Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Frêne
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : dimanche 13 janvier 2019 à 0:49

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#31 Message par Frêne » vendredi 18 janvier 2019 à 0:17

Dans un demi-sommeil, on peut sentir des tas de choses qui tiennent peut-être tout autant du rêve que de la réelle sensation : j'ai parfois eu des sensations de douleur atroce, et quand je me réveillais, il n'y avait guère plus qu'une sensation désagréable.
HQI diagnostiqué à 48 ans (TDA/H diagnostiqué peu après en un seul entretien par un psychiatre spécialisé qui ne me connaissait pas, est-ce pertinent ? J'en doute) + forte suspicion de SA (diagnostic prévu).

pierre précieuse
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : samedi 13 octobre 2018 à 2:15

hallucinations courantes chez les adultes autistes

#32 Message par pierre précieuse » mardi 5 février 2019 à 8:09

Ce sont des hallucinations kinesthésiques, fréquentes dans le stade hypanagogique — dumoins pour les sujets enclins à connaître des rêves ou hallucinations hypnagogiques ou hypnopompiques·

Pour les animaux dans le lit ce sont des hallucinations cœnesthésiques car l'expérience est moins visuelle qu'interprêtation de ce qui a été vu avant le premier stade d'endormissement, que ressenti d'une présence·
point en place : intonation descendante ; point médian : intonation plate ; point en chef : intonation montante
diagnostiquée

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#33 Message par user5754 » jeudi 18 avril 2019 à 15:24

J'ai plusieurs évènements au cours de ma vie qui ont été bizarres sans que je ne les considèrent comme hallucinatoires.

Enfant, je ne savais pas ce qu'étais une hallucination alors je ne les ai jamais prises pour telles.
A partir d'un certain âge, assez jeune, quand la lumière s'éteignait, je voyais au plafond dans le coin opposé de la pièce, un énorme bouillonnent de couleurs, enfin je dis bouillonnement mais ce n'est pas vraiment ça. un peu comme certaines image de l'espace. Des couleurs en mouvement continu, avec une sorte d'aspiration. Au début j'avais très peur, j'avais l'impression que j'allais être absorbée et que cela me voulait du mal. Mais chaque soir elles étaient là et il ne m'arrivait rien. J'ai fini pas les considérer comme mes amis, je les regardais, cela m'apaisait et m'aidait à m'endormir. Puis un jour je me suis rappelée que je ne voyais plus ces couleurs…

Souvent la nuit, il y avait une fourmilière dans mon lit. Je devais me faire tout petite pour ne pas me faire manger ou avoir des tas de fourmis qui me grouillait dessus. Je devais réver. J'ouvrai les yeux il n'y avait rien mais dès que je les fermais la fourmilière était de nouveau là gagnant du terrain sur moi.

Adulte, j'ai souvent entendu ou vu des choses que les autres de noient pas. Mais pas d'hallucination, des choses tout à fait pragmatique. C'est juste que mes sens permettent de voir ce que les gens ne voient pas.

Exple n°1 : je travaille dans un laboratoire et nous utilisons des appareil avec des tuyaux semi transparents. Mon chef m'appelle pour que le le dépanne, l'appareil ne fonctionne pas. Je regarde 1 seconde et lui dit c'est normal ta voie est désamorcée. Il me demande comment je vois ça. Je lui réponds que c'est simple le tuyau est vide, on vois ses bords internes, je lui montre un tuyau plein pour qu'il se rende compte qu'on ne voit pas ces bords quand il est plein. J'ai passé au moins 15 mn à lui montrer, il n'a jamais rien vu…. J'ai conclu qu'il ne voyait pas ce que je voyais.

Exple n°2 : je me trouvais dans un centre commercial et un homme me tends un petit carton rouge pour un concours. Je regarde le carton, cela ressemble aux test pour daltoniens, des boules rouges de différentes nuances. Et au milieu je vois, écrit avec ce principe de boules rouges écrit "perdu". Je redonne le papier au type en rigolant et lui demandant de m'en donner un gagnant car celui-ci est perdant. Le gars me dit que je ne peux pas savoir, qu'il faut passer le carton sous un filtre rouge pour lire le résultat. Je le regarde en souriant et lui dit donné moi le paquet, s'il y a un gagnant je le trouverais, il n'a pas voulu. Puis il m'a emmené voir sous le filtre rouge et je lui dis, c'est ce que je voyais, c'est juste un peu plus net.


