peut-être à la fois aspie et psychotique

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Anja-louise
Fidèle
Messages : 161
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2016 à 19:59

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#46 Message par Anja-louise » mercredi 25 avril 2018 à 7:43

Bonjour rapsody,
Avant mon évaluation diagnostic au CRA, j'ai moi même oscillé entre schizophrénie atypique (sans symptômes positifs donc) et troubles schizo-affectifs vu que j'ai une composante de troubles de l'humeur plutôt sur le versant dépressif.
Si ce n'est pas trop indiscret, prend tu un traitement pour la psychose?
Pour mon part, pendant des années on m'a bourré de neuroleptiques différents jusqu'à ce que il y a 3 ans (lors d'une hospitalisation) on me mette un neuroleptique en association avec un thymorégulateur (pour l'humeur) et ce n'est pas trop mal là. Bien que j'essaie depuis quelques mois de diminuer le neuroleptique (avec l'accord de mon psychiatre) car tous les deux on se pose la question d'une réelle efficacité; peut être pour contrer certaines angoissantes trop envahissantes :innocent: et me paralysant. Par contre, je souhaite continuer le médicament pour l'humeur car quand je déprime je perd vite pied, ce qui a d'ailleurs conduit à la plupart des mes hospitalisations :crazy:

Bubu,
je ne savais pas que le ZYPREXA avait propriété pour les troubles de l'humeur en plus d'être un antipsychotique
du coup, tu as l'impression que pour la bipolarité c'est efficace?
En fait, il y a bien longtemps, on me l'avait proposé mais j'avais refusé car il paraît que la prise de poids est fulgurante, c'est vrai?
Déjà que j'ai eu des mauvaises expériences de poids avec des neuroleptiques (ancienne génération) que l'on m'avait refilé pendant quelques années, je leur ai clairement dit (aux psys) que si je changeais c'était pour celui avec le moins d'effet secondaires possibles donc l'ABILIFY. :lol:
TSA+ nombreuses comorbidités

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#47 Message par Anahata » mercredi 25 avril 2018 à 12:03

J'ai déjà pris du zyprexa. Je n'ai pas grossi suite à la prise de ce médicament. À petite dose, il éteignait la souffrance anxieuse. Le seul médoc ayant une efficacité aussi nette sur le plan de la souffrance morale.
Pendant 3 ans. Voilà, c'est juste pour dire car je n'ai pas reçu de diagnostic en lien avec la psychose.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

rapsody
Adepte
Messages : 250
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 18:44

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#48 Message par rapsody » mercredi 25 avril 2018 à 16:35

Ixy a écrit :Je ne pensais pas que le trouble bipolaire faisait partie des troubles psychotiques...

Bonjour Ixy

Il y a plusieurs troubles bipolaires, seul le "1" de ce que je sais est une psychose.
On parle aussi de troubles bipolaires pour des simples troubles de l'humeur.
Mais quand on prend des antipsychotiques comme bubu, on peut supposer que c'est un type 1.

C'est tout ce que j'en sais et en ai lu, je ne suis pas experte.
TSA pour la psychologue, TED Asperger pour le psychiatre.

rapsody
Adepte
Messages : 250
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 18:44

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#49 Message par rapsody » mercredi 25 avril 2018 à 16:37

Anahata a écrit :J'ai déjà pris du zyprexa. Je n'ai pas grossi suite à la prise de ce médicament. À petite dose, il éteignait la souffrance anxieuse. Le seul médoc ayant une efficacité aussi nette sur le plan de la souffrance morale.
Pendant 3 ans. Voilà, c'est juste pour dire car je n'ai pas reçu de diagnostic en lien avec la psychose.

Bonjour anahata, les antipsychotiques genre Zyprexa ou Solian sont souvent prescrits pour les angoisses, car assez efficaces dans la majorité des cas. (si il n'y a pas trop d'effets secondaires, le zyprexa étant en effet en général, tu as de la chance, juste terrible niveau poids, j'avais pris 6 kgs en 6 mois et je ne suis pas grande).
TSA pour la psychologue, TED Asperger pour le psychiatre.

rapsody
Adepte
Messages : 250
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 18:44

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#50 Message par rapsody » mercredi 25 avril 2018 à 16:52

Anja-louise a écrit :Bonjour rapsody,
Avant mon évaluation diagnostic au CRA, j'ai moi même oscillé entre schizophrénie atypique (sans symptômes positifs donc) et troubles schizo-affectifs vu que j'ai une composante de troubles de l'humeur plutôt sur le versant dépressif.
Si ce n'est pas trop indiscret, prend tu un traitement pour la psychose?
Pour mon part, pendant des années on m'a bourré de neuroleptiques différents jusqu'à ce que il y a 3 ans (lors d'une hospitalisation) on me mette un neuroleptique en association avec un thymorégulateur (pour l'humeur) et ce n'est pas trop mal là. Bien que j'essaie depuis quelques mois de diminuer le neuroleptique (avec l'accord de mon psychiatre) car tous les deux on se pose la question d'une réelle efficacité; peut être pour contrer certaines angoissantes trop envahissantes :innocent: et me paralysant. Par contre, je souhaite continuer le médicament pour l'humeur car quand je déprime je perd vite pied, ce qui a d'ailleurs conduit à la plupart des mes hospitalisations :crazy:
Bonjour anja Louise,

Oui je prends du Loxapac actuellement.
En fait, j'ai énormément de mal à séparer les troubles psychotiques de l'aspects autistique.
Je pense par ex. au fait, quand je ne travaille pas, de passer tout mon temps libre inactive cloitrée chez moi, avec beaucoup de mal, mais vraiment beaucoup à faire les choses concretes, comme par ex. ramasser un morceau de papier qui est à terre. Je passe mes week end assise ou allongée, à ne rien faire. Typiquement, ce point là peut etre vu sous l'angle de la déréalisation: l'extérieur m'est alors totalement étranger, et j'ai souvent l'impression de devoir parcourir la distance terre lune pour l'atteindre, meme ce bout de papier. Je me sens aussi étrangere à lui que si j'étais sur Mars. Donc ca peut etre vu comme de la déréalisation (je ne parle meme pas de voir du monde). Mais en meme temps, ca peut etre vu comme: "je suis enfermée en moi, le monde l'extérieur je ne suis pas en lien avec, c'est mon noyau autistique qui m'empeche d'interagir avec la réalité".
Pour mon psy qui me suit depuis des années, la question est résolue, car l'autisme que j'ai est une psychose.
Mais pour l'équipe qui vient de me poser le diagnostique, en l'occurence le psychiatre, c'est bien un sympotme psychotique qui s'ajoute à l'autisme.

Je suis comme toi, j'ai peu de sympotmes positifs. Mise à part de grosses paranos et interprétations limites délirantes. Mais là a nouveau: est ce un délire interprétatif de parano, ou est ce que, par ex. dans le metro, je reçois tous les détails avec une telle intensité, que je me dis qu'ils sont en toute logique dirigés contre moi, vu que je les perçois. Psychose ou autisme ?

Pour ce qui est des antipsychotiques, je les ai à peu pres tous essayés. J'ai arreté depuis longtemps l'Abilify (qui d'ailleurs me faisait aussi prendre du poids), car je le trouve tres agressif sur l'énergie, il en simule une artificielle, et je n'aime pas ca.

Pour la composante troubles de l'humeur, à nouveau: psychose (schizo affectif) ou autisme ? Par ex. ca m'a été attribué car parfois je m'engouffre avec une telle passion dans des sujest d'intéret durant pluseirus semaines, que je m'enflamme et ne fais plus que ca. Jusqu'à mon diagnostique d'autisme, un psy me disait: composante humeur de la psychose shcizo, donc schizo affectif. Mais l'équipe qui me suit pour l'autisme me dit: passion dans un sujet d'intéret lié à l'autisme.

Donc tout ceci est difficile, et parfois imbrique. En tous les cas, la composante autistique elle est claire.
Pour ce qui est de la psychose (déréalisation, dissociation), c'est bien là. La partie humeur j'en doute plus. Mes psys me disent que je peux etre massivement dépressive parfois, mais moi, meme quand j'ai fait mes tentatives de suicide plus jeune, ou maintenant quand je vais moins bien, je ne ressens pas de dépression. Je me sens juste enfermée en moi.
Donc ils disent autisme + shcizo affectif.

Pour ce qui est de l'effet du Loxapac, chez moi c'est plus pour me déshniber. Avec, je fais plus de choses dans le concret. Sans moins. Et aussi avec, je suis plus en mesure de m'adapter aux discours. Sans récemment par ex., j'ai fait sur facebook lors d'une discussion des liens de cause à effet que certains ont taxé de délirant. Pour moi ca avait du sens, mais bon.

Ce que je ne comprends pas pour toi, c'est que si tu ne souffres "que de" dépression, pourquoi te parle t on de trouble de l'humeur, et pas juste de dépression passagère aussi massivent soient elles quand elles arrivent ?

:)
TSA pour la psychologue, TED Asperger pour le psychiatre.

