Pathological Demand avoidance

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Milinou
Fidèle
Messages : 100
Enregistré le : dimanche 26 novembre 2017 à 22:23

Pathological Demand avoidance

#1 Message par Milinou » mardi 12 juin 2018 à 3:37

Qui connait ce Pathological Demand Avoidance? Qui vit son autisme de cette facon?

Pathological Demand avoidance est un sous-type d'autisme. L'autisme est une neurologie différente marquée par des difficultés de communication, de compréhension sociale, de pensée littérale et des processus sensoriels exacerbés. L'evitement pathologique des ordres (n'hesitez pas a proposer une meilleure traduction), par rapport à l'autisme, est un état d'anxiété accru couplé à une reponse combat-fuite.

Le PDA est quelque chose qui apparait des la naissance de la personne, c'est la façon dont son cerveau et son corps sont et n'est pas quelque chose qui peut être changé. Il existe des moyens de gérer les comportements et les difficultés, mais la neurologie globale ne changera pas. Les enfants PDA deviendront des adultes PDA.

Les principaux traits du PDA (tels qu'énumérés par le Pr Elizabeth Newson, qui a découvert le PDA) sont :

Résiste et évite les exigences ordinaires de la vie (ordres, consignes, demandes).

Semble sociable, mais manque de profondeur dans la compréhension.

Sautes d'humeur excessives et impulsivité

A l'aise dans les jeux de rôle et les faux-semblants, parfois à l'extrême.

Retard de langage, souvent avec un bon niveau de rattrapage.

Comportement obsessionnel, souvent axé sur les gens.

Tout le monde n'aura pas tous les traits, mais le pourcentage de PDA qui ont le premier trait est de 100%, car résister/éviter les demandes est la marque de fabrique du PDA.


D'autres traits comprennent :

préférence pour eviter la routine

besoin de changement ou de nouveauté

tendance au perfectionnisme

contact visuel prolongé

Comportement de Dr Jekyll et Mr Hyde

crises, fermeture.

Faire semblant, compenser, en particulier dans un cadre éducatif

Il n'existe actuellement qu'un seul test pour les PDA, le test de l'EDA (Extreme Demand Avoidant test - EDA test), qui est disponible sur le site Web de The PDA Society. Il ne s'agit pas d'un diagnostic, mais cela peut être utile lors d'une évaluation diagnostique.

L'utilisation de stratégies spécifiques au PDA pour le rôle parental d'un PDA aidera, car les stratégies parentales traditionnelles et les stratégies parentales pour l'autisme n'ont pas tendance à fonctionner et peuvent en fait rendre la tâche plus difficile pour l'enfant, ce qui entraînera une augmentation des comportements négatifs/non désirés. Certains trouvent que l'éducation à domicile est plus efficace pour les PDA, bien que certains enfants se débrouillent dans un milieu ordinaire ou spécialisé.

Les adultes PDA ont tendance à lutter dans tous les aspects de la vie, mais beaucoup d'entre eux ont été capables d'obtenir des qualifications élevées, d'avoir un emploi, de se marier, d'avoir des enfants, de vivre seuls et de mener une vie heureuse. Il semble que la plupart des PDA ont du mal à s'adapter jusqu'à la trentaine, lorsqu'une certaine forme de conscience de soi leur permet de mieux contrôler leurs comportements anxieux et de développer des stratégies d'adaptation pour adultes. Tous lesPDA auront des difficultés à un certain degré tout au long de leur vie. On pense que la plus grande liberté et le contrôle accordé aux adultes aident à soulager une certaine anxiété, bien que la société place aussi plus d'attentes sur les PDA, ce qui, pour certains, peut accroître l'anxiété.

Les PDA ont tendance à connaître des hauts et des bas en termes de comportement, certains passent des semaines sans problèmes majeurs, puis vivent une semaine de luttes constantes. C'est parce qu'ils n'ont qu'une quantité limitée d'énergie pour faire face, une fois qu'il est épuisé, puis toute compensation s'arrête et la personne devient incapable de contrôler son comportement plus longtemps, le corps utilise alors tout ce qu'il peut pour échapper au danger dans lequel il croit être. Plus un PDA est sollicité, plus son énergie s'épuisera rapidement. C'est pourquoi il semble parfois que la personne réagit mal pour rien ou quelque chose de petit, c'est la paille qui a brisé le dos du chameau. La compensation à l'école en est un autre exemple - l'enfant retient ses émotions toute la journée puis se lâche chez lui une fois qu'il se sent en sécurité, les exigences de la journée ont sapé son énergie. Parfois, une personne se réveille avec une barre d'énergie déjà presque épuisée, ce qui signifie qu'elle est incapable de tolérer de nombreuses demandes et qu'il ne lui faudra pas grand-chose pour qu'elle s'épuise complètement et que les comportements négatifs fassent surface.

Les PDA peuvent être très sensibles à des choses comme le ton de la voix, le langage corporel, les états émotionnels, etc, de sorte que le rôle parental d'unPDA peut être difficile s'ils ont une réaction négative à la façon dont une personne communique. Ces choses peuvent causer de l'anxiété chez le PDA qu'ils ne peuvent pas être capables d'ignorer ou de rationaliser. Beaucoup de PDA sont aussi des empathes (personnes tres empathiques?), de sorte qu'ils détectent instinctivement les états émotionnels des autres, même lorsqu'ils cachent leurs émotions.

Vivre dans un monde de PDA, soit comme un ou avec un, n'est peut-être pas toujours facile, mais il y a des cotes positifs au PDA et ceux-ci méritent d'être gardés à l'esprit quand les choses semblent les plus difficiles.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator.



Voici l original en anglais, sur huff post. BLOG
12/07/2017 07:19 BST | Updated 12/07/2017 07:19 BST
What Is Pathological Demand Avoidance?
Riko Ryuki PDAer, parent to 3 boys, gender non-conforming

is a sub-type of autism. Autism is a difference of neurology marked by difficulty in communication, social understanding, literal thinking and heightened sensory processes. PDA, in relation to autism, is a heightened anxious state coupled with an overactive fight, flight, freeze response.

PDA is something a person is born with, it's the way their brain and body are and is not something that can be changed. There are ways to manage behaviours and difficulties but the overall neurology won't change. PDA children will become PDA adults.

The main traits of PDA (as listed by Pr. Elizabeth Newson, who discovered PDA) are:

- Resists and avoids the ordinary demands of life

- Appearing sociable, but lacking depth in understanding

- Excessive moods swings and impulsivity

- Comfortable in role play and pretend, sometimes to an extreme extent

- Language delay, often with a good degree of catch-up

- Obsessive behaviour, often focussed on people

Not everyone will have every trait but the percentage of PDAers who have the first trait is 100%, as resisting/avoiding demands is the hallmark of PDA.


Other traits include:

lack of preference for routine

need for change/novelty

tendency towards perfectionism

prolonged eye contact

Jekyll and Hyde behaviour

meltdowns/shutdowns

masking, especially in an educational setting

There is currently only one test for PDA, the Extreme Demand Avoidant test - EDA test, which is available on The PDA Society website. This is not a diagnosis but can be helpful during a diagnosis assessment.

Using PDA specific strategies for parenting a PDAer will help as traditional parenting and autism parenting strategies don't tend to work and may in fact make it harder for the child to cope, which will cause an increase in negative/unwanted behaviours. Some find home education to be more successful for PDAers although some children do manage in mainstream or specialist settings.

PDA adults do tend to struggle in all aspects of life yet many have been able to get high levels of qualifications, have jobs, get married, have kids, live alone and lead happy lives. It seems most PDAers struggle to cope until their late 20's when some form of self-awareness kicks in allowing greater ability to control their anxiety-led behaviours and adult coping strategies are developed. All PDAers will struggle to some degree throughout their lives. It is thought the greater freedom and control given to adults helps alleviate some anxiety, although there are more expectations placed on PDAers by society too which for some can increase anxiety.

PDAers tend to experience ups and downs in terms of behaviour, some go for weeks without any major issues then experience a week of constant struggles. This is because they only have a limited amount of energy for coping, once it's depleted then any masking stops and the person becomes unable to control their behaviour any longer, the body then uses whatever it can to escape the danger it believes itself to be in. The more demands placed on a PDAer, the quicker their energy will run out. This is why it sometimes seems like the person is reacting badly over nothing or something small, it is the straw that broke the camel's back. Masking at school is another example of this - the child holds their emotions in all day then finally lets loose at home once they feel safe, the demands of the day have sapped their energy. Sometimes a person wakes up with an already nearly depleted energy bar, this means the person starts off unable to tolerate many demands so it won't take much for them to fully run out and for negative behaviours to surface.

PDAers can be very perceptive to things like tone of voice, body language, emotional states etc, so parenting a PDAer can be difficult if they have a negative reaction to the way a person is communicating. These things can cause anxiety in the PDAer which they may not be able to ignore or rationalise away. Many PDAers are also empaths so they instinctively pick up on the emotional states of others even when they are hiding their emotions.

Living in a PDA world, either as one or with one, might not always be easy, but there are Positives to PDA and these are worth bearing in mind when things seem most difficult.
Milinou, maman d'un petit chou trop chou, TSA, diagnostique en juin 2016 a 3 ans et demi, vivant a Valparaiso. Probable Asperger mais retard de langage mais bilingue.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22281
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pathological Demand avoidance

#2 Message par Tugdual » mardi 12 juin 2018 à 8:00

De ce que j'ai vu, ce PDA n'est pas reconnu, et non classifié dans le DSM.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Pathological Demand avoidance

#3 Message par olivierfh » mardi 12 juin 2018 à 8:50

Wikipédia https://en.wikipedia.org/wiki/Pathologi ... _avoidance suggère en introduction que ce pourrait être la même chose que CIM 91.3 "Trouble oppositionnel avec provocation" qui n'est pas sous TED (~TSA).
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Milinou
Fidèle
Messages : 100
Enregistré le : dimanche 26 novembre 2017 à 22:23

Re: Pathological Demand avoidance

#4 Message par Milinou » mercredi 13 juin 2018 à 1:37

Donc ce n'est pas de l'autisme pour vous?
Milinou, maman d'un petit chou trop chou, TSA, diagnostique en juin 2016 a 3 ans et demi, vivant a Valparaiso. Probable Asperger mais retard de langage mais bilingue.

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 3919
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Pathological Demand avoidance

#5 Message par WinstonWolfe » mercredi 13 juin 2018 à 6:44

Milinou a écrit :D'autres traits comprennent :

préférence pour eviter la routine

besoin de changement ou de nouveauté

contact visuel prolongé
Milinou a écrit :Les PDA peuvent être très sensibles à des choses comme le ton de la voix, le langage corporel, les états émotionnels
Tout ça me semble bien contraire aux choses que l'on voit généralement dans l'autisme.
(Diagnostiqué aspie en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Pathological Demand avoidance

#6 Message par olivierfh » mercredi 13 juin 2018 à 7:47

Milinou a écrit :Donc ce n'est pas de l'autisme pour vous?
Ça semble discuté et fonction de la définition, qui n'est pas forcément tout ce qu'il y a plus haut: par exemple d'après la PDA Society, en résumé
the central difficulty for people with PDA is their “anxiety-driven need to be in control and avoid other people’s demands and expectations.”
et effectivement parmi les signes d'autisme il peut y avoir
Unusually negative response to the requests of others (demand avoidant behaviour).
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Répondre