Il m'est arrivé quand nous mangions dans le jardin de m'écrier "c'est quoi ce bordel" en entendant une goutte d'eau tomber dans l'évier. Pendnat des mois j'ai "halluciné" et demandé presque tous les jours à mon mari et mes enfants s'il n'entendaient pas un bruit comme une alarme mais sans la sirène (oui je sais ça paut-etre bizarre comme question. Finalement j'ai appris qu'une maison était inhabitée depuis des mois, que l'alarme fonctionnait sans cesse mais un dysfonctionnement empéchait la sière de hurler. ce que j'entendais était le déclenchement de la sirène.


Encore 2 et je m'arrête...Préado, avec une ami on veut chercher des trèfles à 4 feuille dans une prairie. Pour m'amuser, j'étais decout, je m'accroupie, cueuille un trèfle et sans le regarder le tend à ma copine en lui disant tien un trèfle à 4 feuilles? Quand elle l'a regardé puis m'a regardé l'air halluciné, je lui dit quoi ? tu ne vas pas me faire croire que s'en est un je plaisantais... et s'en etait un..

Ado, j'allais à l'ecole à paris et habitais en balieue. Comme chaque soir on se dit au revoir avec les potes. L'un me dit "a demain" et la je lui dit sans avoir réfléchi une seconde, demain si on peu venir (dans ma tête je me demande pourquoi j'ai dit ça). Il me demande pourquoi et je réponds "demain il va neiger" (encore dans ma tete, mais pourquoi je dis ça, je suis folle, rien n'était prévu à la météo. Le lendemain il a tellement neigé que j'ai mis 4 heures pour aller à l'école, j'étais la seule on m'a renvoyé chez moi... Le surlendemain le copain m'a regardée comme une sorcière et m'a demandé, comment tu savais.

Tout cela s'éloigne des hallucinations mais montre qu'on est parfois capable d'évaluer des données, de les analyser sans s'en rendre compte et surtout sans que les autres n'en voient? Alors sont-ce des hallucinations ou les neurotypiques qui sont "aveugles" ?

En écrivant ce message, moi qui suis diagnostiquée Asperger depuis moins d'une semaine me dit que ma vie doit être un enfer comparée à celle d'un neurotypique... Je n'ose imaginer un neurotypique qu'on "immergerai" dans mon corps, il deviendrait fou !
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
Ailurine
Fidèle
Messages : 136
Enregistré le : jeudi 21 mars 2019 à 21:19

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#34 Message par Ailurine » vendredi 19 avril 2019 à 14:58

Je ne pense pas que ce soit des hallucinations, vu que je suis consciente que cest moi qui les imagine, mais :

- quand une personne me stresse (ou que je m'ennuie parce qu'avec des gens et que je ne peux m'eclipser, je vois un dragon (type dragon asiatique) danser autour de la personne. Il est tout le temps bleu foncé. Le Regarder me détend ^^

- quand je suis en voiture et que je regarde par la fenêtre, il y a souvent une créature qui nous accompagne (quadrupede, mais elle va trop vite pour que je lidentifie), parfois accompagnée du dragon.

Impossible de les invoquer exprès, ça ne marche pas. Ils viennent quand ils "veulent"
Atteinte d'un syndrome d'ehlers danlos, en plein questionnement sur les TSA.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19924
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#35 Message par Jean » mercredi 1 mai 2019 à 17:07

J'ai traduit un extrait d'un article de Spectrum News :
https://www.spectrumnews.org/features/d ... rediction/
En plus d'expliquer toute une gamme de caractéristiques de l'autisme, le codage prédictif pourrait aussi expliquer les liens troublants qui existent entre l'autisme et la schizophrénie. La théorie explique la schizophrénie comme, d'une certaine façon, l'image inversée de l'autisme. Dans le cas de l'autisme, les données sensorielles l'emportent sur le modèle mental du cerveau ; dans la schizophrénie, le modèle l'emporte sur les données.

