Ocytocine, la molécule du "bonheur"

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#181 Message par Murielle » dimanche 16 décembre 2012 à 14:49

En effet.! :bravo:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
nonie
Passionné
Messages : 305
Enregistré le : jeudi 2 décembre 2010 à 11:43
Localisation : finistère sud (à côté de Quimperlé)

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#182 Message par nonie » dimanche 16 décembre 2012 à 15:25

Jean a écrit :Dans les actualités de CERVEAU&PSYCHO- N° 54 - NOVEMBRE - DECEMBRE 2012

Le changement, c’est l’ocytocine

L’hormone ocytocine peut faire changer d’opinion politique des électeurs américains, a montré le neuroscientifique Paul Zak.

En administrant cette molécule à des électeurs démocrates, il a constaté une augmentation de 30 pour cent des sentiments de sympathie pour des personnalités républicaines, tels Mitt Romney, John McCain ou Rudi Giuliani. L’effet est asymétrique, puisque les républicains y semblent insensibles et campent fermement sur leurs positions.

L’ocytocine est une hormone produite par l’hypothalamus qui régule les relations de confiance entre individus. Avec elle, dirait un autre slogan de campagne, tout est possible.
alors ça, c'est drôle... Les aspergers seraient donc globalement plus démocrates que républicains ?

Perso, j'ai déjà été en contact avec cette hormone lors de mon premier accouchement et cela n'a pas été suffisant. J'ai eu deux grossesses, dont une gémellaire, et je n'ai jamais ressenti la moindre contraction ni ai eu la moindre ouverture du col, alors que pour les deux grossesses j'étais à terme voire terme dépassé.
Peut-être alors un défaut d'ocytocyne dans mon cerveau ?
Je suis la mère d'une petite fille TED de 8 ans et demi et de jumeaux mixtes de 5 ans et demi.

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#183 Message par bidouille » dimanche 16 décembre 2012 à 16:41

Moi ben je ne ressent aucune douleur durant l'accouchement je trouve ca vraiment bizare
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#184 Message par Murielle » dimanche 16 décembre 2012 à 18:21

Pour moi c'est étrange en effet que vous ne ressentiez rien....Pour ma part, c'est sans doute la pire douleur que j'ai eu à affronter.! Heureusement que le bébé est là pour "oublier" ce passage obligé.! :mryellow: :love:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#185 Message par Jean » dimanche 16 décembre 2012 à 18:33

bidouille a écrit :Moi ben je ne ressent aucune douleur durant l'accouchement je trouve ca vraiment bizare
Pourquoi ? Tu crains de ne pas être victime de la malédiction d'Eve ? :?

Ce sont des travaux de Ben-Ari qui montrent que la production massive d’ocytocine au moment de l'accouchement a pour fonction (en tout cas pour effet) de protéger le fœtus.

L’ocytocine : l’analgésique naturel du nouveau-né - 03/04/2011

On ne se souvient pas de grand-chose sur notre naissance ! Pourtant, cela a forcément été douloureux et on sait que lorsque les douleurs sont trop fortes et persistantes, il y a des séquelles neurologiques. Une équipe de INSERM Unité 901 (Institut de Neurobiologie de la Méditerranée) à Marseille animée par le Directeur de Recherche Rustem Khazipov et le Pr. Yehezkel Ben-Ari vient de découvrir que l’hormone ocytocine a une action pré-déterminante sur le ressenti de la douleur chez le nouveau né.

Suite à une étude suédoise dans laquelle les auteurs ont mesuré la douleur des nourrissons dès la naissance en comparant des naissances par voie basse et par césarienne, les chercheurs de l’Inmed sont partis du postulat suivant : lors de l’accouchement par voies naturelles, il existe forcément un mécanisme qui prépare le bébé aux douleurs de l’accouchement et qui expliquerait cet épisode d’analgésie (interruption du signal de la douleur). Ce mécanisme est actif pendant l’accouchement et au cours des quelques heures qui suivent. L’équipe s’est penchée sur le rôle de l’hormone ocytocine puisqu’il est établi que les taux d’ocytocine augmentent chez la mère et l’enfant pendant l’accouchement pour favoriser la contraction de l’utérus et l’allaitement. Or, cette hormone, apparentée à un analgésique a de multiples actions dans le système nerveux. Les chercheurs ont mis en place le protocole suivant : ils ont activé une substance qui s'oppose à l'action de l'ocytocine. Ils ont comparé la douleur chez des jeunes rats avant et après injection d’un antagoniste de l’ocytocine. L’antagoniste accroît la douleur : lors d’une étude comportementale de résistance à la douleur les rats nourrissons réagissaient à des seuils plus bas de stimulation. Autrement dit, une action sur la concentration en Chlore module le ressenti de la douleur. De manière innovante, les chercheurs ont montré que le diurétique bumetanide, connu pour diminuer les concentrations de chlore, agit en bloquant des co-transporteurs du chlore qui sont présents au niveau des reins et ces mêmes co-transporteurs sont aussi présents dans le cerveau. L’équipe de chercheurs conclut en expliquant que ce diurétique pourrait être utilisé pour ses propriétés dans le ressenti de la douleur. Ces résultats soulèvent d’importantes questions aussi bien les mécanismes de la « nociception » pendant la naissance que sur l’impact de l’absence d’ocytocine comme pendant certaines naissances par césariennes programmées. L’utilisation d’un diurétique pourrait s’avérer être intéressant dans cette perspective.

