Alimentation et autisme

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Alimentation et autisme

#1 Message par Fleurdeprintemps » jeudi 24 janvier 2019 à 12:34

Lors de la restitution de mon pré-diagnostic, on m'a conseillé d'aller consulter une nutritionniste (spécialisée dans les TSA).
Mon médecin généraliste m'a également conseillé d'aller à cette consultation.

Je commence donc à faire des recherches : l'alimentation joue-t'elle un rôle dans les symptômes autistiques ?

J'ai trouvé cet article : https://www.lanutrition.fr/les-news/aut ... -en-place-

Qu'en pensez-vous ?

S'il suffisait de manger beaucoup de brocolis/choux ... pour améliorer l'interaction sociale et la communication verbale, je suis prête à faire ce sacrifice :mryellow:
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Barbibul
Occasionnel
Messages : 28
Enregistré le : samedi 16 mai 2015 à 8:11

Re: Alimentation et autisme

#2 Message par Barbibul » jeudi 24 janvier 2019 à 22:32

Pour moi, ce sera plutôt des omega -3 (saumon, caviar,...) :mrgreen:
parent

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25624
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Alimentation et autisme

#3 Message par freeshost » jeudi 24 janvier 2019 à 22:34

Tu peux aussi lire cette discussion (peut-être que l'équipe de modération fusionnera ta discussion avec).
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Danse Avec Les TSA
Régulier
Messages : 48
Enregistré le : vendredi 4 janvier 2019 à 11:21

Re: Alimentation et autisme

#4 Message par Danse Avec Les TSA » jeudi 24 janvier 2019 à 22:39

La consultation d'un nutritionniste peut parfois être conseillée pour repérer d'éventuelles carences dues à une alimentation particulière. Je ne sais pas si tu as une forme de sélectivité alimentaire ça peut en être la raison.

L'alimentation a t-elle un rôle dans les symptômes ? Je dirais spontanément (mais je ne suis pas très calé en alimentation) que l'alimentation peut être symptomatique en elle même dans le sens où il peut y avoir des particularités dues notamment aux hypersensibilités sensorielles à la texture, au goût et à l'odeur notamment.
Diagnostiqué TSA par un CRA

"Mieux vaut encore ne pas avoir l'air que d'avoir l'air de ne pas avoir l'air..." Pierre Dac

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2188
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Alimentation et autisme

#5 Message par olivierfh » vendredi 25 janvier 2019 à 7:57

freeshost a écrit :
jeudi 24 janvier 2019 à 22:34
Tu peux aussi lire cette discussion
Plutôt le sujet du forum "la nutrition" (et ce titre "Alimentation et autisme" semble plus clair).
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Re: Alimentation et autisme

#6 Message par Fleurdeprintemps » vendredi 25 janvier 2019 à 8:17

Bonjour,

Je ne suis pas certaine que mon topic à un lien avec les autres sujets proposés. Ici je ne vise pas vraiment des particularités dans les goûts alimentaires, ni des intolérances alimentaires.

L'article que je mentionne parle d'aliments susceptibles d'aider par rapport à certains traits autistiques (ex communication et interaction sociale).

Mon médecin me conseillait cette consultation diététique car du fait des spécificités que j'ai , il est possible que j'aie besoin d'une alimentation différente du commun des mortels et ce changement d'alimentation pourrait peut être m'aider dans la gestion de la fatigue.

Personnellement je pense avoir une alimentation assez saine et équilibrée. Je me suis penchée sur ce sujet depuis que je suis devenue mère. Raison pour laquelle je ne suis pas très motivée à aller perdre une après midi pour rien. Et raison pour laquelle je vous pose la question.
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21495
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Alimentation et autisme

#7 Message par Tugdual » vendredi 25 janvier 2019 à 9:32

Fleurdeprintemps a écrit :
vendredi 25 janvier 2019 à 8:17
Je ne suis pas certaine que mon topic à un lien avec les autres sujets proposés. Ici je ne vise pas vraiment des particularités dans les goûts alimentaires, ni des intolérances alimentaires.
Je trouve aussi que les sujets sont suffisamment différents.

Fleurdeprintemps a écrit :
vendredi 25 janvier 2019 à 8:17
L'article que je mentionne parle d'aliments susceptibles d'aider par rapport à certains traits autistiques (ex communication et interaction sociale).
Rester prudent, ce ne sont que quelques études ponctuelles, sur de petits effectifs, plutôt récentes : il n'y a pas de quoi tirer des conclusions.


Au moins, il n'y a pas grand risque à forcer un peu sur les brocolis et l'huile d'olive...

:mryellow:
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
lepton
Modérateur
Messages : 2135
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: Alimentation et autisme

#8 Message par lepton » vendredi 25 janvier 2019 à 10:08

Fleurdeprintemps a écrit :
jeudi 24 janvier 2019 à 12:34
S'il suffisait de manger beaucoup de brocolis/choux ... pour améliorer l'interaction sociale et la communication verbale, je suis prête à faire ce sacrifice
Pas sûr...
Parce que discuter avec quelqu'un avec un morceau de brocoli entre les dents ou des gargouillis dans le ventre, c'est pas top... :mrgreen:
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25624
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Alimentation et autisme

#9 Message par freeshost » vendredi 25 janvier 2019 à 13:39

C'est la saison des choux, alors ne restez pas plantés là. :lol:

Les personnes qui font le chemin de Saint-Jacques auront bien mérité quelques coquilles (tu les mets au composte, elles ?). :P :mrgreen: :P
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2188
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Alimentation et autisme

#10 Message par olivierfh » samedi 26 janvier 2019 à 8:44

olivierfh a écrit :
vendredi 25 janvier 2019 à 7:57
freeshost a écrit :
jeudi 24 janvier 2019 à 22:34
Tu peux aussi lire cette discussion
Plutôt le sujet du forum "la nutrition" (et ce titre "Alimentation et autisme" semble plus clair).
Tugdual a écrit :
vendredi 25 janvier 2019 à 9:32
Je trouve aussi que les sujets sont suffisamment différents.
Alors il faudrait des titres plus précis car "la nutrition" et "Alimentation et autisme" ne disent pas bien quelle est la différence.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21495
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Alimentation et autisme

#11 Message par Tugdual » samedi 26 janvier 2019 à 10:07

Pour les différences, ne pas oublier de tenir compte des sections.

