[Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Aby
Forcené
Messages : 2724
Enregistré le : vendredi 16 janvier 2015 à 8:51
Localisation : Pays de la Loire

Re: [Etude] Mémoire autisme, musique et synesthésie

#31 Message par Aby » jeudi 14 février 2019 à 15:54

Althaïs a écrit :
jeudi 14 février 2019 à 13:18
Je m’émerveille pour un rien...

Tu n'as surtout pas à en rougir. :wink: Ce serait au contraire tellement triste de ne plus s'émerveiller d'un rien.
(Je ne sais pas si tu parlais de la synesthésie, mais cela a un côté merveilleux surtout quand on ne se rend pas bien compte des inconvénients que cela peut engendrer).

Edit : quand je disais "surtout quand on ne se rend pas bien compte des inconvénients que cela peut engendrer", je parlais pour moi. Le "on" pouvait prêter à confusion.
Modifié en dernier par Aby le jeudi 14 février 2019 à 21:44, modifié 1 fois.
" Etre différent, c'est normal ! "

Maman de Tom, 14 ans, diagnostiqué TSA (AHN) en janvier 2016,
avec dysgraphie - TDA confirmé par les tests en mars 2017
Egalement épouse d'un homme au fonctionnement "atypique".

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28949
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Etude] Mémoire autisme, musique et synesthésie

#32 Message par freeshost » jeudi 14 février 2019 à 19:55

Althaïs a écrit :
jeudi 14 février 2019 à 13:18
Je m’émerveille pour un rien... :oops:
Et moi, je fais parfois le casseux d'party (le rabat-joie, le brise-merveille). :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

moicemoi
Occasionnel
Messages : 17
Enregistré le : lundi 4 mars 2019 à 21:28

Re: [Etude] Mémoire autisme, musique et synesthésie

#33 Message par moicemoi » lundi 4 mars 2019 à 23:22

Je ne sais pas si je suis synesthète... mais je suis musicien et plasticien. L'association de plusieurs sens dans ces deux domaines m'est naturel. La musique à des formes, des arabesques, des courbes, des angles, des notes peuvent être pointillistes (à l'image d'un tableau), entre autres choses, avec quelque chose de gestuel, dessiné dans l'espace. Des couleurs, aussi, par l'intermédiaire des humeurs qu'elle suscite. Ces notions sont invariables, et ne sont pas liées à un moment ou un autre, différents en sensibilité... en même temps je n'écouterai ni ne jouerai les mêmes choses selon mon état d'esprit de l'instant. Et puis par ailleurs, je la ressens physiquement, notamment dans la colonne vertébrale et la nuque, ce qui enfant pouvait m'amener à me cacher pour que personne ne voit ces mouvements et postures involontaires. A l'inverse, les images, les formes, abstraites ou naturelles comme les paysages ou les lumières, peuvent me suggérer fortement des sons, dont la qualification de musique ou pas reste question d'interprétation. Je parlerai plus spontanément d'harmonie (bien que ce ne soit pas à prendre au sens strict des règles musicales classiques occidentales ou autre). Pas sûr que ça réponde à la question pour autant. C'est tellement personnel et pas aussi net que le sous-tend l'intitulé : je ne "peins" pas une musique, il n'y pas d'image globale, mais des moments de "suivi" de telle ou telle série de notes jouée par tel ou tel instrument d'une orchestration, sautant de l'un à l'autre, de l'une à l'autre selon les écoutes, avec les formes et couleurs associées, donc rien de "global". Une sorte d'extension de l'oreille harmonique, d'une certaine manière, qui me permet "d'entendre" ou "d'isoler" certaines notes différentes de celles jouées (ou sur la partition, c'est pareil) à l'intérieur d'un spectre sonore... très pratique pour les arrangements et l'orchestration par rapport à un thème initial.
SA HPI diagnostiqué

Ogam
Fidèle
Messages : 150
Enregistré le : lundi 11 mars 2019 à 11:15

Re: [Etude] Mémoire autisme, musique et synesthésie

#34 Message par Ogam » mardi 12 mars 2019 à 0:26

Je suis musicien depuis une quizaine d'années où je joue de la bombarde (de la famille du hautbois) et depuis deux ans, du biniou-kozh (dont une année pour vraiment apprendre à maîtriser cet instrument) qui est une petite cornemuse. Je ne pense pas être synesthésiste, même si j'ai une représentation mentale (chantonnée intérieurement) de la musique.

Je ne pense pas avoir l'oreille absolue car je n'ai jamais fait de solfège. En revanche, dès que je chantonne les premières notes d'un thème, je peux te rechanter du début jusqu'à la fin, la suite qui m'intéresse et que j'ai pu entendre sur un CD (avec le tempo associé et les variations des musiciens). D'ailleurs, comme beaucoup sur ce forum, je peux écouter pendant des heures le même CD, voire le même morceau du CD pour me sentir mieux, m'évader où pour avoir l'impression de connaître les moindres détails du morceau. Ou bien pour avoir l'impression de me retrouver dans un cocon et ne pas avoir à penser, me relaxer.

Pour la musique à proprement parlé, j'ai appris à automatiser la lecture d'une partition (reconnaissance des notes et de la rythmique dès le 1er coup d'oeil) en 2 mois et depuis 2016, je ne joue quasiment qu'à l'oreille. A partir de maintenant, on me joue un morceau et j'arrive à le jouer du premier coup par rapport aux sons des notes et aussi par rapport au doigté du musicien qui joue à côté de moi. J'ai même été jusqu'à jouer dans des boeufs où je devais apprendre des morceaux en direct tout en les jouant pour faire danser les danseurs. D'ailleurs les musiciens professionnels étaient étonnés de ma capacité à m'adapter et à improviser alors que dans ma vie de tous les jours, ça me provoque un stress incroyable et je serais chamboulé.

Maintenant, la question essentielle : pourquoi la musique et qu'est-ce que cela m'apporte? Je peux le dire aujourd'hui après y avoir réfléchi : la musique m'apporte une capacité à exprimer et à montrer qui je suis réellement sans avoir besoin de parler, je ressens un sentiment de liberté mais aussi, cela me permet de rencontrer, discuter, jouer avec des gens formidables qui pour certains, sont devenus des amis. La musique bretonne a cela de particulier que c'est une musique pour faire danser les gens. Avoir les danseurs et les musiciens qui se retrouvent comme dans une transe, en symbiose, me procurent une joie intense et un état de plénitude total. Je trouve gratifiant de faire danser les gens et qu'ils te remercient. Enfin, je ne sais pas si comme beaucoup de gens, vous vous sentez en symbiose avec votre instrument mais moi, avec le biniou, j'ai l'impression d'être né pour jouer de cet instrument. Quand je joue avec un compère à la bombarde (le biniou joue deux fois la même phrase d'un thème à savoir une fois avec la bombarde et une autre fois seul pour permettre au joueur de bombarde de respirer : on appelle cela la réponse du biniou), la réponse au biniou me permet d'avoir mon moment comme soliste ce qui est un peu mon moment de "gloire " (mais cela implique de ne pas se louper).

Voilà, j'ai essayé de résumer ce que représentait pour moi la musique, mes rapports avec elle ainsi que les spécificités de la musique bretonne et ma relation avec mon instrument. En aucun cas, je ne me considère comme un autiste savant ou un virtuose. En revanche, je suis doué mais je travaille aussi énormément pour m'améliorer. D'ailleurs, quand j'apprends ou joue un morceau avec un copain, je suis très perfectionniste et surtout, je suis exigeant. Je cherche à ce que le copain s'améliore mais ce que je ne dis jamais, c'est que si je suis exigeant (par les conseils, les remarques ou le fait de répéter lentement 4-5 fois le même morceau) et bienveillant, je suis 10 fois plus exigeant envers moi-même.
En trois mots, je suis passionné tout simplement.
Diagnostic TSA + HPI (obtenu à l'âge de 34 ans) posé en septembre 2020 par un chef de service en psychiatrie.

Althaïs
Occasionnel
Messages : 28
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 à 13:26

Re: [Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

#35 Message par Althaïs » samedi 13 février 2021 à 12:40

Merci à tous pour vos témoignages vraiment très intéressants. Cela m'aide beaucoup dans la rédaction de mon mémoire, dommage qu'il n'y aie pas plus d'études scientifiques à ce sujet! Voici un tableau au sujet d'une synesthésie intervalles/goûts qui vous intéressera peut-être!
Elle provient de cette étude de 2005 : Synaesthesia: When coloured sounds taste sweet
Gian Beeli, M. Esslen, L. Jäncke

Image
Étudiante violoncelliste de 23 ans, je m’interesse à votre perception de la musique :)
Je suis neurotypique

Corarêva
Fidèle
Messages : 153
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 9:33
Contact :

Re: [Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

#36 Message par Corarêva » samedi 13 février 2021 à 13:26

Heureusement que je ne pense pas à ça en faisant de la musique :crazy: ... ça me couperait l'appétit direct :mrgreen:
TSA+ TCA+TAG

Space
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: [Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

#37 Message par Space » jeudi 18 février 2021 à 21:43

Je pense être concernée par la synesthésie numérique (ou spatio-temporelle). En fait j’en suis sure mais j’ai jamais passé de test (si tenté il en existe d’ailleurs).

