Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#16 Message par hazufel » jeudi 11 janvier 2018 à 20:35

Ça peut en effet arriver qu’il disparaisse, s’il est aussi arrivé d’un coup.
Parfois par déséquilibre hormonal, et il s’agit toujours d’une défense du système immunitaire, qui peut être temporaire.
En revanche, s’il est présent depuis toujours (j’ai toujours fait du dermographisme, qui est de l’urticaire chronique) il y a peu de chance qu’il disparaisse. Je n’ai jamais lu de situations où la réaction disparut, dans ce cas.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#17 Message par cléa » mardi 12 novembre 2019 à 13:31

Bonjour. J'écris ici vu que aussi concernée par le dermographisme.

Ça fait seulement entre 2016 / 2017 que je l'ai confirmé par un dermatologue. Des proches en étaient étonnés et m'ont dit qu'ils l'auraient remarqué si j'avais eu le dermographisme depuis l'enfance. Je l'avais bien pourtant et il ne m'a pas quittée depuis.

J'avais remarqué que je gonflais au moindre élastique, à la moindre griffure ( chat surtout ), si je me cognais légèrement.. Je voyais ça comme une sensibilité de la peau, point.

Ce que j'ignorais c'est que les coupures que j'avais sur les pieds dès que je pourtais des chaussures d'été. (impossible de s'aérer les pieds l'été!) Ou irritée par la laine et autres matières avaient probablement ce dermographisme ignoré pour origine.

Pareil, je ris peu : mais lorsque je ris, je suis immédiatement irritée..
Aussi lorsque je mange un plat dont la température est supportable aux autres : irritant pour moi.

Je pense que lorsque le dermographisme est ignoré cela peut être source d'erreurs.
Je me rappelle que petite, deux médecins généralistes faisaient des prick test sur mes bras à cause de "terrain allergique"
J'étais légèrement réactive à quasi tous les allergènes qu'ils déposaient sur les "piqûres"
Aujourd'hui, je pense que c'est à cause de ces piqûres que je réagissais, non aux allergènes testés.

C'est possible que le dépistage soit insuffisant. On trouve peu de lecture à ce sujet et c'est quand-même contraignant de prendre des antihistaminiques pour traiter cela.

On entend que ça dure souvent quelques mois, que c'est nécessaire d'agir juste en cas grave.
Que ça diminue avec le temps, l'âge.
Ou même que certains cas sont psychologiques et se soignent avec de l'écoute..

Mais en réalité, même si le cas n'est pas grave, ça a un réel impact sur la qualité de vie.
Ça peut même perturber les contacts sociaux si cela perturbe la pratique d'un sport par exemple ou même la vie de couple car le contact peut-être irritant et gâcher la relation alors qu'on ne sait pas qu'on est atteint de dermographisme.

Après avoir lu des cas de guérison après soins somatiques, je me demande si vraiment il y a des cas psychologiques ou si ces gens ont simplement guéri d'un simple épisode de dermographisme qui aurait guéri de lui-même.

Je me demande si les autistes en sont plus souvent atteints. Il semble que En tout cas, personne de ma famille ne l'est. Il y a de rares jours ou ce dermographisme se tait.. Ça laisse supposer qu'il y a des conditions qui le déclenchent tout de même.
J'ai eu un traitement prescrit mais l'ai abandonné, en attente d'une solution plus naturelle.

J'ai l'impression qu'il y a peu de recherches à ce sujet mais peut-être n'est-ce qu'une impression.

Est-ce que vous aussi vous avez le dermographisme?
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
Alpha
Passionné
Messages : 309
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#18 Message par Alpha » mardi 12 novembre 2019 à 21:01

Bonjour
Désolée Clea, je ne sais pas à répondre à ton message. Je ne connaissais pas cette pathologie jusqu'à maintenant, mais ça a l'air bien pénible. Pour ma part je fais de l'eczéma.

Mais le sujet que tu as remonté m'intéresse et je me pose quelques questions.
Il apparaît que les sensations physiques ressenties peuvent traduire une émotion. Je ressens donc les sensations physiques mais je ne perçois pas les émotions associées.
Avez vous une liste des expressions somatiques qui peuvent traduire une émotion (ex mal au ventre peut égal à du stress, eczéma peut-être aussi égal à du stress, etc.).
Comment parvenez vous à comprendre que si la sensation physique est là il s'agit bien de stress et non d'une autre cause organique (si je reprends le mal de ventre, comment savoir si c'est du stress ou si ça nécessite une consultation chez mon médecin traitant) ?
Merci
Diag TSA

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#19 Message par cléa » mercredi 13 novembre 2019 à 13:24

Bonjour @Alpha.

Souvent, je n'arrive pas à faire la différence mais concernant les maux de ventre, je pense avoir remarqué que si je suis vraiment stressée ou contrariée il faut que j'évite de manger.
Si je suis vraiment confuse il peut m'arriver de vomir, même si c'est rare, je fais attention.

J'imagine que ça pourrait être applicable pour d'autres.

Je connais un peu l'eczéma, j'en ai fait vers deux ou trois ans au point d'avoir les mains ridées. ( je regardais alors mes mains et me trouvais âgée :) ) Cependant, je ne sais pas si ça traduisait une émotion.

En fait, je pense m'être habituée au dermographisme mais c'est avec la connaissance d'avoir le dermographisme et le temps que je me dis : Ah, mais c'est donc à cause de cela que je n'ai pas pu faire telle activité !

Donc je me dis qu c'est possible que plein de gens ne se savent pas avec dermographisme.
Et que ça a un impact dans leur vie.

J'ai souvent lu que le stress a des effets négatifs sur la santé et ça ne m'étonnerait pas que le corps inondé par des hormones de stress soit saturé au point que ça se manifeste même sur la peau.

Par contre, j'ai un doute lorsque les symptômes sont quasi constants.

En tout cas, ce qui est cas certain c'est que le stress à vraiment un impact sur le système digestif.

Je me demande même si ce qu'on mange à une influence sur notre humeur. Il y a tant de choses qui passent par les nutriments.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#20 Message par hazufel » vendredi 15 novembre 2019 à 8:28

cléa a écrit :
mardi 12 novembre 2019 à 13:31
J'avais remarqué que je gonflais au moindre élastique, à la moindre griffure ( chat surtout ), si je me cognais légèrement.. Je voyais ça comme une sensibilité de la peau, point.
Le dermographisme est une forme d’urticaire.
Gonfler sur une trace précise en est.
Réagir à des aliments, des substances, des températures, fait partie des autres types d’urticaires.

C’est le même mécanisme, des mastocytes trop réactifs : « la libération des médiateurs des mastocytes (histamine, prostaglandines, leucotriènes, bradykinine, substance P…) est à l’origine des manifestations de l’urticaire et/ou de l’angiœdème.» :

urticaire
urticaire
urticaire chronique - mecanisme
C'est possible que le dépistage soit insuffisant. On trouve peu de lecture à ce sujet et c'est quand-même contraignant de prendre des antihistaminiques pour traiter cela.
[...]
J'ai l'impression qu'il y a peu de recherches à ce sujet mais peut-être n'est-ce qu'une impression.

Est-ce que vous aussi vous avez le dermographisme?
Si tu remontes le fil du sujet, tu verras que le sujet a été abordé.
Il peut être courant dans l’autisme, le métabolisme inflammatoire pouvant être à l’origine de ce dérèglement, mais il n’y a pas d’études spécifiques urticaire / autisme. Il est plutôt inclus dans les particularités sensorielles.
Beaucoup d’éléments peuvent le faire se déclencher et oui les aliments riches en histamine en sont un.
Comme le stress, les matières textiles, la compression, l’effort, le froid, le chaud, etc.
Aujourd’hui seuls les anti histaminiques peuvent palier médicalement à ces difficultés mais adapter tous les éléments déclencheurs peut aider à en prendre que très rarement.
Il y aussi des médicaments / molécules qui bloquent les mastocytes, on m’en a conseillée lorsqu’on a évoqué le SAMA lors de ma procédure diagnostique, mais je préfère adapter tous les autres éléments.
Car ces deux types de médicaments bloquent les défenses et du coup, je tombe malade. En plus de ne supporter qu’un seul AH après en avoir essayé beaucoup et que même celui là éteint une partie de mon fonctionnement cognitif.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#21 Message par cléa » vendredi 15 novembre 2019 à 11:48

Bonjour @hazufel

Ici, pareil, les antihistaminiques me donnaient une sensation de tête lourde et j'ai abandonné vu que cet urticaire de pression est inconfortable mais pas nocif au point de préférer les effets secondaires d'un traitement quotidien.
(par contre, je suis en pleine réflexion au sujet les diurétiques pour la sociabilité qui est vraiment un souci)

Je trouve intéressante la piste de l'histamine dans l'alimentation. Il faudrait que je vois ça, peut-être avec un micro nutritionniste.

