Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
snip
Fidèle
Messages : 170
Enregistré le : vendredi 20 août 2010 à 6:48

Un groupe allemand veut recruter des centaines de salaries a

#106 Message par snip » mardi 21 mai 2013 à 17:56

Après l'exil vers la Belgique l'exil vers l'Allemagne ?
--
UN GROUPE ALLEMAND VEUT RECRUTER DES CENTAINES DE SALARIES AUTISTES

•Un groupe allemand veut recruter des centaines de salaries autistes•

«Si l'emploi des personnes atteintes d'un handicap physique progresse doucement, les obstacles restent nombreux pour celles qui souffrent d'un handicap mental ou psychique. Le géant allemand des logiciels professionnels SAP vient toutefois de faire un pas en leur direction, en indiquant vouloir embaucher des centaines de salariés autistes.
SAP "va travailler au niveau mondial pour employer des personnes atteintes d'autisme comme testeurs de logiciels, programmeurs logiciels et spécialistes de l'assurance de qualité des données", annonce le groupe, qui estime pouvoir bénéficier d'un avantage compétitif grâce "aux talents uniques" des personnes autistes.
D'ici à 2020, les autistes pourraient représenter 1% de ses quelques 65 000 salariés dans le monde. Cela correspond à peu près au pourcentage de la population mondiale souffrant d'autisme.
Pour l'heure, le groupe ne compte que quelques salariés autistes en Inde et en Irlande, dans le cadre de projets pilotes. Grâce à un partenariat désormais mondial avec l'organisation danoise Specialisterne, spécialisée dans l'emploi d'autistes principalement dans des métiers technologiques, SAP va étendre son recrutement en 2013 aux Etats-Unis, au Canada et en Allemagne.
Augmenter la productivité de l'équipe En Inde, SAP explique avoir recruté six personnes atteintes d'autisme, travaillant localement avec Specialisterne dans le test de logiciels de sa gamme d'applications de gestion pour les entreprises SAP Business Suite.
Leur embauche a "augmenté la productivité de l'équipe et sa cohésion dans des domaines clés", assure SAP.»...

http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/ ... 50489.html

Avatar du membre
Madu
Forcené
Messages : 1461
Enregistré le : mardi 5 juin 2012 à 22:50
Localisation : Nantes

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#107 Message par Madu » mardi 21 mai 2013 à 21:38

Même chose par Les Echos
http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 568084.php

«C’est seulement en employant des gens qui pensent différemment et suscitent l’innovation que SAP sera prêt à faire face aux défis du 21ème siècle» , considère, dans le communiqué, Luisa Delgado, responsable des ressources humaines chez SAP.
Maman d'un seul petit gars né en 2005, autiste.
"By giving away what we want most (love, money, gratitude), we create a greater abundance of the very commodity we seek. What goes around comes around." ~ Barry Neil Kaufman

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#108 Message par Jean » mardi 21 mai 2013 à 23:32

A relier au sujet sur Specialisterne:
http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?f=6&t=1306
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#109 Message par Jean » samedi 25 mai 2013 à 21:30

VIDEO. Allemagne : le groupe informatique SAP va recruter 650 autistes
Publié le 24.05.2013, Le Parisien
Image
SAP est le plus gros concepteur de logiciels en Europe et le quatrième dans le monde. Le groupe va recruter 650 autistes d'ici à 2020. | AFP / Daniel Roland

Ils veulent des salariés qui «pensent différemment». C'est ce qu'a annoncé la direction de SAP, un groupe allemand, le plus gros concepteur de logiciels en Europe, qui veut recruter d'ici à 2020 six cent cinquante autistes pour les former et en faire des spécialistes en informatique.

Si l'autisme provoque des troubles du développement et peut entraîner des dysfonctionnements au niveau de la communication et de l'interaction sociale, les autistes présentent parfois des facultés en mathématique bien au-dessus de la moyenne et une aptitude très développée à analyser les détails.

Des médiateurs spécialisés seront présents


Le projet a déjà porté ses fruits en Inde et en Irlande où le géant de l'informatique allemand, qui emploie quelque 60 000 personnes dans le monde, a embauché onze autistes. Grâce à leur travail, les deux filiales connaissent un accroissement de leur productivité.

Pour la principale association des autistes en Allemagne, Autismus Deutschland, SAP est la première firme à s'engager de la sorte. «C'est un grand pas» en direction des autistes a déclaré un membre de l'association et «nous veillerons à ce que ces salariés ne soient pas exploités».

La direction de SAP a d'ailleurs promis de fournir des médiateurs spécialisés qui travailleront avec les autistes afin qu'ils puissent s'intégrer dans l'entreprise. Et les aider afin qu'ils ne soient pas submergés par le stress lié à la communication avec leurs collègues ou leurs supérieurs hiérarchiques.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#110 Message par Mizton » dimanche 26 mai 2013 à 8:39

C'est chouette si ça peut faire évoluer le regard des gens sur l'autisme, en voyant ça comme un atout potentiel plutôt que comme un handicap...
J'ai entendu l'info ya deux jours sur France Info, où ils citaient la boite qui affirmait que l'enjeu n'était pas seulement de l'engagement social et solidaire mais surtout un enjeu commercial et compétitif, appuyant le fait que les autistes de "haut-niveau" notamment les Asperger's avaient des capacités intellectuelles très intéressantes pour le développement de l'entreprise.

Je trouve ça hyper positif comme message, de pouvoir promouvoir l'autisme comme vecteur de réussite, de productivité de l'entreprise etc plutôt que de se limiter au côté "allez on va respecter nos quotas et embaucher des personnes handicapées parce qu'il le faut bien... et que ça fera une Bonne Action." !
Vous en pensez quoi ? (vous citez les articles mais ne vous exprimez pas personnellement dessus :/)
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#111 Message par Jean » dimanche 26 mai 2013 à 17:44

Cela fait plusieurs années que nous essayons faire connaître l'expérience de Specialisterne. Voir le sujet qui y est consacré, ainsi qu'à Passwerk.

Voir aussi le sujet 《conseils et ressources pour l'emploi》
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#112 Message par Mizton » dimanche 26 mai 2013 à 18:15

Ha merci, j'avais manqué le lien :)
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#113 Message par Jean » lundi 24 juin 2013 à 14:21

Compétences autistiques
Supplément "Le Monde" daté du 25/6/2013

Etes-vous un humain ou une machine ? " La question apparaît sur l'écran de Tobias Ussing alors qu'il améliore le référencement des moteurs de recherche d'une entreprise de fabrication de conteneurs. " Oui, je suis un humain ", dit-il en entrant machinalement le code de sécurité qui apparaît à l'écran. Tobias se fiche qu'on le considère comme un nerd. Ce qui le dérange, c'est qu'on le réduise à la catégorie " autiste ", bien qu'il ait été diagnostiqué comme tel à 14 ans. " Il y a trop d'ignorance et de préjugés à propos de l'autisme " ", explique-t-il. 1 % de la population mondiale serait touchée par ce trouble du développement, biologique ou congénital, qui se manifeste dans le comportement social et dans la communication.

Des études internationales montrent que près de huit personnes sur dix souffrant d'autisme sont laissées hors du marché du travail. Depuis deux ans, Tobias aussi était au chômage. Mais il a été contacté par Specialist People Foundation, une organisation danoise à but non lucratif dont l'objectif est de changer le regard porté sur l'autisme grâce à l'emploi. Les autistes ont besoin de structures particulières et de sécurité, mais ils disposent aussi de compétences uniques. Pour l'association, il s'agit de transformer les inconvénients de ce handicap en avantages pour l'individu, l'entreprise et la société.

Sens du détail

Tobias Ussing est l'une des 35 personnes atteintes d'autisme et employées comme consultants informatiques par cette structure. Vingt heures par semaine, il débloque les pages d'accueil et améliore le référencement d'entreprises danoises du secteur public. D'autres consultants ont optimisé le service client et les procédures internes du fonds de pension danois ATP, grâce à leur persévérance et à leur sens unique du détail. " Ils ont commencé par des cas simples de manutention, mais ont rapidement su voir ce qui pouvait être optimisé. Il y a très peu d'erreurs dans leur travail, ils sont capables de gérer de longues listes que les autres ne peuvent pas comprendre. Nous avons un réel avantage à les faire travailler ", explique Vibeke Brask, directeur de section du fonds de pension.

" Dans n'importe quel secteur d'activité, au moins 5 % des tâches sont parfaitement adaptées aux autistes ", termine Thorkil Sonne, le fondateur de Specialist People Foundation. Aujourd'hui, l'organisation est présente dans neuf pays. L'objectif initial de trouver 1 000 emplois pour les personnes touchées par l'autisme a presque été rempli.

Jacob Sorgenfri Kjær (" Politiken ")
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#114 Message par Jean » lundi 1 juillet 2013 à 13:06

Benoit a écrit :Beaucoup plus près de chez moi que Calgary:

Specialisterne ouvre en Catalogne (espagnole):
Specialisterne Gain Momentum with Announcement of Upcoming Operations in Spain
Traduction :
Specialisterne gagne du terrain avec l'annonce d’opérations à venir en Espagne
Publié le 26 Avril, 2013, par Specialist People Foundation

Barcelone, le 22 Avril 2013. Le fondateur de Specialisterne Thorkil Sonne a annoncé lundi que Specialisterne va lancer des opérations en Espagne cet été 2013. L'annonce a été faite à l’occasion d’ "Innovation sociale pour les entreprises" à Barcelone ce lundi. «Je suis ravi d'annoncer que nous allons reproduire le modèle de Specialisterne en Espagne. Nous croyons que nous avons une formidable opportunité ici pour permettre des emplois pour les personnes autistes et des défis similaires dans le marché du travail espagnol, et je me réjouis de notre collaboration. "

Organisé par la Mairie de Barcelone, l'organisation locale UpSocial et Obra Social "la Caixa", et ayant réuni plus de 300 personnes, avec des représentants du secteur social, public et privé, l'objectif de l'événement était de mettre en valeur les innovations du monde entier qui ont réussi à améliorer l'emploi et l'employabilité des personnes handicapées. Specialisterne était l'une des cinq innovations qui ont reçu une mention spéciale, avec My Life au Royaume-Uni, Shekulo Tov en Israël, Discovering Hands en Allemagne et Asociación Civil Andar en Argentine.

Ramon Bernat, président de la Fondation Planeta Imaginario (une fondation privée consacrée à l'intervention précoce pour les enfants atteints de troubles du spectre autistique) travaille déjà sur la création du Specialisterne local. «En ce moment, nous travaillons sur l'embauche de notre personnel initial et la mise en place de bureaux», dit Bernat. «Notre objectif est de commencer les opérations avant l'été. Nous visons à compléter le premier cycle de formation avant la fin de l'année, de sorte que les consultants de Specialisterne Espagne puissent déjà commencer à travailler pour des clients des secteurs public et privé au 1er trimestre 2014 ».

La Fundación Planeta Imaginario vise à aider les enfants avec TSA dès un âge précoce. "Après nous être concentrés sur les enfants depuis 15 ans, nous voulons maintenant prendre les choses un peu plus loin, et commencer à les soutenir aussi dans leur vie professionnelle adulte», dit Bernat. "Nous espérons que cela nous donnera une meilleure compréhension des défis auxquels les personnes avec TSA font face tout au long de leur vie, de la naissance jusqu'à l'âge adulte. Nous sommes fiers de collaborer avec Specialisterne et nous croyons qu'il y a un potentiel énorme en Espagne pour ce modèle. "

Steen Thygesen, PDG de la « Specialist People Foundation » a accueilli les Espagnols dans la communauté mondiale Specialisterne en croissance. "Une fois de plus, nous avons montré comment le modèle Specialisterne prend de l'ampleur partout dans le monde. L'Espagne est un marché important pour nous, à la fois localement et globalement ", a déclaré Thygesen." Il a le potentiel pour tirer parti de notre entrée sur le marché latino-américain, où le potentiel de croissance est énorme ".

L'opération espagnole mettra l'accent sur le conseil pour les tâches informatiques telles que la gestion et le contrôle des données, mais pourra s'élargir au fil du temps pour inclure des services supplémentaires.

Pour plus d'informations sur les prochaines activités espagnoles, vous pouvez envoyer un email à l'équipe ici : fsistach@gmail.com
Image
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Un groupe allemand veut recruter des centaines de salari

#115 Message par Jean » lundi 1 juillet 2013 à 17:47

Une entreprise informatique allemande cherche des travailleurs autistes
SAP indique qu'elle vise à former 650 travailleurs autistes à devenir des spécialistes des technologies informatiques d'ici 2020
Kate Connolly à Berlin - The Guardian, 22 mai 2013

SAP va fournir des « job coaches » pour agir en tant que médiateurs entre les travailleurs autistes et de leurs collègues.

