Autisme et comportement alimentaire

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
alexis
Adepte
Messages : 268
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Autisme et comportement alimentaire

#1 Message par alexis » mercredi 9 décembre 2009 à 0:49

J'ai trouvé cet article interessant. Il est daté de 2004, je ne sais pas si il est déjà répètorié sur le forum.

http://pontt.over-blog.org/article-3981021.html
Autisme, comportement alimentaire et orthophonie

Les difficultés d’alimentation des personnes autistes et plus particulièrement des enfants prennent une place importante dans la vie quotidienne. D’après les parents, le comportement alimentaire de leur enfant autiste est nettement différent de celui des autres enfants. Même si ces difficultés sont fréquemment évoquées, (Kanner en avait déjà décrit certaines), peu d’études s’intéressent particulièrement à ce sujet.

Le bilan orthophonique permet d’effectuer un inventaire des difficultés alimentaires, de préciser leur nature, de les replacer dans un contexte développemental et aussi de cerner leurs incidences.

Le comportement alimentaire est un acte complexe, composé d’une part de facteurs physiologiques et biologiques et d’autre part, de facteurs socioculturels et psychoaffectifs.



Les facteurs physiologiques et biologiques



La mastication

Elle met en jeu une activité musculaire et un contrôle neurologique. Outre son rôle évident dans la préparation du bol alimentaire (modification de la consistance des aliments et insalivation), la mastication participe à l’optimisation du goût, à son maintien en mémoire. Elle joue aussi un rôle dans la sensation de satiété.

Chez les personnes présentant une pathologie autistique, on peut observer le stockage en bouche d’un volume important qui peut ensuite être avalé d’un coup, sans être mastiqué. La mastication est parfois inefficace. La personne autiste peut aussi manger des plats mixés, ce qui modifie considérablement la mastication.

Ces altérations du temps masticatoire peuvent entraîner des perturbations concernant la dentition, la digestion et des dysfonctionnements sensori-gustatifs.

La déglutition

Le trouble de la déglutition n’est pas un trouble spécifique de la pathologie autistique. La déglutition peut être perturbée par des difficultés neuro-motrices résultant de pathologies pouvant être associées à l’autisme.

La personne peut alors faire des fausses routes.

Le goût

Le goût est un phénomène multimodal qui met en jeu la vision, l’olfaction, l’audition (bruits dans la cavité buccale) et la somesthésie (sensibilité) buccale.

Il existe, chez les personnes autistes, des particularités sensorielles de type hypo ou hypersensibilité (la personne ne réagira pas à certains stimuli ou au contraire réagira de façon exagérée), de surcharge (trop d’informations reçues en même temps ne pourront être traitées), de distorsion, des difficultés de perception multi-modale (des stimuli arrivant de canaux perceptifs différents auront du mal à être coordonnés ou un seul d’entre eux sera perçu)… Ces perturbations touchent plus les stimuli auditifs et tactiles que les perceptions visuelles et olfactives.

La personne autiste présentera donc une sélectivité alimentaire qui se différenciera des néophobies (peur de ce qui est nouveau) classiques des jeunes enfants de par son intensité, la force des refus et sa persistance. La sélectivité alimentaire est aussi à relier aux difficultés de généralisation et à l’intolérance au changement des personnes autistes.

La discrimination visuelle sera utilisée pour sélectionner les aliments. Cette sélection peut se faire selon les marques et les conditionnements.

La présence de pica (ingestion d’objets ou de substances non comestibles) est plus fréquente chez les personnes autistes. Le pica peut être mis en rapport avec des difficultés sensorielles et/ou cognitives importantes.



Les facteurs socioculturels et psychoaffectifs



Les facteurs socioculturels

Notre comportement alimentaire est ancré dans notre culture. L’enfant en intègre ses règles par un bain social permanent sous la forme d’une transmission intergénérationnelle (effet de familiarité de certains aliments) et une transmission intragénérationnelle (une grande influence des pairs est notée entre 3 et 5 ans).

Les personnes autistes montrent une certaine indifférence au modèle socioculturel. Les difficultés observées dans le domaine des interactions sociales jouent un rôle dans la mise en place et la persistance d’une sélectivité parfois importante. Les difficultés d’imitation, d’attention conjointe… entravent la transmission du comportement alimentaire.

Le repas, acte éminemment social, est également perturbé : la personne autiste peut marquer ainsi son aversion des situations collectives (trouble des relations sociales, intolérance au bruit…) et sa difficulté voire son incapacité à exprimer des choix


Les facteurs psychoaffectifs

Ces facteurs regroupent les notions d’incorporation, de dégoût et d’attirance ainsi que de peur de la contamination.

