c'était les mêmes enfants. (- Exactement.) Vous aviez une telle variabilité que vous pouviez pas les constituer comme un objet de science, à part d'étudier leur variabilité.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1375
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#43 Message par Autrey » dimanche 17 mai 2020 à 20:29

Les yeux parfois ne trompent pas, je l'ai noté à plusieurs reprises. Le regard parfois vide.....ce qui est un peu mon cas....il parait d'ailleurs que cela fait mon charme, bon....
Diagnostique TSA - la cinquantaine mais jeune dans la tête

Pierre de lune
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 30 mai 2020 à 21:39

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#44 Message par Pierre de lune » lundi 1 juin 2020 à 21:17

Autrey a écrit :
vendredi 19 mai 2017 à 19:58
Hier j'ai pris le tramway et me suis rendu compte que près de moi il y'avait un ado qui semblait avoir certains traits d'autisme (refermé, parlant comme à lui-même, habits sans effet de mode, tourne le dos aux gens, etc.).
J'ai lu dans un article que dans des aérogares israeliens on apprenait à certains agents à reconnaitre les autistes, l'article ne précise pas comment, je m'étais dis qu'il devait y'avoir pour certains autistes des "signes visibles" d'autisme.
Souvent on m'a dit que j'avais un regard absent même si les gens ne font pas le lien avec l'autisme, et j'ai un très léger strabisme.
Selon l'article ci-dessous 60 % des enfants autistes présenteraient un strabisme.
J'ai déjà reconnu certains autistes dans les domaines de formations que j'ai fréquenté.(formation professionnelle, collégiale et universitaire) Le plus souvent, je remarquais que la personne avait des traits autistiques et par la suite, elle me confirmait avoir reçu un diagnostique.
J'évitais de lui faire part de mes observations afin d'éviter de provoquer chez elle un malaise et faisais comme si je n'avais rien vu.
J'ai observé également des traits chez des personnalités connues, dont ils n'ont jamais évoquer leur diagnostique et on m'a confirmer
que mon hypothèse était juste. Je vais seulement le nom de la personne.

Outre que de remarquer les traits autistiques chez une personne, j'ai peu remarque que lorsque je communique avec une personne autiste
la compréhension est plus facile. Je ne dis pas qu'il y a plus d'atomes crochus, loin de là. Mais, je trouve que le message se traite mieux
car le canal de la communication semble le même.

Pour ce qui est du strabisme, j'en ai un à l'oeil gauche
Femme, diagnostiquée TSA :love:

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1375
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Reconnaitre un autiste dans la rue ?

#45 Message par Autrey » mercredi 3 juin 2020 à 17:24

La communication entre autistes est un vaste sujet : certains refusent de discuter avec des autistes, d'autres acceptent mais il faut que l'autiste soit comme lui (le plus souvent geek), d'autres acceptent mais sur les internet, en réel ils ont un peu honte de discuter avec leurs pairs.
Diagnostique TSA - la cinquantaine mais jeune dans la tête

Répondre