Page 4 sur 4

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 21:19
par freeshost
Ben, les hallucinations peuvent être objets d'étude de la science. :mrgreen:

"Qu'est-ce qu'une hallucination ? Quelle différence entre hallucination et illusion ?"
"Quels sont les différents types d'hallucinations ?"
"Quels facteurs peuvent favoriser tel type d'hallucinations ? Peut-on alors les prévenir ?"
Etc.

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 21:26
par WinstonWolfe
Estran a écrit :
vendredi 3 mai 2019 à 21:17
J'aimerais qu'on m'explique le rapport entre les hallucinations et la science.
Le sujet implique forcément une certaine forme de subjectivité, selon moi.
Voir par exemple le premier article de ce sujet.

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 21:27
par Estran
Je suis bien d'accord.
Mais une hallucination n'est-elle pas d'abord une expérience subjective ? Et donc difficilement mesurable, transformable en données ?

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 21:28
par Tugdual
freeshost a écrit :
vendredi 3 mai 2019 à 21:19
Ben, les hallucinations peuvent être objets d'étude de la science. :mrgreen:
[...]
Ce n'est même pas "peuvent-être", elles le sont bel et bien, en psychiatrie.

Re: hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 21:33
par hazufel
pierre précieuse a écrit :
vendredi 3 mai 2019 à 21:11
``Cette section du forum n'est pas faite´´
Il n'est pas indiqué que des règles différentes s'appliquent par section, de plus je constate que les autres participant[e]s s'y expriment librement.
Pour rappel, charte 1.1 :
« La section "À propos de l'autisme et du SA" regroupe toutes les discussions sur l'autisme, les actualités, les questionnements théoriques. Elle sert également à relayer les annonces des étudiants et des chercheurs. »
Il ne s’agit pas d’un espace de discussion personnel.
``on va laisser n'importe qui raconter n'importe quoi sans réagir´´
N'importe-quoi selon ton jugement de neurotypique qui te permets de mal me parler alors que tu es forcément au courant de la sensibilité exacerbée des autistes ? Sache que sur ce point on devrait être d'accord : je ne raconte jamais n'importe-quoi.
Pour rappel : le Trouble de la Communication Sociale est un trouble neurodéveloppemental, précédemment classifié TED NS dans le DSM4. Il s’agit d’un neuro atypisme, donc.
Personne ne t’a mal parlé, ni a émis un jugement sur qui tu es. Contrairement à ce que tu fais.
``tendant´´, ``ça a sa place dans "De tout et de rien". Et encore´´
Voilà des éléments de preuve d'imprécision & d'un raisonnement partial qui ne se base pas sur la charte.
Pour rappel : charte 1.1 « La section "De tout et de rien" permet à tout le monde d'échanger sur un sujet de son choix (intérêts spécifiques par exemple), ses goûts, de partager des informations, du contenu culturel et de se détendre dans divers sujets. »

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 22:18
par WinstonWolfe
Estran a écrit :
vendredi 3 mai 2019 à 21:27
Je suis bien d'accord.
Mais une hallucination n'est-elle pas d'abord une expérience subjective ? Et donc difficilement mesurable, transformable en données ?
Ça n'est pas si subjectif. Une hallucination, c'est percevoir quelque chose qui n'est pas. Ce qui peut être subjectif, c'est la capacité de ceux qui y sont sujets à reconnaître qu'un stimulus est une hallucination. Mais il est fréquent, dans la schizophrénie par exemple, que les personnes reconnaissent elle-mêmes leurs hallucinations. Du coup, ça devient objectif et objet d'étude. Et même sans ça, certaines hallucinations peuvent être délirantes, et, ainsi, être reconnues comme telles par le corps médical même si le sujet ne s'en rend pas compte.

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 23:51
par user5754
Je me pose une question à ce sujet (en souhaitant que ce soit le bon endroit pour se questionner suite aux sujets énoncés). J'ai ce qu'on pourrait appeler des hallucinations hypnagogiques mais ce ne sont pas des visions et voix délirantes, juste les gens de mon entourage qui me parlent
, parfois des inconnus. je leur répond je me sens consciente par moment, et cela peut durer 3-4 h... Cela ne correspond pas à ce que je peux lire sur ce genre d'hallucinations, ni si cela en ai vraiment en définitive… Quelqu'un a-t-il déjà vu quelque chose à ce sujet ? je n'ai rien trouvé décrivant ce phénomène sous cette forme.

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : vendredi 3 mai 2019 à 23:54
par freeshost
Moi, je converse dans le rêve, mais pas physiologiquement (mes cordes vocales ne vibrent pas), pas en phase hypnagogique.

Ou alors faudrait que je m'enregistre la nuit pour vérifier. :lol:

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : samedi 4 mai 2019 à 0:10
par user5754
En ce qui me concerne, je parle vraiment et je vois l'endroit que j'imagine voir. Juste quand j'ouvre les yeux il n'y a personne, juste l'endroit vide...

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : samedi 4 mai 2019 à 19:37
par Jean
Ce n'est pas spécifique à l'autisme. Le quart de la population a des hallucinations.

La spécificité de la schizophrénie est d'y croire, ou au moins d'être gouverné par elles.

Je ne connais pas bien. C'est une opinion d'après ce que j'ai entendu ou lu.

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : samedi 4 mai 2019 à 21:35
par Siobhan
Je crois qu'en URSS, il y avait un diagostique psychiatrique qui s'appelait plus ou moins :
"Folie sans signes extérieurs apparents".

Diagnostic qui fût un outil de contrôle très pratique pour le parti unique soviétique, cela va sans dire.

Re: Hallucinations courantes chez les adultes autistes

Posté : dimanche 12 mai 2019 à 23:27
par Elemi
Comme l'indique ma signature, je ne sais pas si je suis autiste.
Il y a quelques minutes, j'étais, seule, dans ma cuisine, debout sur une chaise (je cherchais un truc dans le placard). J'ai soudain eu la sensation très nette qu'on me touchait la cuisse. Bien évidemment, il n'y avait personne. J'ai eu hyper peur ! (et pour tout avouer, j'ai encore peur, ce qui est totalement irrationnel, mais je n'ose pas retourner dans ma cuisine ; je suis seule chez moi).
Des sensations de type piqûre, brûlure m'arrivent relativement souvent, mais ça c'était vraiment une première... Et j'espère que ça ne m'arrivera plus jamais.