L’autisme perturbe aussi ce versant du comportement alimentaire. Des associations idiosyncrasiques (propres à une personne particulière), telles celles observées dans le domaine du langage existent, peut-être, dans le domaine de l’alimentation. Le déficit de la théorie de l‘esprit ainsi que les difficultés langagières (verbalisation des ressentis) sont à prendre en compte.



Le bilan orthophonique



Le bilan orthophonique va comporter deux versants :

- des entretiens avec la famille et les personnes qui s’occupent habituellement de la personne autiste,

- un bilan de neuro-motricité alimentaire. Celui-ci explorera les praxies bucco-faciales, les sensibilités tactile, thermique et gustative. L’ingestion de plusieurs consistances alimentaires pourra également être proposée.

Le détail de ce bilan est consultable dans le mémoire de Mme Nolwenn Le Page (p46 à 49).



Les pistes de rééducation



· Rééducation de la motricité bucco-faciale,

· Rééducation du versant réceptif (afin d’améliorer la compréhension des demandes formulées par l’adulte) et du versant expressif (avec proposition d’un moyen alternatif/augmentatif de communication pour certaines personnes autistes) du langage,

· Réduction des facteurs déclenchants à l’aide d’aides visuelles,

· Création d’un groupe de goût pour un travail particulier sur la perception et la verbalisation des ressentis.


Ces pistes de rééducation ne sont bien entendues pas exhaustives. Elles sont un des apports possibles de l’orthophoniste au projet de soins. La prise en compte des troubles du comportement alimentaire de la personne autiste doit se faire dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire. La famille est bien-sûr associée au projet de soins car concernée de façon prégnante par ces difficultés.




Bibliographie


Articles :

· Un véritable programme nutritionnel en faveur des enfants autistes/L’Hôpital (D.) in Revue de l’Infirmière, n°26, avril 1997
Référence CIERA 00136

· Interventions nutritionnelles dans le cadre de l’autisme, régimes alimentaires. Revue bibliographique / Valent (G.) in Bulletin scientifique de l’Arapi, n°5, juin 2000
Référence CIERA 00761

· Comportements alimentaires particuliers et pica / Cuxart (F.) in Bulletin scientifique de l’Arapi, n°5, juin 2000
Référence CIERA 00760

· Enquête sur le comportement alimentaire d’un groupe d’enfants autistes de 6 à 8 ans : comparaison qualitative et quantitative avec un groupe d’enfants témoins du même âge / Valent (G.) in Bulletin scientifique de l’Arapi, n°5, juin 2000
Référence CIERA 00759

· Statut et enquête nutritionnelle des enfants autistes/ Pienkowski (C.) et Tauber (M.) in Bulletin scientifique de l’Arapi, n°5, juin 2000
Référence CIERA 00758

· Les comportements alimentaires chez l’enfant autiste : décrire, comprendre, rééduquer / Dansart (P.) in Bulletin scientifique de l’Arapi, n°6, décembre 2000
Référence CIERA 00672

Documents divers :

· Etude des comportements alimentaires chez l’enfant autiste / Nolwenn Le Page. –Mémoire d’orthophonie de Tours, 1999.
Référence CIERA 00725

· Le repas en institution. – colloque AIR, 1999
Référence CIERA 00410
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

Re: autisme et comportement alimentaire

#2 Message par Mars » mercredi 9 décembre 2009 à 10:37

C'est très intéressant, j'avais lu quelques articles sur le bulletin de l'ARAPI mais pas celui-là, merci de le mettre à la disposition de tous.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19796
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: autisme et comportement alimentaire

#3 Message par Jean » mercredi 9 décembre 2009 à 18:49

Ce sont des fiches documentaires réalisées par le CIERA, qui était le nom du CRA de Bretagne et Pays-de-Loire. Elles ont été mises en ligne par ce site en octobre 2006.

Liste complète des fiches du CIERA

Il y en a 30.

Comme ces fiches sont appréciées, le réseau des documentalistes des CRA a prévu de les mettre à jour.

Faut croire que, plus il y a de "docus", moins il y a de doc à jour :roll:
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19796
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: autisme et comportement alimentaire

#4 Message par Jean » vendredi 26 février 2010 à 22:03

Le dernier bulletin du CCC commence une étude (très lisible) sur le sujet.
http://www.autismecentraal.com/docs/Bul ... er2010.pdf

Les problèmes d’alimentation chez les personnes atteintes d’autisme
Thomas Fondelli Etudes en psychologie, post-graduat en psychothérapie (Interactie-Academie, Anvers).

Extraits :
Les quelques recherches menées démontrent que plus de la moitié des enfants et de jeunes atteints d’autisme suivis ont une façon déviante de se nourrir (Ledford & Gast, 2006 ; Ahearn et al., 2001). Deux remarques sont à prendre en compte ici :

Le fait de se nourrir différemment ne signifie pas, à priori qu’on ait un problème d’alimentation. Ainsi il y a des enfants qui refusent que la nourriture dans leur assiette soit mélangée. Certains ne veulent manger que s’il y a de la compote. Ceci semble bizarre comme comportement alimentaire mais ne signifie pas d’emblée qu’il y ait un problème. Les problèmes d’alimentation les plus rapportés consistent essentiellement, en une sélectivité exacerbée dans les goûts et dans la texture des aliments, ainsi qu’une extrême sélectivité dans le type de nourriture ou la marque et une rigidité en ce qui concerne la présentation de la nourriture dans l’assiette.

Une deuxième remarque concerne le groupe suivi lors des quelques recherches menées. Les études n’ont fait aucune différence entre les enfants ayant une intelligence normale et ceux ayant une déficience intellectuelle. Ceci signifie qu’on n’a pas encore prouvé qu’il y ait plus de problèmes d’alimentation dans un groupe que dans l’autre. Une seule recherche seulement démontre que plus de la moitié des personnes atteintes d’autisme ayant une intelligence normale (60,3%) a des habitudes alimentaires déviantes; s’écartant de la norme. (Nieminen-von Wendt, 2005).(...)

Deux points de vues sont à prendre en compte :
  • leur hyper sensibilité pour certains stimuli sensoriels
    leur pensée détaillée et hyper réaliste
[/b]
[/color]
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

alexis
Adepte
Messages : 268
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: autisme et comportement alimentaire

#5 Message par alexis » dimanche 3 février 2013 à 17:26

j'ai trouvé des vidéos concernant l'hyperséléctivité alimentaire version US :

http://www.youtube.com/watch?v=63igzeP3lII&sns=em
+ blog http://mealtimehostage.wordpress.com/20 ... -category/

Intensive Feeding Therapy Treatement
(aba appliquée à l'alimentation?)
http://www.youtube.com/watch?NR=1&featu ... Xw4v-qxW68
http://www.youtube.com/watch?v=cYkrkCMGQvU
http://www.youtube.com/watch?v=QmFRWD5cLDk
je ne sais pas quelle est la moins pire

alexis
Adepte
Messages : 268
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: autisme et comportement alimentaire

#6 Message par alexis » mardi 5 février 2013 à 15:24

un site en anglais sur l'intégration sensorielle avec une liste de comportements associés + pistes de ré-éducation :

http://www.sensory-processing-disorder. ... klist.html

Je le vois comme une intérpétation de l'hypersensibilité par la médecine "qui pense que tout écart par rapport à la moyenne est une maladie". Mais bon, ça peut éventuellement être utile aux personnes qui aiment bien les listes pour réfléchir.

:D
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

Re: autisme et comportement alimentaire

#7 Message par Mars » mardi 5 février 2013 à 17:30

Merci Alexis :D
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

alexis
Adepte
Messages : 268
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: autisme et comportement alimentaire

#8 Message par alexis » lundi 11 février 2013 à 16:20

Est-ce qu'il existe des études neurologiques comparatives entre les divers symptomes de l'autisme ?

Notamment comparaison entre l'hyperséléctivité alimentaire et l'absence de langage (de préférence chez personnes autistes sans déficience intellectuelle). Etude comportementale, analyse d'irm du cerveau, etc.

J'ai l'intuition qu'une analyse entre les points communs et les différences entre ces 2 phénomènes, aussi bizarres et inexpliqués l'un que l'autre, pourrait apporter des éléments utiles à la compréhension.

:)
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

alexis
Adepte
Messages : 268
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: autisme et comportement alimentaire

#9 Message par alexis » samedi 30 novembre 2013 à 14:14

Bonjour,

Je crée un forum spécifique sur le thème de l'hyper-sélectivité alimentaire,

http://hyperselectivite-alim.xooit.org/index.php

sa structure :
- espace communauté (soutien, reconnaissance)
- espace développement personnel (pour ceux qui essaient de remanger normalement, mais aussi ceux qui n'y arrivent pas ou ne veulent pas, acceptation de la différence)
- espace recherche médicale (je voudrai réunir des infos suffisantes pour monter un dossier et vendre l'hyper-sélectivité alimentaire à des chercheurs)

Ce forum pose la question du lien avec l'autisme, mais garde volontairement une distance car les adultes hyper-sélectifs alimentaires que je connais déjà font un blocage radical la dessus.

Ce forum est en grande partie en accès privé pour éviter les spam et indexation de contenu personnel par moteurs de recherche. Mais dès que vous avez créer votre pseudo, je peux rapidement vous donner l'accès à la partie privée.

