Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Salicorne
Passionné
Messages : 415
Enregistré le : dimanche 15 novembre 2015 à 22:28

Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#1 Message par Salicorne » dimanche 30 juillet 2017 à 18:30

Bonjour,

Vous arrive-t-il parfois de trouver des articles négatifs au sujet de l'autisme ou du syndrome d'Asperger ?

Venez ici partager vos lectures les plus déplaisantes dans le vide-ordures !

Au choix, faut-il en rire, en pleurer, ou simplement en discuter ? :lol: :hotcry: :twisted:
Spoiler : Un délire de psys : 
Un délire de psys : le syndrome d'asperger

On sait que pour les besoins de l’industrie pharmaceutique, le manuel des désordres mentaux (DSM) s’enrichit de nouvelles maladies à chaque édition. Antidépresseurs fraise tagada pour tout le monde ! On a ainsi « répertorié » des dizaines de troubles et de syndromes, plus vagues et incertains que les programmes de Hollande et de Macron réunis. Borderline, personnalité évitante, éreutophobie, j’en passe et des meilleures. Les fumeurs de joints et autres épaves qui se sont fait cuire la cervelle à coup de binge drunking peuvent ainsi retrouver une identité. « Si j’ai pas de travail ni de diplôme, c’est parce que je suis borderline vous comprenez. Heureusement je vais mieux depuis que le docteur Goldstein m’a prescrit des smarties au vallium. » Mais bien sûr.

Rassurer les demeurés égocentriques en leur soutirant quelques sous au passage, passe encore. Faire croire aux personnes à la fois cérébrales et réservées (ce qui va souvent de pair) qu’elles sont autistes, et souffrent donc de problèmes mentaux, est en revanche un scandale. Je veux parler du syndrome d’Asperger, médiatisé par certains films, et plus récemment sur les plateaux télé et via certains reportages. En gros, si vous avez des difficultés à communiquer avec les autres, que vous êtes un peu solitaire, mais que vous adorez lire et apprendre des choses, vous êtes un taré en puissance. Pour ma part, j’ai senti qu’il y avait anguille sous roche assez vite, sans réussir à dire pourquoi sur le coup. Et pour cause, l’escroquerie est assez bien montée.

Premier problème : pas un de ces asperger ne se ressemble. Ils ont globalement des problèmes d’élocution et des tics comportementaux, souvent un gros problème de confiance en eux et des soucis phénoménaux de garde-robe et de coiffure mais rien de flagrant ou d’universel. Même déguisé en présentateur météo, on reconnait un trisomique au premier coup d’œil. Un asperger, c’est beaucoup, beaucoup moins évident.

En creusant un peu la théorie, d’ailleurs, on s’aperçoit que les critères de diagnostic sont incroyablement flous et variables. Beaucoup d’asperger maitrisent bien le langage, quelques-uns non. Ils ont généralement peu d’imagination, mais c’est parfois l’inverse. Certains sont en couple, d’autres n’arrivent pas à parler aux filles. Un magma de psycholoconnerie où l’on lit tout et son contraire, sans parler des « tendances » qui concernent pas mal de monde : être maladroit, harcelé à l’école ou s’intéresser aux dinosaures et aux jeux vidéo !

La quasi-totalité des intellos/geeks peut se reconnaître plus ou moins là-dedans. Du coup, on nous diagnostique autistes asperger la moitié des inventeurs et des artistes, de Léonard de Vinci à Bill Gates. Il faut être totalement fou, en l’occurrence, pour accorder crédit à ces calembredaines. Le syndrome d’asperger a déjà des contours très flous pour un patient qui se rend en consultation. L’appliquer à des morts, sous prétexte qu’ils travaillaient du chapeau, c’est de la bêtise pure. Michel Ange était un artiste. Il avait donc une sensibilité hors du commun. Bingo, c’était un autiste asperger !