Article source
Newborn analgesia mediated by oxytocin during delivery
Michel Mazzuca,1,2,6 Marat Minlebaev,1,6 Anastasia Shakirzyanova, 3,5,6 Roman Tyzio, 1Giuliano Taccola4, Sona Janackova, 1 Svetlana Gataullina, 1 Yehezkel Ben-Ari, 1 Rashid Giniatullin 3 & Rustem Khazipov 1*
INMED- INSERM U901, Université de la Méditerranée, Marseille, France
Frontiers in cellular neuroscience, 3 Avril 2011


C'est évidemment troublant les liens entre ocytocine et bumétanide (plus exactement, avec le niveau de chlore intracellulaire sur lequel agit le bumétanide).
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#186 Message par bidouille » dimanche 16 décembre 2012 à 18:38

c'est bien ce que me raconte toutes les femmes qui ont accouchés, que meme si c'est le plus beau moment de leur vie, c'est très douloureux, et mois ben rien. on pour le premier j'ai pris la peri de peur d'avoir mal donc je savais pas trop c'est pour ca que je l'ai pas prise pour mon deuxieme. Et au final non rien mes regles me font plus mal au bid que d'accoucher. J'ai accouché du premier en 2 h a mon avis on m'a mis de l'ocyto dans le bras tout le long .

Pour mon deuxieme je suis arrivée a la mater en disant que j'etais en train d'accoucher elle me croyaient pas les dames de l'hopital , j'ai lourdement insisté pour qu'une sage femme vienne m'examiner. Verdict j'etais a 7 cm et ca stagnait alors ils m'ont mis dans un bain et ca a relancé le travail.

Je me dis que vu que j'accouche assez vite et tout ben je dois avoir des contractions meme des severes mais je ne le ressentais pas comme douloureuses. c'est vraiment super bizare et j'ai jamais trouvé une autre femme qui a vecu ca sans douleur.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#187 Message par Jean » dimanche 16 décembre 2012 à 18:49

Une information donnée jeudi lors du colloque "Regards Croisés" organisé par le CRA de Bretagne : sur un millier de personnes diagnostiquées, 3 avaient toutes les caractéristiques de l'autisme, sauf en ce qui concerne les relations sociales. Elles avaient bénéficié d'un très long allaitement maternel (3 à 5 ans), et donc d'un apport d'ocytocine maternel régulier.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
nonie
Passionné
Messages : 305
Enregistré le : jeudi 2 décembre 2010 à 11:43
Localisation : finistère sud (à côté de Quimperlé)

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#188 Message par nonie » lundi 17 décembre 2012 à 10:48

Jean a écrit :Une information donnée jeudi lors du colloque "Regards Croisés" organisé par le CRA de Bretagne : sur un millier de personnes diagnostiquées, 3 avaient toutes les caractéristiques de l'autisme, sauf en ce qui concerne les relations sociales. Elles avaient bénéficié d'un très long allaitement maternel (3 à 5 ans), et donc d'un apport d'ocytocine maternel régulier.
je suis désolée, je ne comprends pas bien. Sur 1000 personnes diagnostiquées, 3 avaient toutes les caractéristiques de l'autisme SAUF les interactiosn sociales ?
Donc l'ocytocyne permet des interactiosn sociales même avec un cerveau cablé différemment ?
Je n'ai pas été allaitée longtemps, et je n'ai pas allaité longtemps mes enfants.

Quant à la malédiction d'Eve, c'est drôle. Mais perso, j'ai l'impression de ne pas avoir accouché, deux césariennes, dont une sous AG...
Je n'ai d'ailleurs pas non plus été submergée par le bonheur en voyant mes enfants.
Je suis la mère d'une petite fille TED de 8 ans et demi et de jumeaux mixtes de 5 ans et demi.

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#189 Message par bidouille » lundi 17 décembre 2012 à 11:40

je crois que cette submersion de bonheur est plus culturel, on repete tant aux femmes tu verra c'est un moment de bonheur intense de decouvrir son bébé... que ben quant on s'attend a être heureux ben on l'est, le bonheur c'est super psy je trouve.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#190 Message par bidouille » lundi 17 décembre 2012 à 11:47

