Ocytocine, la molécule du "bonheur"

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#1 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 21:14

Cerveau & Psycho
N°36 novembre - decembre 2009
La molécule du bonheur


Elle envahit le corps pendant l'orgasme, confère au toucher sa part de magie, diminue stress et méfiance : c'est l'ocytocine. Cette molécule, pense-t-on, serait même efficace pour traiter la dépression, les phobies sociales ou l'autisme.
Klauss Wilhelm

Il s’agit de sexe. Et de relations. Bien évidemment, d’un point de vue strictement scientifique : 44 jeunes hommes tiennent un petit flacon sous leur nez, appuient de temps en temps sur le pulvérisateur et inspirent profondément. La substance active chemine vers leur cerveau. Du moins chez 22 des participants, les autres respirant un aérosol sans effet. Puis, petit à petit, sur l’écran posé devant eux, apparaissent des lettres isolées qui forment des mots : amour, haine, embrasser, prostitution, etc.

La tâche consiste à nommer aussi vite que possible le mot en question. Les résultats de l’expérience montrent que les sujets ayant inhalé une substance nommée ocytocine identifient très rapidement les mots qui sont associés à des relations sociales positives, ou au sexe. C’est une des premières études qui met en évidence les effets cognitifs de l’ocytocine, souligne le directeur de l’étude, Christian Unkelbach, de l’Université de New South Wales en Australie. Selon lui, l’ocytocine focalise l’esprit sur les informations sociales positives, instaurant la confiance.
Peu auparavant, Adam Guastella, de la même université, avait mis en évidence un effet similaire, concernant cette fois la mémoire de visages heureux. Les personnes ayant inspiré davantage d’ocytocine se rappellent mieux les visages joyeux que les visages tristes ou n’exprimant aucune émotion. L’ocytocine serait-elle une drogue qui rend les gens heureux ?

Il y a encore quelques années, peu nombreux étaient ceux qui auraient cru qu’une seule hormone pouvait avoir un tel effet. Seul – ou presque – Markus Heinrichs, psychologue à l’Université de Zurich, était depuis longtemps convaincu que l’ocytocine joue un rôle essentiel dans les relations sociales et la confiance. Des découvertes récentes ont fait de cette molécule un des principaux enjeux de la recherche en neurosciences (...).
Un article paru dans le dernier numéro
Image
Le contact de la paume d’une main chaude suscite la confiance, et provoque la libération d’ocytocine dans le cerveau.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#2 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 21:16

jakesbian a écrit :on utilise l'ocytocine pour les vaches pour le vêlage, les primipares qui ne donnent pas leur lait, les primipares qui sont dures à traire et pour améliorer la traite en cas de mammite;
sur la notice, il y a écrit "inhibition des muscles lisses";
à la base, c'est une hormone naturellement sécrétée par l'hypophyse;

mais, en fait, elle est moins sécrétée, lorsque l'adrénaline, hormone du stress est elle même sursécrétée.

source de productrice laitière :mryellow: .
Très juste. Mais je me demandais s'il ne fallait pas mettre cet article dans le sujet "Les Aspies et les chats".

Extrait :

Le neuroscientifique britannique Henry Dale (1875-1968) n'avait probablement pas imaginé de tels développements lorsque, au début du xxe siècle, il a extrait du cerveau humain une substance provoquant les contractions chez les chattes sur le point de mettre bas. Dale reçut, avec son collègue allemand Otto Loewi (1873-1961), le prix Nobel de médecine pour leurs travaux sur la transmission chimique des signaux entre neurones. Cette substance fut nommée d'après le mot grec oxytokos, qui signifie « naître rapidement ». Pendant des décennies, ce neuropeptide composé de neuf acides aminés est resté associé à la grosses. se, à l'accouchement, et à l'allaitement, car il stimule également les glandes mammaires.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#3 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 21:28

Liquid Trust. Tromperie biochimique sur Internet!

Les promesses sont fabuleuses: quelques gouttes de Liquid Trust sur les vêtements - et une odeur de confiance se répand dans la salle, envahissant toutes les personnes présentes. la partenaire amoureuse potentielle se laisse séduire, et l'on négocie tout de suite plus facilement avec un homme d'affaires sinon intraitable.
« Il n'y a aucune preuve scientifique de tels effets, car l'ocytocine n'agit que si elle est pulvérisée directement dans le nez », explique Markus Heinrichs, de l'Université de Zurich. Liquid Trust contient de l'ocytocine et il est vrai qu'on peut l'acheter sur Internet. Dans sa publicité, le commerçant cite les études des chercheurs suisses - « ce que nous ne pouvons pas empêcher légalement », déplore M. Heinrichs.
Pire encore, des parents désespérés d'enfants autistes se procurent de l'ocytocine via Internet, ou obtiennent une ordonnance d'un médecin peu scrupuleux. M. Heinrichs recommande vivement de ne pas commencer un traitement pour les enfants, tant que l'utilisation médicale du neuropeptide n'aura pas été soigneusement analysée au cours d'essais cliniques de grande ampleur. Trop de questions restent encore en suspens -par exemple, la dose à administrer et la meilleure façon d'associer l'ocytocine et une psychothérapie.
(page 70)
Image
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#4 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 21:32

la pub de Liqui Trust
Image Image Image
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#5 Message par bernard » lundi 16 novembre 2009 à 21:35