Considérez le trait distinctif de la schizophrénie : avoir des hallucinations verbales auditives (entendre des voix). L'an dernier, Philip Corlett de l'Université Yale et ses collègues ont étudié l'origine de ces hallucinations en induisant des versions légères chez 30 personnes qui ont déclaré entendre des voix quotidiennement (dont la moitié avaient reçu un diagnostic de psychose) et 29 qui n'en avaient pas. Pour ce faire, les chercheurs ont emprunté un truc au physiologiste russe Ivan Pavlov. Ils ont montré aux participants des images en mosaïque tout en jouant un ton, de sorte que les participants en sont venus à attendre les deux ensemble. Puis les chercheurs ont cessé de jouer sur le ton. Les participants qui n'avaient pas déclaré avoir entendu des voix l'ont rapidement repéré, mais ceux qui avaient tendance à avoir des hallucinations étaient plus portés à dire qu'ils avaient encore entendu le ton. L'équipe a interprété cette différence en termes de codage prédictif. "Les personnes qui ont des hallucinations verbales auditives ont des attentes très, très précises quant aux relations entre les stimuli visuels et auditifs dans notre tâche, à tel point que ces croyances sculptent de nouvelles perceptions en tout et partout, dit Corlett. "Ils vous font entendre des choses qui ne vous ont pas été présentées."

L'autisme ressemble à la schizophrénie à certains égards, dit Corlett. Bien qu'il ne soit pas courant d'entendre des voix, les gens sur le spectre ont des taux élevés de délires - des croyances fixes qu'ils ont en dépit de toute preuve contraire, comme la manipulation par des étrangers ou des forces paranormales. Corlett suggère que ces délires surviennent lorsque les données sensorielles ont trop de poids et installent un nouvel ensemble de croyances, qui se maintiennent ensuite en place.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

EmileZ
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : dimanche 24 mars 2019 à 20:58

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#36 Message par EmileZ » mercredi 1 mai 2019 à 22:40

L'autisme ressemble à la schizophrénie à certains égards, dit Corlett. Bien qu'il ne soit pas courant d'entendre des voix, les gens sur le spectre ont des taux élevés de délires - des croyances fixes qu'ils ont en dépit de toute preuve contraire, comme la manipulation par des étrangers ou des forces paranormales. Corlett suggère que ces délires surviennent lorsque les données sensorielles ont trop de poids et installent un nouvel ensemble de croyances, qui se maintiennent ensuite en place
Ça me hérisse les poils de lire ça... En même temps, quand on voit le parcours de certains autistes qui ont auparavant été diagnostiqués schizophrènes, ça fait peur. Est-ce que les médecins savent vraiment ce qu'est la schizophrénie ????

Sinon un documentaire récemment publié sur Arte présentait des traitements alternatifs au fait d'entendre des voix, je l'ai trouvé très intéressant ! Mais je crois que les personnes du documentaire ne sont pas schizophrènes. Enfin je l'ai vu il y a quelques semaines, ma mémoire n'est plus tout aussi précise.

https://www.arte.tv/fr/videos/053951-00 ... s-la-tete/
Non diagnostiqué, rendez-vous avec une psychiatre en libéral en juillet
HPI

pierre précieuse
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : samedi 13 octobre 2018 à 2:15

hallucinations courantes chez les adultes autistes

#37 Message par pierre précieuse » jeudi 2 mai 2019 à 0:42

Woyim ton témoignage très intérêssant montre que tu possèdes @ la fois des sens physiques aiguisés & une intuitivité développée — ou ´´sixième sens`` mais je n'aime pas cette expression car elle sous-entend @ tord qu'on n'aurait que cinq sens physiques·

‣ Pour les couleurs ce type d'expérience est une hallucination hypnagogique visuelle, ce que tu racontes me parle·
‣ Pour les fourmis c'est une hallucination hypnagogique cœnesthésique — c'est courant, j'en ai eu moi aussi & je devais me faire petite aussi mais dans mon cas ce n'étaient pas des fourmis·

‣ J'arrive moi aussi @ percevoir le bruit de courant mis ou retiré d'un haut-parleur quand celui-ci ne produit pas de son ou la vibration de ce qui produit le son quand celui-ci est imperceptible & je remarque sans effort un certain nombre de détails dans l'environnement que les autres ne remarquent pas.

