Possibilité d’autisme sans quotient verbal élevé ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Space
Régulier
Messages : 49
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Possibilité d’autisme sans quotient verbal élevé ?

#1 Message par Space » samedi 4 mai 2019 à 23:51

Bonjour à tou(te)s,

Je ne sais pas si je peux me permettre d'ouvrir un sujet, n'étant pas diagnostiquée...

(1) D'un côté je lis souvent que le syndrome Asperger est associé à un écart significatif entre l'indice de compréhension verbal et l'indice de raisonnement perceptif dans le sens ICV > IRP, et à une aisance générale dans la sphère verbale.

(2) De l'autre je lis également que les autistes sont meilleurs que la population générale dans des tâches de rotation mentale, qui consistent à faire tourner mentalement une figure sur elle-même et à reconnaître sa représentation sur papier, et que la plupart percevaient toute information visuelle avec une acuité hors du commun : les autistes activent beaucoup plus les régions du cerveau responsables de la perception et du traitement des stimuli visuels lorsqu'ils accomplissent des tâches impliquant du matériel visuel.

Pour moi ces deux constats (je ne trouve pas le mot adéquate) se contredisent alors je suis un peu perdue.

Je m'interroge à ce sujet parce que je me retrouve énormément dans le cas (2) ce qui se traduit en toute logique par un IRP proche du plafond (146), mais également par un ICV bien plus bas (122). Je suis donc dans la situation IRP > ICV, ce qui a déjà été en défaveur d'un diagnostic SA lors d'un rendez-vous avec une neuropsychologue. Je ne suis pas à l'aise avec les mots et le verbal d'une manière générale : je rencontre des difficultés à retenir orthographe et conjugaison, j'ai besoin d'écrire pour retenir, je n'aime pas les appels téléphoniques, je déteste lire mais vis avec la télévision constamment allumée depuis plus de vingt ans, je ne sais plus ce que je dis et à qui lors d'échanges verbaux alors que j'ai une très bonne mémoire visuelle, et je peux employer des termes sans savoir d'où je les connais, qui traduisent parfaitement mes pensées mais je suis incapable d'en donner une définition. Régulièrement entre ce que je pense, ce que je pense dire, ce que je finis par dire et ce que les gens en déduisent : on ne se comprend pas. Je n'ai aucune imagination littéraire (inventer une histoire) et je suis incapable d'apprendre une langue étrangère (le passage à l'oral est catastrophique surtout en anglais). Par contre je vis dans un monde d'images, de films et de représentations en trois dimensions (souvenirs, anticipations, conceptions...). Je me repère très bien dans l'espace. Je suis capable de distinguer une différence de mesure, d'angle ou de niveau de quelques millimètres à l’œil nu. Je remarque le moindre détail (ce qui me bloque parfois). Autant vous dire que les subtests Cubes, Matrices, Puzzles et Symboles ont été un vrai régal, Vocabulaire, Informations et Compréhension, beaucoup moins. Paradoxalement, quand cela me tient vraiment à cœur, je suis capable d'écrire des textes très bien tournés (lettres de motivation et mails), cela me prend d'un coup (comme le dessin), c'est à n'y rien comprendre...

Peut-on être un autiste de haut niveau sans quotient verbal élevé ?
Est-ce que certains d'entre vous présentent un profil similaire au mien et sont diagnostiqués SA ou AHN ?

Merci de m'avoir lu,
Space
Modifié en dernier par Space le dimanche 5 mai 2019 à 11:38, modifié 5 fois.
05/2019 : sur liste d'attente du CRA de ma région
12/2016 : diagnostiquée HQI (suspicion THQI)

Cardamome
Forcené
Messages : 645
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#2 Message par Cardamome » dimanche 5 mai 2019 à 6:52

Quand j'ai lu le titre
"Autiste et non verbal" j'ai pensé de suite aux personnes avec TSA, qui ne parlent pas. Cela existe mais le message n'évoque pas du tout cela.