Et aussi faire connaître le dermographisme, il y a sûrement de nombreuses personnes qui ne savent pas qu'elles l'ont.

En tout cas, si les anti histaminiques ont aussi un impact sur le système cognitif on voit à tel point le corps est complexe et qu'il faut être prudent avec.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Eeyore
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 22 août 2019 à 23:18

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#22 Message par Eeyore » vendredi 15 novembre 2019 à 17:44

Je n’avais jamais entendu parler de dermographisme, on en apprend décidément tous les jours...
Par contre j’ai toujours eu une peau très réactive, l’une des premières fois à 7 ans, lorsqu’elle n’a pas apprécié le contact avec du maquillage pour enfants :innocent:

Je fais également de grosses crises d’urticaire en réaction à certains aliments, lorsque leur ingestion est suivie d’une activité physique (pas évident à détecter). Idem avec certaines plantes. Le plus difficile à éviter étant les plantes, car autant je peux décider de ne pas manger tel ou tel aliment avant de faire du sport, autant je ne peux pas savoir à l’avance si telle ou telle plante est présente à l’endroit où j’ai décidé d’aller faire un footing...
La stratégie que j’utilise est donc d’éviter au maximum les facteurs déclencheurs, et d’avoir toujours sur moi des cachets à base de cortisone au cas où une crise se déclencherait à l’improviste...
Cela n’est pas une solution très satisfaisante mais j’ai la chance que cela ne m’arrive pas si souvent que ça (1 fois par an en moyenne), donc cela me convient pour l’instant. Et puis cela m’embêterait de devoir prendre des antihistaminiques tout le temps...

À part ça je fais également de l’eczéma sur les mains, et j’ai beaucoup de mal à m’en debarrasser. Il est apparu il y a 7 ans, et depuis il revient de façon cyclique, avec des pics lors des périodes de stress. J’ai appris il y a peu qu’il s’agissait probablement de dyshidrose, une forme particulière d’eczéma. Par ailleurs j’ai remarqué que certaines crèmes hydratantes pour les mains me provoquaient des crises de démangeaisons, ce qui me fait dire que certains composants plus ou moins chimiques sont vraiment nocifs et à bannir dans ce type de situation. Je suis en train d’essayer une crème à base d’ingrédients 100% naturels destinée à faire disparaître la dyshydrose en quelques mois. Je pourrai témoigner de mon retour d’expérience si cela vous intéresse, en tout cas les premiers effets sont plutôt encourageants :)

Enfin, j’ai une dermite séborrhéique du cuir chevelu qui me suit depuis l’adolescence, et qui a migré sur le visage il y a une dizaine d’années. Je n’ai toujours pas trouvé la solution non plus, hormis prendre sur moi le plus possible pour éviter de me gratter car cela aggrave le phénomène, c’est vraiment un cercle vicieux. Par contre si j’arrive à me contrôler, cela a tendance à disparaître (mais bon, plus facile à dire qu’à faire...). Comme l’eczéma, je sens que les démangeaisons sont fortement corrélées au stress. À force, c’est presque devenu un réflexe de me gratter le visage lorsque je suis stressée, même si je n’ai pas de démangeaisons à la base ! La dermato qui me l’a diagnostiquée m’a dit que c'était « lié à ma personnalité » et qu’il n’y avait donc pas de solution miracle, à part de me détendre..... ce qui m’a rendue perplexe. Surtout que je n’avait absolument pas conscience de mon état anxieux à ce moment-là. Mais en vous lisant je me rends compte qu’il s’agit probablement de somatisation, donc qu’elle devait avoir raison :roll:
De la même façon que pour l'eczéma je teste actuellement une crème naturelle pour apaiser tout ça, et cela a l’air de marcher pour l’instant.

Voilà je vous ai fait une cartographie de mes principales réactions cutanées, je m’excuse pour le pavé mais c’est la première fois que j’ai l’occasion d’en discuter avec des personnes concernées donc ça fait plutôt du bien, premier pas vers l’evacuation des émotions négatives :mryellow:

En espérant que mon témoignage puisse avoir une quelconque utilité...
Suspicion de TSA.
1er RDV au Centre Expert effectué en novembre 2019.
En attente du 2ème RDV pour passer les tests.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#23 Message par hazufel » vendredi 15 novembre 2019 à 18:42

Pauval a écrit :La stratégie que j’utilise est donc d’éviter au maximum les facteurs déclencheurs, et d’avoir toujours sur moi des cachets à base de cortisone au cas où une crise se déclencherait à l’improviste...
Cela n’est pas une solution très satisfaisante mais j’ai la chance que cela ne m’arrive pas si souvent que ça (1 fois par an en moyenne), donc cela me convient pour l’instant. Et puis cela m’embêterait de devoir prendre des antihistaminiques tout le temps...
Quel rapport entre la cortisone et une crise d’urticaire ?
Elle peut être prescrite pour un traitement de fond anti allergie mais en cas de crise on donne normalement un anti histaminique qui agit rapidement (pas la cortisone).
La cortisone est souvent recommandée pour l’eczéma.
Pour ce dernier, il y a aussi beaucoup de composants naturels qui les déclenchent.
Il faut essayer au maximum des cosmétiques sans parfum, sans alcool, sans conservateur et sans HE. Il y a une marque très bien pour ça et sans savon (qui est la plupart du temps beaucoup trop irritant).
Il y a des préparations à base d’HE spécifiques qui aident énormément en cas de crise forte.
Il faut éviter tous les vêtements avec du synthétique / Lycra / trop serrés. Et en période de froid sec s’hydrater un maximum.
Attention au savon d’Alep qui peut déclencher des crises fortes (mais qui marche pourtant pour les dermites seborrhéiques...).
Le plus important reste effectivement de limiter au maximum les éléments déclencheurs.
Quand on a plusieurs formes d’urticaire + eczéma (c’est mon cas et aussi de mes fils) ça fait beaucoup de choses, mais c’est possible quand même.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Eeyore
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 22 août 2019 à 23:18

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#24 Message par Eeyore » vendredi 15 novembre 2019 à 20:08

hazufel a écrit :
vendredi 15 novembre 2019 à 18:42
Quel rapport entre la cortisone et une crise d’urticaire ?
Elle peut être prescrite pour un traitement de fond anti allergie mais en cas de crise on donne normalement un anti histaminique qui agit rapidement (pas la cortisone).
Il s’agit sûrement d’une confusion de ma part, mais en relisant tes posts je me rends compte que nous décrivons peut être des choses différentes. Chez moi l’urticaire n’est pas du tout chronique, il se manifeste de façon très ponctuelle dans certaines situations, et il est presque toujours accompagné de gonflements, notamment au niveau de la tête (œdème de Quincke). J’aurais dû le préciser, car c’est peut-être cela qui justifie la prise de corticoide (la prednisolone dans mon cas). Cela permet notamment d’enrayer le gonflement, et c’est ce qui m’importe le plus lorsque cela arrive. La crise d’urticaire se stabilise généralement en même temps. Maintenant que j’y penses, on m’avais également prescrit un anti-histaminique en parallèle la première fois. C’est peut être un tort de ma part de ne pas le prendre...

Donc je m’excuse de ne pas avoir été suffisamment claire la première fois, je ne voudrais pas induire en erreur qui que ce soit, et te remercie d’avoir relevé cette incohérence.

Par ailleurs je serais intéressée pour connaître le nom de la marque sans savon/HE/parfum/alcool/conservateurs à laquelle tu fais référence si c’est possible :)
hazufel a écrit :
vendredi 15 novembre 2019 à 18:42
Il faut essayer au maximum des cosmétiques sans parfum, sans alcool, sans conservateur et sans HE. Il y a une marque très bien pour ça et sans savon (qui est la plupart du temps beaucoup trop irritant).
Merci d’avance
Suspicion de TSA.
1er RDV au Centre Expert effectué en novembre 2019.
En attente du 2ème RDV pour passer les tests.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#25 Message par hazufel » vendredi 15 novembre 2019 à 20:42

D’accord je comprends pour l’œdème de Quinck, et la cortisone. Normalement on administre en même temps un AH mais l’œdème de Quinck doit être traité très vite à cause de l’obstruction possible des voies respiratoires.
La prednisolone abaisse la réaction immunitaire rapidement dans ce cas.
Mon fils aîné est sujet aux œdèmes de Quinck, il a des allergies croisées très fortes, et de l’asthme.
Le mécanisme est le même que pour l’urticaire et la cause souvent identique, et c’est aussi souvent corrélé à l’eczéma :?
Je t’envoie en mp la marque de la crème pour ne pas faire de pub.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28168
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#26 Message par freeshost » vendredi 15 novembre 2019 à 23:06

Comment savoir si on somatise quand on n'a pas encore compris ce qu'est la somatisation (et alors si on y est sujet) ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#27 Message par cléa » samedi 16 novembre 2019 à 0:10

Bonjour @Pauval

Pour traiter la dermatite séborrhéique, mais aussi d'autres problèmes de peau, il existe une huile souvent efficace. Il faut toutefois demander l'avis d'un dermatologue et tester une éventuelle allergie avant de l'utiliser.
Cette huile est élaborée à partir de genévrier, elle s'appelle huile de Cade.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Eeyore
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 22 août 2019 à 23:18

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#28 Message par Eeyore » samedi 16 novembre 2019 à 1:03

@hazufel :
Merci pour tous ces conseils, c’est très instructif.
Des allergies croisées j’en ai aussi et ce n’est déjà pas évident, alors avec de l’asthme ça doit être encore plus difficile à gérer.

@cléa :
Merci beaucoup pour l’info, je me renseignerai.

Concernant la dermite du cuir chevelu, j’ai réussi à la faire quasiment disparaître avec un shampooing traitant spécifique.
Et une amie pour qui ce n’était pas suffisant utilise du savon au soufre (bien qu’il ait un effet desséchant).
Suspicion de TSA.
1er RDV au Centre Expert effectué en novembre 2019.
En attente du 2ème RDV pour passer les tests.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 918
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#29 Message par cléa » samedi 16 novembre 2019 à 4:13

freeshost a écrit :
vendredi 15 novembre 2019 à 23:06
Comment savoir si on somatise quand on n'a pas encore compris ce qu'est la somatisation (et alors si on y est sujet) ?
quote=freeshost post_id=452537 time=1573855590 user_id=1531]
Comment savoir si on somatise quand on n'a pas encore compris ce qu'est la somatisation (et alors si on y est sujet) ?
[/quote]

Bonjour @freeshost

Je trouve difficile de le savoir, surtout lorsque le problème est quotidien. Si il y a des jours d'accalmie, cela peut aider a déterminer si c'était un jour spécial, voir si un changement y est associé.

Avec des symptômes plus rares, ça permet de mieux cerner ce qui se passe. (Ici maux d'estomac)
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Eeyore
Occasionnel
Messages : 19
Enregistré le : jeudi 22 août 2019 à 23:18

Re: Pistes et solutions pour éviter/contrer la somatisation

#30 Message par Eeyore » samedi 16 novembre 2019 à 11:05

freeshost a écrit :
vendredi 15 novembre 2019 à 23:06
Comment savoir si on somatise quand on n'a pas encore compris ce qu'est la somatisation (et alors si on y est sujet) ?
Bonjour @Freeshost,

Pour être honnête j’ai découvert ce phénomène très récemment, donc je ne me sens pas capable de décrire précisément de quoi il s’agit.
Pour cela, je suis tombée sur 2 sites qui expliquent les choses de façon assez claire je trouve :
https://psychotherapie.ooreka.fr/astuce ... matisation
https://www.filsantejeunes.com/je-somatise-5397
(Je ne sais pas si ce genre de liens est autorisé, j’editerai si besoin.)

J’ai voulu participer à cette discussion car je me reconnaissais dans les symptôme évoqués.

Mais de ce que j’ai lu, il y a des manières très différentes de somatiser. Cela peut notamment se manifester par des maux de tête, des troubles de la digestion, des douleurs articulaires, musculaires, des problèmes de dos, des problèmes de respiration...
Et si j’ai bien compris, on n’en a généralement pas conscience avant d’avoir écarté toutes les causes physiques qui pourraient expliquer les symptômes observés.
Ce qui peut prendre pas mal de temps...

Concernant la prévalence :
Wikipedia a écrit : Le trouble de somatisation n'est pas répandu dans la population générale. Entre 0,2 et 2 % des femmes, ainsi que 0,2 % des hommes en souffriraient.
[...]
Il existe une comorbidité habituelle avec d'autres troubles, particulièrement les troubles de l'humeur ou les troubles anxieux.
Je n’ai pas trouvé de chiffres pour l’autisme.
Suspicion de TSA.
1er RDV au Centre Expert effectué en novembre 2019.
En attente du 2ème RDV pour passer les tests.

Répondre