Questions diverses liées au diagnostic TSA

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Heylodie
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : samedi 1 septembre 2018 à 16:34

Questions diverses liées au diagnostic TSA

#1 Message par Heylodie » jeudi 17 janvier 2019 à 9:56

Bonjour, ma recherche dans le forum n’ayant rien donné, je me permets de créer un nouveau post pour vous poser mes questions:

1) hyperacousie: est-elle systématique chez les personnes présentant un TSA? Je suis récemment allée chez une ORL pour un problème qui n’avait rien à voir avec mon audition mais elle m’a fait un test auditif. Le résultat était que j’ai une audition parfaite mais je lui ai demandé pour l’hyperacousie et elle m’a montré sur le schéma que j’étais au maximum pour une audition normale mais que l’hyperacousie dépassait cette limite, ce qui n’est pas mon cas. Du coup, si cela peut être un critère excluant, il pourrait être intéressant que je le sache.

2) bilan neuropsychologique: les délais étant particulièrement longs dans les CRA en Belgique, j’ai pris rendez-vous chez un psychiatre afin qu’il puisse au moins me dire si ça vaut la peine de poursuivre. Il m’a conseillé de passer un bilan neuropsychologique, disant que cela pourrait mettre en évidence des fulgurances ou des difficultés. Deuxième question donc, est-ce que les personnes ayant un TSA ont d’office des particularités cérébrales?

3) scolarité: le même psychiatre m’a dit que le fait d’avoir eu un parcours scolaire relativement classique pesait plutôt contre un TSA. Ma troisième question est donc: peut on avoir un parcours classique avec des résultats corrects? Personnellement, je voyais l’école comme ma seule possibilité d’avoir un avenir normal donc je m’y suis accrochée pour y arriver mais j’avais des résultats tout à fait banals...

Et enfin... ma plus grosse question. J’ai lu « je suis à l’est » de J. Schovanec et je lis actuellement « dans ta bulle » de J. Dachez. J’ai beaucoup aimé les parties où Schovanec parle de cirque social car je m’y retrouve complètement mais je suis loin, très loin, de ses capacités intellectuelles. Par contre, je me retrouve beaucoup dans les témoignages de Julie Dachez... et elle dit quelque chose qui me perturbe beaucoup quand elle parle d’errance diagnostique. Elle, et d’autres adultes autistes, ont du « batailler » pour obtenir le diagnostic et être reconnus, étant jugés « pas assez autiste pour être autiste »... du coup, je me demande si, dans le cas où les différents spécialistes que je vais rencontrer prochainement me disent que je suis juste anxieuse, est-ce que je dois m’arreter là ? Je lis qu’il y a « autant d’autismes que de personnes autistes »... mais alors, comment savoir? Est-ce qu’il n’y aurait pas un élément objectif, mesurable ou que sais-je, qui me permettrait de savoir si je fais fausse route?

Je suis désolée pour le pavé et vous remercie si vous êtes arrivé jusque ici et si vous me répondez.
Bonne journée.
Diagnostic TDA/HPI/trouble anxieux le 13/09/2019
Prédiagnostic TSA à confirmer ou infirmer par le psychiatre

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2461
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Questions diverses liées au diagnostic TSA

#2 Message par olivierfh » jeudi 17 janvier 2019 à 11:18

Heylodie a écrit :
jeudi 17 janvier 2019 à 9:56
hyperacousie: est-elle systématique chez les personnes présentant un TSA?
Non, dans les critères de diagnostic ce n'est pas obligatoire.

Heylodie a écrit :
jeudi 17 janvier 2019 à 9:56
cela pourrait mettre en évidence des fulgurances ou des difficultés. Deuxième question donc, est-ce que les personnes ayant un TSA ont d’office des particularités cérébrales?
Dit comme ça évidemment oui parce que toute particularité psychologique a son origine dans le cerveau et pas ailleurs. :) Mais si tu veux dire l'imagerie cérébrale comme élément de diagnostic, non pas encore.
Ou bien par fulgurances/difficultés tu veux peut-être dire certains points forts et faiblesses aux tests de QI, qui sont effectivement fréquents par rapport à la moyenne (neuro)typique.

Heylodie a écrit :
jeudi 17 janvier 2019 à 9:56
peut on avoir un parcours classique avec des résultats corrects?
Oui (mon cas).
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4501
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: Questions diverses liées au diagnostic TSA

#3 Message par Flower » jeudi 17 janvier 2019 à 17:02

J'ai eu une scolarité classique avec même de très bons résultats - sauf que j'ai changé d'école primaire au bout de deux ans parce que je me faisais harceler par les autres élèves, et que j'ai été dans un collège plutôt élitiste où j'étais acceptée malgré mes bizarreries justement grâce à mes résultats scolaires (j'étais celle qui sauvait la classe quand personne n'avait compris).

