Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#1 Message par Fleurdeprintemps » mardi 22 janvier 2019 à 8:56

Bonjour,

Je ne sais pas si je poste au bon endroit.

Sur un groupe FB, une personne disait qu'il y a un lien entre l'autisme et l'activation mastocytaire. Selon cette personne, il existerait une "documentation médicale certifiée très fournie sur internet" (ce sont ses propos).

J'ai essayé de trouver, mais je n'ai découvert qu'un seul article allant dans ce sens et ce ne serait qu'une théorie. Il n'y aurait pas encore eu d'études sérieuses sur le sujet.

Auriez-vous des articles traitant de cette hypothèse ? J'ai regardé sur le forum, mais je n'ai pas trouvé non plus.

Merci

Voici le lien : http://locamin.unblog.fr/2013/09/24/une ... llergique/

Et voici le commentaire en rapport avec cet article :
Spoiler : 
Commentaire de l’auteur :
Les auteurs ont fait une recherche exhaustive sur Pub Med à la recherche de toutes les publications pouvant conduire à valider l’hypothèse selon laquelle l’autisme serait une affection de nature allergique impliquant les mastocytes cérébraux et les facteurs d’environnement sur un terrain génétique prédisposé.

L’approche est originale, et l’hypothèse séduisante, en comprenant le terme « allergie » au sens large puisqu’ici il n’y a pas d‘allusion aux IgE mais seulement aux mastocytes, certes cellules impliquées dans les réactions allergiques, mais faisant surtout partie du système immunitaire.

Pour les auteurs, il y a des mastocytes dans la région du cerveau qui est impliquée dans l’autisme : l’hypothalamus, car c’est dans cette zone que se situe le centre du langage et de l’adaptation. Il y a synthèse d’une neuro-hormone, la neurotensine, qui stimule les mastocytes par le biais d’un récepteur spécifique le mTOR qui peut être inhibé par la rapamycine. C’est l’hyperstimulation des mastocytes qui serait responsable de l’autisme par le biais d’une encéphalite localisée dans l’hypothalamus.

Cette hypothèse pourrait expliquer l’augmentation de l’autisme sous toutes ses formes puisqu’il pourrait y avoir un lien avec l’environnement qui, dans certaines conditions, pourrait modifier la régulation des mastocytes de l’hypothalamus. On peut également penser qu’une action thérapeutique ciblée puisse rectifier l’activation des mastocytes en bloquant en particulier les récepteurs mTOR, et guérir de cette affection.

Reste maintenant à conduire des études expérimentales pour valider cette hypothèse qui est actuellement un « montage » intellectuel reposant sur des données très dispersées. Mais l’enjeu est tel que ces recherches méritent d’être conduites car cette approche est réellement novatrice avec des perspectives thérapeutiques très séduisantes.
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22059
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#2 Message par Tugdual » mardi 22 janvier 2019 à 9:01

Fleurdeprintemps a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 8:56
Sur un groupe FB, une personne disait qu'il y a un lien entre l'autisme et l'activation mastocytaire. Selon cette personne, il existerait une "documentation médicale certifiée très fournie sur internet" (ce sont ses propos).
As-tu demandé à cette personne de te donner ses sources ?
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#3 Message par olivierfh » mardi 22 janvier 2019 à 9:58

La source est indiquée: un seul auteur, revue pas parmi les plus connues, date de 2013, et je vois à la fin "conflits d'intérêt":
Spoiler : 
Dr. Theoharides is the inventor of US patent No. 8,268,365 for treatment of neuroinflammatory conditions, as well as US patent applications No. 12/534,571 and No. 13/009,282 for the diagnosis and treatment of ASD. Dr Theoharides is also the inventor of the dietary supplement NeuroProtek®, which has the US trademark No. 3,225,924.