Déclarant son intérêt très vif pour trouver des travailleurs qui « pensent différemment», un géant allemand du logiciel a annoncé son intention de recruter des centaines de personnes autistes dans les prochaines années.

SAP a déclaré qu'elle visait à former 650 travailleurs autistes à devenir des spécialistes des TI (technologies de l’information) d'ici 2020. Le chiffre s'élève à 1% de l'effectif multinational de la société, correspondant à la proportion de la population mondiale qui est dans cette condition.
Le projet a déjà commencé en Inde et en Irlande, où un total de 11 personnes autistes sont employées par l'entreprise. Le programme pour embaucher des testeurs de logiciels, des programmeurs et les agents de gestion des données s’étend à travers l'Allemagne, le Canada et les États-Unis cette année.

Les personnes autistes ont un trouble neurodéveloppemental qui mine souvent leur capacité à communiquer et à interagir socialement, et leur cerveau traite l'information de manière très différente de celui des gens qui ne sont pas autistes, conduisant à des comportements répétitifs et restreints.

Mais dans le monde des ordinateurs les tendances qu'ils affichent souvent comme une obsession du détail et une capacité d'analyser de longues séries de données très précisément peuvent se traduire par des compétences très utiles et commercialisables.

La décision a été saluée par la plus grande organisation d'Allemagne pour les personnes atteintes d'autisme, Autismus Deutschland. «C'est la première grande entreprise à prendre un tel engagement, et de ce seul point de vue c’est révolutionnaire pour les personnes souffrant d'autisme», a déclaré Friedrich Nolte, du groupe. «Nous allons surveiller de près pour voir s'ils donnent suite et en veillant aussi à ce que ces salariés ne soient pas exploités. »

«Les gens atteints d'autisme sont habitués à être ignorés. Même s'ils ont réussi à obtenir des qualifications, ils échouent souvent obtenir un emploi parce qu'ils ne peuvent pas franchir l’étape de l’entretien de recrutement. Ils ne veulent pas dire à l’entreprise qu'ils souffrent d'autisme parce cela risque de faire rejeter leur candidature, mais s’ils ne le reconnaissant pas, savent qu'ils risquent d'être considérés comme étranges et inadaptés pour le travail de toute façon. "

Il dit que 5-6% des autistes ont réussi à trouver une place, et la plupart des autres sont contraints de vivre de prestations avec peu de perspectives. Mais il dit que l’informatique offrait une vaste zone d’occasions pour les personnes autistes. "La rigueur et la pensée logique, exactement les compétences dont la branche a besoin, sont des caractéristiques remarquables chez eux."

Nolte dit qu'il espérait que l'appétit pour étudier les candidatures des personnes souffrant d'autisme serait étendu à d'autres industries telles que la logistique et contribuerait à une remise en perspective de l'autisme.

Environ 20% des personnes atteintes des formes plus légères d'autisme comme le syndrome d'Asperger et l'autisme de haut niveau sont en activité, mais les experts estiment que, avec le type correct d'encouragement et de formation, ce nombre pourrait être multiplié par 3.
SAP s'est engagée à fournir des « job coaches » qui agiront en tant que médiateurs entre les travailleurs et leurs employeurs et collègues, par exemple pour les aider dans les défis de communication ou des contraintes de travail sous pression temporelle.

Anka Wittenberg, qui est responsable pour la diversité et l'intégration à SAP, a déclaré que l'initiative offrait une chance pour l'entreprise sur le marché du travail très concurrentiel "pour obtenir des travailleurs talentueux dans le monde entier".

SAP [DAX enregistré], basée à Walldorf, Bade-Wurtemberg, dans le sud de l'Allemagne, a pris cette initiative avec la société danoise Specialisterne - ou « Les Spécialistes ». Mise en route par Thorkil Sonne après qu’il ait reconnu les talents cognitifs de son propre fils Lars, qui souffre d'autisme, l'organisation sociale vise à préparer un million de personnes souffrant d'autisme aux compétences en milieu de travail au cours des prochaines années.

Melanie Altrock, 27 ans, qui a un syndrome d'Asperger, a parlé de son soulagement d'avoir trouvé du travail dans une société de Berlin, Auticon qui se spécialise dans la recherche de rôles dans l’informatique pour des personnes atteintes de la maladie, a pris sa suite. Elle a dit qu'elle avait passé des années à passer d'un emploi faiblement rémunéré à un autre, en sachant qu'elle avait plus à offrir.

«Même mon psychiatre m'a dit qu'il ne voudrait pas m'employer. Et je sais que vous n’avez qu’à me regarder pour savoir que je suis différente et que je ne rentre pas dans un emploi normal,» a-t-elle déclaré à la radio allemande. Aujourd'hui, elle travaille en tant que testeuse de logiciels où ses compétences en mémoire et attention au détail sont très précieuses. "Enfin, je sens que j'ai quelque chose à présenter», dit-elle.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#116 Message par Jean » mercredi 3 juillet 2013 à 11:00

Je reprends la traduction de :
Harnessing the Power of Autism Spectrum Disorder
Exploiter l’énergie des troubles du spectre autistique
Jonathan Wareham and Thorkil Sonne

Le défi de la perception : un bénéfice social - pas la charité

Un autre défi inattendu est le positionnement sur le marché de Specialisterne. Notre position en tant qu'entreprise sociale a, pour la plupart, reçu un accueil positif et bénéfique à l'ouverture des portes chez des clients potentiels. Mais souvent, elle a aussi un côté négatif qui doit être consciemment manié comme une épée à double tranchant. Le travail effectué par les personnes handicapées est parfois écarté comme offrant la probabilité de problèmes ou de frais généraux supplémentaires et de dépenses en exécutant des activités qui fournissaient un " bénéfice social ", ainsi que la réaction habituelle que la qualité du travail effectué par les personnes handicapées sera toujours inférieure. Par conséquent, il est difficile d'éviter une aura de charité qui entoure notre société, en dépit du fait que l'entreprise applique des taux de marché pleinement concurrentiels et offre une qualité qui respecte ou dépasse les normes du marché. En tant que tel, Specialisterne doit travailler dur pour remodeler plusieurs perceptions ordinaires de la société comme celle d’une «bonne idée»: quelque chose d'abordable dans les périodes économiques favorables, mais peut-être pas tout à fait compétitif face à des solutions de rechange.
  • «Je ne me considère pas comme handicapé, simplement différent dans certains aspects de la vie. Ma façon de penser et de sentir est différente de la plupart des gens, et cela peut rendre mes relations avec les gens "normaux" un peu difficiles parce que nous parlons deux langues légèrement différentes. Et parce que le monde est surtout adapté pour s'adapter à la majorité, leur langage est considéré comme le bon tandis que le mien est un peu hors ... Cela, bien sûr, soulève automatiquement la question de savoir si je devrais essayer de changer mon langage et apprendre à leur parler, ou si je devrais essayer de leur apprendre à comprendre le mien. Cette question me fait toujours penser à une citation merveilleuse de George Bernard Shaw: «L'homme raisonnable s'adapte au monde; le déraisonnable persiste à essayer d'adapter le monde à lui. Par conséquent tout progrès dépend de l'homme déraisonnable. "Et je dirais que dans une certaine mesure cela décrit ce que Specialisterne tente d'accomplir. "
    Torben Sørensen-, discours d’un employé de Specialisterne tenu lors de l’inauguration du nouveau bureau Specialisterne
    5 février 2008
La première idée fausse est que les gens atteints de TSA sont tous comme le personnage représenté dans le film Rainman .Le fait est que les gens avec ce profil sont une anomalie statistique, seule une poignée de personnes autistes présentent des traits similaires. Malheureusement, il est difficile de changer les perceptions des gens de l'autisme d'un stéréotype d'une personne complètement dysfonctionnelle, institutionnalisée vers des capacités hors-échelle dans certaines fonctions cognitives. La plupart des personnes atteintes de TSA n'ont pas besoin d'être institutionnalisées, elles fonctionnent bien dans la plupart des secteurs de la société et sont tout à fait normales dans leur apparence et leur comportement dans presque tous les aspects. Pour les consultants Specialisterne, leur présence sur site avec les clients est presque toujours agréable.

Mais le soupçon que Specialisterne peut faire appel plus au sens de la charité de leur client, plutôt qu’à un froid calcul d'affaires, hante l’entreprise de plusieurs façons. À un stade précoce dans l'histoire de l'entreprise, l'un de nos clients a été acquis par une importante holding, où la nouvelle direction a décidé de résilier le contrat pour une alternative à moindre coût. J'ai fait face au dilemme de savoir comment réagir. Je pouvais baisser les prix dans un effort pour garder le gros client, mais cela pourrait confirmer la perception que Specialisterne était en fait plus un projet philanthropique qu'un fournisseur de tests de haut niveau. Après des délibérations difficiles, j'ai choisi de ne pas modifier le prix, une décision qui, bien que douloureuse au début, a payé à la mi-parcours. Le client revint finalement, après une insatisfaction croissante de la qualité de l'alternative.

Les consultants de Specialisterne ont moins d'aversion pour le caractère répétitif de la tâche. En fait, ils travaillent volontiers dans un environnement calme sans les distractions des appels téléphoniques cellulaires, des potins de la machine à café, et de la messagerie instantanée. Cette concentration extrême se traduit par une productivité et précision accrues.

Faire face à la charge supplémentaire de l'intégration de TSA dans le lieu de travail a un coût que les entreprises traditionnelles ne subissent pas. Donc, pour rattraper la dépense supplémentaire, Specialisterne a besoin d’offrir une qualité et une valeur qui dépassent les standards du marché. Nous faisons cela à plusieurs niveaux. Pour les tâches qui comprennent la saisie manuelle des données ou leur validation, nos tests indiquent que nos consultants peuvent accomplir ces tâches avec 7 ou fois plus d’exactitude que des consultants habituels. Pour les tests scénarisés habituels (constituant un niveau de tests qui suivent une recette scénarisée d'entrée-sortie), nous estimons que nos consultants sont plus de 50 % plus précis. Pour les autres formes de tests d'intégration système ou ponctuels, nous estimons que nos consultants sont plus de 20 % plus efficaces que les spécialistes de tests traditionnels.
Ces avantages proviennent de plusieurs sources. La première est la capacité de nombreuses personnes atteintes de TSA à reconnaître les anomalies et la déviation par rapport au schéma que la plupart des gens ne possèdent pas. En termes simples, ils voient naturellement les détails que la plupart des gens n’enregistrent pas. La deuxième source est la préférence que beaucoup d’autistes ont pour des tâches très ciblées et répétitives. La plupart des développeurs de logiciels sont attirés par la difficulté créative en résolvant des défis de programmation idiosyncrasiques. Ils considèrent les essais comme atrocement ennuyeux, vides de prestige professionnel, et sont par conséquent des testeurs de logiciels pauvres. Les consultants de Specialisterne ont moins d'aversion pour le caractère répétitif de la tâche. En fait, ils travaillent volontiers dans un environnement calme sans les distractions des appels téléphoniques cellulaires, des potins de la machine à café, et de la messagerie instantanée. Cette concentration extrême se traduit par une productivité et précision accrues.
  • Vous ne me connaissez pas. Je pleure au moment où j'écris ce message pour vous. Vous avez récemment embauché mon fils. Et il est heureux à nouveau pour la première fois depuis qu'il a commencé l’école. . .
    Le parent d’un employé Specialisterne dans un e-mail à Thorkil Sonne
    Source: Austin, RJ Wareham & X. Busquets “Specialisterne: Sense & Détails,« Case 9-608-109, Harvard Business School Publishing, Janvier 23, 2008.
Bien que les tests de logiciels constituent souvent jusqu’à 30 % du budget de tout développement d’un système d’information, le fait regrettable est que le test est typiquement ce qui souffre le plus quand le planning du projet dérape. Les retards sont maquillés en amputant les phases de tests. Implicitement, cela suggère que de nombreux tests doivent être effectuées frénétiquement, avec de grandes quantités d’heures supplémentaires et du stress. Alors que ceci est souvent une réalité pour de nombreux organismes de tests, c’est tout simplement impossible pour Specialisterne. Nos consultants sont incapables de travailler de cette manière. Par conséquent, les clients de Specialisterne ont besoin d’avoir un niveau raisonnablement élevé de maturité dans leurs planification et gestion de projet. Les projets doivent être bien définis et organisés, les étapes franchies, et les écarts contrôlés. Cette discipline accrue se traduit souvent par des économies secondaires pour les clients aussi bien.
...
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#117 Message par Jean » mercredi 3 juillet 2013 à 13:38

Suite et fin :
Les Consultants [ou Spécialistes]

