La marijuana comme traitement pour l'autisme?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Elinounette
Adepte
Messages : 270
Enregistré le : dimanche 14 avril 2019 à 11:41

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#106 Message par Elinounette » lundi 8 juillet 2019 à 8:16

Kalevipoeg a écrit :
lundi 10 juin 2019 à 16:51
Elinounette, je trouve ton témoignage intéressant. Quel est exactement ton traitement actuel ? Je n'ai pas bien compris. ça n'est pas le Tercian que tu évoques par hasard ?
Je prends toujours du CBD, mais l'efficacité des bières en effet est largement supérieure... Je suis d'accord avec toi. J'ai finalement toujours du mal à trouver le bon dosage, c'est compliqué. Et parfois, peut-être quand j'en prends un peu trop, le CBD provoque l'effet inverse et cela me rend "speed", c'est très étrange et surtout assez désagréable, je n'ai pas besoin d'un produit qui me rende encore plus speed que je ne le suis déjà...
Ce que dit ta psychiatre m'interroge aussi. Elle évoque le CBD comme facteur aggravant ton hypersensorialité. Après mon "aventure" en psychiatrie et après en être revenue (vivante), je me suis toujours demandée si mon hypersensibilité auditive aurait pu être aggravée par les médicaments psychotropes (neuroleptiques, AD, antipsychotiques atypiques etc.). Je n'en sais rien du tout, peut-être n'est-ce pas possible mais j'ai l'impression aujourd'hui que je supporte beaucoup moins bien les bruits, qu'ils sont plus douloureux ou plus gênants, et j'ai fait le lien hypothétique avec les médicaments psychotropes sans n'avoir jamais rien lu à ce sujet. D'ailleurs, si quelqu'un a des connaissances et/ou des références sur le sujet, cela m'intéresserait grandement.
J'ai aussi beaucoup pris des drogues "chimiques" à la même période donc peut-être que l'aggravation de mon hypersensibilité sensorielle vient de là, je ne sais pas.
Mais le CBD comme facteur aggravant... je n'avais encore jamais entendu parler de ça, mais tout est possible.
Désolée, je n'avais pas eu le quote =)
Oui c'est bien du Tercian. Je ne savais pas s'il était autorisé de mettre le nom en entier ^^ Ça fonctionne plutôt bien sur moi, ça me rend bien plus volontaire mais aussi un peu irritable. Mais l'irritabilité est peut-être aussi un facteur environnemental étant donné que j'ai pas mal de problèmes au boulot avec ma hiérarchie.
Malgré ce traitement, j'ai toujours des problèmes d'hypersensorialité. Je suis juste moins fatiguée nerveusement et physiquement donc j'encaisse mieux. Et l'astuce du bonbon à la menthe est vraiment pas mal pour les soucis d'odeurs.

Au final, je ne sais pas si l'exacerbation de mon hypersensorialité a vraiment un rapport avec le CBD ou si c'est parce que j'étais déjà en burn-out autistique. Il faudrait que je retente une fois que j'aurai changé de boulot et que mon burn-out sera terminé.
En tout cas, j'ai lu sur un groupe FB d'aspi.e.s que je fréquente des témoignages sur le CBD et plusieurs personnes disaient que le dosage est hyper important et qu'un mauvais dosage peut provoquer des effets inverses. Comme nous en sommes aux balbutiements avec le CBD et que chaque personne a un tolérance différente à cette substance, ça risque d'être compliquer de trouver une posologie sûre pour tou.te.s. Du coup, nous sommes un peu nos propres cobayes :roll:
Pré-diag TSA par ma psychiatre le 09/05 et par la psy du CRA le 10/10
Tests le 17/01/2020
Hypersensorielle, troubles anxieux, possible TDAH

-----------------------------------
Ghost plus vite que son ombre

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20094
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#107 Message par Jean » vendredi 12 juillet 2019 à 20:46

lemonde.fr
L’expérimentation du cannabis thérapeutique officiellement autorisée en France
Philippe Escande


Une décision de l’agence française du médicament ouvre la voie à un test en situation réelle réservé aux patients en impasse thérapeutique.

Le Monde avec AFP Publié hier à 11h20, mis à jour hier à 11h26


C’est une nouvelle étape vers l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France : l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a validé jeudi 11 juillet le cadre proposé fin juin par un groupe d’experts. « Le cadre global qu’ils posent est un cadre à partir duquel on peut travailler, leurs propositions nous paraissent des bonnes propositions », a précisé à l’Agence France-presse Dominique Martin, directeur général de l’ANSM.