Il y a aussi ici sur le forum "Autisme: Des anticorps de la mère marqueurs de risque chez l'enfant" (maternal autoantibody-related (MAR) autism)
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#4 Message par Fleurdeprintemps » mardi 22 janvier 2019 à 10:14

Tugdual a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 9:01
Fleurdeprintemps a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 8:56
Sur un groupe FB, une personne disait qu'il y a un lien entre l'autisme et l'activation mastocytaire. Selon cette personne, il existerait une "documentation médicale certifiée très fournie sur internet" (ce sont ses propos).
As-tu demandé à cette personne de te donner ses sources ?
Bien sur que j'ai demandé. Mais elle ne veut pas les communiquer et me dit de chercher moi-même. Ce que j'ai fait, mais sans grands résultats.
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22059
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#5 Message par Tugdual » mardi 22 janvier 2019 à 10:25

Fleurdeprintemps a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 10:14
Bien sur que j'ai demandé. Mais elle ne veut pas les communiquer et me dit de chercher moi-même.
Ce n'est pas bon signe ("à affirmation sans preuve, réfutation sans preuve").
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#6 Message par Fleurdeprintemps » mardi 22 janvier 2019 à 10:31

olivierfh a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 9:58
Il y a aussi ici sur le forum "Autisme: Des anticorps de la mère marqueurs de risque chez l'enfant" (maternal autoantibody-related (MAR) autism)
Cet article ne traite pas de ce que je recherche : par rapport à l'activation mastocytaire. Donc, en fait, ce sont des articles bien ciblés sur le lien activation mastocytaire/autisme que je recherche (en français ou en anglais).

Il semblerait qu'une grande proportion de personne ayant un syndrome d'ehler danlos ont également un TSA (principalement de type asperger). Cette personne mentionne que le lien entre SED et autisme est logique car il y a une activation mastocytaire en arrière fond dans les deux cas.

Beaucoup de SED ont un SAMA (= syndrome d'activation mastocytaire). Maintenant, je m'interroge : serait-il possible que ce syndrome d'activation mastocytaire puisse être la raison/la cause d'un type d'autisme ? Selon cette personne : oui, mais elle ne veut pas communiquer ses références (ou ne sait pas car elle n'a peut-être aucun document de référence).
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#7 Message par Fleurdeprintemps » mardi 22 janvier 2019 à 10:34

Tugdual a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 10:25
Fleurdeprintemps a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 10:14
Bien sur que j'ai demandé. Mais elle ne veut pas les communiquer et me dit de chercher moi-même.
Ce n'est pas bon signe ("à affirmation sans preuve, réfutation sans preuve").
C'est ce que je pense aussi. Quand on avance quelque chose en précisant que de nombreux documents sérieux existent, c'est un peu étrange de ne pas communiquer ses sources.

Mais ce sujet m'intéresse. Raison pour laquelle je viens vous poser la question car je sais que plusieurs d'entre vous ont beaucoup de références scientifiques/connaissances sérieuses sur le sujet de l'autisme.

Donc vous en aviez peut-être entendu parler.
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#8 Message par olivierfh » mardi 22 janvier 2019 à 11:37

Fleurdeprintemps a écrit :
mardi 22 janvier 2019 à 10:31
par rapport à l'activation mastocytaire.
Si on élargit au lien entre autisme et système immunitaire dans le cerveau, en cherchant sur le forum il y a aussi:
- "Un lien entre microglie et autisme ?" (macrophages qui participent à l'immunité du cerveau et de la moelle épinière en détruisant les pathogènes mais aussi les synapses inutiles),
- un article sur cette question cité dans un autre sujet à propos d'autisme "au féminin": Jessica Wright, Brain’s immune cells may explain sex bias in autism, Spectrum, 2017.

Par contre sur mastocytes et autisme, tout semble provenir du Dr Theoharides et de son supplément alimentaire à la lutéoline "NeuroProtek", ce qui est mauvais signe quant au sérieux de cet axe de recherche.
Modifié en dernier par olivierfh le mardi 22 janvier 2019 à 11:54, modifié 1 fois.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3134
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#9 Message par hazufel » mardi 22 janvier 2019 à 11:52

On m'a diagnostiquée un SAMA lors de mon bilan, mais le psychiatre qui a posé mon diagnostic, m'a dit que c'était mon autisme...
Cependant, l'activation mastocytaire est à l'étude actuellement chez les personnes autistes, car un fonctionnement spécifique pourrait expliquer une partie des expressions de l'autisme, tant dans les perceptions sensorielles, que dans les difficultés de sommeil, ou encore les troubles intestinaux récurrents.
Malheureusement les réponses ne sont pas encore étayées et probantes, mais c'est en cours.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4321
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#10 Message par Flower » mercredi 23 janvier 2019 à 17:39

Désolée si mon intervention fait "cheveu sur la soupe", mais le syndrome d'activation mastocytaire, c'est bien un truc de libération d'histamine? Pourquoi ça aurait un rapport avec les TSA?
Spoiler : 
(Je reste quand même légèrement intolérante à l'histamine, même si je pense que ce n'est pas lié aux mastocytes car je supporte mieux les aliments "libérateurs" que ceux naturellement riches en histamine.)
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3134
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#11 Message par hazufel » mercredi 23 janvier 2019 à 17:51

Ça déclenche des réactions très vives, et ça peut être lié aux hypersensibilités.
C’est à l’étude car ça induit une sorte d’inflammation constante qui semblerait être une constante dans l’autisme. (Problèmes intestinaux, difficulté d’endormissement comme quand le taux d’histamines est trop haut, réactions cutanées, etc).
J’espère que les recherches avanceront là dessus même si ça ne résout pas notre problème...
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Aeryn
Forcené
Messages : 501
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#12 Message par Aeryn » jeudi 24 janvier 2019 à 9:19

Je suis en train de faire de la bibliographie sur un autre sujet, et je tombe par hasard sur cet article :
An open-label pilot study of a formulation containing the anti-inflammatory flavonoid luteolin and its effects on behavior in children with autism spectrum disorders.
Taliou A1, Zintzaras E, Lykouras L, Francis K.
Clin Ther. 2013 May;35(5):592-602. doi: 10.1016/j.clinthera.2013.04.006.
PMID: 23688534 DOI: 10.1016/j.clinthera.2013.04.006
Dont voici le résumé (issu de Pubmed) :
BACKGROUND:
Accumulating evidence suggests an association between autism spectrum disorders (ASD) and inflammation in brain regions related to cognitive function. The natural flavonoid luteolin has antioxidant, anti-inflammatory, mast cell-blocking, and neuroprotective effects. It was shown to improve cognitive performance in a mouse model of ASD, but its effect in humans has not been adequately studied.

OBJECTIVES:
The goal of this study was to assess the effectiveness and tolerability in white children with ASD of a dietary supplement containing 2 flavonoids (>95% pure), luteolin (100 mg/capsule, from chamomile) and quercetin (70 mg/capsule), and the quercetin glycoside rutin (30 mg/capsule) from the Sophora japonica leaf, formulated in olive kernel oil to increase oral absorption.

METHODS:
Fifty children (4-10 years old; 42 boys and 8 girls) with ASD were enrolled in a 26-week, prospective, open-label trial at the 2nd University Department of Psychiatry at "Attikon" General Hospital, Athens, Greece. Children were referred for the study by their respective physicians or came from the practice of the senior author. ASD diagnosis by clinical assessment was based on the Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fourth Edition, Text Revision, symptom list and corroborated by using the Autism Diagnostic Observation Schedule. The dose of the study formulation used was 1 capsule per 10 kg weight per day with food. The primary outcome measures were the age-equivalent scores in the Vineland Adaptive Behavior Scales domains. Secondary outcomes included the Aberrant Behavior Checklist, the Autism Treatment Evaluation Checklist, and the Clinical Global Impression-Improvement score. Data were measured at baseline, week 18, and week 26. Parents were interviewed for any possible improvements they noticed and instructed to report any unusual adverse events.