La plupart de nos consultants viennent à nous soit envoyés par la municipalité [NDT : au Danemark, compétente pour le handicap] ou à la suite d’une activité de relations publiques, qui a augmenté au cours des années comme des nouvelles sur notre entreprise se répandaient. Nous recevons de nombreuses demandes de familles très loin de la Scandinavie, à qui, malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de répondre favorablement à cause de notre capacité limitée. Nous admettons normalement toute personne ayant un intérêt pour le programme de préparation au marché du travail qui dure cinq mois; la seule exigence formelle est un diagnostic officiel de TSA. Nous attirons principalement des hommes entre 18 et 45 ans. La raison de la prédominance des hommes est qu'elle reflète la répartition des TSA, qui est estimée 5 fois plus élevée chez les hommes que chez les femmes. Le syndrome d'Asperger (une forme de TSA sans difficultés d'apprentissage ou de langague), qui est la forme prédominante de TSA dans Specialisterne, est estimé quatre à huit fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

Aucune éducation formelle ou expérience de travail n’est prévue lorsque les candidats sont acceptés dans le programme de formation. Specialisterne sait que pour de nombreuses personnes atteintes de TSA, il sera très difficile de réussir dans le système éducatif et du marché du travail actuel. Nous n'avons pas systématiquement de liens avec les familles seulement dictés par des cas particuliers ou la nécessité, même si nous recevons souvent des lettres de membres de la famille exprimant leur gratitude (voir ci-dessus). Nous communiquons régulièrement avec les municipalités si elles estiment qu'il est nécessaire de surveiller le progrès d’individus spécifiques. Nos consultants parlent le danois de naissance et l'anglais à un niveau très élevé.

A ESCALADER POUR LA CROISSANCE

Comme Specialisterne arrive au terme de sa quatrième année, il y a un certain nombre de choses à célébrer. Notre modèle de fonctionnement est maintenant bien réglé. Avec des clients prestigieux tels que le CSC, Microsoft, Oracle et LEGO, la vision de l'entreprise et la proposition de valeur ont été institutionnellement validées par le marché. Lors du Forum économique mondial de Davos en 2007, Bill Gates a parlé de «capitalisme créatif», le rôle des innovateurs sociaux qui utilisent les outils de la libre entreprise et du capitalisme de marché pour corriger les plus redoutables injustices sociales, du monde, validant en outre le modus operandi de Specialisterne . Specialisterne eu l'honneur de remporter le CEFEC "Prix 2006 de la Meilleure entreprise sociale." En effet, le monde semble être prêt pour nous. À chaque occasion, quand je visite des pays étrangers pour organiser des séminaires pour le grand public et rencontrer des associations pour l'autisme et les autorités locales, la réponse est toujours la même : le choc tourne lentement à l'admiration, suivi par le plaidoyer inévitable, "Pourriez-vous s'il vous plaît venir nous aider à faire la même chose? " Nous voudrions naturellement dire oui à chaque fois, mais un certain nombre de facteurs rendent cela difficile.

Les plans actuels d'expansion en dehors du Danemark comprennent un nouveau bureau à Glasgow-Royaume-Uni ouvrant en 2008, ainsi que d'un bureau dans la partie sud de la Suède. A plus long terme, nous sommes en pourparlers avec des parties intéressées en Allemagne, en Inde et aux États-Unis Cependant, la forte demande pour les services Specialisterne met en lumière l'une de nos plus grandes lacunes actuelles. Le modèle de l'entreprise est assez difficile à étendre. Cette difficulté provient d'une variété de sources déjà citées ici: identifier, former les consultants ainsi que les gestionnaires et les pédagogues qui ont la charge de l'intégration des TSA dans le lieu de travail.

Comme indiqué précédemment, les points forts et les difficultés des personnes avec TSA sont très variables. Où Specialisterne fait établir le diagnostic par un programme avec LEGO Mindstorms, le schélma n'est ni automatique, ni facile. Il faut aux pédagogues beaucoup d'efforts, à la fois pendant et après le programme, pour faire réapparaître les talents et d'affiner les compétences de leurs consultants. En outre, trouver des gens pour travailler en tant que pédagogues avec le bon niveau d'idéalisme, de sens technique et d'expérience du logiciel est un défi constant. Pour compliquer les choses, c'est que souvent le contrat social qu’entretient Specialisterne avec ses consultants va delà de ce qui serait normal dans les entreprises traditionnelles axées sur la tehcnologie. Cela est dû à des raisons idéologiques et pragmatiques. Comme mentionné précédemment, de nombreuses personnes atteintes de TSA endurent d'autres complications dans leur vie privée qui découlent de leurs difficultés d'interaction sociale. Souvent, les pédagogues de Specialisterne feront des efforts supplémentaires au-dessus et au-delà des tâches normales dans un effort pour aider leurs consultants à résoudre les complications dans leur vie privée, et cela se traduit souvent par un stress supplémentaire pour tout le monde. Par exemple, nous avons eu un employé qui souffre de dépression et ne s’est tout simplement pas présenté au travail pendant un mois. Au lieu de mettre fin à son contrat, nous sommes activement intervenus pour aider à améliorer la situation et encourager l'employé à retourner au travail. Notre mission et nos valeurs sociales exigent que nous faisons cela. De manière pragmatique, les conséquences en terme de relations publiques de mettre fin au contrat de l'un de nos consultants n’auraient pas été souhaitables. Aussi, notre profil social nous permet et nous contraint à la fois, et ces restrictions ont un impact évident sur la rapidité avec laquelle Specialisterne peut se développer.

Jusqu'à présent, Specialisterne a jugé préférable de maintenir le contrôle à 100 % des nouvelles initiatives, compte tenu des risques liés à de mauvaises performances. En effet, les risques de mauvaises performances sur le marché ne sont pas le problème exclusif de Specialisterne. Prenons le cas d'une entreprise similaire mais en concurrence qui commencerait ses opérations et de n’équilibrerait pas la ligne de l'entrepreneuriat social et la durabilité du marché avec autant de succès que Specialisterne. Les résultats pourraient être assez désastreux pour nous à Specialisterne, sapant nos tentatives constantes pour établir nos services comme les meilleurs de leur catégorie, et d'éviter le nuage de la philanthropie qui menace constamment d’assombrir nos efforts. Très probablement, toutes les organisations associés aux TSA pourraient être mises dans la même rubrique et souffrir des erreurs d'une seule entreprise. Pour maîtriser ce risque, une piste possible à l'étude pour les opérations d’extension est une forme de franchise, où un bureau local est mis en place dans un marché national. L'enthousiasme, l'énergie et la conduite pourraient être assurés par un propriétaire local avec un fort esprit entrepreneurial et idéologique. Specialisterne pourrait ensuite définir les processus et contrôler la qualité à un plus haut degré. Le franchisage peut prendre des formes très fortes avec la co-propriété, ou des formes plus légères telles que des certifications de contrôle de la qualité et des processus. Dans tous les cas, ces modèles peuvent fournir un mécanisme permettant de sous-tenir et de protéger l'intégrité du concept et la qualité du service, et encore de libérer partiellement de la charge des opérations d’expansion, qui jusqu'à présent ont été difficiles à développer. À l'heure actuelle, c'est l'un des domaines les plus critiques et difficiles pour nous à affronter.