Pour répondre @ ta question finale je dirai que les autistes — & peut-être @ plus forte raison les autistes surdoué[e]s, je n'en suis pas sûre mais il me le semble — ont des perceptions exacerbées aussi bien dans le monde du visible que dans celui de l'invisible.
J'ai fait une formation pendant quelques mois & le formateur trouvait que j'étais une extraterrestre — c'est le terme qu'il a plusieurs fois employé — de par ma perception des détails, mes connaissances dans certains domaines, ma capacité @ inventer & sûrement d'autres raisons encore.

Ailurine ce que tu racontes me parle également, il y a des cas où quand on n'a pas à — ou ne peut plus — maintenir notre attention des choses non-contrôlables se produisent. C'est la manière que notre inconscient a de récupérer un peu de ses droits sans être aux abords du sommeil mais en enfance j'ai connu des situations où je ne parvenais pas @ créer en mon esprit l'image souhaitée de manière pure, elle était systématiquement parasitée par un détail envahissant·
point en place : intonation descendante ; point médian : intonation plate ; point en chef : intonation montante
diagnostiquée

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4000
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#38 Message par WinstonWolfe » jeudi 2 mai 2019 à 6:57

pierre précieuse a écrit :
jeudi 2 mai 2019 à 0:42
Pour répondre @ ta question finale je dirai que les autistes — & peut-être @ plus forte raison les autistes surdoué[e]s, je n'en suis pas sûre mais il me le semble — ont des perceptions exacerbées aussi bien dans le monde du visible que dans celui de l'invisible.
Modération (Winston) : Merci de ne pas dévier dans cette section des faits raisonnablement démontrés par la science (voir la charte, §2.4).

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10533
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#39 Message par Lilette » jeudi 2 mai 2019 à 12:43

Et décrire un vrai "a" au lieu d'un arobase "@" ?
C'est perturbant pour la lecture.
TSA.

pierre précieuse
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : samedi 13 octobre 2018 à 2:15

hallucinations courantes chez les adultes autistes

#40 Message par pierre précieuse » vendredi 3 mai 2019 à 20:24

Le forum ne se limite pas @ répéter des choses déjà prouvées, & je suis la seule à être reprise sans cesse alors que je suis encore toute nouvelle ici, donc avez-vous un problème personnel avec moi ? Une telle intolérance est très malvenue sur un forum pour autistes où l'on devrait pouvoir exprimer son opinion — n'est-ce pas le but d'une zone d'expression écrite ?

Voici ce que dit le paragraphe 2.4 : ``l'expression de tous les points de vue est tolérée, et même encouragée´´.
De plus il dit aussi ``Des débats d'opinion concernant d'autres domaines (pseudo-sciences, développement personnel, ésotérisme, médecines non conventionnelles, etc.) sont autorisés, mais tout prosélytisme est interdit.´´ ce qui a largement de quoi répondre @ mes précédents ´´rappels @ l'ordre`` on ne peut plus injustifiés. Avant de citer la charte pour m'incriminer il serait peut-être bon de la lire.
point en place : intonation descendante ; point médian : intonation plate ; point en chef : intonation montante
diagnostiquée

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22779
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: hallucinations courantes chez les adultes autistes

#41 Message par Tugdual » vendredi 3 mai 2019 à 20:43

pierre précieuse a écrit :
vendredi 3 mai 2019 à 20:24
Le forum ne se limite pas @ répéter des choses déjà prouvées, & je suis la seule à être reprise sans cesse alors que je suis encore toute nouvelle ici, donc avez-vous un problème personnel avec moi ? Une telle intolérance est très malvenue sur un forum pour autistes où l'on devrait pouvoir exprimer son opinion — n'est-ce pas le but d'une zone d'expression écrite ?