RESULTS:
A total of 40 children completed the protocol. There was a significant improvement in adaptive functioning as measured by using the VABS age-equivalent scores (8.43 months in the communication domain, 7.17 months in daily living skills, and 8 months in the social domain; P < 0.005), as well as in overall behavior as indicated by the reduction (26.6%-34.8%) in Aberrant Behavior Checklist subscale scores. Age, sex, and history of allergies had no effect on the results, whereas the initial level of functioning or difficulty did predict the final outcome in most of the measures used. There was a transient (1-8 weeks) increased irritability in 27 of the 50 participants.

CONCLUSIONS:
These results are encouraging in that the combination of the flavonoids luteolin and quercetin seemed to be effective in reducing ASD symptoms, with no major adverse effects. ClinicalTrials.gov identifier: NCT01847521.
Je ne sais pas si ça peut apporter un début de réponse à tes questions Fleurdeprintemps, je n'ai pas lu l'article complet ... Je vois juste qu'ils ont testé une combinaison de Lutéoline avec deux autres composants pour voir si ça améliorait les enfants TSA. Mais l'article doit détailler les mécanismes physiopathologiques sur lesquels ils basent leur hypothèse s'il est bien fait.
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2322
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#13 Message par olivierfh » jeudi 24 janvier 2019 à 10:27

Aeryn a écrit :
jeudi 24 janvier 2019 à 9:19
Clinical Therapeutics 35 (5), 2013, p. 592-602 a écrit : the combination of the flavonoids luteolin and quercetin seemed to be effective in reducing ASD symptoms, with no major adverse effects.
Je remarque en bas de la 2e page: à gauche pour un essai précédent, le NeuroProtek du Dr Theoharides indiqué plus haut
a dietary supplement containing luteolin and quercetin*
*Trademark: NeuroProtek® (Algonot, LLC, Sarasota, Florida)
et à droite, en gros la même formulation
Children were administered the dietary formulation made by a Good Manufacturing Practices–certified facility (Tishcon Laboratories, Long Island, New York) under contract from Algonot, LLC (Sarasota, Florida; www. algonot.com). The study formulation contains 2 flavonoids (>95% pure), luteolin (100 mg/capsule, from chamomile) and quercetin (70 mg/capsule), and the quercetin glycoside rutin (30 mg/capsule) from the Sophora japonica leaf
avec à la fin dans les remerciements
This study was funded by Algonot, LLC
(édité: mieux avec balise "quote")
Modifié en dernier par olivierfh le jeudi 24 janvier 2019 à 15:19, modifié 2 fois.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22059
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#14 Message par Tugdual » jeudi 24 janvier 2019 à 10:32

Intéressant (source), ça date aussi de 2013.
Spoiler : Traduction : 
BACKGROUND :
L'accumulation de preuves suggère une association entre les troubles du spectre autistique (TSA) et l'inflammation dans les régions du cerveau liées à la fonction cognitive. La lutéoline, flavonoïde naturel, a des effets antioxydants, anti-inflammatoires, bloquants des mastocytes et neuroprotecteurs. Il a été démontré qu'il améliore les performances cognitives chez un modèle murin de TSA, mais son effet chez l'humain n'a pas été étudié adéquatement.

OBJECTIFS :
Le but de cette étude était d'évaluer l'efficacité et la tolérabilité chez les enfants blancs atteints de TSA d'un supplément alimentaire contenant 2 flavonoïdes (>95% de pureté), de la lutéoline (100 mg/capsule, de la camomille) et de la quercétine (70 mg/capsule), et de la rutine glycoside quercétine (30 mg/capsule) de la feuille Sophora japonica, formulé à l'huile de noix d'olive pour accroître son absorption orale.