  • «Nous croyons en un modèle de gestion des relations humaines qui met l'accent sur l'identification des opportunités du marché qui correspondent à des talents du personnel - pas à des employés ajustées à une culture définie ou une niche de marché."


Un autre fait agréable est que les appels à Specialisterne pour grandir peuvent aussi être entendus à l'extérieur des communautés de l’autisme. Par exemple, il y a quelques estimations qui suggèrent que jusqu'à 75 %ent des techniques thérapeutiques et pédagogiques pertinentes pour les TSA peuvent être ré-orientés vers d'autres troubles, tels que TDA-H. Alors que les TSA et le TDAH sont considérées comme largement disparates dans leurs causes sous-jacentes, ils partagent certaines similitudes de comportement. En fait, certaines études plaident en faveur de claires connexions génétiques et comportementales entre le TDAH et les TSA . Cependant, d'autres chercheurs sont plus prudents, en reconnaissant que la comorbidité bien connue du TDAH avec TSA est due à certaines intersections de leurs comportements. Plus précisément, l'un des traits de comportement communs est la notion que les personnes atteintes de TDAH ont la capacité d’hyperfoclaisation, un comportement bien compris du TSA.

Les traits de comportement partagés, qui coïncident, sont si fréquents que des enfants autistes de haut niveau sont parfois diagnostiqués à tort comme ayant TDA-H . Par conséquent, lorsque le TDAH est estimé comme affectant jusqu'à 5 % de la population mondiale , toute généralisation des techniques thérapeutiques et pédagogiques liés à ce groupe a une incidence potentielle importante. En fait, de nombreuses associations liées au TDAH ont contacté Specialisterne dans un effort pour augmenter le partage des connaissances et la coopération. D'autres troubles similaires ou connexes sont aussi de forts candidats potentiels à bénéficier de techniques communes thérapeutiques, pédagogiques et de développement. Il s'agit notamment d'autres troubles moins connus tels que le syndrome de l’X fragile, l’hyperlexie, le désordre multi-complexe du développement [MCDD], le trouble sémantique pragmatique, la dysfonction de l'intégration sensorielle, et d'autres.

Encore une fois, il s'agit d'un appel auquel Specialisterne est honoré de répondre mais qui pourrait être excessivement difficile, étant donné les limites que nous rencontrons dans l'intensification de notre travail pour les TSA. Une approche possible serait d'essayer d'adapter les expériences TSA avec un groupe de personnes avec TDAH comme un projet séparé des opérations quotidiennes de Specialisterne. Un financement externe pourrait faciliter une exploration minutieuse du thème sans perturber sensiblement les opérations quotidiennes ou diluer les ressources de Specialisterne.

TROUBLE OU DON ?

La motivation principale de Specialisterne est simple: je suis un parent qui veut faire du monde un endroit plus accueillant pour mon enfant qui a été diagnostiqué avec TSA. Qu'une telle base, émotion classique puisse se matérialiser en quelque chose d'aussi potentiellement important pour un grand groupe de personnes plaide pour l'énorme soutien et le travail acharné de l'organisation Specialisterne, pour les nombreux partisans infatigables de notre mission, ainsi que pour les entreprises qui étaient prêtes à prendre un risque avec une telle idée peu orthodoxe. Nous avons été heureux de constater que tant de gens à l'intérieur et à l'extérieur de Specialisterne sont prêts à travailler si dur pour renverser les stéréotypes et les croyances profondément ancrées sur les handicaps.

Nous sommes une organisation clairement idéaliste, mais nous travaillons avec ténacité et pragmatisme pour que ces idéaux se réalisent. Pour l'avenir, nous avons plusieurs aspirations. Nous aimerions voir les connaissances de Specialisterne transférées sur tous les continents pour permettre aux personnes atteintes de TSA d'avoir une vie productive. Nous voulons utiliser les expériences de l'entreprise pour produire des outils pédagogiques pour les élèves atteints de TSA pour les préparer à une vie active en fonction de leurs points forts. Nous voulons voir les autres types de handicaps invisibles inspirés par Specialisterne et d'être en mesure de transférer des connaissances pertinentes pour d'autres personnes qui pourront bénéficier des expériences de Specialisterne.

Mais peut-être, paradoxalement, notre plus grande contribution ne peut être trouvé au sein des communautés de TSA, mais pour le reste des "neurotypiques." Nous croyons en un modèle de gestion des relations humaines qui met l'accent sur l'identification des opportunités du marché qui correspondent à des talents du personnel - pas à des employés ajustées à une culture définie ou une niche de marché. Aussi, ce point de vue met l'accent sur l'évaluation, la culture, et l’exploitation des compétences cachées parmi les neurotypiques ou d'autres personnes qui ne correspondent pas à un modèle RH fondé sur le consensus compatible avec l'employé idéal. Il s'agit d'un paradigme qui exige de la créativité entrepreneuriale au gestionnaire pour se tailler un espace dans le marché qui accueille les talents de l'employé qui autrement pourraient être jugés inutilisables dans une entreprise ou une industrie traditionnelle. En fait, le principe de base de notre entreprise peut être vu dans son logo - un pissenlit - pour beaucoup une mauvaise herbe qui doit être éradiquée, pour d'autres une belle fleur et plante précieuse. Notre mission est de changer le point de vue prédominant des TSA comme un trouble, un langage qui est «off» et devrait en quelque sorte être "guérie" par un retour à la normale. Nous nous efforçons de sensibiliser nos publics à propos de sa beauté et de sa valeur, tout en cherchant le remède ultime pour l'autisme : un monde qui comprend son langage et est prêt à recevoir ses nombreux dons.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#118 Message par Jean » mercredi 3 juillet 2013 à 13:40

Ci-joint l'article :
- original en anglais
itgg.2008.3.1.pdf
(1.61 Mio) Téléchargé 92 fois
- traduction en français.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#119 Message par Jean » mercredi 10 juillet 2013 à 21:11

Un trouble encore trop peu (re)connu
«Le diagnostic d’autisme a bouleversé ma vie»
Image
Les locaux de l'entreprise Asperger Informatik à Zurich. (RDB)

Par Thomas Stephens, swissinfo.ch - 09 juillet 2013

Il y a deux ans, Gerhard Gaudard, chef de projet informatique, a été diagnostiqué avec le syndrome d'Asperger. Aujourd’hui, il témoigne de sa vie, de son travail, des défis quotidiens qui se présentent à lui, et du secret d'un mariage heureux.

