Autisme et comportement alimentaire

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
alexis
Adepte
Messages : 270
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: autisme et comportement alimentaire

#61 Message par alexis » dimanche 3 décembre 2017 à 16:19

Jean a écrit :Présentation d'un site internet ;
Site web « Autisme & alimentation » : une invitation au plaisir
https://blog.francetvinfo.fr/dans-vos-t ... aisir.html
NB : Le site dont il est question dans cet article ("autisme&alimentation.fr") ne semble plus exister ou a été piraté et remplacé par diverses pubs +18ans

Ceci dit d'après l'article c'était un énième paraphrasage de théories de dressage intensif, qui propose une ré-éducation type orthophonie (nom officiel "dysoralité alimentaire") ; Je n'ai pas encore entendu parler de cas où la "rémission" serait évidente, au mieux c'est une attelle qui donne bonne conscience en se prouvant à soi-même qu'on est de bonne foi en et qu'on essaie de faite des efforts, avec malheureusement l'effet pervers et démoralisant du peu de progrès malgré l'intensité des efforts fournis.

--------------

Pour ceux qui s'intéressent à l'hyper-sélectivité alimentaire, je recommande la lecture du dernier livre de Mottron, principalement la partie où il expose le résultat de ses recherches sur le phénomène de retard de langage d'une partie des autistes. https://www.editionsmardaga.com/catalog ... -autistes/ J'ai toujours pensé qu'il pouvait y avoir une analogie à faire entre ces 2 apprentissages perturbés du langage et de l'alimentation. J'y relève notamment un point commun avec le retard de langage : une période de régression vers 2 ans, inexplicable (sans traumatisme identifié ou connu). Celle-ci est décrite par quasi tous les parents d'enfant avec diagnostic de dysoralité sensorielle n'ayant pas de problème médical connu (type malformation, ou maladie grave chez nourrisson ne permettant pas de s'alimenter, ou enfant prématuré, etc.). Les théories actuelles de ré-éducation se focalisent sur l'aspect hypersensibilité, avec une approche de l'aliment par étapes progressives qui visent à familiariser avant de goûter. Mais si on fait un parallèle avec le retard de langage tel que décrit par Mottron, en voulant intervenir trop tôt dans le développement naturel de l'enfant, on pourrait avoir la conséquence de le braquer vis à vis de la nourriture. Entrainant un glissement d'une rigidité alimentaire due au développement standard du cerveau autiste vers une phobie alimentaire opportuniste, bien plus durable dans le temps, car alimentée par la peur, les conflits autour de tentatives de ré-éducation avortées ou maladroites, et au final l'accumulation de mauvaises expériences. Avec la conséquence la plus fâcheuse de louper le train au moment où il avait prévu de passer. D'après Mottron, les enfants autistes avec retard de langage ne sont pas sensés le rester à vie, ils suivent un calendrier de développement différent des enfants neurotypiques, mais qui semble être assez uniforme entre ces enfants autistes (régression vers 2 ans, non verbal entre 2 et 4 ans, écholalie vers 4-5 ans, inversion des pronoms en dernier, puis langage quasi normal vers 6 ans).
Personnellement, je pense que ça pourrait être utile de faire une étude pour essayer de définir quel serait le calendrier de développement naturel (non perturbé par ré-éducation intensive) de l'alimentation chez enfants autistes qui présentent une régression dans le développement l'alimentaire vers 2 ans. En faisant par exemple une enquête chez les autistes qui ont présenté une rigidité alimentaire dans la petite enfance et qui a disparue en grandissant. En relevant les évolutions suivant l'âge, les étapes significatives de progrès, les méthodes utilisées spontanément par l'enfant, les interventions extérieures, etc. Si il y a un chercheur ou étudiant qui ne sait pas quel sujet d'étude choisir, ne pas se gêner pour s'approprier cette esquisse de théorie. Si je trouve le temps, et sous un délai indéfini, j'essaierai de faire un sondage avec formulaire google.

---------------

Pour ceux qui ne connaissent pas, il y a une nouvelle série américaine en ce moment "Young Sheldon" qui se veut montrer l'enfance d'un des personnages emblématiques de la série US "The Big Bang Theorie" une bande d'amis décris comme geeks mais que beaucoup assimilent à des aspis, pour ma part plutôt à des caricatures conçues pour correspondre aux définitions officielles.
C'est diffusé en ce moment sur une des chaines Canal+ le lundi soir, c'est en VO sous-titré français.
Dans l'épisode n°4 disponible en video à la demande, le jeune héros manque de s'étouffer et développe une peur de manger des aliments solides. Bon on est en plein dans les théories classiques aba et orthophonistes, il remange dès la fin de l'épisode, mais c'est amusant à voir, et c'est je crois une première mondiale de voir ce comportement dans une fiction à la télé. http://www.allocine.fr/series/ficheseri ... son-30950/
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

alexis
Adepte
Messages : 270
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: autisme et comportement alimentaire

#62 Message par alexis » dimanche 10 décembre 2017 à 13:39

J'ai trouvé un livre cette semaine :
"Autisme et alimentation" de Marie-France Lalancette
C'est un peu fourre-tout, il y a notamment procédure pour évaluer l'importance des problèmes alimentaires et quelques origines connues et possibles (allergie, trouble oraux moteur) ; il y a aussi quelques statistiques sur la présence des problèmes alimentaires dans la population autiste.
Voir photos des couvertures et sommaire en pièces jointes.
IMG_2918.JPG
IMG_2917.JPG
IMG_2919.JPG
IMG_2920.JPG
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)

pédeuceu
Passionné
Messages : 306
Enregistré le : lundi 28 août 2017 à 10:22

Mastication et déglutition

#63 Message par pédeuceu » lundi 2 avril 2018 à 12:59

gfdsqdfghjumlkjhgfd
Modifié en dernier par pédeuceu le mercredi 31 octobre 2018 à 21:10, modifié 1 fois.

Aline26
Habitué
Messages : 81
Enregistré le : lundi 14 novembre 2016 à 0:21

Re: Mastication et déglutition

#64 Message par Aline26 » lundi 2 avril 2018 à 20:52

J'ai de gros problèmes de mastication et déglutition depuis toute petite. A cause de ça, je fais beaucoup d'aérophagie (pas très glamour je sais...) et j'ai souvent très mal à l'estomac. J'ai tendance à faire aussi des fausses routes, ce qui m’angoisse terriblement. Quand j'étais petite, je vomissais souvent d'ailleurs, mais aujourd'hui c'est passé.

On m'a aussi dit que c'était lié à l’angoisse, et j'ai aussi eu droit à des médicaments mais rien n'y fait. :?
Syndrigast

Les personnes les plus difficiles à aimer sont celles qui en ont le plus besoin

TOC / Cyclothymie / TSA

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3642
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Mastication et déglutition

#65 Message par hazufel » lundi 2 avril 2018 à 21:02

C’est mentionné sur ce fil : alimentation / autisme
Un de mes petits fait souvent des fausses routes depuis bébé, ne mange pratiquement que de la purée ou du riz, en plats salés. L’autre avale tout rond :crazy:
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
Nanouille
Adepte
Messages : 280
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 14:53

Re: Mastication et déglutition

#66 Message par Nanouille » mardi 3 avril 2018 à 21:33

C'est incroyable ce topic, j'ai justement commencé il y a 1 mois des séances de kiné pour réapprendre à placer ma langue et déglutir correctement! :shock:
J'ai des problèmes de mâchoires contractées depuis des années et ils auraient pour origine ce mauvais positionnement de la langue. A cause de ça je suis incapable de mordre dans un sandwich ou de mastiquer de la viande.
Ma kiné m'expliquait qu'il se produit au moment où le bébé se met debout. Lorsqu'il marche à quatre pattes sa langue est placée en mode "succion", et lorsqu'il se met debout elle change automatiquement de place. Or chez moi ça ne s'est jamais fait.
Vous croyez qu'il y a vraiment un lien avec l'autisme? C'est fou...

Où est-ce que je peux voir cette conférence dont tu parles pédeuceu? Ça m'intéresse!


