Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupes ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1597
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#31 Message par Siobhan » samedi 1 juin 2019 à 12:20

Lilette a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 11:47
Siobhan a écrit :
lundi 20 mai 2019 à 18:12
Je dis ça en rappelant que le viol est une arme de guerre. Et en rappelant aussi qu'il n'y a quasiment pas de terme pour parler clairement des agressions d'ordre sexuelle "typiques" d'une femme envers un homme, ou d'une femme envers une femme.
Je ne comprends pas.
Une agression sexuelle est une agression sexuelle, quel que soit le sexe de l'agresseur et de l'agressé.
(...)
Tout à fait d'accord.


Lilette a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 11:47
Siobhan a écrit :
lundi 20 mai 2019 à 18:12
Je dis ça en rappelant que le viol est une arme de guerre. Et en rappelant aussi qu'il n'y a quasiment pas de terme pour parler clairement des agressions d'ordre sexuelle "typiques" d'une femme envers un homme, ou d'une femme envers une femme.
(...)
Pourquoi y aurait-il besoin d'un nouveau terme?
(...)
Je pense par exemple au fait que le mot "viol" est dans la justice française lié à un acte de pénétration physique criminel. Or, avec cette grille d'analyse là, une femme qui abuserait sexuellement d'un homme via un rapport sexuel forcé, ne commettrait pas un acte de pénétration, et donc pas un "viol".
Même s'il y a des extensions juridiques, je pense que le terme de viol est mal adapté pour décrire ce genre de situation.

Pour décrire ce genre de situation, je pense qu'un mot comme "manducation" serait plus adapté, et peut-être plus général (Ça serait une nouvelle utilisation du mot donc. La manducation, l'image n'est pas belle, étant l'"Ensemble des actions mécaniques qui constituent l'acte de manger et préparent la digestion des aliments.")
Lilette a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 11:47
Siobhan a écrit :
lundi 20 mai 2019 à 18:12
Je dis ça en rappelant que le viol est une arme de guerre. Et en rappelant aussi qu'il n'y a quasiment pas de terme pour parler clairement des agressions d'ordre sexuelle "typiques" d'une femme envers un homme, ou d'une femme envers une femme.
(...)
Et c'est quoi une agression sexuelle typique?
Ici, dans le domaine féminin, en voulant parler de choses typiques dans le domaine sexuel, j'avoue que le mot "agression" n'est probablement pas approprié.
J'avoue avoir envie de retirer cette dernière phrase, navré.

Encore et encore je me retrouve à trop baser mon opinion sur les images feminines les plus souvent mises en avant culturellement, mea culpa...
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10547
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#32 Message par Lilette » samedi 1 juin 2019 à 14:08

Je n'ai toujours pas compris ce qu'est une agression sexuelle typique.
Et je ne vois pas le rapport entre viol & "manducation".
TSA.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1597
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#33 Message par Siobhan » samedi 1 juin 2019 à 15:43

"typique" pour "la/les plus courantes"
Lilette a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 14:08
(...)
Et je ne vois pas le rapport entre viol & "manducation".
Je trouve que la notion de viol est bien trop centrée sur une comparaison avec une blessure au couteau, alors que ce qui est en jeu dans les agressions sexuelles physiques va je trouve bien au delà d'un préjudice physique lié à un acte criminel particulier qui serait la pénétration sexuelle non consentie.

Et donc manducation, c'est pour comparer l'agression sexuelle physique comme une interaction physique proche d'une morsure, et qui ne laisse pas forcément de marques extérieures, ou de marques extérieures durables.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Grisha
Adepte
Messages : 289
Enregistré le : lundi 13 août 2018 à 19:10
Localisation : Lyon

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#34 Message par Grisha » samedi 1 juin 2019 à 18:23

Siobhan a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 12:20
Je pense par exemple au fait que le mot "viol" est dans la justice française lié à un acte de pénétration physique criminel. Or, avec cette grille d'analyse là, une femme qui abuserait sexuellement d'un homme via un rapport sexuel forcé, ne commettrait pas un acte de pénétration, et donc pas un "viol".
Voir ceci, au troisième paragraphe : https://fr.wikipedia.org/wiki/Viol_des_ ... n_générale.
Pas de diagnostic.
25/03 : entretien d’anamnèse.
10/05 : évaluation de l’efficience intellectuelle.
27/05 : restitution du bilan psy → H. P. I. et « ensemble d’éléments indiquant la présence associée d’un possible T. S. A. ».

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1597
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#35 Message par Siobhan » dimanche 2 juin 2019 à 15:07

Grisha a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 18:23
Siobhan a écrit :
samedi 1 juin 2019 à 12:20
Je pense par exemple au fait que le mot "viol" est dans la justice française lié à un acte de pénétration physique criminel. Or, avec cette grille d'analyse là, une femme qui abuserait sexuellement d'un homme via un rapport sexuel forcé, ne commettrait pas un acte de pénétration, et donc pas un "viol".
Voir ceci, au troisième paragraphe : https://fr.wikipedia.org/wiki/Viol_des_ ... n_générale.
Merci beaucoup pour la référence, je trouve cette page wikipedia très intéressante, notemment par les statistiques qui y sont exposé.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Uciel
Régulier
Messages : 56
Enregistré le : jeudi 11 juillet 2019 à 19:00
Localisation : Sud-Est

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#36 Message par Uciel » vendredi 12 juillet 2019 à 19:19

Siobhan a écrit :
lundi 20 mai 2019 à 18:12
Pour rebondir sur un des poitnts que tu évoques Misty, il me semblerait assez cohérent qu'un type de profil "Libertin/e I Am Death the Destroyer Of Worlds" puisse être relativement courant chez les autistes SDI.
J'ai dévoré tout le topic, mais je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, est-ce que tu peux préciser s'il te plaît ?
Non diagnostiqué, en plein questionnement :?:
En attente d'un rdv au CRA (juin 2022, gardons espoir)

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1597
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#37 Message par Siobhan » vendredi 12 juillet 2019 à 21:46

Uciel a écrit :
vendredi 12 juillet 2019 à 19:19
Siobhan a écrit :
lundi 20 mai 2019 à 18:12
Pour rebondir sur un des poitnts que tu évoques Misty, il me semblerait assez cohérent qu'un type de profil "Libertin/e I Am Death the Destroyer Of Worlds" puisse être relativement courant chez les autistes SDI.
J'ai dévoré tout le topic, mais je ne comprends pas ce que tu veux dire par là, est-ce que tu peux préciser s'il te plaît ?
Salut Uciel, voici quelques précisions :

"Now I am become Death, the destroyer of worlds." ~"Maintenant, je deviendrai La Mort, la destructrice des mondes.~" (Pas sûr de la traduction) , c'est ce qu'aurait dit (peut-être une légende urbaine), J. Robert Oppenheimer, un des physiciens "pères" de la bombe atomique en observant à distance un des premiers essais réels de la bombe atomique en question (Ce à quoi un des collègues d'Oppenheimer aurait répliqué, "And now we are all sons of bitches." "Et maintenant on va tous passer pour des fils de pute.").

https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Oppenheimer


Pour être plus explicite, si j'ai utilisé cette analogie c'est pour mettre en avant le fait que pour les personnes autistes (mais pas que), je pense, dans les domaines amoureux et sexuels, deux difficulté se potentialisent :

1. La difficulté à trouver des moyens de, je dirais, séduire une personne qui nous intéresserait, par difficulté à naviguer socialement, et aussi à gérer de bonnes relations avec l'entourage du "crush" (personne pour laquelle quelqu'un a un intérêt amoureux, terme pratique s'il en est)

2. La difficulté à percevoir les signes positifs en retour qui indiqueraient que la personne en face serait éventuellement intéressée en retour à un moment donné, ou au contraire difficulté symétrique à interpréter les signes négatifs de refus d'un relation de type amoureux à un moment donné.
Même remarque pour l'entourage du crush : difficulté à percevoir si jamais l'on s'est involontairement et maladroitement mis à dos des proches du crush.


Les deux difficultés combinée créent je pense un sorte de vaudeville social involontaire qui, s'il est peut-être parfois amusant à observer de l'extérieur, est peut-être souvent affreusement douloureux pour pas mal de personnes autistes. Avec des relations perçues comme ratée qui ne le sont pas mais sont abandonnées, pendant qu'autre chose est tenté alors qu'on se fait courir après par la première personne que l'on a tenté de séduire, bref... le marasme total. Une sorte de mascarade aux yeux bandés.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Uciel
Régulier
Messages : 56
Enregistré le : jeudi 11 juillet 2019 à 19:00
Localisation : Sud-Est

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#38 Message par Uciel » vendredi 12 juillet 2019 à 22:15

J'avais reconnu la citation d'Oppenheimer ^^

Du coup pourquoi libertin.e ?

Je suis d'accord sur la difficulté à percevoir quelque signe que ce soit d'ordre romantique --', (j'ai d'ailleurs toujours royalement échoué, j'y allais un peu en mode "ça passe ou ça casse", et parfois ça passait), mais le milieu libertin est justement un milieu où ces difficultés de communications peuvent être estompées. Les règles sont claires, les intentions explicites. C'est appréciable si on ne recherche que la dimension sexuelle.
Non diagnostiqué, en plein questionnement :?:
En attente d'un rdv au CRA (juin 2022, gardons espoir)

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1597
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#39 Message par Siobhan » vendredi 12 juillet 2019 à 22:25

Uciel a écrit :
vendredi 12 juillet 2019 à 22:15
J'avais reconnu la citation d'Oppenheimer ^^

Du coup pourquoi libertin.e ?

Je suis d'accord sur la difficulté à percevoir quelque signe que ce soit d'ordre romantique --', (j'ai d'ailleurs toujours royalement échoué, j'y allais un peu en mode "ça passe ou ça casse", et parfois ça passait), mais le milieu libertin est justement un milieu où ces difficultés de communications peuvent être estompées. Les règles sont claires, les intentions explicites. C'est appréciable si on ne recherche que la dimension sexuelle.
La réplique "And now we are all sons of bitches" ~"Et maintenant on va tous passer pour des fils de pute.~" a aussi une place importante dans ma précision : en gros j'ai utilisé le mot libertin/e non pas dans le sens des gens qui choississent de rechercher explicitement des expériences purement sexuelles, mais dans le sens plutôt moralisateur (pas cool, désolé) d'une impression que des gens autistes puissent avoir ce qui est appelé des moeurs légères (Quand bien même les personnes en question se troueraient le cul en permanence à essayer d'être correct avec tout le monde. En échouant à attendre cet objectif donc.).
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Gianna
Fidèle
Messages : 131
Enregistré le : jeudi 31 août 2017 à 23:43

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#40 Message par Gianna » samedi 13 juillet 2019 à 12:29

Siobhan a écrit :
vendredi 12 juillet 2019 à 22:25
La réplique "And now we are all sons of bitches" ~"Et maintenant on va tous passer pour des fils de pute.~" a aussi une place importante dans ma précision : en gros j'ai utilisé le mot libertin/e non pas dans le sens des gens qui choississent de rechercher explicitement des expériences purement sexuelles, mais dans le sens plutôt moralisateur (pas cool, désolé) d'une impression que des gens autistes puissent avoir ce qui est appelé des moeurs légères (Quand bien même les personnes en question se troueraient le cul en permanence à essayer d'être correct avec tout le monde. En échouant à attendre cet objectif donc.).
Je dois bien avouer que je n'ai jamais été attirée par le milieu libertin, ceci dit il me semble qu'il doit quand même y avoir une différence majeure entre simple niaiserie ou maladresse sociale dans le domaine de la séduction et attitude prédatrice entraînant agressions et abus sexuels, quel que soit le genre de la personne et le terme utilisé ; à moins d'être vraiment relou sans en avoir conscience...

Après je peux me tromper étant donné que j'ai très peu d'expérience dans le domaine des interactions sexuelles, c'est à dire strictement rien :mrgreen: , ayant systématiquement échoué dans mes tentatives d'approche. :arrow:

Siobhan, ce sujet m'interpelle, j'aimerais mieux comprendre ton point de vue.
Diagnostiquée TSA

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4333
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#41 Message par misty » samedi 13 juillet 2019 à 12:55

Gianna a écrit : à moins d'être vraiment relou sans en avoir conscience...
C'est un peu le propre de l'autiste ça, quand même. Que ce soit au sujet des conférences interminables sur les différents types de chenilles ou au sujet de l'affectif et du sexe c'est un peu même combat. :mrgreen:
Siobhan a écrit :mais dans le sens plutôt moralisateur (pas cool, désolé) d'une impression que des gens autistes puissent avoir ce qui est appelé des moeurs légères
Je crois que cette impression vient aussi du fait que depuis quelques années à peu près tout le monde prétend chercher une relation "pas sérieuse" et que dans ce cas la personne autiste ne va pas forcément capter que la personne en face ment. Alors que pour les non-autistes c'est presque devenu un implicite évident et eux pigent d'entrée les enjeux et le contexte réel.
Ca peut être plus simple d'opter pour ce type de relation quand on est autiste et qu'on a du mal avec l'affectif, mais pour que ça le soit vraiment il faudrait que les gens soient honnêtes, ce qui ne me semble pas le cas dans la majorité de ces interactions.
*Diag TSA*


"You, sent out beyond your recall,
go to the limits of your longing.
Embody me.
Flare up like a flame
and make big shadows I can move in.
Let everything happen to you: beauty and terror.
Just keep going. No feeling is final..."

Avatar du membre
Uciel
Régulier
Messages : 56
Enregistré le : jeudi 11 juillet 2019 à 19:00
Localisation : Sud-Est

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#42 Message par Uciel » samedi 13 juillet 2019 à 22:05

Ma position sur le sujet, en tant que non diagnostiqué, est délicate.