Saluant un travail « remarquablement conduit », le dirigeant souligne que le comité a « pris le temps nécessaire d’écouter les uns et les autres », dans les différentes dimensions du dossier – médicales, économiques, associatives – et n’a « pas perdu de temps » depuis sa nomination. L’ANSM, qui avait donné fin 2018 un accord de principe au lancement d’une expérimentation du cannabis thérapeutique en France, avait alors demandé à ce comité de se pencher sur la forme à donner à cette opération. L’enjeu étant que l’ampleur de l’expérimentation et la qualité des données recueillies soient suffisantes pour, à son terme, juger de la pertinence d’une légalisation du cannabis à visée médicale.

Pas de « joint sur ordonnance »


Pour ce test en situation réelle, le cannabis thérapeutique pourra être prescrit chez des patients en impasse thérapeutique, souffrant de certaines formes d’épilepsies résistantes aux traitements, de douleurs neuropathiques (résultant de lésions nerveuses) non soulagées par d’autres thérapies, d’effets secondaires des chimiothérapies ou encore pour les soins palliatifs et les contractions musculaires incontrôlées de la sclérose en plaques ou d’autres pathologies du système nerveux central.
Lire aussi Le cannabis thérapeutique, « je n’ai trouvé que ça qui me soulage vraiment »

Pas question toutefois de « joint sur ordonnance » : les produits prescrits seront inhalés (huile, fleurs séchées) ou ingérées (solutions buvables, gouttes et capsules d’huile). Le comité de treize spécialistes, présidé par le psychiatre et pharmacologue Nicolas Authier, a aussi recommandé de réserver la « prescription initiale » de produits à base de cannabis aux médecins exerçant dans des centres de référence (centres anti-douleur, centres experts de la sclérose en plaques, etc.). Les médecins participant à l’expérimentation seront volontaires et auront obligatoirement suivi une formation en ligne, dont les modalités restent à déterminer.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Kalevipoeg
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 7:29
Localisation : Nordiste émigrée

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#108 Message par Kalevipoeg » dimanche 14 juillet 2019 à 19:41

Elinounette,
Du coup, j'ai arrêté le CBD car trop difficile à doser et les effets sont trop aléatoires, parfois ça fonctionne, parfois non, parfois ça aggrave mon anxiété... Donc, je préfère laisser tomber, en +, ça coûte très cher.
Comme toi, c'est le travail qui me met dans un état d'anxiété et qui cause mes insomnies. En conséquence, je connais la solution... Je vais persévérer encore quelques mois et si ça ne le fait toujours pas, j'arrêterai.

Donc pour moi, fini le CBD.
Born again in Summer 2017, when God told me I was an aspie.

TSA - type Asperger

EnHans
Forcené
Messages : 1187
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#109 Message par EnHans » mardi 13 août 2019 à 14:43

Bonjour Kalvipoeg,

T'en es où avec le travail ? Ça va mieux ? Bon courage
Modifié en dernier par EnHans le vendredi 16 août 2019 à 15:51, modifié 1 fois.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
Kalevipoeg
Habitué
Messages : 67
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 7:29
Localisation : Nordiste émigrée

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#110 Message par Kalevipoeg » mardi 13 août 2019 à 16:59

Bonjour Mikkel,
Pour le travail, je commence sur un nouveau poste dans quelques semaines.Donc, j'ai ça en perspective, mais j'ai bien peur que mon anxiété et mes difficultés de communication ne resurgissent.
Je vais tester quand même, et faire de mon mieux.
Pour l'anxiété, j'ai repris un peu de méditation (quelques minutes le soir), la méditation, ça marche quand l'anxiété est modérée ou faible. Pour le sommeil, je prends des compléments alimentaires à base de plantes que je trouve sur internet. ça marche assez bien, c'est beaucoup moins fort que les somnifères donc je préfère ça.
Concernant le CBD, il y a pas mal de retours de personnes insatisfaites car le bon dosage est difficile à trouver. J'aimerais bien savoir comment ils font aux USA où le marché est plus développé. Est-ce qu'ils parviennent à trouver un dosage adapté à chaque patient qui rende le CBD efficace ? J'aimerais bien avoir des retours d'expérience d'usagers américains américains qui prennent du CBD pour l'anxiété, l'insomnie.
Je précise que je parle seulement du CBD, pas du cannabis avec THC qui est aussi légalisé dans beaucoup d'états US.
Born again in Summer 2017, when God told me I was an aspie.

TSA - type Asperger

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20094
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#111 Message par Jean » mercredi 23 octobre 2019 à 20:19

Un composé de cannabis améliore la sociabilité dans un modèle de souris autiste

Une feuille puissante : le Cannabidiol semble soulager les traits de plusieurs troubles liés à l'autisme. Compte-rendu d'essais sur les souris.

spectrumnews.org Traduction de "Cannabis compound improves sociability in autism mouse model"
par Bahar Gholipour / 22 octobre 2019
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... is-autiste
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

propane42
Fidèle
Messages : 111
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#112 Message par propane42 » mardi 10 décembre 2019 à 19:52

Je vais parler de mon expérience perso avec le cannabis, qui n'a aucune valeur scientifique.

Juste pour le contexte, j'ai toujours eu des difficultés avec la nervosité et l'endormissement. Quant j'étais enfant, je prenais qqch le soir pour dormir (je sais pas quoi exactement, et je sais meme pas si c'est homéo ou traditionel). Le fait est que cette médication n'a jamais eu beaucoup d'effet. Au point que les reveils nocturnes étaient une routine.

J'ai commencé à consommer quotidiennement du cannabis à l'age de 17ans en ayant toujours refusé de toucher à toute "drogue" avant.
J'ai commencé pour des raisons sociales, l'effet de groupe. Mais force a été de constaté que l'effet obtenu me convenait et me permettait d'être plus "centré". Avant je pouvais péter les plombs assez fortement, mais sans violence physique.
Avec, j'arrive à prendre un peu de recule et à laisser couler les remarques. Ça me permet de prendre de la distance, de me détacher un peu de l'impact que les autres peuvent avoir sur moi. Et ça n'a pas d'effet important sur ma formation ou mon travail (tant que je fume pas en travaillant).

Durant toute cette période, il s'agit de cannabis à usage récréatif consommé avec du tabac (joint) et obtenu sur le marché noir (mais je suis suisse, le marché noir suisse c'est un marché local ...), bourré de THC avec un minimum de CBD. Ce cannabis récréatif m'a toujours aidé pour l'endormissement. J'ai jamais souffert d'effet négatif psychotrope (augmentation de l'anxiété, parano, délire, spasme ou autre) même avec du cannabis fortement dosé. Mais c'est pt être ma faculté a être toujours conscient d'être sous l'effet d'une substance qui me fait garder les pieds sur terre (je peux être pété, si on me demande de mettre ma main au feu je vais pas le faire parce que je reste conscient de ce qu'on me demande ...)

Aujourd'hui après 20ans, ma consommation c'est stabilisée sur le soir. Et ces temps je teste le CBD légal vendu dans les commerces. En suisse ca se présente sous forme de fleur de cannabis dans un emballage de type tabac. Là j'ai de la CBD locale et bio à 20% avec -1% de THC. On verra si ça m'aide à m'endormir. Mais en tout cas ça me détend quant je rentre après le boulot. L'effet de détente arrive rapidement.

C'est la seule "médication" que j'ai. On verra ce que le psy me propose quant on abordera le sujet des médications.

Mais je vais pas me voiler la face, ce mode de consommation a eu des conséquences délétère. J'ai un emphysème et à 30ans j'ai fait un pneumo-thorax. L'idéal pour moi serait de trouver le cannabis (CBD/THC) sous une autre forme que la fumette ... parce que si mon cerveau apprécie, mes poumons me le font payer ...

Pour la question du futur, du risque, de la dépendance, moi je me pose toujours la question de savoir si je préfère avoir une vie plus courte (parce que problème de santé physique) mais apaisée avec le cannabis, ou longue mais psychiquement douloureuse sans cannabis ... Franchement j'ai parfois l'impression de devoir faire un "non-choix" entre privilégier ma santé physique au détriment de ma santé psychique, ou le contraire. Et au final je dois dire que je penche plutôt vers la santé psychique, quitte a hypothéquer ma santé physique ... c'est un peu suicidaire comme logique ... L'idéal serait de trouver une autre forme de consommation que la fumette.

