Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Frêne
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : dimanche 13 janvier 2019 à 0:49

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#31 Message par Frêne » vendredi 18 janvier 2019 à 0:17

Dans un demi-sommeil, on peut sentir des tas de choses qui tiennent peut-être tout autant du rêve que de la réelle sensation : j'ai parfois eu des sensations de douleur atroce, et quand je me réveillais, il n'y avait guère plus qu'une sensation désagréable.
HQI diagnostiqué à 48 ans (TDA/H diagnostiqué peu après en un seul entretien par un psychiatre spécialisé qui ne me connaissait pas, est-ce pertinent ? J'en doute) + forte suspicion de SA (diagnostic prévu).

pierre précieuse
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : samedi 13 octobre 2018 à 2:15

hallucinations courantes chez les adultes autistes

#32 Message par pierre précieuse » mardi 5 février 2019 à 8:09

Ce sont des hallucinations kinesthésiques, fréquentes dans le stade hypanagogique — dumoins pour les sujets enclins à connaître des rêves ou hallucinations hypnagogiques ou hypnopompiques·

Pour les animaux dans le lit ce sont des hallucinations cœnesthésiques car l'expérience est moins visuelle qu'interprêtation de ce qui a été vu avant le premier stade d'endormissement, que ressenti d'une présence·
point en place : intonation descendante ; point médian : intonation plate ; point en chef : intonation montante
diagnostiquée

Woyim
Habitué
Messages : 89
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#33 Message par Woyim » jeudi 18 avril 2019 à 15:24

J'ai plusieurs évènements au cours de ma vie qui ont été bizarres sans que je ne les considèrent comme hallucinatoires.

Enfant, je ne savais pas ce qu'étais une hallucination alors je ne les ai jamais prises pour telles.
A partir d'un certain âge, assez jeune, quand la lumière s'éteignait, je voyais au plafond dans le coin opposé de la pièce, un énorme bouillonnent de couleurs, enfin je dis bouillonnement mais ce n'est pas vraiment ça. un peu comme certaines image de l'espace. Des couleurs en mouvement continu, avec une sorte d'aspiration. Au début j'avais très peur, j'avais l'impression que j'allais être absorbée et que cela me voulait du mal. Mais chaque soir elles étaient là et il ne m'arrivait rien. J'ai fini pas les considérer comme mes amis, je les regardais, cela m'apaisait et m'aidait à m'endormir. Puis un jour je me suis rappelée que je ne voyais plus ces couleurs…

Souvent la nuit, il y avait une fourmilière dans mon lit. Je devais me faire tout petite pour ne pas me faire manger ou avoir des tas de fourmis qui me grouillait dessus. Je devais réver. J'ouvrai les yeux il n'y avait rien mais dès que je les fermais la fourmilière était de nouveau là gagnant du terrain sur moi.

Adulte, j'ai souvent entendu ou vu des choses que les autres de noient pas. Mais pas d'hallucination, des choses tout à fait pragmatique. C'est juste que mes sens permettent de voir ce que les gens ne voient pas.

Exple n°1 : je travaille dans un laboratoire et nous utilisons des appareil avec des tuyaux semi transparents. Mon chef m'appelle pour que le le dépanne, l'appareil ne fonctionne pas. Je regarde 1 seconde et lui dit c'est normal ta voie est désamorcée. Il me demande comment je vois ça. Je lui réponds que c'est simple le tuyau est vide, on vois ses bords internes, je lui montre un tuyau plein pour qu'il se rende compte qu'on ne voit pas ces bords quand il est plein. J'ai passé au moins 15 mn à lui montrer, il n'a jamais rien vu…. J'ai conclu qu'il ne voyait pas ce que je voyais.

Exple n°2 : je me trouvais dans un centre commercial et un homme me tends un petit carton rouge pour un concours. Je regarde le carton, cela ressemble aux test pour daltoniens, des boules rouges de différentes nuances. Et au milieu je vois, écrit avec ce principe de boules rouges écrit "perdu". Je redonne le papier au type en rigolant et lui demandant de m'en donner un gagnant car celui-ci est perdant. Le gars me dit que je ne peux pas savoir, qu'il faut passer le carton sous un filtre rouge pour lire le résultat. Je le regarde en souriant et lui dit donné moi le paquet, s'il y a un gagnant je le trouverais, il n'a pas voulu. Puis il m'a emmené voir sous le filtre rouge et je lui dis, c'est ce que je voyais, c'est juste un peu plus net.


Il m'est arrivé quand nous mangions dans le jardin de m'écrier "c'est quoi ce bordel" en entendant une goutte d'eau tomber dans l'évier. Pendnat des mois j'ai "halluciné" et demandé presque tous les jours à mon mari et mes enfants s'il n'entendaient pas un bruit comme une alarme mais sans la sirène (oui je sais ça paut-etre bizarre comme question. Finalement j'ai appris qu'une maison était inhabitée depuis des mois, que l'alarme fonctionnait sans cesse mais un dysfonctionnement empéchait la sière de hurler. ce que j'entendais était le déclenchement de la sirène.


Encore 2 et je m'arrête...Préado, avec une ami on veut chercher des trèfles à 4 feuille dans une prairie. Pour m'amuser, j'étais decout, je m'accroupie, cueuille un trèfle et sans le regarder le tend à ma copine en lui disant tien un trèfle à 4 feuilles? Quand elle l'a regardé puis m'a regardé l'air halluciné, je lui dit quoi ? tu ne vas pas me faire croire que s'en est un je plaisantais... et s'en etait un..

Ado, j'allais à l'ecole à paris et habitais en balieue. Comme chaque soir on se dit au revoir avec les potes. L'un me dit "a demain" et la je lui dit sans avoir réfléchi une seconde, demain si on peu venir (dans ma tête je me demande pourquoi j'ai dit ça). Il me demande pourquoi et je réponds "demain il va neiger" (encore dans ma tete, mais pourquoi je dis ça, je suis folle, rien n'était prévu à la météo. Le lendemain il a tellement neigé que j'ai mis 4 heures pour aller à l'école, j'étais la seule on m'a renvoyé chez moi... Le surlendemain le copain m'a regardée comme une sorcière et m'a demandé, comment tu savais.

Tout cela s'éloigne des hallucinations mais montre qu'on est parfois capable d'évaluer des données, de les analyser sans s'en rendre compte et surtout sans que les autres n'en voient? Alors sont-ce des hallucinations ou les neurotypiques qui sont "aveugles" ?

En écrivant ce message, moi qui suis diagnostiquée Asperger depuis moins d'une semaine me dit que ma vie doit être un enfer comparée à celle d'un neurotypique... Je n'ose imaginer un neurotypique qu'on "immergerai" dans mon corps, il deviendrait fou !
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
Ailurine
Habitué
Messages : 91
Enregistré le : jeudi 21 mars 2019 à 21:19

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#34 Message par Ailurine » vendredi 19 avril 2019 à 14:58

Je ne pense pas que ce soit des hallucinations, vu que je suis consciente que cest moi qui les imagine, mais :

- quand une personne me stresse (ou que je m'ennuie parce qu'avec des gens et que je ne peux m'eclipser, je vois un dragon (type dragon asiatique) danser autour de la personne. Il est tout le temps bleu foncé. Le Regarder me détend ^^

- quand je suis en voiture et que je regarde par la fenêtre, il y a souvent une créature qui nous accompagne (quadrupede, mais elle va trop vite pour que je lidentifie), parfois accompagnée du dragon.

Impossible de les invoquer exprès, ça ne marche pas. Ils viennent quand ils "veulent"
Atteinte d'un syndrome d'ehlers danlos, en plein questionnement sur les TSA.

Répondre