La première discussion "Troubles et bizarreries alimentaires dans l'autisme", explicite dans son titre, est dans la section "Espace TSA", dédiée aux témoignages et expériences des autistes.

La seconde discussion "la nutrition" est dans la section "De tout et de rien", et est d'ordre général, ne concerne pas l'autisme en particulier.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Philippe_m
Fidèle
Messages : 131
Enregistré le : samedi 19 septembre 2015 à 14:14

Re: Alimentation et autisme

#12 Message par Philippe_m » dimanche 27 janvier 2019 à 8:08

Pour une « alimentation » optimale du cerveau, principalement à base de lipides, il peut-être intéressant de suivre un régime cétogène (pour ceux qui ne connaissent pas ce régime, le post de Tugdual, dans une autre section du forum, n’est pas pertinent et contient des contre-vérités)
Il y a des médecins (principalement nutritionnistes) qui connaissent ce régime. Il est important de les consulter pour conseils et suivi.
Autiste Asperger (diagnostic CRA)

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 682
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: Alimentation et autisme

#13 Message par piedsboueux » dimanche 27 janvier 2019 à 8:59

le point clef est la sensibilité au stress, la régulation olfactive et la surveillance du "bruit dans le signal" des sens: les acouphènes, les phosphènes signalent les états de fatigue ou des limites dans la glycémie ou encore le degré d'intoxication, à ne pas dépasser, ce sont des signaux d'alarme et j'ai appris à les déceler, de plus ces dysfonctionnements sensoriels sont en eux même une gêne qui aggrave la situation.

Le gluten fait transpirer collant ou sentir plus mauvais, plus peut être autre chose, c'est stressant
Les glucides rapides font varier la glycémie, c'est stressant
Les viandes encrassent et font puer, c'est stressant.
Toute forme de stress aggrave les troubles autistiques et doit être si repérée, limitée ou soustraite de l'environnement sensoriel en rectifiant le comportement neuro-toxique.

Le glycémie stable est quelque chose de très important: si associé avec une grande pratique de l'endurance dans les régime de lipolyse et d'endurance aérobie (zone 60-70% du métabolisme au moins 1h par jour), le critère de stabilité glycémique est plus facilement atteint. L'activité physique régulière avec un temps de puissance aérobie quotidien de l'ordre de 40 à 45mn vers 80 à 85% du métabolisme me réussit bien (je suis moins fatigué si je prend le temps de me mettre à 35km/h en vélo sur un parcours de 10 à 20km en plus de mon trajet quotidien): cela apporte des endorphines qui contrebalancent le stress et apporte aussi une plus grande facilité a pratiquer le sport. Il faut manger des trucs qui n'encrassent pas et ne font pas une transpiration collante.
Je régule ce que je mange à l'odeur, et je suis surpris que les gens enduit d'hédiome de l'usine Givaudan (lessive ariel ou parfums de "marque") supportent une telle censure olfactive de leur environnement, car c'est cela qui permet de réguler son alimentation, en plus du "bruit vidéo" de la rétine: ils ne peuvent même pas se sentir et mangent donc n'importe quoi.
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21495
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Alimentation et autisme

#14 Message par Tugdual » dimanche 27 janvier 2019 à 9:47

Philippe_m a écrit :
dimanche 27 janvier 2019 à 8:08
Pour une « alimentation » optimale du cerveau, principalement à base de lipides, il peut-être intéressant de suivre un régime cétogène (pour ceux qui ne connaissent pas ce régime, le post de Tugdual, dans une autre section du forum, n’est pas pertinent et contient des contre-vérités)
Pour rappel, histoire de savoir de quoi il est question :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Philippe_m
Fidèle
Messages : 131
Enregistré le : samedi 19 septembre 2015 à 14:14

Re: Alimentation et autisme

#15 Message par Philippe_m » dimanche 27 janvier 2019 à 11:02

@Tugdual: Il ne s’agit pas de crier le plus fort, ou de mettre du gras et des couleurs dans ses écrits pour avoir raison. Le soi disant consensus scientifique (qui ne cite aucune source d’ailleurs) sur une corrélation consommation gras / maladies du cœur est basé sur les essais cliniques menés depuis des dizaines d’années visant à prouver cette corrélation, essais qui ont tous échoués. Puis manipulés par l’industrie pharmaceutique dans le but de promouvoir la consommation des statines, marché très juteux. Le consensus scientifique n’est malheureusement que trop souvent une question de pouvoir et d’argent.

Je ne cherche à convaincre personne par mon message. Puisqu’il est ici question d’alimentation et d’autisme, je voulais juste indiquer qu’il existe une diète possible pour améliorer le fonctionnement du cerveau. Et que pour ceux qui auraient connu cette diète uniquement par ton précédent post, que ce post comporte des erreurs.
Et qu’un suivi médical (par des médecins qui savent de quoi ils parlent) est important.
Autiste Asperger (diagnostic CRA)

Répondre