Gerhard Gaudard, 38 ans, a une formation d’informaticien et travaille actuellement à Berne pour la société danoise Specialisterne, dont la majorité des salariés sont atteints d’une forme ou d’une autre d’autisme. Le personnel s’emploie à entrer des données, à programmer des logiciels et à tester des projets. Gerhard Gaudard y travaille huit heures par jour et accomplit quatre fois par semaine le trajet de quarante minutes en train entre Aarau et Berne.

Il est prolixe, amical, drôle et prompt à partager ses expériences, d’où sa décision de tenir un blog consacré à la vie avec le syndrome d’Asperger (voir ci-contre). Seul indice visible de sa maladie: il ne regarde jamais son interlocuteur dans les yeux.
Image
Gerhard Gaudard. (Specialisterne)

swissinfo.ch: En quoi consiste votre travail?

Gerhard Gaudard: Ma tâche principale est d'assurer que tous nos clients ont du travail, des projets, quelque chose à faire. Je m’occupe aussi de l’appui technique et je fais toutes les réparations. Et puis, je dois préparer des concepts et des idées pour de nouveaux projets et les négocier avec les clients. Habituellement, huit heures par jour n’y suffisent pas!

swissinfo.ch: Aimez-vous ce que vous faites?


G.G.: Oui, beaucoup. Pour moi, c’est comme d’avoir gagné le gros lot. Pouvoir travailler avec le syndrome d’Asperger, avec et pour des gens qui en sont également atteints, cela n’arrive qu’une fois dans une vie.

swissinfo.ch: Vous avez passé presque vingt ans à travailler pour des entreprises «normales». Comment l’avez-vous vécu?

G.G.: Il y a deux ans, on m’a annoncé que j’étais Asperger. Avant, je ne savais pas ce que c’était et presque toute ma vie professionnelle a été une catastrophe. Maintenant, je sais que c’est parce que je ne comprenais pas les autres et ce qu'ils voulaient. Parfois, c'était un peu ‘hire and fire’ [on embauche et on vire, Ndlr].

swissinfo.ch: Le diagnostic doit avoir changé votre vie?

G.G.: Il a bouleversé ma vie. J'ai dû recommencer complètement à zéro. J'ai dû réfléchir au genre de travail que je pourrais faire, où je pourrais travailler, comment organiser ma vie privée, mon partenariat, tout. C'était beaucoup de travail.

swissinfo.ch: Qu’est-ce qui est le plus difficile pour quelqu’un comme vous dans la vie de tous les jours?

G.G.: Nous avons besoin d’une routine et chaque jour doit être pareil. Si quelque chose change, c'est horrible. Par exemple, hier j'ai dû aller à Zurich voir un client. On m'en avait prévenu la semaine dernière et j’ai donc passé quatre jours à réfléchir comment y aller, à quelle heure je devrais arriver et de quoi nous devrions discuter. J'ai dû y penser pendant quatre jours parce que c'était un changement.

swissinfo.ch: L'atmosphère de travail a l’air d’être bonne. Qu’en pensez-vous?

G.G.: Si Thomas [van der Stad, le PDG de Specialisterne] dit qu’elle est bonne, c'est qu’elle est bonne. Pour moi, il n’y a pas d'atmosphère. Je ne sais pas ce que c'est. Je ne peux pas la ressentir ou la voir. C’est quelque chose comme un filtre qui m’empêche de voir les émotions. Je ne vois rien. Je ne vois pas non plus les visages. C'est presque comme si j’étais aveugle. C'est pourquoi je ne peux pas répondre à cette question.

swissinfo.ch: Pourquoi avez-vous commencé à écrire un blog?

G.G.: Pour une raison bien simple: quand j'ai été diagnostiqué Asperger, j’ai commencé par chercher sur Internet des forums, des sites Web et des informations parce que j’avais besoin de savoir ce que c’était. Puis je suis tombé sur un forum, je me suis connecté, j’ai lu ce qui était écrit et j’ai commencé à communiquer avec des gens.

Une personne m'a alors écrit en disant que j'étais un imbécile, que j’avais complètement tort et cetera. C’était une mère neurotypique [terme utilisé par beaucoup d’autistes pour parler des non-autistes, Ndlr.]. J'ai pensé 'bon sang, ce forum est fait pour les gens qui ont l’Asperger, pas pour des mères qui ne l’ont pas’, j'étais vraiment très énervé.

Alors j'ai eu l'idée d'écrire un blog. Mais comment? C’est possible avec Google et cela a même été très facile de me lancer. Sans avoir un quelconque concept, j'ai simplement commencé à écrire. C'est une petite ‘success story’: j’arrive à 3500 clics par mois dans le monde entier.

swissinfo.ch: La majorité de vos lecteurs sont-ils Asperger?


G.G.: Je dirais la moitié. Quelques personnes écrivent et disent 'mon partenaire est Asperger, merci d’avoir écrit cet article'. D'autres écrivent 'je suis aussi Asperger, quelqu’un me comprend, je pensais être le seul au monde’.

swissinfo.ch: Avez-vous beaucoup de loisirs? J'imagine que le cinéma, par exemple, c’est difficile si vous ne pouvez pas percevoir les émotions…

G.G.: Et bien le cinéma est un de mes passe-temps favoris! Les films d'action sont parfaits pour moi. J’aime aussi la science-fiction. Mais les comédies, les drames, les histoires d’amour, tous ces trucs neurotypiques, je ne le comprends pas! C'est comme une langue étrangère.

J'aime aussi les livres et les films documentaires. Et la musique: j'ai joué de la guitare électrique pendant environ dix ans. Du métal. Les Iron Maiden sont le meilleur groupe du monde!

swissinfo.ch: Si vous aimez lire, pouvez-vous imaginer écrire un livre?


G.G.: Certainement. J’ai en tête un projet de transformer mon blog en livre.

swissinfo.ch: Rencontrez-vous et vous réunissez-vous avec d’autres personnes atteintes d’Asperger?

