Ocytocine, la molécule du "bonheur"

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
phi
Forcené
Messages : 1321
Enregistré le : vendredi 15 mars 2013 à 9:50

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#211 Message par phi » vendredi 24 janvier 2014 à 10:24

J'aime bien le nom "Ocytocine".

Ça me fait penser à l'octarine, la couleur de la magie, pour ceux qui connaissent terry pratchet.
3 mars 2016, Dr L : "Je n'ai aucun doute sur le fait que vous soyez autiste"
22 juillet 2016, diag effectué. TSA-SDI \o/

Avatar du membre
Sylbao
Régulier
Messages : 32
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2012 à 9:40

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#212 Message par Sylbao » lundi 10 février 2014 à 14:53

Il n'y a aucune dépendance à ma connaissance. Au contraire le traitement dans certaines conditions pourrait favoriser la production autonome.
L'ocytocine agit comme un diurétique (d'où le succès actuel du Burinex) qui diminue le taux de chlore dans le cerveau et les comportements autistiques, qui seraient corrélés.
Beaucoup tirent des conclusions hâtives, en oubliant que l'autisme en soi diminue le social donc l'ocytocine donc le diurétique...

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25877
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#213 Message par freeshost » mardi 1 avril 2014 à 2:53

TSA ou non, on est sujet à l'ocytocine dès qu'on ressent quelque plaisir (drogues, orgasme, affection, bonne nouvelle, etc.), non ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19620
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#214 Message par Jean » mardi 1 avril 2014 à 10:32

freeshost a écrit :TSA ou non, on est sujet à l'ocytocine dès qu'on ressent quelque plaisir (drogues, orgasme, affection, bonne nouvelle, etc.), non ?
Tu n veux pas parler de dopamine ?
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25877
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#215 Message par freeshost » mardi 1 avril 2014 à 15:22

Oups ! je me suis mordu la langue. :crazy:

Faut que j'étudie de manière plus approfondie les neurotransmetteurs (et les hormones).
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25877
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#216 Message par freeshost » mardi 15 avril 2014 à 3:31

Manquez-vous d'ocytocine ?
Corinne a écrit :tu as tout à fait raison, et une bonne manière serait peut-être déjà de tester le massage qui favorise la production de l'ocytocine naturelle...
Les câlins, c'est aussi une sorte de massage qui libère de l'ocytocine ?

Quand nous sommes chatouillés, y a-t-il aussi de l'ocytocine qui se libère ? Ou quand nous avons le fou rire ?

Y aurait-il des liens entre l'ocytocine et les neurones miroirs ?

Est-ce que l'ocytocine nous fait plus ressentir comme une souffrance ou comme désagréable le fait d'être seul ?

Si la dose supplémentaire d'ocytocine aide à apprendre l'interaction sociale, est-ce que ces apprentissages sont durables de telle manière à se passer de cette dose supplémentaire d'ocytocine tout en gardant son expérience (la main) d'interaction sociale ?

Ou alors je m'emmêle encore les pinceaux avec la dopamine ? Entre l'une dite du bonheur et l'autre du plaisir. on peut confondre.
Modifié en dernier par phi le mardi 15 avril 2014 à 7:41, modifié 1 fois.
Raison : Réparation de la balise /quote
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19620
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#217 Message par Jean » mardi 15 avril 2014 à 9:33

freeshost a écrit :Si la dose supplémentaire d'ocytocine aide à apprendre l'interaction sociale, est-ce que ces apprentissages sont durables de telle manière à se passer de cette dose supplémentaire d'ocytocine tout en gardant son expérience (la main) d'interaction sociale ?
Pour l'instant, le principal inconvénient de l'ocytocine est qu'elle est administrée par voie nasale (spray) et que sa durée de vie est courte (20 mn). Il est difficile d'envisager une action à long terme dans ces conditions.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25877
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#218 Message par freeshost » mardi 15 avril 2014 à 12:36

Au fait, où est le problème dans la quantité d'ocytocine chez les personnes avec TSA ?

Le corps en produit dans les mêmes situations que chez les personnes neurotypiques mais moins voire pas du tout ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
charles
Forcené
Messages : 759
Enregistré le : vendredi 6 décembre 2013 à 19:37

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#219 Message par charles » mardi 15 avril 2014 à 20:37

J'en ai parlé avec le psy. Il me dit que cela serait intéressant que je me porte cobaye. Est-ce possible ?

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19620
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#220 Message par Jean » mardi 15 avril 2014 à 23:00

C'est possible. Il faut savoir si les chercheurs recrutent des participants dans ta région.

Etape préalable : le diagnostic.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
charles
Forcené
Messages : 759
Enregistré le : vendredi 6 décembre 2013 à 19:37

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#221 Message par charles » mercredi 16 avril 2014 à 8:28

Oui, c'est ce que j'ai dit au psy ! Ça me semble logique. Mais que c'est long .... Et aucune nouvelle ....

newvie492
Passionné
Messages : 464
Enregistré le : mercredi 18 juillet 2012 à 23:42

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#222 Message par newvie492 » mercredi 16 avril 2014 à 17:20

@ Jean : Connaitrais-tu des chercheurs dans les pays de la loire? Pour que je devienne cobaye.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19620
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#223 Message par Jean » mercredi 16 avril 2014 à 20:02

Dans les Pays de Loire ? malheureusement, non.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

newvie492
Passionné
Messages : 464
Enregistré le : mercredi 18 juillet 2012 à 23:42

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#224 Message par newvie492 » mercredi 16 avril 2014 à 21:42

Qui peut le prescrire? un mèdecin généraliste? Un psychiatre normal?

Avatar du membre
FloretteRanou
Forcené
Messages : 1219
Enregistré le : mercredi 5 juin 2013 à 21:45

Re: Ocytocine, la molécule du "bonheur"

#225 Message par FloretteRanou » lundi 9 juin 2014 à 19:56

Suite à la lecture de quelques articles, j'ai commencé à me demander si l'ocytocine ne favoriserait pas un altruisme ethnocentrique (autrement dit qui favorise le groupe d'appartenance) plutôt qu'un altruisme véritable.

J'ai déjà formulé cette interrogation personnelle dans ce sujet :
http://forum.asperansa.org/viewtopic.ph ... 81#p137781
Cet aspect pro-social de l’OXT a été contesté par des résultats montrant que les effets de OXT sont fortement dépendants du contexte (Bartz et al., 2011 ; Bos et al.,2012). Par exemple, il a été également monté que l’OXT augmente la jalousie et la suffisance (shamaye-Tsoory et al., 2009), l’attitude défensive envers les personnes extérieures au groupe (De Dreu et al., 2010, 2011) et une conformité accrue à l’intérieur du groupe (Stallen etal., 2012). Si cet ethnocentrisme peut être considéré comme pro-social au sein de son groupe, une attitude défensive envers les autre groupes ne peut pas l’être, et un ethnocentrisme extrême conduit souvent au nationalisme ou même au racisme.

Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3925826/
(Le sigle OXT désigne ici l’ocytocine intranasale.)

On en parle également dans ces articles :
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/21220339/
http://www.nytimes.com/2011/01/11/scien ... .html?_r=0

L'ocytocine favoriserait donc l'intégration dans un groupe social mais pousserait à rejeter et à défavoriser ceux qui ne font pas partie du groupe.

Pour info, voici une définition de l'ethnocentrisme :
L'ethnocentrisme désigne la tendance plus ou moins consciente à considérer le monde ou d'autres groupes sociaux en prenant comme référence sa propre culture ou son propre groupe social, en privilégiant les normes sociales de son pays, en les valorisant systématiquement ou en les considérant comme supérieures.

Cette surestimation du groupe social, ethnique, géographique ou national auquel on appartient peut conduire à des préjugés, au mépris des autres groupes ou cultures, voire au racisme.

La sociologie explique l'ethnocentrisme par l'auto-affirmation d'un groupe dans son environnement socioculturel, avec pour conséquence une dévalorisation des autres groupes. Ce phénomène peut se rencontrer dans tous les groupes sociaux quels qu'ils soient : bandes de jeunes, groupes professionnels, classe sociale, etc.

Source : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Ethnocentrisme.htm
J'ai vu que vous parliez aussi du "côté obscur" de l'ocytocine dans ce sujet :
http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?p=27604#p27604
http://forum.asperansa.org/viewtopic.ph ... 120#p51432

Un déficit en ocytocine des autistes pourrait-il expliquer un comportement plus juste/équitable et qui ne favorise pas son groupe par rapport aux autres ?

Dans l'hypothèse où je suis réellement aspie, je peux alors faire un lien avec mon expérience personnelle. Ce que je constate c'est ce que je n'ai pas "l'esprit d'équipe" mais plutôt un altruisme global envers les gens.

J'ai remarqué que quand il y avait une compétition (par exemple sportive ou jeu), je n'avais pas particulièrement plus envie de que ce soit mon groupe ou mon pays qui gagne. Parce que je ne fais pas de préférence envers mon groupe par rapport aux autres groupes.

J'ai remarqué également que parmi les amis que j'ai réussis à me faire depuis l'âge adulte il y a une assez grosse proportion d'étrangers. Alors que les étudiants français avaient tendance à rester entre eux, j'avais naturellement plus envie de faire connaissance avec les étudiants étrangers. De plus, c'était plus facile pour moi car ils étaient souvent plus isolés et donc plus accessibles et parce qu'ils avaient tendance à moins me juger que les français.

Que pensez-vous de cette théorie ? Est-ce que ça parle à certains d'entre vous par rapport à votre expérience ?
Aspie
---

Fraîcheur et fantaisie ;)

Répondre