Ce qui me gêne aussi dans cette affaire, c’est le communautarisme qui va avec. Forum d’aspis, associations d’aspis, dénonciation de « l’autismophobie », la totale. Des gens qui avaient leur vie propre, leur personnalité propre ne se définissent plus que comme aspergers. Des born again de la psychologie en quelque sorte. Dans le genre, une certaine Julie Dachez fait figure d’étalon. La gonzesse a plaqué son boulot et son copain depuis que son psy lui a fait croire qu’elle était trop différente des autres pour vivre normalement. Et selon elle, bien sûr, c’est une réussite. Moi, je dirais que des conneries pseudo-scientifiques, distillées au mauvais moment, ont foutu sa vie en l’air. Et vu les commentaires de ses vidéos, pas mal de gens sont de mon avis.

Les grands spécialistes le reconnaissent eux-mêmes : « le syndrome se situe sur un continuum sans rupture qui se dissout à son extrême dans la normalité ». Autrement dit, l’autisme léger, ça consiste à être timide et intello. Tout le monde y gagne : les dealers pharmaceutiques, qui peuvent écouler leurs saloperies, les psys qui racontent des conneries à 70 euros de l’heure, et les gens qui ne correspondent pas à la norme, enfin libérés du poids de leur différence grâce à un diagnostic bidon.

Beaucoup disent que le syndrome d’asperger leur a apporté une explication, une grille de lecture qui éclaire tout. Depuis Dumézil…ou le féminisme…Ou plutôt le marxisme…Ah non je sais, le monothéisme, je me méfie des grilles de lecture qui fournissent une explication providentielle, unique et géniale à toutes nos questions. Regarder le monde à travers une feuille de plastique rouge, c’est bien joli, mais le monde n’en est pas entièrement rouge pour autant.

Encore un truc pour la route : si avoir des facilités à apprendre et des difficultés à communiquer est un désordre mental, qu’en est-il de l’inverse ? La terre regorge de braves gens très sociables mais incapables de lire un livre ou de mémoriser des choses complexes. A quand le diagnostic ?

Source : carnetsdunpaien.hautetfort.com
Bilan clinique évoquant un possible Syndrome d'Asperger

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4237
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#2 Message par misty » dimanche 30 juillet 2017 à 19:13

Au choix, faut-il en rire, en pleurer, ou simplement en discuter ? :lol: :hotcry: :twisted:
Je ne sais pas, mais je sais une chose: je suis d'accord avec la plupart des choses qui sont écrites là :? . Quitte à prendre une position qui va déplaire voire insupporter (je suis abonnée, c'est pas grave, en plus c'est pratique c'est un abonnement à vie: pas besoin de le renouveler celui-là! :mrgreen: ).
Je suis diagnostiquée, je fais partie de ces gens qu'il critique, et pourtant j'aurais presque pu écrire ça. Là où ça m'interpelle, c'est que je n'y suis pour rien si j'ai rencontré des difficultés telles qu'un diagnostic d'autisme a été posé. Et, même si je peux comprendre qu'on nous (nous=diag TSA) fasse passer pour des rigolos vu le manque de rigueur autour du sujet, je ne trouve pas ça honnête.
Vivre dans une société où à la fois:
- j'ai besoin d'un suivi béton, je suis handicapée, j'ai reçu un diag "grave", définitif et ni "traitable" ni "guérissable"
et
- c'est pratique pour la grosse feignasse capricieuse que je suis qui avec ça a gagné une excuse pour se défiler...
Eh ben je ne sais pas comment faire. :innocent:

Un peu comme le fait que visiblement (selon certaines mdph, je n'ai pas vécu ça perso) je suis capable de travailler, mais que d'un autre côté (vécu perso ce coup ci, avant diag et par une "professionnelle de la recherche d'emploi" qui ne savait rien de mes démarches) je suis incapable de réussir un entretien d'embauche...

