Evolutions de la classification - DSM V

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Evolutions de la classification - DSM V

#256 Message par Jean » mardi 31 juillet 2018 à 18:47

Point de vue de k'ASAN

USA : Le DSM-5 n'a pas amélioré les services pour les adultes autistes

L'ASAN, association d'auto-représentation des personnes autistes aux USA, fait le bilan 5 ans après le DSM 5 des conséquences du changement des modalités de diagnostic sur l'accompagnement des personnes autistes. Pour les adultes, le changement reste à conquérir.

https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... s-autistes
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Evolutions de la classification - DSM V

#257 Message par Jean » mardi 31 juillet 2018 à 18:48

FinementCiselé a écrit :Du genre des personnes avec des hallucinations se faire diagnostiquer une forme d'autisme alors que ... Ben c'est un critère d'exclusion. (stricte, le critère hein, et ça inclue dépersonnalisation et déréalisation)
Les hallucinations concerneraient un quart de la population. Cela ne peut être un critère strict d'exclusion.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

FinementCiselé
Forcené
Messages : 1218
Enregistré le : mercredi 28 août 2013 à 13:26

Re: Evolutions de la classification - DSM V

#258 Message par FinementCiselé » mardi 31 juillet 2018 à 19:16

:roll:
Les causes hallucinatoires n'ont juste aucuns rapports avec l'autisme, mais alors juste aucuns. On est bien dans le cadre de critères d'exclusions quand on reprendre ces dites causes hallucinatoires.
Aspie "cru 2014".

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1154
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Evolutions de la classification - DSM V

#259 Message par Siobhan » mardi 31 juillet 2018 à 19:34

Jean a écrit :Point de vue de k'ASAN

USA : Le DSM-5 n'a pas amélioré les services pour les adultes autistes

L'ASAN, association d'auto-représentation des personnes autistes aux USA, fait le bilan 5 ans après le DSM 5 des conséquences du changement des modalités de diagnostic sur l'accompagnement des personnes autistes. Pour les adultes, le changement reste à conquérir.

https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... s-autistes
Merci Jean pour ce partage Jean.

Sans surprise, il n'y aie pas qu'en France où le système médical semble très peu efficace pour aider les adultes autistes.
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Evolutions de la classification - DSM V

#260 Message par Jean » dimanche 12 mai 2019 à 17:53

How has DSM-5 Affected Autism Diagnosis? A 5-Year Follow-Up Systematic Literature Review and Meta-analysis

Comment le DSM-5 a-t-il affecté le diagnostic d'autisme ? Une analyse documentaire systématique et une méta-analyse de suivi après cinq ans
Auteurs : Kristine M. Kulage , Johanna Goldberg, John Usseglio, Danielle Romero, Jennifer M. Bain, Arlene M. Smaldone

Journal of Autism and Developmental Disorders


Première mise en ligne : 09 mars 2019
Résumé

Nous avons effectué une revue systématique et une méta-analyse de suivi après cinq ans afin de déterminer les changements dans la fréquence du diagnostic des troubles du spectre autistique (TSA) depuis la publication du manuel diagnostique et statistique 5 (DSM-5) et d'explorer l'impact des troubles de la communication sociale (TCS). Pour 33 études incluses, l'utilisation des critères du DSM-5 suggère une diminution du diagnostic de TSA [20,8 % (16,0-26,7), p < 0,001], DSM-IV-TR Autistic Disorder[ 10,1 % (6,2-16,0), p < 0.001], et le syndrome d'Asperger [23,3 % (12,9-38,5), p = 0,001] ; le trouble envahissant du développement - non autrement signifié diminution par ailleurs non significative [46,1 % (34,6-58,0), p = 0,52]. Moins du tiers [28,8 % (13,9-50,5), p = 0,06] des personnes ayant reçu un diagnostic de DSM-IV-TR mais non de DSM-5 TSA seraient admissibles au Trouble de la communication sociale. Les résultats suggèrent des diminutions plus faibles des diagnostics de TSA par rapport aux examens antérieurs. Des recherches futures sont nécessaires, car des inquiétudes subsistent pour les personnes dont les facultés sont affaiblies et qui n'ont pas encore reçu de diagnostic.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre