Compréhension de l'implicite : test orthophonique

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Carapa
Adepte
Messages : 207
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Compréhension de l'implicite : test orthophonique

#16 Message par Carapa » samedi 15 juillet 2017 à 18:54

Merci pour ta proposition, ça m'intéresse effectivement de savoir à quoi ressemble ce test.
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

martine_75
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : vendredi 19 octobre 2018 à 19:33

Re: Compréhension de l'implicite : test orthophonique

#17 Message par martine_75 » mercredi 12 décembre 2018 à 14:48

Je remonte ce fil.

J'ai également eu à passer ce test lors de mes premiers entretiens de diag'.
Avec des questions qui m'ont parues très simples (ressenti très personnel)
Certaines me font d'avantage penser à un test de QI et de logique que de compréhension de l'implicite ou des non-dits.

D'autres témoignages de personnes qui ont passé ce test et n'ont rencontré aucun problème particulier lors de ces scènes ?
Diagnostic "TSA sans déficience intellectuelle ni retard de langage"

Avatar du membre
Frêne
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : dimanche 13 janvier 2019 à 0:49

Re: Compréhension de l'implicite : test orthophonique

#18 Message par Frêne » dimanche 20 janvier 2019 à 1:49

Herlock Martin a écrit :
dimanche 9 juillet 2017 à 20:46
je repense à un exemple, je suis au collège en 4ème (ou 5ème peut être...) et le sous directeur me prends à faire une bêtise ( rien de grave et sans doute juste un truc inapproprié qui fait bizarre et met le NT mal à l'aise), bref, il me dit :
SD:"tu serais pas en train de faire une bêtise par hasard ?"
Moi : " Non je ne cois pas."
SD : " Bon ben tu me copieras pas 100 fois "je en sais plus trop quoi" !"

Le lendemain, il me croise et me dit "où sont mes lignes ?", moi : "vous m'avez dit de pas les copier..." , lui : "et bien tu me donneras ton carnet et tu ne viendras pas en colle...".... j'ai donné mon carnet, il y avait bien deux heures de colle données par le sous directeur, je crois qu'il a été persuadé que je me moquait de lui et que j'étais insolent, moi j'ai juste cru qu'il était d'accord avec moi sur le fait que je n'avais pas fait de vrai bêtise et que je n'avais pas à faire de punition, quand je raconte ça on me dit "mais bien sûr qu'il voulait te punir, c'est clair, t'as vraiment pas compris ?.." ben non...
Là, pour moi, ce n'est pas une question d'implicite qui est en jeu, mais plus la méconnaissance d'une façon de parler typique de certains milieux, qui consiste à dire le contraire de ce qu'on veut dire (chez certaines personnes, c'est presque systématique), et trouver que c'est une façon humoristique ou « sympa » de parler. J'ai déjà entendu quelqu'un dire « ne laisse pas ton vélo là, sinon, tu vas en retrouver deux » [il fallait comprendre « tu ne le retrouveras pas ! »].
C'est exactement comme une langue étrangère.
Rien à voir avec l'implicite, parce qu'il n'y a aucun raisonnement d'ordre logique à avoir, mais juste constater que ce qui est dit littéralement est absurde, et que c'est le contraire qui est vrai.
HQI diagnostiqué à 48 ans (TDA/H diagnostiqué peu après en un seul entretien par un psychiatre spécialisé qui ne me connaissait pas, est-ce pertinent ? J'en doute) + forte suspicion de SA (diagnostic prévu).

Répondre