G.G.: Non. J’en vois suffisamment pendant la journée. Sur mon étage, il n’y a que ça. Dans ma vie privée je n'ai aucun contact avec eux. Je n'ai du reste presque aucun contact avec les autres en général, sauf avec ma femme.

swissinfo.ch: Est-elle autiste elle aussi?

G.G.: Non. Elle a dû apprendre beaucoup de choses. Mais une fois qu'elle s’est informée sur le sujet, elle a dit 'bon, c'est ce que tu as, ça m'est égal, je t’aime comme tu es et s'il y a quelque chose que je ne comprends pas, je te demanderai'.

Nous sommes ensemble depuis presque une année. Un de nos secrets, c’est que nous ne vivons pas ensemble: elle vit ici, près de Berne, et moi je vis près d'Aarau. Auparavant, j’ai été avec quelqu'un pendant onze ans, dont presque dix en cohabitation. Quand j'ai été diagnostiqué, elle est partie en disant qu’elle ne pourrait pas vivre avec moi en sachant que je ne pouvais pas apprendre les choses qui étaient importantes pour elle. J'ai dû m’y faire et c'est pourquoi j'ai dit à ma femme dès le départ que j’étais Asperger.

Maintenant, avec mon travail et avec ma femme, j'ai tiré le gros lot! Pour moi c'est le dosage parfait pour équilibrer vie professionnelle et vie privée.

Thomas Stephens, swissinfo.ch
(Traduction de l’anglais: Isabelle Eichenberger)

Les «Aspies» prouvent chaque jour leur employabilité - 27/08/2010
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Specialisterne et Passwerk : entreprises pour autistes

#120 Message par Jean » samedi 13 juillet 2013 à 22:29

German company trains autistic as IT specialists Traduction :
Une entreprise allemande forme des autistes comme informaticiens
Image

Le marché du travail en Allemagne a besoin d’informaticiens. Les personnes atteintes du syndrome d'Asperger sont souvent très qualifiées dans ce domaine, mais les entreprises hésitent à les embaucher. Une société de conseil veut changer cela.

Ils possèdent souvent une excellente expertise. Leur point fort est la logique et la pensée analytique. Et ils sont bons à se concentrer, même lorsqu'une tâche doit être répétée maintes et maintes fois. Ils sont précis et se soucient beaucoup de détails. Les entreprises devraient être désespérément à la recherche de ce type d'employé. Mais la plupart d'entre eux ne le sont pas - du moins lorsque ces qualités sont dues à un syndrome d'Asperger, une forme légère d'autisme.
Il y a environ 250.000 Allemands atteints du syndrome d'Asperger. Ils ont les qualités que les entreprises recherchent, mais les centres d'emploi publics classent la plupart d'entre eux comme inaptes au travail.

Seulement 15 % des personnes atteintes d'autisme ont un emploi stable, principalement parce qu'ils ont souvent des problèmes d'interaction sociale.

"Rien de mal avec mes notes à l'école"
Tobias Altrock travaille comme consultant IT avec Auticon
Image

Tobias Altrock, qui a 26 ans, est atteint du syndrome d'Asperger. Il a dû quitter l'école après la douzième année. Jusqu'en Novembre de cette année, il était à la recherche d'un programme de formation professionnelle.

"J'ai continué à postuler, mais je n'ai jamais été embauché - même s’ils disaient qu'il n'y avait rien de mal avec mes notes», dit Altrock. "Mon psychiatre dit que dans un entretien de recrutement les gens remarquent que je suis différent et que je ne rentre pas dans le moule de ce qui est attendu dans le monde professionnel."

Enfin, au début de Novembre, Altrock a été embauché par Auticon, une société de conseil à Berlin.

Auticon met des gens avec le syndrome d'Asperger comme consultants informatiques avec les entreprises. Dirk Müller-Remus a fondé Auticon il y a environ un an. Avant cela, il était directeur d'une société de technologie médicale. Le fils de Müller-Remus a le syndrome d'Asperger.

Logique comme point fort

Beaucoup de personnes atteintes du syndrome d'Asperger sont bons pour la gestion de la qualité en raison de leur pensée structurelle, analytique et logique, explique Müller-Remus. Comme il y a une grande demande pour les testeurs de logiciels, sa société de conseil s’est spécialisée dans la formation des personnes Asperger dans ce domaine.

Beaucoup de candidats en savent déjà beaucoup sur l’infromatique. "Depuis mes huit ans environ, j'ai passé beaucoup de temps à la résolution de problèmes informatiques, comme la programmation, le matériel et les logiciels", dit Altrock. «Je suis vraiment bon pour tout ce qui a à voir avec la logique et les algorithmes."
Elke Seng entraîne des informaticiens avec syndrome d'Asperger
Image

Auticon aide également ses informaticiens à s'adapter à des conditions normales de travail en leur offrant des mentors professionnels. Elke Seng est l'une d'entre eux. Au début, elle tente de découvrir de quel milieu spécifique a besoin un employé, la façon dont la lumière doit être réglée, où mettre la table et quelle est la meilleure température de bureau.

Elle fait tout alors pour que le lieu de travail soit parfait pour mettre l'employé à l'aise. Elle parle aussi aux collègues et patrons dela nature exacte de l'autisme.

«Beaucoup d'entre eux ont peur des personnes atteintes d'autisme», dit-elle. "Ils ont peur de faire quelque chose de mal et de leur faire du mal."

Dirk Müller-Remus a fondé Auticon

Image

«Nous devons expliquer aux entreprises que le nouvel employé est différent», dit-Müller-Remus. «Nous devons leur dire comment il est différent et ce qui est le meilleur moyen de communiquer avec lui."

De l’informatique à la musique
Des entreprises similaires à Auticon existent dans d'autres pays. En Allemagne, Auticon est la première en son genre. Mais les enquêtes montrent que seulement 15 % de toutes les personnes atteintes du syndrome d'Asperger sont intéressés par l’informatique, dit Müller-Remus. C'est pourquoi il envisage d'élargir le portefeuille d’Auticon et l'embauche de personnes ayant un intérêt dans les langues ou la musique.

Dans tous les cas, les personnes autistes se développent à Auticon, dit Seng. "Il y a quelque temps l'un des nouveaux employés m'a dit:« Je n'ai plus besoin de voir mon psychiatre du tout. Je me sens bien! "

Date 03.12.2012 - Auteur : Insa Wrede / bo
http://www.auticon.de/home-25.html
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre