[Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
EnHans
Forcené
Messages : 1789
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: [Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

#61 Message par EnHans » jeudi 26 décembre 2019 à 11:24

Merci Misty pour ta réponse très complète !
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

EnHans
Forcené
Messages : 1789
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: [Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

#62 Message par EnHans » jeudi 26 décembre 2019 à 14:04

Je pense que ça peut être plus compliqué avec quelqu'un qui part de zéro ou presque. Ca ne me semble pas être ton cas puisque tu es déjà assez sportif à ce que j'ai compris.
Juste pour répondre à ta question. J'ai fait du foot en club et du volley en ugsel. Puis d'autres sports comme la natation, la randonnée pédestre et la course à pied (semi). J'ai tout arrêté à la naissance de mon fils autiste, plus aucune énergie du fait d'un manque de sommeil de bonne qualité. J'ai repris il y a 6 ans, pas suffisamment doucement pour éviter les blessures. Pas assez d'étirements non plus, ça me gonfle je ne sais pas pourquoi... Je sais que c'est primordial. Du coup, c'était cahin-caha... Et j'ai encore arrêté suite à une sciatique mais finalement elle m'a été bénéfique dans le sens où je n'ai plus de tendinite aujourd'hui. J'ai réussi à faire 9 bonnes séances ce mois de décembre sans douleur. Ça explique d'autant mieux ma perplexité sur mon mal de dos avant hier soir. Je pensais vraiment que c'était derrière moi tout ça. Visiblement non...

Et je dois aussi ajouter que le sport permet de diminuer ces satanées extrasystoles et réduit (un peu) l'anxiété.

Le club dont je fais parti propose d'autres activités : renforcements, étirements, Zumba, Zumba piloxing, Body art Fitness, stretching, étirements, gym douce, fitness, assouplissements... je vais voir pour ajouter un ou 2 créneaux... lesquelles seraient les plus bénéfiques selon toi ? Je ne fais que le cours d'étirement relaxation alors qu'on a le droit de participer à 3 séances.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4580
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

#63 Message par misty » lundi 30 décembre 2019 à 10:13

EnHans a écrit :Le club dont je fais parti propose d'autres activités : renforcements, étirements, Zumba, Zumba piloxing, Body art Fitness, stretching, étirements, gym douce, fitness, assouplissements... je vais voir pour ajouter un ou 2 créneaux... lesquelles seraient les plus bénéfiques selon toi ?
Je ne connais rien à la zumba (et j'avoue que ça ne m'intéresse pas du tout) et pas grand chose non plus aux clubs et salles de sport. Beaucoup des termes que tu cites sont très génériques et chaque prof peut y mettre un peu ce qu'il veut. Je pense que le mieux serait de tester, de voir quelles séances te conviennent (question horaires aussi, c'est important pour persévérer) et de constater le travail corporel concret propre à chacune. A ce que je sais tu peux souvent essayer un cours avant de t'engager, ça me paraît la meilleure solution.
Ca permet aussi de voir si le prof te convient, ça peut ne pas être le cas pour plein de raisons difficilement prévisibles (sur la plateforme de danse que j'utilise il y a une prof dont j'admire beaucoup le travail mais elle parle vraiment sans arrêt et je n'arrive pas à suivre tellement ça me parasite, par exemple).

D'un point de vue technique, je mettrais juste l'accent sur la nécessité de coupler du renforcement musculaire (genre gainage) avec des étirements. Il est souvent préconisé de ne pas déséquilibrer l'entraînement en privilégiant l'un au détriment de l'autre. Mais après c'est important que ce que tu fais te plaise, aussi. :)
*Diag TSA*


“Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light;
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night.”

Sarah Williams

EnHans
Forcené
Messages : 1789
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: [Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

#64 Message par EnHans » lundi 30 décembre 2019 à 10:41

Merci pour tes conseils avisés.

La zumba, ce n'est pas du tout mon truc moi non plus. A cela t'ajoutes que la prof met la musique à fond, à 100 mètres on l'entend. En plus, il n'y a que des femmes à ce cours, c'est un frein pour moi. Ce n'est pas une question d'avoir peur, mais je ne suis pas à l'aise... je préfère nettement les groupes mixtes.