J'ai réagi immédiatement parce que je crois que ce texte est un condensé de toute la rage que je ressens face à ce "flou artistique" qui dessert toujours les mêmes: ceux qui s'épuisent déjà à ramer dans le vide mais qui continuent parce qu'ils sont trop c*** pour se rendre compte que ça ne sert à rien. :innocent:
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

lili brin d'aspie
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : dimanche 8 novembre 2015 à 21:42

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#3 Message par lili brin d'aspie » dimanche 30 juillet 2017 à 23:05

oui enfin misty , l'auteur de cette déferlante d'ignorance nie jusqu'à l'existence même du SA !
pour lui c'est une invention des labo et des psy pour se faire des sous.
pour lui c'est une pathologisation de certains traits de caractères : intello, timide, geek , artiste....

c'est quand même nier la réalité des difficultés réelles que la plupart d'entre nous rencontrons.

après c'est vrai que c'est à cause du caractère flou et très divers du syndrome et des diagnostics pas serieux avec des outils trop légers que l'on peut douter de l'existence du syndrome.
et c'est vrai que les diag à l'extremité du spectre, à l'age adulte ou même post mortem..... ben....ça pose question.
-diagnostiquée tsa léger (asperger) fin 2015, hpi
-maman d'un garçon autiste sévère
ou quand les deux extrêmes se rencontrent..

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 708
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#4 Message par Herlock Martin » lundi 31 juillet 2017 à 0:49

lili brin d'aspie a écrit :oui enfin misty , l'auteur de cette déferlante d'ignorance nie jusqu'à l'existence même du SA !
pour lui c'est une invention des labo et des psy pour se faire des sous.
pour lui c'est une pathologisation de certains traits de caractères : intello, timide, geek , artiste....

c'est quand même nier la réalité des difficultés réelles que la plupart d'entre nous rencontrons.

après c'est vrai que c'est à cause du caractère flou et très divers du syndrome et des diagnostics pas serieux avec des outils trop légers que l'on peut douter de l'existence du syndrome.
et c'est vrai que les diag à l'extremité du spectre, à l'age adulte ou même post mortem..... ben....ça pose question.
Je n'ai pas compris misty ton positionnement . . .
Tu es d'accord avec l'article ?
(pour moi une bêtise sourde d'un blogueur qui n'a que peu (voire souvent aucun) de commentaire sur la majorités de ses articles et qui a clôturé ceux de cette nullité tant il devait pas assumer ses positions...dans un autre article, alors que pour lui le SA semble ne pas exister, il dit que François Hollande est autiste car il n'écoute pas le peuple et campe sur ses positions, bref...)

lili brin d'aspie, je comprends un peu plus ton intervention...

Il y a plusieurs choses à prendre en compte qui ne viennent pas à l'auteur de ce texte:

La médiatisation est affaire de spécialistes ?
Montrer le quotidien d'un autiste sans "spécialité" est vraiment "porteur" ? pour la cause des autistes ? pour la diffusion du support qui va traiter le sujet ?
Le sérieux réclamé par les premiers concernés (à savoir les personnes à diagnostiquer) tarde toujours à venir, sera-t-il un jour la norme des procédures ?
Sortira-t-on de l'effet Rain man avant le siècle prochain ?

"et c'est vrai que les diag à l'extremité du spectre, à l'age adulte ou même post mortem..... ben....ça pose question"

Que le génie soit tout de suite une expression du SA, ok ça pose question, par contre que les adultes d'aujourd'hui posent question parce que leur diagnostic arrive après trente ans.... je ne suis pas d'accord !

J'en ai un peu marre de cette suspicion en deux temps :
temps 1 : Si vous avez réussi à arriver jusque là , ben continuez, vous n'êtes pas autiste... bien sûr les enfants autistes dont tout le monde s'attache enfin à parler de manière moins confidentielle vont rester enfant toute leur vie, sans jamais progresser en dehors des méthodes qu'on va leur proposer...

temps 2 : Si vous avez raté votre vie de pauvre taré, que vous êtes un ours mal attifé et que vous lisez autre chose que l'Equipe, allez au diagnostic vous aurez une excuse....