Anja-louise
Fidèle
Messages : 161
Enregistré le : jeudi 27 octobre 2016 à 19:59

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#51 Message par Anja-louise » jeudi 26 avril 2018 à 8:03

coucou rapsody :D

Pour ce que tu appelles la "déréalisation" comme par ex: "ne pas pouvoir ramasser un papier à terre", selon moi je verrais cela comme un fort apragmatisme, c'est à dire l'incapacité à rentrer en action en clair un manque de motivation plus qu'un fait de "déréalisation". Mon psychiatre m'avait expliqué que ceci est quand on est tellement angoissé que l'on a l'impression qu'on est à l'extérieur de son corps: comme si le cerveau était ailleurs mais ton corps toujours là. Je sais pas si je suis très claire :innocent: , j'essaie de m'exprimer avec mes mots donc desolée :?

Pour ma part, j'ai été diagnostiquée avec des troubles de l'humeur car j'ai eu les deux:
des phases dépressives et des phases maniaques bien que ceci dit les phases dépressives sont beaucoup plus nombreuses chez moi. Je crois surtout que cela résidait dans le fait qu'on me traitait avec un antidépresseur qui était totalement contre indiquée avec les troubles de l'humeur donc c'est venu tout déréglé :(
Maintenant, j'ai un antileptique (LAMICTAL) qui a aussi une AMM pour bipolarité et il me convient bien :bravo:

A plus :D
TSA+ nombreuses comorbidités

rapsody
Adepte
Messages : 250
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 18:44

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#52 Message par rapsody » jeudi 26 avril 2018 à 15:01

Sàlut anja louise

J ai lu ton message.
Peut etre est ce ce que tu dis de l apragmatisme. Mais je ne ressens pas da angoisse dans cette incapacite d agir ou si grande difficulte.

Je viens de voir la psy qui m a suivie pour le diagnostique. Elle me dit que c est un trait autistique qui rend difficile le declenchement de l action.
Ca ferait sens car quand je suis dans l action apres je n ai plus de soucis c eqt vraiment le declenchement.
En tous cas c est pas tres psychotique du coup.
La psy dit que d pres elle je ne suis pas psychotique. Et que ce qui peut donner l impression de, ce sont juste des effondrements dus aux immenses efforts d adaptation.

Super si ton medicament te convient :)
TSA pour la psychologue, TED Asperger pour le psychiatre.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2481
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#53 Message par olivierfh » jeudi 26 avril 2018 à 17:22

rapsody a écrit :Elle me dit que c est un trait autistique qui rend difficile le declenchement de l action.
Voir le sujet "Fonctions exécutives"
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

rapsody
Adepte
Messages : 250
Enregistré le : lundi 24 mars 2014 à 18:44

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#54 Message par rapsody » jeudi 26 avril 2018 à 17:52

olivierfh a écrit :
rapsody a écrit :Elle me dit que c est un trait autistique qui rend difficile le declenchement de l action.
Voir le sujet "Fonctions exécutives"

Merci beaucoup.
Il est vrai que en fait, pour moi, le week end quand je suis chez moi, par définition rien n'est planifié, tout est possible en terme d'agencement du temps.
Et je suis perdue alors. Déclencher une action (par ex. faire des machines à laver), c'est rentrer dans un espace temps "rangement", et ca me perturbe. Ca peut etre pour aller se promener tout simplement.
En fait c'est des qu'il faut changer d'espace.
Du coup, je reste volontiers cloisonnée en moi sans rien faire très longtemps durant de longues heures.
Mais la semaine au travail, j'ai des contraintes, et je m'y plie tant bien que mal, mais les contraintes m'obligent à m'adapter.
Mais des que je n'ai plus de contraintes, j'ai un mal fou à faire les choses, mais précisméent à les démarrer. Quand je suis dedans ensuite ca va, et j'ai meme du mal à quitter ce nouvel espace.

Enfin je peux me tromper, mais c'est ce à quoi ta référence me fait penser.

donc ceci si tel est le cas n'est pas de la déréalisation donc n'ets pas psychotique.

Merci à toi à nouveau
TSA pour la psychologue, TED Asperger pour le psychiatre.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5399
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: peut-être à la fois aspie et psychotique

#55 Message par Bubu » samedi 28 avril 2018 à 13:48

Je réponds à l'intitulé du sujet.
Désolé de pas avoir lu toutes les réponses.

Bien-sûr.
C'est ce qu'on appelle les commorbidités.
On naît Aspie.
Mais face à de nombreux traumatismes, on peut devenir psychotique en plus. C'est un malheureux acquis.

Je suis bipolaire en plus d'être Aspie. Si ma bipolarité s'est tant propagée dans mon cas, c'est par les souffrances ressenties et mal gérées suite à mes échecs sociaux, relationnels surtout adolescent.

Et je ne me soigne que pour ma bipolarité. (Anti-psychotique ou plutôt neuroleptique, et anti-dépresseur)

2 Prozac le matin, 2 Zyprexa le soir, depuis une vingtaine d'années
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Répondre