Je te rejoins sur le fait de connaitre le prof et l'essence de son cours. Il y a un cours de renforcement musculaire à 9h le jeudi, c'est parfait, je ne fais pas de sport le soir (rarement l'après midi *) sinon je ne dors pas. J'ai fait une demande pour celui-là et c'est la même prof avec qui je fais des étirements/relaxation.

Pour le gainage, je n'arrive pas à m'astreindre sur la durée, j'en fais pendant 1 sem et je lâche pour un rien sans la faculté de m'y remettre, aucune rigueur. Il me manque une petite étincelle, le petit truc qui fait que tu lâches pas.

* De plus en plus de courses à pied auront lieu le matin à cause des canicules : https://www.aurayvannes.com/auray-vanne ... 0-a57.html C'est tant mieux selon moi. Je n'ai jamais aimé courir à 14 h.

Je suis toujours à la recherche d'un cours de yoga, y a pas de raison que je n'y arrive pas. Je supporte de moins en moins les anti inflammatoires, ça me brûle l'estomac. Comment faites-vous pour ne pas prendre de médicaments quand vous avez mal ??! :crazy: Même avec une volonté de fer, je n'y arrive pas. Quand la douleur est trop forte, tu ne prends rien non plus ??
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Coralie78
Régulier
Messages : 35
Enregistré le : vendredi 29 mai 2020 à 20:43
Localisation : 78

Re: [Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

#65 Message par Coralie78 » samedi 30 mai 2020 à 16:16

Bonjour,

Pas encore diagnostiquée, je vous rejoins.

Je travaille dans une société ordinaire en Open space.
Mon poste actuel m'ennuie en partie parce que les tâches dans lesquelles je suis productives me prennent max 3 heures par jour sauf en début de mois où ça me prend 7-8 heures sans un minimum d'ennuis (je suis exécutante). Depuis le début du confinement, je ne vois que du positif avec le télétravail.

En effet, le train a de quoi m'épuiser. Au bout d'1 an de train pour La défense et de RER A pour Rueil (plus d'une heure allé), je n'en pouvais plus. Même si c'est vrai que j'étais mal dans ma peau.
Aujourd'hui, j'ai moins de 25 minutes allé.

Grâce au confinement, j'ai envie de changer d'emploi - peut-être changer de métier (je suis comptable et j'ignore si il y a des comptables Aspi) - pour aller travailler à vélo car je suis certaine qu'en arrivant à vélo au bureau, j'arriverai la tête vidée et donc très apte à me concentrer. Plus ce sera près de chez moi, plus je pourrais rentrer chez moi déjeuner... Productivité +++

Pour ce qui est du sport, le sport me rends moins anxieuse et m'aide à mieux dormir la nuit. D'autant plus qu'il me connecte à mon corps que ce soit du cardio ou de la musculation.
Suspicion de TSA.
Je suis épileptique depuis mes 14 mois suite à une mutation génétique du gêne PCDH19.

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1371
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: [Asperger et travail] Le handicap de la fatigabilité

#66 Message par Autrey » samedi 30 mai 2020 à 19:52

Je travaille dans un bureau de 3 personnes, comme la cafétéria est au RDC, mon bureau fait office de cafét de l'étage.....Bruits toute la journée et en plus je ne suis pas loin de la porte où les personnes se mettent souvent pour discuter....épuisement dès la fin de la matinée....De plus des dossiers sont à côté de mon bureau et les autres personnes des autres bureaux viennent dans mon bureau prendre ou voir un document, ces personnes s'étalent sur un coin de mon bureau, commencent à parler aux autres personnes de mon bureau,etc.... Normalement je vais pouvoir avoir un suivi d'un cabinet spécialisé dans l'accompagnement de personnes en handicap psychique, heureusement....et heureusement qu'il y'a eu la cassure du confinement sinon je pense que j'aurai craqué....J'ai en effet le pire bureau du service et je suis en plus à la pire des places, c'est un cauchemar qui a une répercussion directe sur mon travail et mon équilibre.
Diagnostique TSA - la cinquantaine mais jeune dans la tête

Répondre