Pour l'hyperacousie, lors du processus diagnostique on m'a effectivement demandé si j'avais des hypersensibilités, mais je n'ai jamais passé de test donc je ne sais pas du tout si je suis concernée. A savoir en outre qu'il peut y avoir également des hyposensibilités dans l'autisme. Et il y a des autistes qui n'ont pas de particularités sensorielles.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Heylodie
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : samedi 1 septembre 2018 à 16:34

Re: Questions diverses liées au diagnostic TSA

#4 Message par Heylodie » lundi 21 janvier 2019 à 16:58

Bonjour,

Tout d'abord, je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et de répondre.
Dit comme ça évidemment oui parce que toute particularité psychologique a son origine dans le cerveau et pas ailleurs. :) Mais si tu veux dire l'imagerie cérébrale comme élément de diagnostic, non pas encore.
Parfois je lis que le cerveau des personnes autistes ne fonctionne pas comme celui des autres donc c'est vrai que je me suis déjà demandé pourquoi l'imagerie médicale ne rentrait pas dans le cadre du diagnostic.
Ou bien par fulgurances/difficultés tu veux peut-être dire certains points forts et faiblesses aux tests de QI, qui sont effectivement fréquents par rapport à la moyenne (neuro)typique.
Voilà, c'est ça que je voulais dire ;) Et maintenant que tu le dis, c'est comme ça que le psychiatre m'a présenté les choses. Il disait que si il y avait des résultats "cohérents" entre eux, ça plaiderait plutôt contre les TSA alors que si il y avait de gros écarts, ça plaiderait plutôt pour.
J'ai eu une scolarité classique avec même de très bons résultats - sauf que j'ai changé d'école primaire au bout de deux ans parce que je me faisais harceler par les autres élèves, et que j'ai été dans un collège plutôt élitiste où j'étais acceptée malgré mes bizarreries justement grâce à mes résultats scolaires (j'étais celle qui sauvait la classe quand personne n'avait compris).
J'étais aussi dans une école considérée comme élitiste, ce qui m'a valu d'être souvent taxée d'intello par ma famille alors que mes résultats étaient plutôt médiocres contrairement à toi. Les profs me demandaient souvent pourquoi je ne faisais pas plus d'efforts car ils disaient que je pouvais faire beaucoup mieux mais le fait était qu'il y avait des matières que je détestais et où j'étais particulièrement nulle et d'autres où j'excellais tout simplement parce que ça m'intéressait...
Diagnostic TDA/HPI/trouble anxieux le 13/09/2019
Prédiagnostic TSA à confirmer ou infirmer par le psychiatre

apache
Régulier
Messages : 54
Enregistré le : jeudi 30 novembre 2017 à 15:12

Re: Questions diverses liées au diagnostic TSA

#5 Message par apache » samedi 26 janvier 2019 à 21:51

Bonsoir ! Je trouve ton questionnement intéressant.
J'ai l'impression que les parcours scolaires sont très divers en fonction des profils, et je trouve bizarre que cela constitue un critère de diagnostic. En effet, certains accèdent aux études supérieures, quand d'autres se retrouvent descolarisés très jeunes... Mais il faut peut-être prendre en compte que certains aspies parviennent à compenser leurs difficultés grâce à un QI plus élevé. Ou peut-être juste par de meilleure facultés d'adaptation ? (notamment pour les femmes, qui semblent développer plus facilement une stratégie de "caméléon" pour se confirmer aux normes sociales)
Enfin ce ne sont que des suppositions par rapport à ce que j'ai lu ! Bon courage dans ta démarche de diagnostic.
Trouble anxieux généralisé et phobie sociale

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4501
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: Questions diverses liées au diagnostic TSA

#6 Message par Flower » lundi 28 janvier 2019 à 12:27

Heylodie a écrit :
lundi 21 janvier 2019 à 16:58
J'étais aussi dans une école considérée comme élitiste, ce qui m'a valu d'être souvent taxée d'intello par ma famille alors que mes résultats étaient plutôt médiocres contrairement à toi. Les profs me demandaient souvent pourquoi je ne faisais pas plus d'efforts car ils disaient que je pouvais faire beaucoup mieux mais le fait était qu'il y avait des matières que je détestais et où j'étais particulièrement nulle et d'autres où j'excellais tout simplement parce que ça m'intéressait...
Ça ne risquait pas de m'arriver, ce sont mes parents qui ont choisi de me mettre dans cette école parce que justement elle avait un meilleur niveau que celle dans laquelle j'étais. Après, le truc du manque d'efforts, j'y ai eu droit aussi, essentiellement en maths et physique. Ça ne m'intéressait pas donc j'avais des résultats qui n'étaient pas à la hauteur de mes capacités... En revanche j'avais pas mal de pression à la maison pour avoir des bonnes notes même dans ces matières, donc j'ai dû m'accrocher un minimum. Après, j'ai réglé le problème en allant en L. :lol:
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Répondre