Ben non, je suis né en 1973, quand ma mère a eu ses premiers doutes et ses premiers questionnements sur qui était son enfant étrange, en dehors d'être en Afrique où les infos sur l'autisme même sévère ne courraient pas les rues, je n'étais pas concerné par un autisme Kanner et le SA n'existant pas on a fait comme on a pu avec mes particularités, difficultés et autres....

Et ça aussi ce charmant écrivain l'oublie (et c'est marrant parce que beaucoup ne prennent pas le temps de se dire que les enfants autistes vont grandir, et que les adultes diagnostiqués aujourd'hui/tardivement ont été des enfants autistes), les adultes dont il parle comme des intellos/geeks, des maladroits qui s'intéressent aux dinosaures et aux jeux vidéos (comme tout le monde), ont avant cela été des enfants non communicants (même avec leurs parents), ont passé des heures innombrables seuls avec leurs intérêts spécifiques, ont connu chaque jour au moins un acte difficile...bref je ne suis pas là pour réexpliquer l'autisme et/ou le SA, mais punaise, je veux bien lui laisser ma vie et mes sensations une petite semaine pour voir.... Encore un qui croit que ça nous est tombé dessus comme ça un beau jour au réveil tu te dis "tiens j'ai pas une vie de merde moi ? Vite une excuse qui ne va rien régler mais qui va me situer...allo docteur ?"...

Pour ma part, elle est où ma vie ratée quand je suis en cours d'emploi, sûr de conserver mon toit au dessus de la tête, et que je rencontre la mère de mes enfants ? (ma vie au premiers temps de la question du diag) c'est pas un sentiment de vie ratée qui m'a mené au diag, je pense qu'il en va de même pour nombre de TSA adultes qui ont bien galéré dans l'ignorance de leur condition.

Voilà, j'arrête là, et ce mec là Cleoménès ne sait pas de quoi il parle.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un autiste sans déficience intellectuelle, un intellect, défi à la science...

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 3929
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#5 Message par WinstonWolfe » lundi 31 juillet 2017 à 7:32

L'auteur oublie beaucoup de choses dans sa démonstration, c'est évidemment un raccourci stupide d'idées de comptoir, après deux heures d'apéro.

Et pourtant, quelqu'un d'extérieur à l'autisme, qui n'en connaitrait que les groupes FB quasi-communautaristes où l'on se diagnostique l'un l'autre à distance et sans se connaître (c'est le diagnostic ethnique, si, ça existe), pourrait assez facilement se laisser tomber dans ce genre d'opinions. Un peu de paresse intellectuelle, une petite envie d'avoir à peu de frais un point de vue polémique, et hop, un article de blog !
(Diagnostiqué aspie en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26511
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#6 Message par freeshost » lundi 31 juillet 2017 à 12:49

Ouais, c'est bien pour créer ce musée des ordures que Salicorne a créé cette discussion. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Ome Etzli
Fidèle
Messages : 122
Enregistré le : lundi 17 juillet 2017 à 17:08

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#7 Message par Ome Etzli » lundi 31 juillet 2017 à 13:02

L'essentiel de l'article se résume à un sophisme de l'homme de paille : s'attaquer à une caricature du sujet plutôt qu'un sujet réel.

On ne peut ni répondre ni argumenter sur la base d'un sophisme.

Bonne idée, ce vide-ordure !
Asperger quarantenaire venant d'être diagnostiqué. Avec phobie sociale et sspt.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#8 Message par Benoit » lundi 31 juillet 2017 à 13:22

J'ai envie de retenir de ce texte que les commentaires sous les vidéos youtube sont la manifestation de la Vérité.