Jean a écrit :Une information donnée jeudi lors du colloque "Regards Croisés" organisé par le CRA de Bretagne : sur un millier de personnes diagnostiquées, 3 avaient toutes les caractéristiques de l'autisme, sauf en ce qui concerne les relations sociales. Elles avaient bénéficié d'un très long allaitement maternel (3 à 5 ans), et donc d'un apport d'ocytocine maternel régulier.
y'a un truc que je comprend pas, comment peut on avoir été diagnostiqué autiste et ne pas avoir de probleme d'interaction sociale? pour etre diagnostiqué autiste ne faut il pas la triade (communication, interaction sociale, interet restrein sterotipie)???
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
nonie
Passionné
Messages : 305
Enregistré le : jeudi 2 décembre 2010 à 11:43
Localisation : finistère sud (à côté de Quimperlé)

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#191 Message par nonie » lundi 17 décembre 2012 à 11:55

bidouille a écrit :je crois que cette submersion de bonheur est plus culturel, on repete tant aux femmes tu verra c'est un moment de bonheur intense de decouvrir son bébé... que ben quant on s'attend a être heureux ben on l'est, le bonheur c'est super psy je trouve.
Je suis certaine que c'est culturel.
Mais j'aime mes enfants, c'est sur. A ma manière. J'aime les embrasser, c'est d'ailleurs bien les seuls. J'aime les toucher. Mais pas longtemps.
Je me sens responsable d'eux et de leur bonheur, en tout cas de leur aptitude à prendre leur vie en mains.

Le bonheur... Le bonheur ?
La méthode Coué fonctionne pas très bien avec moi... Mais j'ai connu des moments d'intense satisfaction, de plénitude.
Je suis la mère d'une petite fille TED de 8 ans et demi et de jumeaux mixtes de 5 ans et demi.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20754
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#192 Message par Jean » lundi 17 décembre 2012 à 12:41

Je ne suis pas sûr que la production d'ocytocine soit culturelle : même s'il y a certainement un facteur d'environnement, puisque l'ocytocine augmente aussi chez le jeune père, me semble-t-il.

En ce qui concerne les 3 diagnositcs, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit et ce que je ne sais pas : quel a été le diagnostic donné par le CRA ? sûrement pas autisme infantile - mais pourquoi pas "autisme atypique", "TED non spécifié" ?
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
nonie
Passionné
Messages : 305
Enregistré le : jeudi 2 décembre 2010 à 11:43
Localisation : finistère sud (à côté de Quimperlé)

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#193 Message par nonie » lundi 17 décembre 2012 à 12:47

Jean a écrit :Je ne suis pas sûr que la production d'ocytocine soit culturelle : même s'il y a certainement un facteur d'environnement, puisque l'ocytocine augmente aussi chez le jeune père, me semble-t-il.

En ce qui concerne les 3 diagnositcs, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit et ce que je ne sais pas : quel a été le diagnostic donné par le CRA ? sûrement pas autisme infantile - mais pourquoi pas "autisme atypique", "TED non spécifié" ?
encore une fois, je n'ai pas compris...
la production d'ocytocyne n'est pas culturelle, en revanche elle ne doit pas être systématique, vu que chez moi il n'y en a pas eu.

Quant à la question sur le diagnostic, je ne sais pas à qui elle s'adresse, j'ai dû rater un épisode.
Je suis la mère d'une petite fille TED de 8 ans et demi et de jumeaux mixtes de 5 ans et demi.

bidouille
Forcené
Messages : 3053
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#194 Message par bidouille » lundi 17 décembre 2012 à 13:03

Jean a écrit :Je ne suis pas sûr que la production d'ocytocine soit culturelle : même s'il y a certainement un facteur d'environnement, puisque l'ocytocine augmente aussi chez le jeune père, me semble-t-il.
Mais l'envirronement influence justement les taux hormones non ? pourquoi pas sur l'ocytocine?
En ce qui concerne les 3 diagnositcs, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit et ce que je ne sais pas : quel a été le diagnostic donné par le CRA ? sûrement pas autisme infantile - mais pourquoi pas "autisme atypique", "TED non spécifié" ?
C'etait une question pas une affirmation justement pour ne pas faire dire ce qui n'a pas été dit, pour bien montré que y'a un truc dans l'afaire que j'avais pas compris.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#195 Message par Murielle » lundi 17 décembre 2012 à 14:47

C'est intéressant de lire comment chacune a vécu son accouchement, comment a été ressenti la découverte du bébé....
Perso AVANT d'accoucher la 1ère fois, j'avais dit à mon mari que je ne voulais pas qu'on me présente le bébé tout juste sorti de mon ventre...Je voulais qu'il soit lavé, habillé....LOL... :?
En fait , lorsque ma fille est arrivée, la question ne se posait même plus, alors que quelques minutes avant j'avais dit à mon mari que JAMAIS plus je ne voulais accoucher : j'ai été envahie par un sentiment de plénitude, d'amour pour ce bébé tout neuf....On me l'a posée sur le ventre direct et finalement j'ai aimé ce moment, cette rencontre....Ma fille a levé la tête et j'avais l'impression qu'elle me regardait en se disant: "alors c'est toi ma mère"? :lol:
Quelques minutes après l'accouchement , j'avais déjà oublié la douleur des heures précédentes....Et j' étais prête à avoir d'autres enfants.!!! :mryellow: :bravo:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Répondre