MÉTHODES :
Cinquante enfants (4-10 ans ; 42 garçons et 8 filles) atteints de TSA ont été inscrits à un essai prospectif ouvert de 26 semaines au 2e département de psychiatrie de l'hôpital général "Attikon", à Athènes, Grèce. Les enfants ont été référés pour l'étude par leurs médecins respectifs ou provenaient de la pratique de l'auteur principal. Le diagnostic de TSA par évaluation clinique était fondé sur le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, quatrième édition, Révision des textes, liste des symptômes et corroboré à l'aide du Tableau d'observation pour le diagnostic de l'autisme. La dose de la formulation d'étude utilisée était de 1 gélule par 10 kg de poids par jour avec de la nourriture. Les principales mesures des résultats étaient les scores équivalents à l'âge dans les domaines des Vineland Adaptive Behavior Scales. Les résultats secondaires comprenaient la liste de contrôle du comportement aberrant, la liste de contrôle pour l'évaluation du traitement de l'autisme et le score de l'amélioration de l'impression clinique globale d'autisme. Les données ont été mesurées au départ, à la semaine 18 et à la semaine 26. Les parents ont été interrogés sur les améliorations possibles qu'ils avaient remarquées et on leur a demandé de signaler tout effet indésirable inhabituel.

RÉSULTATS :
Au total, 40 enfants ont suivi le protocole. Il y a eu une amélioration significative du fonctionnement adaptatif tel que mesuré par l'utilisation des scores d'équivalence d'âge VABS (8,43 mois dans le domaine de la communication, 7,17 mois dans la vie quotidienne et 8 mois dans le domaine social ; P < 0,005), ainsi que du comportement global, comme l'indique la réduction (26,6%-34,8%) des scores dans les sous-échelles des listes de contrôle du comportement aberrant. L'âge, le sexe et les antécédents d'allergies n'ont eu aucun effet sur les résultats, alors que le niveau initial de fonctionnement ou de difficulté prédisait le résultat final dans la plupart des mesures utilisées. Il y a eu une irritabilité passagère (1 à 8 semaines) accrue chez 27 des 50 participants.

CONCLUSIONS :
Ces résultats sont encourageants en ce sens que l'association des flavonoïdes lutéoline et quercétine semble être efficace pour réduire les symptômes des TSA, sans effets indésirables majeurs. ClinicalTrials.gov identificateur : NCT01847521.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator
À suivre...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Re: Est-ce qu’un sous-type d’autisme serait une allergie du cerveau ?

#15 Message par Fleurdeprintemps » jeudi 24 janvier 2019 à 10:44

Flower a écrit :
mercredi 23 janvier 2019 à 17:39
Désolée si mon intervention fait "cheveu sur la soupe", mais le syndrome d'activation mastocytaire, c'est bien un truc de libération d'histamine? Pourquoi ça aurait un rapport avec les TSA?
Voici une description de ce qu'est le SAMA (syndrome d'activation mastocytaire) :
Spoiler : 
Le SAMA (5) est une affection due à une trop grande facilité des mastocytes à la dégranulation. Les
mastocytes sont alors fragiles, « chatouilleux » (6). Ils peuvent dégranuler en masse pour des
stimulations légères, inhabituelles, inadaptées, connues ou inconnues. La numération des
mastocytes est pourtant dans les limites normales et élimine alors le diagnostic de mastocytose.

(...)

Au cours de ces dégranulations les substances libérées sont multiples et expliquent la diversité des
symptômes.
Substances libérées:
•Histamine
•Héparine
•Prostaglandines
•Platelet Activating Factor (P.A.F.)
•Enzyme de Conversion de l’Angiotensine (E.C.A)
•Leucotriènes
•Enzymes protéolytiques
•Cytokines
•Chimiokines
•Tumor Necrosis Factor Alpha (T.N.F. Alpha)


(http://www.gersed.com/images/doc-techni ... c/SAMA.pdf)
Donc, oui, la libération d'histamine peut être concernée dans le SAMA. Par rapport à l'autisme, je n'en sais rien.


@ Aeryn : merci pour cet article (et merci à Tugdual pour la traduction)
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Répondre