Page 1 sur 1

[Etude] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : dimanche 14 avril 2019 à 16:43
par weirda
Modération (Tugdual) : Déplacement du sujet depuis "Les Actualités".


Bonjour à tous,

Après mon diagnostic, j'ai développé un intérêt spécifique pour l'autisme, qui m'a conduit à reprendre des études (aussi parce que c'était très compliqué professionnellement dans mon précédent travail) afin de me consacrer à l'autisme. Après 4 années (licence et master de psychologie, neuropsychologie et neurosciences), me voici en thèse à Grenoble.
Je travaille donc sur l'autisme et le cerveau prédictif. C'est un peu long à expliquer ici mais cet article résume bien le cadre de mes recherches.
Je travaille aussi sur les différences liées au sexe dans l'autisme.

Pour mon étude actuelle, je suis à la recherche de participants (hommes surtout car pour le moment j'ai plus de femmes) qui seraient en région Grenobloise. Elle dure entre 1h15 (si test de QI déjà réalisé) et 2h15 et est indemnisée 15€.
Image.

Merci à ceux qui participeront et/ou partageront!

Adeline

Re: [jusqu'à mi mai 2019] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : dimanche 14 avril 2019 à 18:23
par moicemoi
Bien que résidant dans le parages immédiats, je n''ai plus l'âge... et d'ailleurs je me demande bien pourquoi c'est limité aux moins de 45 ans, surtout que dans ce syndrome, on évolue toute sa vie, et que le temps renforce le recul et l'analyse sur son propre mode de fonctionnement.

Si j'ignore ce qu'est une tâche d'inhibition, par contre, j'ai fait, dans le cadre de mon diagnostique, un test dit "d'empathie" de reconnaissance d'émotions sur des visages (une vidéo type sitcom/novela qui s'arrête régulièrement pour poser des questions sur les intentions et expressions des personnages). Enchaîné après le test du QI qui m'a parût plutôt facile et pas fatiguant du tout, j'ai trouvé ce test d'une vingtaine de minutes éprouvant et difficile, et j'en suis sorti vidé et plus bon à rien, au point de passer totalement à côté d'un dernier test de mémoire où j'aurais dû normalement plutôt bien m'en tirer... j'en ai réalisé à quel point j'étais atteint, bien plus que je ne le croyais. En gros, je n'avais jamais remarqué que quand je voyais ce genre de scène dans des films, je ne percevais que le décor que j'aurais pu facilement détailler après coup sur ce test. J'y ai même détecté dès le début que le mouvement des lèvres des personnages ne correspondait pas au texte (apparemment la vidéo originelle devait être allemande, doublée en français), ce qui a encore compliqué mon "décodage".

Mon quotient autistique : 39 (80 % des personnes présentant un SA ont des scores égaux ou supérieur à 32).

Mon quotient d'empathie : 10 (80% des personnes présentant un SA ont des scores égaux ou inférieur à 30).

Re: [jusqu'à mi mai 2019] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : dimanche 14 avril 2019 à 19:13
par WinstonWolfe
Le sujet est assez proche de cette thèse récente.

Re: [Etude] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : lundi 15 avril 2019 à 18:21
par Nanar02
Tu as de la chance moicemoi j'ai fait le test avec des images, je me suis complètement planté j'aurai peut être mieux réussi avec une vidéo ?

Re: [Etude] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : lundi 15 avril 2019 à 18:55
par moicemoi
Nanar02 a écrit :
lundi 15 avril 2019 à 18:21
Tu as de la chance moicemoi j'ai fait le test avec des images, je me suis complètement planté j'aurai peut être mieux réussi avec une vidéo ?
La vidéo, j'ai vraiment trouvé ça difficile. Quand les scènettes défilaient, je n'arrêtais pas de tenter de rediriger mon attention sur les personnages et le décryptage de ce qu'ils disaient : tout ce que je ressens comme futile IRL, ces types de discussions dans lesquelles je ne sais pas rentrer. Du coup, j'appréhendais le moment où le film allait s'interrompre pour poser des questions sur ce qu'il se passe, les relations entre les personnages et ce qu'exprime leur visage. Un vrai calvaire. J'en ai été réduit à réfléchir à ce dont ce genre de scénario traitait en général, de ce que j'en sais, et vu qu'il y avait quatre personnages, deux hommes et deux femmes, j'en ai déduit à la louche, qu'il devait être question de ce qu'on appelle plus ou moins un chassé-croisé (Machine aimerait sortir avec Machin qui en fait lorgne sur Bidulette, qui elle est sous le charme de Trucmuche qui lui rêve à Machine). Même cette hypothèse était de pure conjecture car dans l'impossibilité d'être vérifiée par mes capacités de compréhension du langage non verbal et des sous-entendus. Bref, fondamentalement je n'ai rien compris et ça m'a pris la tête.

Re: [Etude] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : lundi 15 avril 2019 à 19:00
par Nanar02
Tu n'as pu saisir le contexte ?

Re: [Etude] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : lundi 15 avril 2019 à 19:36
par moicemoi
Nanar02 a écrit :
lundi 15 avril 2019 à 19:00
Tu n'as pu saisir le contexte ?
Quel contexte ? deux fois deux personnages différents au téléphone parlant des deux autres plus ou moins autour d'une histoire de sortie de partie de tennis à venir, puis les quatre personnages dans un appartement, leur arrivée, puis passant ensuite du salon à la cuisine pour cuisiner des pâtes aux anchois, puis se raviser et faire des pâtes sauce tomates-oignons tout en discutant de banalités dont je ne me souviens même pas tant elles étaient... banales. Une sorte de bruit de fond dans ce décor de tous les jours. J'en ai supposé qu'il devait s'agir de ce qu'on appelle "jeux d'amour et du hasard" entre jeunes (petite trentaine d'années je pense) personnes middle-class, vu qu'il ne se dégageait aucun sujet particulier en dehors de choses très ordinaires comme la préparation du repas...

Re: [Etude] Grenoble - Etude sur l'autisme par une personne autiste

Posté : lundi 15 avril 2019 à 20:21
par Lilas
Modération (Lilas) : Comme demandé par la charte du forum, merci de ne pas donner trop de détails sur le processus de diagnostic.