Samedi matin, un jeune adulte dans la café Asperger a pris la parole pour expliquer qu'il venait de participer à une expérience française (Lyon ?) sur l'autisme et cette molécule.
Les résultats ne sont pas encore connus car l'expérience datait de 15 jours.
Je suppose que c'est la même expérience citée par Jean qui a été refaite en France il y a 2 semaines.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#6 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 22:04

Une étude a été faite en 2007 par Eric Hollander (fac médecine New York) auprès de personnes autistes adultes. Je reproduirai le résumé.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#7 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 22:16

"Au cours de la même année, Eric Hollander, de la Faculté de médecine de New York, a entrepris une étude pilote auprès de personnes autistes adultes. Il a constaté que l'ocytocine améliore leur capacité à détecter des émotions, telles la colère ou la joie, véhiculées par la tonalité de la voix. Les autistes rencontrent généralement de grandes difficultés dans ce type de situations. D’un point de vue cérébral, l’administration d’ocytocine active chez les autistes des régions du cerveau qui sous-tendent la perception des émotions sur les visages. Normalement, pour cette tâche, les autistes n'utilisent que des régions cérébrales qui servent à la reconnaissance d'objets inanimés. Une dose supplémentaire d'ocytocine produit un effet qui perdure pendant deux semaines, et il semble que l'on obtienne également une réduction des comportements répétitifs des patients."
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

thierry35
Forcené
Messages : 708
Enregistré le : jeudi 21 mai 2009 à 16:20
Localisation : Ille et Vilaine

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#8 Message par thierry35 » lundi 16 novembre 2009 à 22:42

si je pouvais en avoir un peu, j'en mettrais aux alentours de l'école du lul, pour permettre à certains de rdevenir " mieux disposés" :wink:
Rien n'est plus important pour moi que d'entendre mon fils rire tous les jours

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#9 Message par Jean » lundi 16 novembre 2009 à 23:15

thierry35 a écrit :si je pouvais en avoir un peu, j'en mettrais aux alentours de l'école du lul, pour permettre à certains de rdevenir " mieux disposés" :wink:
"l'ocytocine n'agit que si elle est pulvérisée directement dans le nez"
Courage Thierry :kiss:
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19712
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#10 Message par Jean » mardi 1 décembre 2009 à 22:18

père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#11 Message par jakesbian » mardi 1 décembre 2009 à 22:35

on en avait parlé, il y a plusieurs mois... ce serait bien qu'il y en ait pas des qui la prenne pour un "médicament de confort";

même si ce n'est pas dangereux...il y a un problème de dépendance.

(c'est pour cela que j'étais revenue à la charge... avec mes vaches; le truc est qu'il faut diminuer la dose; certains se sont vu devoir poser une seringue vide pendant des mois devant le nez de la vache... pour lui faire croire)
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Jonquille57
Forcené
Messages : 10811
Enregistré le : samedi 14 juin 2008 à 5:39

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#12 Message par Jonquille57 » mercredi 2 décembre 2009 à 2:10

Nom d'une pipe, imaginons qu'un jour des médicaments nous fassent ressentir les mêmes sentiments, nous fassent percevoir la vie de la même façon, etc.... Quelle tristesse ! :shock:

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#13 Message par Luna » mercredi 2 décembre 2009 à 7:18

Honnêtement, moi ça m'interesse. Si je pouvais enfin ressentir plus que du vide.... S'ils font des essais cliniques à Bohars, appelez-moi !
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#14 Message par maho » mercredi 2 décembre 2009 à 7:29

Il me semble que le "liquid trust" est le seul qui est commercialisé.
Je l'ai essayé Luna, sur Loic, bof je n'ai pas vu une difference.
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du bonheur

#15 Message par jakesbian » mercredi 2 décembre 2009 à 20:18

l'effet n'est que pour compenser un manque d'ocytocine naturelle à un moment donné... et il est de courte durée; disons 1/4h.

pour donner une idée, imagine quelqu'un fumant un joint... l'effet qu'il en attend...

... ceci étant dit, c'est quand même pas shootant... mais, il peut y avoir dépendance; là est le problème; le corps doit pouvoir sécréter naturellement l'ocytocine dont il a besoin, lorsqu'il en a besoin.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Répondre