Mais bon, j'en ai fait des boulettes, fantasmé sans jamais oser faire le premier pas pas pendant des lustres, blessé une personne amoureuse de moi alors que je be recherchais absolument pas plus qu'une amitié avec elle...
Je dois bien avouer que je n'ai jamais été attirée par le milieu libertin, ceci dit il me semble qu'il doit quand même y avoir une différence majeure entre simple niaiserie ou maladresse sociale dans le domaine de la séduction et attitude prédatrice entraînant agressions et abus sexuels, quel que soit le genre de la personne et le terme utilisé ; à moins d'être vraiment relou sans en avoir conscience...
Je suppose que ça dépend des modèles qu'on a eu sous les yeux, ce n'est pas évident de caler correctement le comportement à avoir...
Non diagnostiqué, en plein questionnement :?:
En attente d'un rdv au CRA (juin 2022, gardons espoir)

Carapa
Adepte
Messages : 212
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#43 Message par Carapa » dimanche 14 juillet 2019 à 18:46

misty a écrit :
samedi 13 juillet 2019 à 12:55
Gianna a écrit : à moins d'être vraiment relou sans en avoir conscience...
C'est un peu le propre de l'autiste ça, quand même. Que ce soit au sujet des conférences interminables sur les différents types de chenilles ou au sujet de l'affectif et du sexe c'est un peu même combat. :mrgreen:
Oui, enfin, il y a des tas de gens qui ont un intérêt restreint et envahissant, parfois fort pénible pour leur entourage, pour le football/le shopping/le sexe (rayer les mentions inutiles) et ceux-ci n'ont généralement pas de diagnostic.
misty a écrit :
samedi 13 juillet 2019 à 12:55
Je crois que cette impression vient aussi du fait que depuis quelques années à peu près tout le monde prétend chercher une relation "pas sérieuse" et que dans ce cas la personne autiste ne va pas forcément capter que la personne en face ment. Alors que pour les non-autistes c'est presque devenu un implicite évident et eux pigent d'entrée les enjeux et le contexte réel.
On en apprend tous les jours: jusqu'à présent, je pensais que l'attitude inverse prédominait, à savoir, les gens en quête d'aventures éphémères qui prétendent chercher une relation sérieuse...
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Gianna
Fidèle
Messages : 131
Enregistré le : jeudi 31 août 2017 à 23:43

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#44 Message par Gianna » dimanche 14 juillet 2019 à 20:54

Carapa a écrit :
dimanche 14 juillet 2019 à 18:46
misty a écrit :
samedi 13 juillet 2019 à 12:55
Je crois que cette impression vient aussi du fait que depuis quelques années à peu près tout le monde prétend chercher une relation "pas sérieuse" et que dans ce cas la personne autiste ne va pas forcément capter que la personne en face ment. Alors que pour les non-autistes c'est presque devenu un implicite évident et eux pigent d'entrée les enjeux et le contexte réel.
On en apprend tous les jours: jusqu'à présent, je pensais que l'attitude inverse prédominait, à savoir, les gens en quête d'aventures éphémères qui prétendent chercher une relation sérieuse...
Oui, c'est exactement ça. Il me semble que Misty ne dit pas autre chose, à part peut-être que à notre époque plus personne n'est dupe sur les intentions réelles du partenaire... sauf ceux/celles qui prennent les baratins conventionnels et d'usage courant au pied de la lettre.
Diagnostiquée TSA

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1597
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Si proportion hommes/femmes aspies 3:1 ou 4:1, quelles conséquences sur les relations moyennes entre les deux groupe

#45 Message par Siobhan » dimanche 14 juillet 2019 à 21:26

Gianna a écrit :
dimanche 14 juillet 2019 à 20:54
Carapa a écrit :
dimanche 14 juillet 2019 à 18:46
misty a écrit :
samedi 13 juillet 2019 à 12:55
Je crois que cette impression vient aussi du fait que depuis quelques années à peu près tout le monde prétend chercher une relation "pas sérieuse" et que dans ce cas la personne autiste ne va pas forcément capter que la personne en face ment. Alors que pour les non-autistes c'est presque devenu un implicite évident et eux pigent d'entrée les enjeux et le contexte réel.
On en apprend tous les jours: jusqu'à présent, je pensais que l'attitude inverse prédominait, à savoir, les gens en quête d'aventures éphémères qui prétendent chercher une relation sérieuse...
Oui, c'est exactement ça. Il me semble que Misty ne dit pas autre chose, à part peut-être que à notre époque plus personne n'est dupe sur les intentions réelles du partenaire... sauf ceux/celles qui prennent les baratins conventionnels et d'usage courant au pied de la lettre.
Non, je crois que Misty parle bien de gens (parfois autistes :mrgreen: ) qui cherchent de réelles relations pérennes sans arriver à le faire comprendre, vu un contexte culturel actuel nauséabond qui glorifierait le "thug style".
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Répondre