Voici ce que dit le paragraphe 2.4 : ``l'expression de tous les points de vue est tolérée, et même encouragée´´.
De plus il dit aussi ``Des débats d'opinion concernant d'autres domaines (pseudo-sciences, développement personnel, ésotérisme, médecines non conventionnelles, etc.) sont autorisés, mais tout prosélytisme est interdit.´´ ce qui a largement de quoi répondre @ mes précédents ´´rappels @ l'ordre`` on ne peut plus injustifiés. Avant de citer la charte pour m'incriminer il serait peut-être bon de la lire.
Cette section du forum n'est pas faite pour les simples avis et opinions, mais pour ce qui est raisonnablement prouvé.

Et si dans d'autres sections ``l'expression de tous les points de vue est tolérée, et même encouragée´´, ça ne veut pas dire qu'on va laisser n'importe qui raconter n'importe quoi sans réagir.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4000
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#42 Message par WinstonWolfe » vendredi 3 mai 2019 à 20:45

C'est dommage de couper la phrase importante du paragraphe :
La politique du forum en matière de contenu est de mettre en avant des données scientifiques, donc raisonnablement prouvées, principalement bien sûr concernant l'autisme.
Sur cette base là, connue de tous puisque dans la charte que tout le monde a lue (y compris nous qui l'avons écrite), nous sommes réticents à laisser, notamment sur la section "A propos de l'autisme et du SA", des déclarations tendant à l'ésotérisme. Si c'est un intérêt restreint, ça a sa place dans "De tout et de rien". Et encore.

Modération (Winston) : Les procès d'intention à la modération et les postures de victimisation ("y'a que moi qu'on punit") ne sont pas tolérés. La participation au forum n'est pas un droit inaliénable.

pierre précieuse
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : samedi 13 octobre 2018 à 2:15

hallucinations courantes chez les adultes autistes

#43 Message par pierre précieuse » vendredi 3 mai 2019 à 21:11

``Cette section du forum n'est pas faite´´
Il n'est pas indiqué que des règles différentes s'appliquent par section, de plus je constate que les autres participant[e]s s'y expriment librement.

``on va laisser n'importe qui raconter n'importe quoi sans réagir´´
N'importe-quoi selon ton jugement de neurotypique qui te permets de mal me parler alors que tu es forcément au courant de la sensibilité exacerbée des autistes ? Sache que sur ce point on devrait être d'accord : je ne raconte jamais n'importe-quoi.

``tendant´´, ``ça a sa place dans "De tout et de rien". Et encore´´
Voilà des éléments de preuve d'imprécision & d'un raisonnement partial qui ne se base pas sur la charte.

``postures de victimisation´´
Ce n'est pas exact. Depuis que je suis ici vous avez toujours eu matière @ me reprocher ce qui est étonnant vu le nombre de membres & de messages·
point en place : intonation descendante ; point médian : intonation plate ; point en chef : intonation montante
diagnostiquée

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4000
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#44 Message par WinstonWolfe » vendredi 3 mai 2019 à 21:16

C'est quoi qui est pas clair dans la phrase :
La politique du forum en matière de contenu est de mettre en avant des données scientifiques, donc raisonnablement prouvées, principalement bien sûr concernant l'autisme.
Alors tu mets les références d'articles scientifiques correspondant à tes déclarations ?
(Diagnostiqué autiste en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Estran
Occasionnel
Messages : 29
Enregistré le : mercredi 6 mars 2019 à 16:39
Localisation : Dinan (22)

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

#45 Message par Estran » vendredi 3 mai 2019 à 21:17

J'aimerais qu'on m'explique le rapport entre les hallucinations et la science.
Le sujet implique forcément une certaine forme de subjectivité, selon moi.
Présomption de TSA. Pas de diagnostic.

Répondre