Merci pour ce moment de LOL.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1249
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#9 Message par Autrey » lundi 31 juillet 2017 à 13:37

Au début je pensais à un partisan de la psychanalyse à propos de cet article cité par Salicorne. Puis vu le teneur générale du blog je me rends compte que la personne tenant ce blog partage visiblement des idées nationalistes et catholiques traditionnelles voire traditionnalistes.
Il ne faut donc pas tenir compte des propos de cet article qui nie l'autisme asperger.
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

Avatar du membre
axurit66
Passionné
Messages : 439
Enregistré le : lundi 16 février 2015 à 23:47

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#10 Message par axurit66 » lundi 31 juillet 2017 à 13:59

Autrey a écrit :Au début je pensais à un partisan de la psychanalyse à propos de cet article cité par Salicorne. Puis vu le teneur générale du blog je me rends compte que la personne tenant ce blog partage visiblement des idées nationalistes et catholiques traditionnelles voire traditionnalistes.
Il ne faut donc pas tenir compte des propos de cet article qui nie l'autisme asperger.
Entièrement d'accord avec toi. Il suffit de regarder les autres articles pour comprendre à quel genre d'énergumène nous avons affaire :sick:
2016 - Prédiag TSA / 2017 - Profil Asperger + Traumatisme précoce validé par bilan psychologique.
2018 - Burnout.
2019 - Guérison du burnout. TSA remis en cause. Suspicion de trouble schizoïde (personnalité "détaché" dans la CIM-11).

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4237
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#11 Message par misty » lundi 31 juillet 2017 à 15:06

lilibrind'aspie a écrit :oui enfin misty , l'auteur de cette déferlante d'ignorance nie jusqu'à l'existence même du SA !
pour lui c'est une invention des labo et des psy pour se faire des sous.
pour lui c'est une pathologisation de certains traits de caractères : intello, timide, geek , artiste....
Je sais bien oui... Mais ce que je veux dire, c'est que si on prend les faits concrets, la façon dont on parle du SA un peu partout, je trouve qu'on peut se demander si effectivement ce n'est pas une "pathologisation de traits de caractères".
L'histoire des labos qui voudraient se faire des sous me parle un peu moins, puisqu'ils n'ont rien à nous vendre.
Mais tout le reste, j'avoue que oui. :?
après c'est vrai que c'est à cause du caractère flou et très divers du syndrome et des diagnostics pas serieux avec des outils trop légers que l'on peut douter de l'existence du syndrome.
et c'est vrai que les diag à l'extremité du spectre, à l'age adulte ou même post mortem..... ben....ça pose question.
C'est tout à fait ça:
- des diags trop légers, trop hétérogènes, trop de spécialistes qui disent un truc quand le voisin dit le contraire. Franchement, pour mon diagnostic, il a fallu que la neuropsychologue m'explique point par point les résultats des tests, les différences entre ce qui était attendu d'un point de vue cognitif et ce que moi j'ai fourni, et ce qui faisait que j'étais complètement "aveugle socialement" là où j'avais l'impression de pas trop mal déchiffrer. Si j'ai eu besoin de ces 12h de tests, des évaluations de l'entourage et de ces 40 pages de CR, ce n'était pas pour savoir si j'étais autiste mais avant tout pour comprendre pourquoi je suis sur le spectre.
Parce que sincèrement, plus je m'intéressais à l'autisme moins je comprenais ce que c'était. Les définitions actuelles n'ont rien de pragmatique, de précis, et je sais que jamais je n'aurais cru un spécialiste qui aurait posé un diag sans tests. J'avais besoin des "indicateurs cognitifs", des échelles standardisées et de savoir où je me positionnais dessus. C'est trop abstrait sinon. :innocent:
Après, je ne parle que pour mon cas, chacun sait ce qu'il lui faut, mais avec ma capacité d'introspection proche de zéro qui me rend déjà incapable de savoir si je vais bien ou pas, ou si j'ai des difficultés ou pas (et lesquelles); je ne peux pas compter sur l'image actuelle du SA pour m'y retrouver.
Tu vois ce que je veux dire? (c'est un peu difficile à exprimer)