Je n’ai aucune notion de musique... J’espère pouvoir prendre des cours de piano dans les années à venir, je pense que j’arriverai à me représenter une partition en 3D, à vérifier. Je ne sais pas si j’ai l’oreille absolue.
Femme (T)HQI-Asperger

10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

Avatar du membre
NatachaT
Adepte
Messages : 293
Enregistré le : mercredi 16 septembre 2020 à 11:07
Localisation : Nord

Re: [Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

#38 Message par NatachaT » vendredi 19 février 2021 à 12:20

Bonjour, je n'avais pas encore vu ce sujet, je le trouve passionnant : où en es-tu de la rédaction de ton mémoire Althaïs ?

J'ai lu un peu en diagonale car peu de temps ce matin mais je voudrais intervenir sur 3 points (j'espère qu'il n'y aura pas de redite) :

- concernant le fait d'entendre des noms de notes, je suis concernée aussi depuis l'enfance et, comme toi, j'ai beaucoup plus de mal quand c'est chanté et que les mots chantés viennent perturber l'écoute des hauteurs. Je le vis souvent comment un inconvénient car j'ai l'impression de ne pas être en mesure de pouvoir apprécier une musique comme la plupart des gens, mon cerveau ne peut s'empêcher de "traduire" et, de ce que je sais par mon intérêt pour les neurosciences, il y a différentes zones dans le cerveau qui traitent, pour certaines les sons en eux-même, pour d'autres, les sons porteurs de sens à travers les mots. C'est-à-dire que ce n'est pas la même zone qui va traiter le signal sonore selon qu'il s'agit de musique ou de paroles par exemple (d'où cette idée que je trouve, personnellement, stupide de mettre des fonds sonores sur des vidéos de blabla pour stimuler l'attention : chez moi, ça perturbe beaucoup la compréhension car tout se mélange). Il me semble que certains cerveaux (dont le mien, semble-t-il) ne soient pas en mesure de traiter correctement le tri d'informations sonores, mélange un peu ce qui devrait aller d'un côté ou de l'autre, quoi. Donc je m'interroge sur le fait que cette "compétence" d'oreille dite absolue puisse, en soi, être considérée comme une synesthésie puisque ne faisant pas appel réellement à la même zone de traitement cérébral que la musique.

- personnellement, je vis le son comme de la matière, j'en ressens certains comme étant rugueux, d'autres lisses et j'adore travailler en électro-acoustique car ça me donne l'impression de pouvoir les sculpter : ça m'a toujours semblé naturel mais je sais que certains musiciens avec lesquels je travaille m'ont déjà renvoyé que j'avais une manière singulière d'appréhender le matériau musical. Mais il m'arrive aussi souvent de leur associer un caractère, comme une intention (certains sons me semblent fourbes, d'autres, naïfs, etc.). Cependant, je ne sais pas ce qui vient aussi de l'enseignement que j'ai reçu car il me semble que dans l'enseignement musical, on utilise beaucoup d'images pour orienter l'interprétation, avec des adjectifs non-musicaux comme "impatient", "tendre" ou "solaire" (je me souviens d'une dispute mémorable avec une de mes soeurs qui m'a balancé que je faisais ch...er avec ma manière de parler que personne ne comprend et de toujours prendre les autres de haut alors que je défendais juste les paroles de Lio que me rapportait ma soeur dans une émission télé genre "nouvelle star" où la chanteuse avait justement parlé d'une candidate en disant qu'elle avait interprété les choses de manière solaire, vocabulaire visiblement incompréhensible pour ma soeur, pourtant très lettrée).

- concernant les "goûts" des intervalles que tu as postés plus haut (merci, je ne connaissais pas, c'est intéressant pédagogiquement je trouve), j'imagine que tu connais mais je le signale quand même à tout hasard : les tonalités, que Bubu a par ailleurs évoqué également un peu plus haut dans le fil en rappelant que c'était valable avant la généralisation du tempérament égal qui enlève toute pertinence à cette classification, ont "reçu" des références de caractères, un peu variables selon les théoriciens, comme dans le tableau ci-joint (symbolique des tonalités selon Mattheson, Charpentier et Schubart) :
La symbolique des tonalités.jpg
qui peuvent être intéressantes à explorer également, même si on s'éloigne de ton sujet d'étude.
Pré-diagnostic TSA (Asperger) (attente validation psychiatre) + THQI à 47 ans de vie sans cohérence
Maman de 2 enfants (S, en démarche diagnostic et A, HP)

Zia .
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2020 à 22:19

Re: [Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

#39 Message par Zia . » lundi 22 février 2021 à 0:35

Au risque de faire la relou et de casser l'ambiance, mais en espérant apporter un questionnement constructif, je suis gênée par le triple sujet (TSA+synesthésie+musique).