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).
Diagnostiquée TSA le 5 mai 2017

pédeuceu
Passionné
Messages : 306
Enregistré le : lundi 28 août 2017 à 10:22

Re: Mastication et déglutition

#67 Message par pédeuceu » samedi 7 avril 2018 à 6:15

Nanouille a écrit :C'est incroyable ce topic, j'ai justement commencé il y a 1 mois des séances de kiné pour réapprendre à placer ma langue et déglutir correctement! :shock:
J'ai des problèmes de mâchoires contractées depuis des années et ils auraient pour origine ce mauvais positionnement de la langue. A cause de ça je suis incapable de mordre dans un sandwich ou de mastiquer de la viande.
Ma kiné m'expliquait qu'il se produit au moment où le bébé se met debout. Lorsqu'il marche à quatre pattes sa langue est placée en mode "succion", et lorsqu'il se met debout elle change automatiquement de place. Or chez moi ça ne s'est jamais fait.
Vous croyez qu'il y a vraiment un lien avec l'autisme? C'est fou...

Où est-ce que je peux voir cette conférence dont tu parles pédeuceu? Ça m'intéresse!


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (fin).

Bonjour

(Isabel: ma vie avec le syndrome d'Asperger/Youtube)
Ce n'est pas une conférence qui traite de ce sujet mais la conférencière énumère à un moment ses difficultés dont la mastication/ déglutition( détail).

Avatar du membre
Mélimélo5
Fidèle
Messages : 198
Enregistré le : vendredi 27 avril 2018 à 19:58

Re: Mastication et déglutition

#68 Message par Mélimélo5 » lundi 18 juin 2018 à 19:38

Aline26 a écrit :J'ai de gros problèmes de mastication et déglutition depuis toute petite. A cause de ça, je fais beaucoup d'aérophagie (pas très glamour je sais...) et j'ai souvent très mal à l'estomac. J'ai tendance à faire aussi des fausses routes, ce qui m’angoisse terriblement. Quand j'étais petite, je vomissais souvent d'ailleurs, mais aujourd'hui c'est passé.

On m'a aussi dit que c'était lié à l’angoisse, et j'ai aussi eu droit à des médicaments mais rien n'y fait. :?
La même chose, beaucoup de problèmes d'aérophagie, de ballonnements, une mauvaise digestion, des nausées.
J'ai remarqué que cela venait souvent après avoir mangé des aliments difficiles à mâcher.

Pour le coup, j'ai l'habitude de couper ce que je mange en petits morceaux avant de l'avaler. Je déteste les sandwichs, si je dois manger du pain, je vais le manger petit morceau par petit morceau.
Pour les viandes je vais préférer le jambon, ou le poisson, ou les oeufs à la place des tranches de boeuf.

C'est un combat de tout les jours, et le regards des autres sur ma façon de manger me pèse.
Personnalité complexe sans savoir l'origine? Asperger ou personnalité indigo suspectés.

SLW
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : vendredi 10 août 2018 à 18:34

Re: Autisme et comportement alimentaire

#69 Message par SLW » lundi 20 août 2018 à 0:04

L'alimentation, terrible !

Pour ma part je n'ai pas de problème à mâcher ou mastiquer, c'est plutôt l'inverse : je ne supporte pas les substances molles et certains goûts et odeurs. De façon plus générique : je suis incapable de manger le moindre fruit, le simple fait d'en voir ou d'en sentir me met extrêmement mal à l'aise ( pénibles souvenirs de cantine scolaire. ). Lorsque je suis contraint de passer devant un rayon de fruit et légumes, je marche au pas de course en coupant ma respiration, et si je venais à en toucher un, mon premier réflexe serait de me laver les mains, avec de la boue faute d'eau si nécessaire.

Avec la sensibilisation à l'exploitation animale qui est finalement parvenu jusqu'à ma conscience, j'ai plusieurs fois envisagé de revoir mon régime alimentaire, principalement constitué de viande. Mais je crois que je n'y survivrai même pas, étant donné à quel point je suis sélectif sur l'alimentation au point de ne régulièrement prendre qu'un repas par jour plutôt que de manger une nourriture que je n'apprécie pas.
Dyspraxie diagnostiquée tardivement.
En démarche de diagnostique pour un potentiel autisme SA.

Répondre