Pour ceux que ça concerne de près ou de loin, n'hésitez pas à venir y faire un tour.

:)
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

Re: autisme et comportement alimentaire

#10 Message par Mars » samedi 30 novembre 2013 à 19:28

Initiative intéressante :bravo:
Merci Alexis.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
Maria Rilke
Fidèle
Messages : 176
Enregistré le : samedi 9 novembre 2013 à 3:09
Contact :

Re: autisme et comportement alimentaire

#11 Message par Maria Rilke » dimanche 15 décembre 2013 à 5:47

L’autisme perturbe aussi ce versant du comportement alimentaire. Des associations idiosyncrasiques (propres à une personne particulière), telles celles observées dans le domaine du langage existent, peut-être, dans le domaine de l’alimentation. Le déficit de la théorie de l‘esprit ainsi que les difficultés langagières (verbalisation des ressentis) sont à prendre en compte.
:lol:

Je voudrais juste répondre à cette phrase qui est un peu naïve. Je trouve la question soulevée très importante, en tous cas à moi elle m'intéresse.

Sur la première phrase : des mots compliqués (idiosyncrasie) pour dire une idée qui paraît d'elle même : c'est écrit qu'en gros on pourrait penser sans trop dire de bétises que les aspergers ont une manière propre à eux de manger.
Ok.. ça m'apprend bien des choses, ça, dis-donc !

C'est sur la deuxième phrase que je m'énerve : si vous voulez à l'occasion je vous ferai un topo sur ce qu'on appelle Théorie de l'esprit en philosophie, parce que je lis ça et là "absence de théorie de l'esprit".. foutaises langagières et jugement prononcé par faiblesse d'esprit.
La théorie de l'esprit : ON SAIT qu'il n'y en a pas une qui VAILLE, en philosophie, mais qu'il y en a une myriade. Alors merci pour les aspergers de ne pas supposer des vérités qui n'existent que dans la REPRÉSENTATION (la théorie de l'esprit) du neurotypique qui la conçoit et qui a peut-être écrit ce petit article.

Par ailleurs, Alexis, chouette initiative :bravo: J'irai voir à l'occasion.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26516
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: autisme et comportement alimentaire

#12 Message par freeshost » lundi 14 avril 2014 à 17:23

Qu'est-ce qu'une alimentation déviante ?

Quelles alimentations déviantes existent ?

Quelles alimentations déviantes existent chez une partie des personnes autistes et sont liées à l'autisme ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Felixia
Fidèle
Messages : 167
Enregistré le : mardi 11 février 2014 à 18:04

Re: autisme et comportement alimentaire

#13 Message par Felixia » lundi 14 avril 2014 à 22:14

IL y a des gens qui mangent des aliments qui ont commencé à se décomposer. C'est peut-être ça une alimentation déviante.
Après peut-être que ca peut aussi être une manie alimentaire de ne manger QUE des bananes noires (c'est un exemple que je donne).

Je conçois parfaitement la manie alimentaire, mais j'ai du mal à l'imaginer avec un type d'aliment en décomposition (mais il y a pt ê d'autre alimentation déviante qui existent)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26516
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: autisme et comportement alimentaire

#14 Message par freeshost » lundi 14 avril 2014 à 22:21

Comme ça, je pense à l'anorexie, à la dénutrition, à la boulimie - pas spécifiquement liées à l'autisme - mais peut-être y en a-t-il d'autres.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
zad
Forcené
Messages : 3896
Enregistré le : mercredi 6 juillet 2011 à 19:48
Localisation : br
Contact :

Re: autisme et comportement alimentaire

#15 Message par zad » lundi 14 avril 2014 à 22:58

pour l'autisme, je pense plutot à des situations comme :
ne jamais manger ce qui est couleur verte ou marron, ou ne manger que du jaune ;
ou que du mou, ou que du sucré ;
preferer manger peu mais huit fois, ... ;
avoir des plats bizarre comme, par expl, j'adore les croissants à la mayo industrielle,
josef schovanec disait qu'il aimait les spaghetti au sucre ...
et surtout surtout : ne manger que les mêmes plats, à longueur d'année :)

c'est plus des trucs comme ça, que des pathologies grave comme l'anorexie.

ça n'empeche que ça peut provoquer des troubles du comportement (un gamin autiste qui veux pas d'endives, c'est du sérieux, il ne les mangera pas, et tu aura la cuisine à nettoyer), et des pbs de santé (chrolesterol, diabete ...) si le regime alimentaire est pas équilibré (mais ça, c'est valable pour tous le monde !!)
TSA :mryellow:

Répondre