- les diags post-mortem: non franchement faut arrêter. C'est une des choses, oui, qui ont fait que j'ai eu du mal à prendre les TSA au sérieux depuis le départ. D'un côté on te dit que c'est un diagnostic difficile à poser, que ça requiert des connaissances pointues, énormément de données et d'expérience, et de l'autre tu vois partout les "diagnostics" de Mozart, Michel Ange, Einstein, Glenn Gould... Non mais pourquoi pas Jésus aussi? Ah c'était un homme à part lui aussi... :roll:
Pour moi, soit on est sérieux, soit on ne l'est pas. Et ces listes à la noix, c'est juste du délire. :innocent:

- j'ajouterais le fait que j'ai l'impression que c'est devenu un prétexte au narcissisme pour beaucoup. L'autisme disparaît complètement derrière leur égo. Je trouve affolant le nombre de chaîne youtube, de blogs, de bouquins ambiance "ma vie d'autiste Asperger". Je suis pour la sensibilisation, à fond même, mais souvent je n'en trouve pas là dedans: je ne vois que des gens qui cherchent à braquer le projecteur sur eux. Je sais que c'est très lié à notre société, au culte de l'image, aux réseaux sociaux et à tout un tas d'autres trucs qui me passent complètement au dessus de la tête, mais voilà: je ne comprends pas, je ne me retrouve pas dedans et c'est une autre des raisons qui m'ont fait beaucoup douter du sérieux de tout ça.
Je ne vise personne, il y a de bonnes choses aussi (quoique trop peu à mon goût), je ne suis pas là pour juger, c'est juste un ressenti diffus et désagréable.
Je ne "supporte" et lis à peu près régulièrement qu'un blog concernant l'autisme, tenu par une membre d'ici qui ne vient plus. Il est totalement atypique dans le fond et la forme, je n'y vois aucune mise en avant de la personne, juste de l'oeuvre, et à la fois ça me "parle" énormément en tant qu'autiste: c'est sûrement ce qui me plaît. A peu près tout le reste me donne envie de tout casser, désolée mais c'est comme ça. :?
Herlock Martin a écrit :Je n'ai pas compris misty ton positionnement . . .
Tu es d'accord avec l'article ?
Honnêtement, je ne saurais même pas le dire. Ce que je sais, c'est que je suis d'accord avec beaucoup de choses.
Est-ce-que c'est la "partie de moi qui n'accepte pas d'être autiste" qui trouve confortable de pouvoir se dire qu'après tout c'est peut-être n'importe quoi, tout ça? Possible. J'ai été longtemps dans le déni, je ne suis pas certaine d'en être complètement sortie, il m'arrive encore, oui, de reprendre mon CR et tous les indicateurs concrets pour me convaincre que non, ce n'est pas du vent ce diag...

Je crois que je voudrais juste un peu de sérieux dans tout ça. Question difficultés, l'article n'en parle pas mais je me demande bien comment il pourrait parce que l'accent n'est jamais mis dessus dans ce qui est destiné au "grand public". Si on continue de parler à tort et à travers de génies bizarres et autres Einstein, je ne vois pas comment on pourrait, nous, avec notre situation de handicap, passer pour autre chose que des blaireaux. :innocent:
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4914
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#12 Message par Manichéenne » lundi 31 juillet 2017 à 15:20

Misty, c'est vrai que tout n'est pas faux dans ce texte, mais il faut distinguer les sources dont il se sert pour discréditer le SA.
En l'état, là, il donne plutôt l'impression de dire "moi je ne crois pas qu'on a pu envoyer des hommes dans l'espace et sur la lune parce que quand je regarde "Gravity" et "Seul sur Mars" il y a des incohérences".
Les diagnostics de gens célèbres et décédés n'ont certainement pas été posés par des psychiatres, ça n'a rien à voir avec l'état de la science.
Les personnes qui parlent d'elles-mêmes ne parlent que d'elles-mêmes, sans toujours faire la part des choses entre ce qui leur est propre, ce qui est lié à leur TSA, et ce qui est commun à tous les TSA (cf "Asperger et fière de l'être", ses généralités abusives et sa théorie absurde sur les TSA et le QI - je prendrai le temps d'écrire à ce sujet plus tard).