Il faut se méfier de ce qu'on lit :oops:
Désormais, et depuis quelques temps maintenant, les appellations comme "syndrome d'Asperger", "AHN" etc "n'existent plus".
Les personnes sont concernées par un TSA, ce qui recouvre tout un tas de nuances que ces appellations ne permettaient pas bien de cerner, je ne trouve pas bien le mot.

Ce qui est exaspérant c'est que certains professionnels s'accrochent à ces généralités.
Spoiler : 
le coup de la rotation mentale, ben ce n'est pas un "super pouvoir" que mon fils possède ; comme me disait une maman l'autre jour c'est pénible les gens demandent toujours "c'est quoi son support pouvoir". Elle répond "c'est un ado super chiant"
Je ne comprends pas bien que des professionnels puissent se baser sur l'absence d'un tel truc pour écarter un TSA ?
Que des gens novices, se laissent aller à lire et croire qu'impérativement il faut être super fort en rotation mentale pour être concerné, passe encore. On ne peut pas tout savoir. Mais un professionnel qui s'appuie uniquement sur ce genre de choses... :naugty:
Idem avec "vous parlez très bien"/"vous êtes mariée"/"vous travaillez" (et sa variante scolaire, "il n'a aucune difficulté scolaire")/"vous êtes capable de regarder dans les yeux"...

Il y a des profils qui ressortent notamment par rapport aux indices ICV et IRP mais je laisse à d'autre le soin de te répondre. Je crois bien que c'était pour "dicerner" les anciennes appellations entre elles... Toutes regroupées en TSA maintenant.

Par ailleurs une aisance dans la sphère verbale peut être parfaitement compatible avec des sérieux problèmes de communication, notamment via le téléphone, ou même en direct. C'est toujours difficile à faire comprendre. Un vocabulaire élaboré ne met pas la personne avec TSA, à l'abri de difficultés pour s'exprimer, ni pour décoder la communication non verbale par exemple etc etc !
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 3773
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#3 Message par WinstonWolfe » dimanche 5 mai 2019 à 7:30

ICV>IRP, c'est un cas courant dans le SA, mais ce n'est pas une règle absolue.

Il y a un autre écueil, c'est que l'ICV ne mesure pas les qualités oratoires ou l'aisance d'expression d'une personne. C'est un indice qui mesure plutôt la capacité à manipuler des concepts, à avoir de l'aisance face au théorique.
D'autre part, bien que ton IRP soit supérieur à l'ICV, tes résultats ne montrent pas de faiblesse, ton ICV montre lui aussi une bonne efficacité, même s'il semble que tu t'appuies préférentiellement sur les capacités mesurées par l'IRP.
(Diagnostiqué aspie en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2254
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#4 Message par olivierfh » dimanche 5 mai 2019 à 9:27

Space a écrit :
samedi 4 mai 2019 à 23:51
Je suis donc dans la situation IRP > ICV, ce qui a déjà été en défaveur d'un diagnostic SA lors d'un rendez-vous avec une neuropsychologue.
[...]
Peut-on être un autiste de haut niveau et non-verbal ?
Non verbal veut dire ne parlant pas (10% des autistes adultes: ici à 7'30), pas ICV faible.

Trouble autistique (= autisme typique = de Kanner) "de haut niveau" (= sans déficience intellectuelle) et syndrome d'Asperger (SA) sont des termes du DSM-IV (1994) où la différence était l'absence de retard de langage et de déficits marqués de communication (langage stéréotypé etc.). Ils n'existent plus dans le DSM-5 (2013) où tout est regroupé en spectre de l'autisme (TSA), mais certains voient une utilité à continuer à distinguer TSA "typique"/"Asperger" selon qu'il y ait ou non retard de mise en place de la parole dans l'enfance, et alors il y a effectivement une tendance à ce que les "typiques" aient IRP > ICV et les "Asperger" IRP < ICV - mais cela n'a rien d'obligatoire.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2755
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#5 Message par hazufel » dimanche 5 mai 2019 à 9:40

Il y a en effet rien d’obligatoire et le livre de Mottron notamment ou d’autre indiquent qu’ICV>IRP est le cas surtout de ceux qui étaient diagnostiqués Asperger dans le DSM4.
Il y a des autistes à haut niveau de fonctionnement (sans déficience intellectuelle) qui ont IRP>ICV. Leur fonctionnement se rapproche des résultats des autistes dits typiques. En tout cas IRP > ICV n’est pas une condition excluante de l’autisme.
Et un test psychométrique ne suffit pas à poser / infirmer un diagnostic.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Lilette
Forcené
Messages : 10282
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#6 Message par Lilette » dimanche 5 mai 2019 à 10:48

Évidemment qu'il ya des autistes no'-verbaux, ils existent oui.

Non verbal = qui ne parle pas.
Si tu parles, tu n'as donc pas non verbal.
Si tu arrives à discuter avec des gens, même si critères compliqué, tu n'es pas non verbal. En fait je ne comprend pas trop qu'on se pose la question, verbal = parle, NON verbal= ne parle PAS, ça semble plutôt logique.
TSA.

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2755
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#7 Message par hazufel » dimanche 5 mai 2019 à 11:11

Je pense que le titre n’est pas évocateur du questionnement. Il serait plutôt, possibilité d’autisme sans quotient verbal fort ?
Je pense que la notion de non verbal n’est pas celle usitée dans le monde de l’autisme, peut-être par méconnaissance.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Lilette
Forcené
Messages : 10282
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#8 Message par Lilette » dimanche 5 mai 2019 à 11:17

D'accord je comprends mieux.
TSA.

Space
Régulier
Messages : 49
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#9 Message par Space » dimanche 5 mai 2019 à 11:21

Merci de vos réponses.

J’entends par « non-verbal » : « non-littéraire » dans sens pas à l’aise avec les mots et pas attiré par la lecture mais très à l’aise avec tout ce qui est raisonnement perceptif et visuel.

Peut être devrais-je changer le titre du poste ?
Édit : je viens de voir ton message Hazufel.
05/2019 : sur liste d'attente du CRA de ma région
12/2016 : diagnostiquée HQI (suspicion THQI)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21783
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#10 Message par Tugdual » dimanche 5 mai 2019 à 11:26

Space a écrit :
dimanche 5 mai 2019 à 11:21
Peut être devrais-je changer le titre du poste ?
C'est une bonne idée, ce sera plus clair.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Space
Régulier
Messages : 49
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#11 Message par Space » dimanche 5 mai 2019 à 13:16

WinstonWolfe a écrit :
dimanche 5 mai 2019 à 7:30
ICV>IRP, c'est un cas courant dans le SA, mais ce n'est pas une règle absolue.

Il y a un autre écueil, c'est que l'ICV ne mesure pas les qualités oratoires ou l'aisance d'expression d'une personne. C'est un indice qui mesure plutôt la capacité à manipuler des concepts, à avoir de l'aisance face au théorique.
D'autre part, bien que ton IRP soit supérieur à l'ICV, tes résultats ne montrent pas de faiblesse, ton ICV montre lui aussi une bonne efficacité, même s'il semble que tu t'appuies préférentiellement sur les capacités mesurées par l'IRP.
J’ai une hétérogénéité au sein de l’ICV : Similitudes 16, Vocabulaire 13, Information 12 et Compréhension 12. Mais au delà de ces résultats chiffrés ce qui est le plus frappant pour moi ce sont vraiment mes aptitudes dans tout ce qui est perceptif et visuel, c’est sans doute pour cela que je m’appuie essentiellement là dessus. Si demain je regarde une vidéo qui explique comment poser du carrelage, après demain je serais capable de refaire le sol de mon salon. Tout comme en mathématiques j’avais de très bonnes notes tant que je pouvais me représenter mentalement ce qu’on l’expliquait, elles ont considérablement chuté (je suis passée de 19/20 à 7/20) dès lors qu’on a abordé des notions plus abstraites (pour moi) comme les fonctions et les probabilités.

Cardamome a écrit :
dimanche 5 mai 2019 à 6:52
Je ne comprends pas bien que des professionnels puissent se baser sur l'absence d'un tel truc pour écarter un TSA ?
[...]
Idem avec "vous parlez très bien"/"vous êtes mariée"/"vous travaillez" (et sa variante scolaire, "il n'a aucune difficulté scolaire")/"vous êtes capable de regarder dans les yeux"...
J’ai eu le droit à cela aussi (enfin je vis seule et je rencontre de grandes difficultés à m’intégrer dans le monde professionnel, mais pour le reste, oui).
05/2019 : sur liste d'attente du CRA de ma région
12/2016 : diagnostiquée HQI (suspicion THQI)

Avatar du membre
TheTrucker
Fidèle
Messages : 104
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 à 15:24

Re: Possibilité d’autisme sans quotient verbal élevé ?

#12 Message par TheTrucker » jeudi 9 mai 2019 à 15:29

J'avais lu un article intéressant à ce sujet mais je ne le retrouve pas. Je pense que tu peux trouver ces infos sur le site du groupe de recherche de Montréal de l'équipe de Laurent Mottron, magasine "Sur le spectre" n°1 et 2. http://grouperechercheautismemontreal.ca/Magazine.aspx
Il y avait quelque chose a ce sujet sur le site de la neurodiversité mais il semble qu'il y a un soucis aujourd'hui, je n'arrive pas a m'y connecter.

Certains autistes dit "typique" (anciennement autiste à haut niveau de fonctionnement) ont un pic au bloc (cubes) et un retard de langage. Des intérêts restreint plutôt perceptifs.
Les autistes anciennement appelé asperger ont un pic au verbal, pas de retard de langage voir une précocité et des intérêts restreints thématiques.
Et il y aurait environ 10% d'autistes (sans DI) qui se situeraient à la limite ou à cheval sur les deux. Ceux-ci ayant un pic à la fois aux blocs et au verbal. Avec un âge de la parole plus variable voir normal.

Cela rejoindrait notamment selon moi ce que j'ai lu de Temple Grandin qui explique que la frontière entre les différents autismes est large et étalée avec des personnes ayant différentes manifestations moins facile à classer dans les catégories qui existent (en ce compris la frontière entre non-autiste et autiste) https://www.asperansa.org/prob_sensoriels.html

Je me suis posée pas mal de questions me retrouvant beaucoup plus dans les descriptions de fonctionnement des autistes à haut niveau de fonctionnement que des asperger. Mais j'avais un pic au verbal même s'il n'est pas exceptionnel et que j'ai des difficultés au quotidien pour parler, trouver mes mots, car ils se mélangent et je me retrouve avec "un blanc" dans la tête.
J'en avais discuté un peu avec Lucila Guerrero qui a un pic à la fois au bloc et au verbal. Du coup j'ai été revoir mon test de QI et j'ai également un pic aux blocs, mon rapport se concluant sur une intelligence de type "visuo-spaciale".
Elle m'a expliqué que Laurent Mottron "classerait" ces personnes comme étant entre les deux, à la frontière entre asperger et AHN.

Après je ne sais pas dans les faits s'il y a une importance dans cette distinction vu qu'elle a été supprimée. Perso j'aurais voulu savoir mais je ne sais pas si on fait encore la différence dans les diag.
Le seul point qui définissait clairement tout cela étant l'âge auquel l'enfant à parlé ce sera compliqué de savoir dans mon cas car mes parents n'ont rien noté de mon enfance et ne savent pas à quel âge j'ai commencé à parler. Par contre j'ai marché très tôt selon ma mère et j'étais ultra calme comme enfant. C'est tout ce que je sais.
Détectée HP en décembre 2017 suite au passage du test WAIS IV.
Pré-diagnostic par le psychologue du CRA de ma région en avril 2018 pour un trouble du spectre autistique.
Sur liste d'attente pour le diagnostic officiel courant 2020.
J'ai 41 ans.

Avatar du membre
TheTrucker
Fidèle
Messages : 104
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 à 15:24

Re: Autiste et non-verbal, est-ce possible ?

#13 Message par TheTrucker » jeudi 9 mai 2019 à 15:36

Space a écrit :
dimanche 5 mai 2019 à 13:16
Si demain je regarde une vidéo qui explique comment poser du carrelage, après demain je serais capable de refaire le sol de mon salon.
C'est comme ça que j'ai carrelé ma salle de bain :mrgreen:
Merci Youtube.
L'expert qui est venu visité ma maison après travaux m'a félicité, il m'a demandé si j'avais déjà souvent carrelé, je lui ai dis que c'était la première fois et il a halluciné, il croyait que j'étais une bricoleuse depuis longtemps...
Je n'ai pas compris pourquoi sur le moment car je trouvais ça mal fait mais bon. Tout le monde me fait la réflexion en voyant mon carrelage donc j'imagine que carreler une première fois doit être compliqué.

Je ne comprend pas sans que je puisse visualiser les choses dans ma tête. C'est assez fort et ça en est handicapant pour la compréhension de beaucoup de choses qui m'intéresse...
Mais je sais carreler en regardant "Robert" carreler sur Youtube :lol:
Détectée HP en décembre 2017 suite au passage du test WAIS IV.
Pré-diagnostic par le psychologue du CRA de ma région en avril 2018 pour un trouble du spectre autistique.
Sur liste d'attente pour le diagnostic officiel courant 2020.
J'ai 41 ans.

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2755
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Possibilité d’autisme sans quotient verbal élevé ?

#14 Message par hazufel » jeudi 9 mai 2019 à 18:53

À noter que autiste à haut niveau de fonctionnement englobe souvent par abus de langage, les personnes autistes sans déficience intellectuelle, soit anciennement autistes de haut niveau et Asperger. Dans la littérature la distinction n’est pas toujours faite.
Les personnes diagnostiqués dans le DSM4, Autiste de Haut Niveau n’ont pas forcément un retard de langage, cela dépend des résultats de certains tests et de l’appréciation du psychiatre posant le diagnostic.
Cependant la difficulté d'évaluer la frontière entre eux et les Asperger a été l’une des origines de l’élaboration du DSM5 qui ne fait plus de frontière. Aujourd’hui il y a les TSA avec ou sans déficience intellectuelle et avec un niveau de soins de requis (1 - 2 - 3).
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
TheTrucker
Fidèle
Messages : 104
Enregistré le : mercredi 14 novembre 2018 à 15:24

Re: Possibilité d’autisme sans quotient verbal élevé ?

#15 Message par TheTrucker » jeudi 9 mai 2019 à 19:09

hazufel a écrit :
jeudi 9 mai 2019 à 18:53
À noter que autiste à haut niveau de fonctionnement englobe souvent par abus de langage, les personnes autistes sans déficience intellectuelle, soit anciennement autistes de haut niveau et Asperger. Dans la littérature la distinction n’est pas toujours faite.
Merci, c'est moi qui ai sans doute fait une erreur, je pensais que autiste de haut niveau et autiste à haut niveau de fonctionnement voulait dire la même chose.
Je vais essayer de retrouver ce document et le relayer ici pour plus de clarté.
Détectée HP en décembre 2017 suite au passage du test WAIS IV.
Pré-diagnostic par le psychologue du CRA de ma région en avril 2018 pour un trouble du spectre autistique.
Sur liste d'attente pour le diagnostic officiel courant 2020.
J'ai 41 ans.

Répondre