De manière général, je pense que le cananbis souffre d'une image fortement négative dans la société, et que les réserves que j'entend par ci par là (pas uniquement sur ce sujet) me semble plus relever d'une méfiance a l'égard des substances psychotrope qu'une méfiance à l'égare du cannabis lui même, bien que ce soit souvent le cannabis qui soit directement cité comme exemple a ne pas suivre (mais bon a ce stade, l'argument ne tient pas quant on compare cannabis et d'autres substance). C'est le meme problème avec le LSD ou la Psilocybine. Heureusement le rapport de force entre science et "politique sanitaire" évolue dans le sens de la science. On commence sérieusement a remettre en question les interdit absolu concernant ces substances, en particulier pour les troubles psychique

la Psilocybine aurait des effets positif sur la dépression par exemple
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/c ... sif_117461

Sur le LSD
https://www.huffingtonpost.fr/2016/02/1 ... 00052.html

Bref, je pense que l'idéologie "vertueuse" qu'on connait depuis la fin du 19ème (ligue de vertu, puritanisme) ont été contre-productive en poussant aux interdits absolu et définitif concernant ces substances ... alors que manifestement elles ont des effets sur le cerveau ... effet qu'hormis les consommateurs récréatif et quelques scientifiques atypique, personne ne connait vraiment. Et c'est bien dommage ...

Parce que franchement si une société vertueuse doit considérer comme pathologique des comportements différents de la norme alors que ces mêmes comportements pourraient être admissible avec l'aide de certaines substances, je me demande ce qu'il y a de vertueux la derrière ... Et c'est là le fond du problème pour moi sur la place qu'on réserve a ces substances.
Né en 1982
Testé HP durant l'enfance.
Pré-avis de diagnostique d'un SA, avec un psychiatre FMH, en libéral, avec 99,99% de certitude en décembre 2019.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 869
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#113 Message par cléa » mardi 10 décembre 2019 à 20:57

Bonjour. Je pense que c'est comme tout : il faut peser le bénéfice / risques.

Certains devront probablement se détacher de l'image de la toxicomanie pour regarder ceci comme un médicament (sous forme pharmaceutique bien-sûr) L'essentiel, c'est d'être accompagné, ne pas faire de soin "sauvage" et peut-être que ces médicaments soient donnés par des infirmières si on en craint un autre usage.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

propane42
Fidèle
Messages : 111
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#114 Message par propane42 » mercredi 11 décembre 2019 à 10:46

cléa a écrit :
mardi 10 décembre 2019 à 20:57
Bonjour. Je pense que c'est comme tout : il faut peser le bénéfice / risques.

Certains devront probablement se détacher de l'image de la toxicomanie pour regarder ceci comme un médicament (sous forme pharmaceutique bien-sûr) L'essentiel, c'est d'être accompagné, ne pas faire de soin "sauvage" et peut-être que ces médicaments soient donnés par des infirmières si on en craint un autre usage.
oui il faut se détacher de l'image de la toxicomaine.

Mais je pense qu'il faut prendre du recule et ne pas se laisser bercer d'illusion par l'institutionnalisation. Quant je regarde les problèmes avec les anti-douleurs aux US, franchement l'institutionnalisation de la médicalisation n'est pas toujours au bénéfice du "patient". L'automédication n'est pas meilleurs qu'on soit clair, qu'elle soit fait avec des substances autorisées ou pas (l'automédication au paracétamol fait aussi des dégâts). Mais c'est pas parce qu'une substance est autorisée et qu'une institution a soit-disant peser le bénéfice/risque que cette substance est réellement bénéfique au patient sur le long terme.

Sans parler des problèmes de coûts de la santé et d'assurance ... entre du CBD médical qui est distribué par une entreprise de pharmacologie et qui fait du bénéfice sur le dos des patients et des institutions sociales parce que c'est un médicament, ou prendre de l'huile de cannabis produite par un cultivateur légal sans forcément passé par un processus d'autorisation officiel parce que c'est une fleur ou une extraction d'huile, je sais pas ce qui est le mieux pour le patient et la société. Mais je ne vais pas considérer que la préparation pharmacologique est forcément meilleurs et plus bénéfique qu'une préparation "artisanale" parce qu'elle a passé un processus d'autorisation institutionnelle. C'est pas l'institutionnalisation qui donne un effet médical bénéfique à la substance, ni qui rend cette substance sans danger.
Né en 1982
Testé HP durant l'enfance.
Pré-avis de diagnostique d'un SA, avec un psychiatre FMH, en libéral, avec 99,99% de certitude en décembre 2019.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23494
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#115 Message par Tugdual » mercredi 11 décembre 2019 à 11:19

propane42 a écrit :
mercredi 11 décembre 2019 à 10:46
C'est pas l'institutionnalisation qui donne un effet médical bénéfique à la substance, ni qui rend cette substance sans danger.
Cela joue pourtant beaucoup sur les risques pris par les consommateurs, un médicament devant d'abord évalué pour son efficacité comme sa toxicité, son procédé de fabrication étant ensuite plus contrôlé et plus régulier. Ce n'est pas une garantie à 100% mais ce sont de sérieux garde-fous.

Voir dernièrement les problèmes de vapotage aux USA, du fait de l'utilisation de produits non réglementés. Ou encore l'échantillonnage fait il y a quelque temps par l'agence de santé du Canada sur de tels produits, révélant une proportion énorme de malfaçons.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

propane42
Fidèle
Messages : 111
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#116 Message par propane42 » mercredi 11 décembre 2019 à 13:54

Tugdual a écrit :
mercredi 11 décembre 2019 à 11:19
propane42 a écrit :
mercredi 11 décembre 2019 à 10:46
C'est pas l'institutionnalisation qui donne un effet médical bénéfique à la substance, ni qui rend cette substance sans danger.
Cela joue pourtant beaucoup sur les risques pris par les consommateurs, un médicament devant d'abord évalué pour son efficacité comme sa toxicité, son procédé de fabrication étant ensuite plus contrôlé et plus régulier. Ce n'est pas une garantie à 100% mais ce sont de sérieux garde-fous.

Voir dernièrement les problèmes de vapotage aux USA, du fait de l'utilisation de produits non réglementés. Ou encore l'échantillonnage fait il y a quelque temps par l'agence de santé du Canada sur de tels produits, révélant une proportion énorme de malfaçons.
J'entend bien, mais je suis pas sur ce plan du contrôle de la production. Je suis sur le plan de pourquoi on autorise une substance et pas une autre, ce qui ne relève pas des questions de production et de contrôle. Ça relève effectivement de la balance bénéfice/risque pour le patient, mais dans le cadre de la législation sur les stupéfiants. C'est difficile d'évaluer une substance quant elle est interdite de manière absolue, y compris au niveau international, et que même les scientifiques ne peuvent pas faire d'étude à cause des restrictions légales.
Né en 1982
Testé HP durant l'enfance.
Pré-avis de diagnostique d'un SA, avec un psychiatre FMH, en libéral, avec 99,99% de certitude en décembre 2019.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 869
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#117 Message par cléa » mercredi 11 décembre 2019 à 14:34

Bonjour @propane42

Je suis d'accord que l'utilisation médicale de substances psychoactives peut mener à des dérives dont j'ai déjà entendu : dépendance / mauvaises prescriptions chez certains patients, mener a des comportements a risque pour soi ou autrui.

Cependant, je pense qu'avec leur utilisation médicale, il n'y a pas le risque de tomber sur des produits trop dosés ou pire : Frelatés. Car c'est ce qui fait courir de grands dommages a la santé des consommateurs récréatifs ou non "officiels" de plus, si quelque un venait les donner a domicile, ça éviterait peut-être que certains les passent à d'autres.

Ceci dit, je me doute bien que ça ne serait pas aisé que chaque patient soit ainsi soigné. Surtout vu le nombre de personnes qui consomment ce type de médicaments.

Il faudrait peut-être aussi que les gens soient mieux éduqués aux risques de ce type de traitement. (même s'ils ne sont pas traités) de manière préventive.

Édit : aussi, je pense que lorsque des substances qui "altèrent la perception" sont totalement interdites, ça mène toujours à un marché illégal et dangereux.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

propane42
Fidèle
Messages : 111
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: La marijuana comme traitement pour l'autisme?

#118 Message par propane42 » mercredi 11 décembre 2019 à 15:19

j'aimerai juste comprendre la différence de traitement et de considération populaire entre le fentanil et le cannabis ? Et surtout pourquoi l'un est autorisé et pas l'autre ?

Et pareil avec la ritaline, les benzodiazépines, etc...

Pour la question de la consommation récréative, c'est le même problème qu'avec l'alcool ou la nicotine. L'alcool est en vente libre mais la production est réglementée, et personne ne songe a médicaliser la vente d'alcool. La nicotine c'est pire, on la commercialise sous la forme de tabac a fumer qui est délétère, ou sous forme de préparation médicale (patch, chewing-gum), mais rarement sous une forme qui est adapté a une consommation récréative qui n'expose pas le consommateur à un risque collatéral.

Moi la question que je me pose toujours c'est comment fournir une substance psycho-active sans dramatiser. Et je vois pas de problème a ce que les gens recherches des effets psycho-actifs. Et également comment éviter la formation d'un marché noir. Parce que c'est le marché noir qui est le vrai problème, pas la consommation en elle meme.
Né en 1982
Testé HP durant l'enfance.
Pré-avis de diagnostique d'un SA, avec un psychiatre FMH, en libéral, avec 99,99% de certitude en décembre 2019.

Répondre