Si on parcourt facebook et les blogs, qu'on se contente d'ouvrages médiocres et tout public, oui les TSA ressemblent à un fourre-tout. Mais c'est le cas pour à peu près n'importe quel sujet.

Quand tu te passionnes pour un sujet, tu choisis tes sources (au hasard, ou pas, les vikings : tu ne vas pas croire qu'ils portaient des casques à cornes parce que c'est dans la culture populaire actuelle).
Sur les TSA, les sources fiables ne sont pas les plus accessibles, et les marqueurs de fiabilités pas toujours faciles à trouver.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Mafalda
Fidèle
Messages : 108
Enregistré le : samedi 22 juillet 2017 à 14:38

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#13 Message par Mafalda » lundi 31 juillet 2017 à 15:36

Je trouve ce genre de discours assez dangereux car nier la maladie/le handicap c'est aussi quelque part en arriver à dire "si tu veux, tu peux". Donc si quelqu'un galère c'est de sa faute, il en est l'unique responsable et de ce fait là il n'y a pas lieu de l'aider. Ça serait du même accabit de dire si un fumeur a un cancer du poumon c'est de sa faute c'est pas à la société de payer ses soins, tout en oubliant que le tabagisme est une addiction et donc une maladie.

Bref voilà un beau discours de droite bien droite qui poussé à l'extrême pourrait justifier que l'état se désinvestisse de toute aide sociale aux plus faibles/démunis/malades qui sont tout simplement des fainéants. Ce discours est nauséabond et doit être combattu je pense.
Non diagnostiquée SA, en questionnement.
HPI

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#14 Message par Benoit » lundi 31 juillet 2017 à 16:06

Il y a déjà plein de gens qui considèrent que la solidarité c'est bien "mais il y a ceux qui ne vivent pas sainement et on ne va quand même pas payer pour eux quand même."

Et je ne parle pas que des USA où ils sont carrément majoritaires politiquement.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1249
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Vide-ordures des articles sur l'autisme et le S.A.

#15 Message par Autrey » lundi 31 juillet 2017 à 20:38

- les diags post-mortem: non franchement faut arrêter. C'est une des choses, oui, qui ont fait que j'ai eu du mal à prendre les TSA au sérieux depuis le départ. D'un côté on te dit que c'est un diagnostic difficile à poser, que ça requiert des connaissances pointues, énormément de données et d'expérience, et de l'autre tu vois partout les "diagnostics" de Mozart, Michel Ange, Einstein, Glenn Gould... Non mais pourquoi pas Jésus aussi? Ah c'était un homme à part lui aussi... :roll:
Pour moi, soit on est sérieux, soit on ne l'est pas. Et ces listes à la noix, c'est juste du délire. :innocent:
L'autisme et l'autisme asperger sont nés au XXI siècle ? Evidemment dans le passé il y'avait des aspergers et des autistes célèbres.
Einstein était très certainement Aspie et HPI, cela ne fait guère de doutes au vu des témoignages écrits des proches racontant son enfance.
Glenn Gould a tous les traits d'un asperger, là aussi les témoignages plus récents vont dans ce sens.
Après on peut se poser des question sur Mozart (aspie? HPI? à 6 ans il composait déjà), idem pour Michel-Ange.
Ceci dit ce n'est pas parcequ'on se pose des questions sur certains qu'on doit arriver à la conclusion que personne n'a été aspie avant le XXI siècle.....
D'autre part il n'y'a pas de fierté à dire que des célébrités ont été aspies, c'est un fait.
On traitre tellement les autistes "d'abrutis" que pour les autistes et leurs familles savoir que des célébrités étaient aspies est rassurant.
De même la population se dit que si des scientifiques comme Einstein étaient autistes, c'est que ceux-ci ne sont pas tous "à l'ouest".
Diagnostiquée récemment, à la quarantaine passé. :geek:
Bénévole

Répondre