faux diagnostics

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2853
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: faux diagnostics

#91 Message par lulamae » vendredi 11 mai 2018 à 12:12

Benoit a écrit :En quoi est-ce un pavé ?
Ces graves commorbidités peuvent avoir différentes causes, et sont traitables contrairement à l'autisme.

J'évoquais la possibilité que le SSPT puisse à première vue évoquer un autisme ; je ne dis pas qu'il résiste à un examen approfondi par des professionnels.
Pourquoi cette impression de paraître toujours suspect(e) par rapport à l'autisme ? C'est pesant, et difficile de se sentir légitime, quand on veut au contraire être honnête, et ne plus prendre la parole, au cas où sa propre expérience ne soit pas de l'autisme, justement ?!!
Faites comme si je n'avais rien dit. Je repars attendre mon "diagnostic complexe", avec spécialiste à Paris des cas complexes adultes. :roll:
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4277
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: faux diagnostics

#92 Message par misty » vendredi 11 mai 2018 à 12:18

lulamae a écrit :j'ai lu qu'une femme (ou personne) souffrant de troubles post-traumatiques (mémoire traumatique et dissociation) pouvait présenter des symptômes rappelant l'autisme : personne coupée de ses sensations, ne percevant pas les choses qui lui arrivent comme réelles, phobie sociale et difficultés à communiquer et repérer les intentions des autres...
Ce n'est pas valable que pour les femmes. Les progrès en imagerie cérébrale ont démontré que des traumatismes vécus dans l'enfance créaient des lésions semblables à celles observées dans l'autisme. En très gros, les mêmes aires seraient touchées, mais différemment (de mémoire neurones en sur-nombre dans l'autisme et en sous-nombre dans le SSPT) et au niveau clinique les mêmes symptômes apparaitraient concernant les émotions et tout ce qui touche aux interactions sociales.

Il est plus ou moins prouvé que de nombreux autistes cumulent TSA et SSPT même si le second diagnostic est difficile à poser dans le cas de l'autisme (il faut avoir identifié et exprimé le traumatisme, ce qui a mon avis implique un sous-diagnostic massif).

Par contre, il y a aussi plein de non-autistes qui ont un SSPT, et je pense que dans ce cas il est aussi difficile pour les psys que pour la personne concernée de s'y retrouver.

Une des seules solutions que je vois c'est de ne considérer vraiment l'autisme que comme une diagnostic rétrospectif de trouble infantile et de mettre le paquet sur les données concernant l'enfance.
C'est juste mon opinion, je sais que tout le monde ne voit pas ça comme ça et que parfois il est concrètement difficile de récupérer des éléments fiables sur la petite enfance mais j'ai du mal à voir comment faire autrement. :innocent:
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2853
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: faux diagnostics

#93 Message par lulamae » vendredi 11 mai 2018 à 12:25

misty a écrit : Il est plus ou moins prouvé que de nombreux autistes cumulent TSA et SSPT même si le second diagnostic est difficile à poser dans le cas de l'autisme (il faut avoir identifié et exprimé le traumatisme, ce qui a mon avis implique un sous-diagnostic massif).

Par contre, il y a aussi plein de non-autistes qui ont un SSPT, et je pense que dans ce cas il est aussi difficile pour les psys que pour la personne concernée de s'y retrouver.

Une des seules solutions que je vois c'est de ne considérer vraiment l'autisme que comme une diagnostic rétrospectif de trouble infantile et de mettre le paquet sur les données concernant l'enfance.
C'est juste mon opinion, je sais que tout le monde ne voit pas ça comme ça et que parfois il est concrètement difficile de récupérer des éléments fiables sur la petite enfance mais j'ai du mal à voir comment faire autrement. :innocent:
Citation simplifiée pour alléger mon message.

Merci @Misty, ça me donne un éclairage qui me semble juste. :)
Pour le reste, je compléterai peut-être, plus tard, dans ma présentation. Je ne sais pas du tout où j'en suis actuellement.
J'ai besoin ici d'avoir une piste sur la possibilité que le SSPT et l'autisme soient proches.
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: faux diagnostics

#94 Message par FinementCiselé » vendredi 11 mai 2018 à 12:30

misty a écrit :Une des seules solutions que je vois c'est de ne considérer vraiment l'autisme que comme une diagnostic rétrospectif de trouble infantile et de mettre le paquet sur les données concernant l'enfance.
C'est juste mon opinion, je sais que tout le monde ne voit pas ça comme ça et que parfois il est concrètement difficile de récupérer des éléments fiables sur la petite enfance mais j'ai du mal à voir comment faire autrement. :innocent:
Et quand nous disions ça, que l'ADI-R/anamnèse et interview avec les parents était primordiale avec d'autres du forum nous nous faisions tirer à boulets rouges dessus.
J'ai besoin ici d'avoir une piste sur la possibilité que le SSPT et l'autisme soient proches.
Juste non. Ce n'est pas du tout la même chose et c'est dangereux, surtout provenant de notre part (autistes) ou de professionnels de faire ce genre de raccourcis. Et puis d'abord, dans quel intérêt ? De plus, on ne tord pas un argumentaire pour son besoin personnel, surtout quand la chose n'existe pas.
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2853
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: faux diagnostics

#95 Message par lulamae » vendredi 11 mai 2018 à 12:39

FinementCiselé a écrit : Juste non. Ce n'est pas du tout la même chose et c'est dangereux, surtout provenant de notre part (autistes) ou de professionnels de faire ce genre de raccourcis. Et puis d'abord, dans quel intérêt ? De plus, on ne tord pas un argumentaire pour son besoin personnel, surtout quand la chose n'existe pas.
En quoi ai-je tordu un argumentaire ? Je ne veux justement pas évoquer mon cas personnel, je demande un avis.
Par ailleurs, l'idée est d'explorer d'abord un possible SSPT, plutôt qu'un autisme. C'est tout, je ne dis rien de plus. Et j'en reste là, car je ne viens pas ici pour débattre, mais pour obtenir des éléments, que Misty m'a donnés. Relis ce qu'elle a écrit sur les imageries médicales, et ne m'accuse pas de tordre un argumentaire, alors que tu déformes ce que j'écris !!
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2853
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: faux diagnostics

#96 Message par lulamae » vendredi 11 mai 2018 à 12:41

Et comment explorer l'enfance quand on n'a pas de souvenirs précis (amnésie post-traumatique), et pas de repères spatio-temporels ? Et si les parents ne sont plus là ou pas fiables ?
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4277
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: faux diagnostics

#97 Message par misty » vendredi 11 mai 2018 à 12:43

FC a écrit :Et quand nous disions ça, que l'ADI-R/anamnèse et interview avec les parents était primordiale avec d'autres du forum nous nous faisions tirer à boulets rouges dessus.
Je sais, et je n'ai jamais été d'accord avec ceux qui "tiraient". J'ai toujours eu cette position et pour mon propre diag j'ai eu un contact avec quelqu'un qui ne considérait pas systématiquement utile d'avoir un témoignage extérieur, je n'ai pas donné suite en expliquant que pour moi c'est ce qui ferait tout l'intérêt du diag.
Maintenant, il y a ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, et les avis et besoins persos de chacun.

@lulamae: je suis bibliothécaire/traductrice moi, pour avoir de vraies réponses il faut poser tes questions à un psy. Je veux bien partager quelques infos tirées de mes recherches mais ça ne va pas plus loin, et le SSPT est un vrai diagnostic aussi avec de vrais critères (on peut avoir subi un/des traumatismes et ne pas présenter de SSPT clinique). Tout ça c'est en cabinet médical que ça se passe.
Pour avoir un maximum de chances d'y voir clair ce sont des symptômes concrets avec exemples factuels qu'il faut présenter aux pros et pas des hypothèses de troubles x ou y.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4914
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: faux diagnostics

#98 Message par Manichéenne » vendredi 11 mai 2018 à 12:50

lulamae a écrit :Et comment explorer l'enfance quand on n'a pas de souvenirs précis (amnésie post-traumatique), et pas de repères spatio-temporels ? Et si les parents ne sont plus là ou pas fiables ?
Dans tous les cas, pour l'enfance il ne peut pas s'agir de tes souvenirs.

Je pense aussi que le meilleur moyen de confirmer un TSA malgré un SSPT (ou un TAG, une dépression, une anorexie, et d'autres troubles encore), c'est de remonter dans l'enfance. Par contre je ne dirai pas que le diagnostic doit se baser ni exclusivement ni principalement sur l'enfance, mais qu'il faut bien vérifier que les particularités étaient déjà présentes.
Ceci dit, on peut tous avoir nos avis et nos interprétations, mais au final il faut laisser les professionnels faire leur boulot.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: faux diagnostics

#99 Message par Benoit » vendredi 11 mai 2018 à 13:00

misty a écrit : Une des seules solutions que je vois c'est de ne considérer vraiment l'autisme que comme une diagnostic rétrospectif de trouble infantile et de mettre le paquet sur les données concernant l'enfance.
Le problème avec cet "état des lieux de la pratique diagnostique" c'est qu'il fige des (fausses) idées sur l'autisme comme la réalité.

Schéma fait sous paint en 2 minutes :
perim.jpg
1. Il n'y a pas fatalité à ce que l'autisme ou sa pratique diagnostique continue à relever du champ psychiatrique, alors qu'il y a des sources neurodéveloppementales derrière.
De mon point de vue, la pratique actuelle est la meilleure à l'instant t simplement par absence d'alternative fiable et peu couteuse.

2. Cette pratique basé sur l'examen de la condition infantile pose de nombreux problèmes liés du développement.

3. Dans tous les cas, les comorbidités (ou la neurodiversité) ne peuvent pas être considérées isolémment dans le diag, mais peuvent l'être dans un technique épidémiologique de recherche de cause.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3304
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: faux diagnostics

#100 Message par hazufel » vendredi 11 mai 2018 à 13:20

Fleurdeprintemps a écrit : Si je ne suis "que" HPI, j'ai un déficit en théorie de l'esprit. Pour la rigidité, c'est probable également. Pour tout cela, j'aurai besoin de trouver un spécialiste à l'écoute.
Il y aurait donc des HPI avec des grosses difficultés en théorie de l'esprit ?
Les HPI savent notamment anticiper et comprendre les implicites sociaux par réflexion, par conséquent quelqu’un qui ne serait « que » HPI n’aurait pas de difficulté en théorie de l’esprit. Mais pour le savoir, seuls un bilan contenant les exercices les testant pourra dire si les difficultés sont hors normes ou non.
Personnellement, je ne pensais pas avoir de difficultés de compréhension de l’implicite, de second degré, de normes sociales, je croyais que c’étaient les autres qui ne s’exprimaient pas correctement :roll:
Les résultats de cette partie de mon bilan m’ont bien déstabilisée.
Il est noté aussi que j’intellectualise tous les échanges, d’où une compensation qui peut paraître importante, mais ça ne m’empêche pas de me sentir à côté de la plaque, très très souvent.

Lulamae, le SSPT est une comorbidité possible mais comme il a été évoqué, il apparaît post quelque chose, alors que l’autisme est visible depuis la petite enfance.
On peut, comme l’a dit Misty, vivre des traumatismes, sans pour autant avoir un SSPT. J’ai bien posé la question au médecin qui a fait mon bilan, au vu de mon enfance. Les critères sont très spécifiques pour le médecin.
Modifié en dernier par hazufel le vendredi 11 mai 2018 à 13:22, modifié 1 fois.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4277
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: faux diagnostics

#101 Message par misty » vendredi 11 mai 2018 à 13:22

Benoit a écrit :De mon point de vue, la pratique actuelle est la meilleure à l'instant t simplement par absence d'alternative fiable et peu couteuse.
J'ai le même là-dessus, et il y a quand même eu de sacrés progrès.
........
On peut critiquer les indicateurs utilisés et parler de subjectivité, mais jusqu'à un certain point, et il me semble injuste de dire que "rien n'est fiable". Il y a du fiable, mais il est trop sous-utilisé et surtout c'est l'accumulation et le recoupage de données entre les outils qui permet la fiabilité (j'arrête là pour la partie publique, peut-être même que j'éditerais).
2. Cette pratique basé sur l'examen de la condition infantile pose de nombreux problèmes liés du développement.
C'est certain, et le terrain génétique est forcément défavorable au recueil de données.
........
Je suis très consciente des obstacles concrets au diag infantile basé sur l'entourage (dans les cas où on peut y faire appel).
Benoit a écrit :3. Dans tous les cas, les comorbidités (ou la neurodiversité) ne peuvent pas être considérées isolémment dans le diag, mais peuvent l'être dans un technique épidémiologique de recherche de cause.
Je te suis là-dessus aussi, d'où l'intérêt de bétonner le processus diag pour pouvoir dire au mieux ce qui appartient à qui ou à quoi. Et d'arrêter (pardon hein) avec l'"hypersensibilité émotionnelle" et autres "sentiments diffus de décalage". :?
Modifié en dernier par misty le vendredi 25 mai 2018 à 19:05, modifié 1 fois.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
Mélimélo5
Fidèle
Messages : 198
Enregistré le : vendredi 27 avril 2018 à 19:58

Re: faux diagnostics

#102 Message par Mélimélo5 » vendredi 11 mai 2018 à 13:44

Vous avez vu l'émission "Ca commence aujourd'hui" du mois de mars qui parle de l'autisme?
Il y a le témoignage de Justine, autiste Asperger de 29ans, elle décrit très bien les symptômes et sa vision du monde, elle a une hyperconnexion avec sa mémoire et elle arrive a se souvenir de son enfance jusqu'au berceau en détails.. hallucinant!
Je me retrouve tellement en elle (je sais ce que vous allez me dire : tout le monde peut se reconnaître et blablabla et blablabla)

Sinon pour revenir sur l'hypersensibilité, c'est quelque chose que l'on retrouve souvent chez les personnes réservées et /introvertie.

Je vous mets le lien de l'émission
Personnalité complexe sans savoir l'origine? Asperger ou personnalité indigo suspectés.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2853
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: faux diagnostics

#103 Message par lulamae » vendredi 11 mai 2018 à 13:44

misty a écrit : @lulamae: je suis bibliothécaire/traductrice moi, pour avoir de vraies réponses il faut poser tes questions à un psy. Je veux bien partager quelques infos tirées de mes recherches mais ça ne va pas plus loin, et le SSPT est un vrai diagnostic aussi avec de vrais critères (on peut avoir subi un/des traumatismes et ne pas présenter de SSPT clinique). Tout ça c'est en cabinet médical que ça se passe.
Pour avoir un maximum de chances d'y voir clair ce sont des symptômes concrets avec exemples factuels qu'il faut présenter aux pros et pas des hypothèses de troubles x ou y.
Je ne suis pas stupide : je compte bien justement entamer un travail thérapeutique ! Ce que je ne savais pas, c'est où aller.
Le psy doit s'y connaitre, selon la piste à explorer. Merci, ça me suffit. :)
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10496
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: faux diagnostics

#104 Message par Lilette » vendredi 11 mai 2018 à 14:19

Mélimélo5 a écrit :Vous avez vu l'émission "Ca commence aujourd'hui" du mois de mars qui parle de l'autisme?
Il y a le témoignage de Justine, autiste Asperger de 29ans, elle décrit très bien les symptômes et sa vision du monde, elle a une hyperconnexion avec sa mémoire et elle arrive a se souvenir de son enfance jusqu'au berceau en détails.. hallucinant!
Il me semble que l'on ne peut se souvenir de notre enfance qu'à partir d'un certain âge.
La création de neurones efface petit à petit les souvenirs déjà créés pour laisser de la place aux suivants, la mémoire n'est pas extensible à l'infini.
Et de toute façon, comme dit précédemment, en tant qu'autiste, on n'a pas assez de recul sur soi-même pour être objectif.
Et la mémoire peut se modifier, ile st fréquent de croire que l'on se rappelle d'un événement qui ne s'est en fait pas du tout passé de la manière pensée au départ.
Il y'a une vidéo du Psylab qui en parle, mais je ne sais plus laquelle.
Et d'arrêter (pardon hein) avec l'"hypersensibilité émotionnelle" et autres "sentiments diffus de décalage"
Tu ne voudrais pas venir répéter ça en boucle à qqs-unes de mes contacts FB stp ?
Ça me ferait tellement de bien :lol:
TSA.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3304
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: faux diagnostics

#105 Message par hazufel » vendredi 11 mai 2018 à 14:27

Mélimélo5 a écrit :Vous avez vu l'émission "Ca commence aujourd'hui" du mois de mars qui parle de l'autisme?
Il y a le témoignage de Justine, autiste Asperger de 29ans, elle décrit très bien les symptômes et sa vision du monde, elle a une hyperconnexion avec sa mémoire et elle arrive a se souvenir de son enfance jusqu'au berceau en détails.. hallucinant!
On a évoqué cette émission là : viewtopic.php?f=6&t=7188&p=396370&hilit ... on#p396370
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Répondre