À en croire les témoignages jusqu'ici (qui ne sont certes pas représentatifs de l'ensemble du spectre), tous les autistes ne sont pas synesthéses. Et à en croire mon expérience personnelle (qui n'est certes pas représentative de tout le spectre de la neurotypie), tous les synesthéses ne sont pas autistes.
Ce sujet donne l'impression d'un lien de corrélation entre les deux (autisme et synesthésie) alors qu'il est loin d'être évident.

J'ai aussi quelques craintes concernant le risque de hors sujet:
Autisme+synesthésie= mémoire de psy ou neuropsy
Autisme+musique= mémoire de paramed (IDE, éduc, psy, art-thérapeute, puisqu'on peu facilement imaginer les applications en terme d'outil de médiation -après si tu as l'intention d'œuvrer au près de TSA ça se défend-)
Musique+synesthésie= ça fait un peu plus mémoire de musicien.
J'imagine que tout dépend de la façon d'aborder le sujet, mais le risque de dériver sur des sujets qui s'écartent clairement de ton domaine d'étude ne doit pas être négligé, et va te demander une grande vigilance pour arriver à un résultat structuré, juste et pertinent (donc pas hors sujet).

Et pour finir, je serais tentée de te conseiller de prendre de la distance avec la formule citée dans ton premier message: selon moi c'est juste une tentative de traduction du ressenti (très flou) de son auteur et me paraît dépourvu de valeur scientifique (et même de logique).

Voilà, j'espère que je ne t'ai pas froissé, et je te souhaite bon courage.
HQI + troubles du comportement détecté dans l'enfance
SA évoqué par psychologue (non spécialisée)
Rencontre avec le neuropsychologue début janvier

Althaïs
Occasionnel
Messages : 28
Enregistré le : mercredi 16 janvier 2019 à 13:26

Re: [Mémoire] Autisme, musique et synesthésie

#40 Message par Althaïs » jeudi 25 février 2021 à 21:59

Bonjour!

Merci Natachat pour ton intérêt et ton témoignage! Le mémoire vient d'être rendu :D Concernant les tonalités et leurs significations, je connaissais, mais pas aussi détaillé, merci!
Merci Zia pour tes remarques, mon sujet a évolué depuis mon premier message, en fait ce qui m'intéressait au début, c'était d'étudier le lien entre la musique et la synesthésie chez les personnes autistes mais sans faire de généralités ;) donc peut-être que je n'étais pas claire dans mes messages (je n'ai pas tout relu) mais ce sujet n'aurait concerné que les individus TSA synesthètes, et dont la synesthésie impliquait la musique, donc seulement bien une partie des personnes TSA, on est d'accord! Le lien n'est toutefois pas assez établi comme tu l'as dit pour en faire un sujet de mémoire, je l'ai donc changé. J'ai quand même abordé ce point (environ 3-4p sur 60p dans mon mémoire), en restant prudente, en m'appuyant sur des témoignages et en citant cette étude: https://link.springer.com/article/10.11 ... -2392-4-40

Mon sujet s'intitule donc Étude du traitement de la musique chez les individus avec Troubles du Spectre de l’Autisme et capacités particulières liées à la musique. C'est effectivement un sujet qui se rapproche de notions tirant sur les neurosciences. J'ai vraiment pris le temps de lire beaucoup et me suis appuyée sur cette thèse https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00747457/document ,qui me semble hyper rigoureuse.

Je peux envoyer mon mémoire en mp aux personnes intéressées sans soucis, mais à condition de ne pas le diffuser sur internet :) car étant donné qu'il n'a pas encore été corrigé, je ne voudrais pas être accusée de plagiat sur mon propre travail ;)

Après, ce que tu dis sur les domaines d'étude est juste mais par exemple dans des études que j'ai pu lire, réalisées par des scientifiques ou orthophonistes, il était par exemple question de l'émotion musicale chez les personnes TSA, que j'aborde également. Et, en tant que musicienne, j'ai parfois été très surprise du choix des phrases musicales sensées représenter au mieux l'émotion... Certaines fois, elles n'étaient même pas en annexe. Elles ne me semblaient en effet pas toujours représentatives de l'émotion attendue en réponse.
Du coup, l'idéal de ce type de sujet serait de travailler à plusieurs, c'est certain. Ca aurait été plus simple que je sois aidée par un neuroscientifique, mais je pense qu'ils pourraient eux-mêmes s'entourer de musiciens dans des études qui touchent aussi à la musique, malheureusement les conditions ne sont pas toujours réunies!
En attendant, j'ai bien retenu qu'il existait des profils autistiques extrêmement variés, et qu'il était très compliqué de faire des généralités dans l'autisme, je m'en suis bien gardée dans mon travail ^^

Et ne t'inquiètes pas, ta remarque est constructive et ne me froisse pas du tout!
Étudiante violoncelliste de 23 ans, je m’interesse à votre perception de la musique :)
Je suis neurotypique

Répondre