Problèmes gastro-intestinaux

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Problèmes gastro-intestinaux

#1 Message par Jean » mardi 12 janvier 2010 à 21:33

Ce n'est pas un "marronnier" du nouvel an. C'est une question déjà en partie abordée dans le sujet : aliments, caséine, gluten, lait, ...

Nouveaux articles de « Pediatrics » sur l'autisme et les symptômes gastro-intestinaux
4 Janvier 2010

Deux nouveaux articles seront bientôt disponibles par l’entremise de l'Association américaine de pédiatrie. Ils comprennent une déclaration de consensus et des recommandations pour traiter les problèmes gastro-intestinaux chez les enfants autistes, et ils sont annoncés comme documents-repères par un éventail surprenant d’association pour l'autisme.

Les documents ne sont pas encore disponibles en ligne, qui rend un peu difficile de savoir précisément ce qu'ils disent. Mais à partir des communiqués de presse de l'Autism Society of America, Autism Speaks et l'Autism Research Institute, il semble que les résultats sont vraiment très simples et sans surprise:
  • 1. Les personnes atteintes d'autisme ont parfois des problèmes gastro-intestinaux.
    2. Leur manque de compétences en communication peut rendre difficile aux personnes autistes de communiquer leur malaise.
    3. Lorsque les parents ou les soignants suggèrent que ces problèmes existent, les pédiatres doivent les prendre au sérieux, prescrirre les examens appropriés et, si des problèmes existent, les pédiatres doivent fournir un traitement approprié.
    4. Une personne autiste qui ressent de la douleur ou de la gêne à la suite de problèmes GI peut présenter des comportements qui sont liés à ces problèmes gastro-intestinaux. Quand la douleur ou la gêne prennent fin à la suite d'un traitement approprié, il est probable que ces comportements diminueront ou cesseront.
    5. Une bonne nutrition est aussi importante pour les personnes atteintes d'autisme qu’elle l’est pour tous.
    6. Il est extrêmement peu probable que l’intestin qui fuit [«leaky gut»] ou d'autres problèmes gastro-intestinaux causent ou entraînent des troubles du spectre autistique.
    7. Ce serait une bonne idée de faire davantage de recherches sur la prévalence des problèmes gastro-intestinaux chez les personnes autistes.
Texte traduit de : http://autism.about.com/b/2010/01/04/ne ... mptoms.htm

BUIE Timothy, CAMPBELL Daniel B., FUCHS George J. et alii. Evaluation, Diagnosis, and Treatment of Gastrointestinal Disorders in Individuals With ASDs: A Consensus Report. In Pediatrics, n°125, janvier 2010. p. 1-18.
http://pediatrics.aappublications.org/c ... t_1/S1.pdf
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#2 Message par Ole Ferme l'oeil » mercredi 13 janvier 2010 à 14:42

Jean a écrit : Les documents ne sont pas encore disponibles en ligne, qui rend un peu difficile de savoir précisément ce qu'ils disent. Mais à partir des communiqués de presse de l'Autism Society of America, Autism Speaks et l'Autism Research Institute, il semble que les résultats sont vraiment très simples et sans surprise:
Autism Speaks?
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh! Vade retro satanas!... (voir http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?f=6&t=1104 )


:mryellow: (pardon Mars!)

à part ça c'est vrai que cette étude a l'air sérieuse intéressante et importante! :bravo:

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#3 Message par Jean » dimanche 17 janvier 2010 à 20:27

BUIE Timothy, CAMPBELL Daniel B., FUCHS George J. et alii. Evaluation, Diagnosis, and Treatment of Gastrointestinal Disorders in Individuals With ASDs: A Consensus Report. In Pediatrics, n°125, janvier 2010. p. 1-18.
http://pediatrics.aappublications.org/c ... t_1/S1.pdf

Traduction des énoncés :
Enoncé n°1 ( Enoncé clé)
Les individus atteints de TSA qui se présentent avec des symptômes gastro-intestinaux justifient une évaluation approfondie, comme ce serait entrepris pour les personnes sans TSA qui ont les mêmes symptômes ou signes. Des algorithmes basés sur les preuves [Evidence-based] pour l'évaluation des douleurs abdominales, de la constipation, de la diarrhée chronique, et la maladie du reflux gastro-oesophagien (RGO) devraient être développés.

Enoncé n°2 :
Les états gastrointestinaux qui sont rapportés comme courants chez les individus sans TSA sont également rencontrés chez les individus atteints de TSA.

Enoncé n°3
La prévalence des anomalies gastro-intestinales chez les individus atteints de TSA est incomplètement comprise.

Enoncé n°4
L'existence d'un trouble gastro-intestinal spécifique pour les personnes atteints de TSA (ex: «entérocolite autistique») n'a pas été établie.

Enoncé n°5
La preuve de la perméabilité gastro-intestinale anormale chez les individus atteints de TSA est limitée. Des études prospectives devraient être effectuées pour déterminer le rôle de la perméabilité anormale des manifestations neuropsychiatriques des TSA.

Enoncé n°6
Les individus atteints de TSA et de symptômes gastro-intestinaux sont à risque de problèmes comportementaux. Lorsque les patients souffrant de troubles gastro-intestinaux présentent des manifestations comportementales, l'évaluation diagnostique peut être complexe.

Enoncé n°7
Pour une personne ayant un TED qui se présente pour le traitement d'un problème de comportement, le soignant devrait envisager la possibilité qu'un symptôme gastro-intestinal, en particulier la douleur, est un paramètre d’une manifestation, à savoir un facteur qui augmente la probabilité qu’un comportement à problèmes grave (par exemple, automutilation, agression) peut se manifester. Un changement de comportement subit et inexpliqué peut être la marque de douleur sous-jacente ou d'inconfort. Un traitement comportemental peut être lancé tant que la possible maladie simultanée est à l'examen, diagnostiquée (ou exclue), et traitée, mais le traitement comportemental ne devrait pas se substituer à un examen médical. Le dispositif de traitement comportemental devrait être développé, appliqué et modifié au besoin en collaboration avec les prestataires de soins médicaux qui mènent l'examen médical.

Enoncé n°8
Une formation du personnel soignant et des prestataires de soins de santé est nécessaire pour inculquer les connaissances concernant la façon de reconnaître les signes et symptômes typiques et atypiques de troubles gastro-intestinaux chez les individus atteints de TSA.

Enoncé n°9
Les pédiatres et autres fournisseurs de soins primaires devraient être attentifs à d'éventuels problèmes nutritionnels chez les patients atteints de TSA. Une évaluation par un nutritionniste qui est familier avec le soutien nutritionnel pour les individus atteints de TSA est recommandée si les soignants soulèvent des inquiétudes concernant le régime alimentaire du patient ou si le patient présente une sélectivité d'apport ou se trouve sur un régime hypocalorique.

Enoncé n°10
L'évaluation fondamentale des soins nutritionnels de chaque personne ayant un TSA doit inclure
  • (1) Poids en fonction de la taille ou IMC [indice de masse corporelle],
    (2) poids en fonction de l'âge,
    (3) Taille en fonction de l'âge,
    et (3) toute modification marquée du taux de croissance (% dans le temps) .
Enoncé n°11
Des rapports anecdotiques suggèrent qu'il peut exister un sous-groupe d'individus atteints de TSA qui répondent à l'intervention diététique. Des données supplémentaires sont nécessaires avant que les pédiatres et autres professionnels puissent recommander des modifications au régime alimentaire.

Enoncé n°12
Les données de recherche disponibles ne soutiennent pas l'utilisation d'un régime sans caséine, un régime sans gluten, ou un régime combiné sans gluten, sans caséine (SGSC), comme traitement primordial pour les individus atteints de TSA.

Enoncé n°13
Pour les patients atteints de TSA, les antécédents détaillés doivent être obtenus pour identifier les associations possibles entre l'exposition aux allergènes et des symptômes gastro-intestinaux et / ou comportementaux.

Enoncé n°14
Des définitions normalisées des réactions indésirables aux aliments seraient utiles dans les discussions avec les patients ou les soignants. Ces définitions devraient également être utilisées dans des études de réactions alimentaires indésirables chez des individus atteints de TSA.

Enoncé n°15
Pour les patients atteints de TSA, une histoire détaillée (y compris les antécédents personnels de maladie allergique, antécédents alimentaires, et les antécédents familiaux) et l'examen physique devraient être effectués pour identifier avec précision le potentiel de maladies allergiques comorbides.

Enoncé n°16
L'implication de spécialistes (allergologues, gastro-entérologues, diététiciens, thérapeutes de l'alimentation) pour la gestion des individus atteints de TSA peut être bénéfique.

Enoncé n°17
Des aberrations immunologiques ont été rapportées chez des individus atteints de TSA. Toutefois, une relation directe de cause à effet entre le dysfonctionnement immunitaire et le TSA n'a pas encore été prouvée.

Enoncé n°18
Le rôle de la réponse immunitaire dans la pathogenèse des troubles gastro-intestinaux chez les personnes avec TSA justifie un examen supplémentaire.

Enoncé n°19
Le rôle de la microflore intestinale dans la pathogenèse des troubles gastro-intestinaux chez les individus atteints de TSA n’est pas bien comprise.

Enoncé n°20
Compte tenu de l'hétérogénéité des personnes ayant un TSA et les résultats de nombreuses recherches contradictoires sur les TSA, il est impératif que le phénotype (caractéristiques biologiques, cliniques et comportementales) des sujets des études futures soit bien défini. Cela permettra de clarifier la physiopathologie sous-jacente et les aspects cliniques de la maladie et d’orienter les évaluations et les traitements à mettre au point.

Enoncé n°21
Les études sur les troubles gastro-intestinaux chez les TSA doivent inclure des tests génétiques pour tous les participants.

Enoncé n°22
Prévalence et caractérisation des symptômes gastro-intestinaux spécifiques doivent être examinés dans les syndromes génétiques bien définis avec des taux élevés de TSA.

Enoncé n°23
Les essais cliniques de traitement des symptômes gastro-intestinaux devraient inclure la conservation d'échantillons d'ADN.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#4 Message par Ole Ferme l'oeil » lundi 18 janvier 2010 à 0:15

Tiens, une étude scientifique en lien avec les TEDs qui ne m'énerve pas!

Bon, plaisanterie mise à part je pense que cette étude est intéressante et importante, ça me rappelle un témoignage sur Autisme Suisse Romande: http://forum.autisme.ch/viewtopic.php?id=278

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#5 Message par Jean » lundi 18 janvier 2010 à 18:27

Ole Ferme l'oeil a écrit :Tiens, une étude scientifique en lien avec les TEDs qui ne m'énerve pas!
Oui, mais elle t'avait d'abord énervé ! :lol:
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Ole Ferme l'oeil
Forcené
Messages : 2083
Enregistré le : samedi 26 septembre 2009 à 22:48
Localisation : Genève (Suisse)
Contact :

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#6 Message par Ole Ferme l'oeil » jeudi 21 janvier 2010 à 0:19

Non, c'était juste une blague à propos d'Autism Speaks!

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#7 Message par Jean » jeudi 4 août 2011 à 7:28

Projet de recomandations de la HAS

►pp.247-248 de l’argumentaire HAS

Vitamines, Régimes sans Gluten et sans Caséine, Acides Oméga-3

Les recommandations internationales émettent des avis légèrement différents selon les pays :

· il n’a été identifié aucune preuve suffisante indiquant que l’administration de fortes doses de vitamines quelles qu’elles soient ou d’oligo-éléments comme le magnésium ou la mise en oeuvre de régimes spéciaux (sans lait, sans gluten ou autre aliment spécifique) soit un traitement efficace de l’autisme. Aussi ces traitements ne sont pas recommandés pour le traitement de l’autisme chez l’enfant (grade D1) {1999 44} ;

· l’insuffisance des preuves ne permet pas de faire des recommandations concernant l’utilisation de la vitamine B6, du magnésium, du diméthylglycine, des régimes sans gluten et sans caséine, des acides gras polyinsaturés à longue chaîne/oméga3 dans l’indication des symptômes spécifiques de TED chez les enfants avec TED. L’opinion du groupe de travail néo-zélandais et qu’il est peu probable que ces agents soient utiles {2008 13} ;

· des conseils doivent être délivrés aux enfants et adolescents avec TED qui manifestent une sélectivité alimentaire marquée et un comportement alimentaire dysfonctionnel ou qui sont sous des régimes stricts qui peuvent avoir un impact défavorable sur la croissance ou produire des symptômes reconnus de déficience nutritionnelle ou d’intolérance {2007 8} ;

· les vitamines et suppléments diététiques ainsi que les régimes sans gluten et sans caséine sont recommandés uniquement dans le cadre d’études expérimentales {2006 7}.

L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), après revue exhaustive de la littérature conclut que :

· les données scientifiques ne permettent pas de conclure à un effet bénéfique des régimes sans gluten et sans caséine sur l'évolution de l'autisme {Afssa 2009 2939} ;

· il est impossible d’affirmer que ce régime soit dépourvu de conséquence néfaste à court, moyen ou long terme ;

· les arguments indirects (excès d’exorphines, peptidurie anormale, troubles digestifs associés notamment) avancés à l’appui de ce type de régime ne sont pas étayés par des faits validés ;

· il n’existe donc aucune raison d’encourager le recours à ce type de régime.

Il existe une revue de la littérature/méta-analyse Cochrane sur le régime sans gluten et sans caséine dans le TED {Millward 2008 6856}. Elle conclut en l'absence de preuve suffisante de l'effet de ce régime dans cette indication.

Il existe une revue de la littérature/méta-analyse Cochrane sur le traitement par vitamine B6 plus magnésium dans le TED {Nye 2005 34}. Elle conclut en l'absence de preuve suffisante de l'effet de ce traitement dans cette indication.

Il existe une revue de la littérature récente sur le traitement par acides oméga-3 dans le TED {Bent 2009 6881}. Elle conclut en l'absence de preuve suffisante de l'effet de ce traitement dans cette indication.

La N,N-diméthylglycine n'a pas montré de différence avec le placebo dans un essai contrôlé {Kern 2001 6982}.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#8 Message par Jean » jeudi 4 août 2011 à 7:32

D'autres références dans un sujet du forum sur le régime alimentaire.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#9 Message par Jean » mardi 4 octobre 2011 à 21:43

Sur le blog Autisme Information Science :
Association of Sensory Processing and Eating Problems in Children with Autism Spectrum Disorders
Association des problèmes de traitement sensoriel et de repas chez les enfants atteints de troubles du spectre autistique

Extrait :
Des interventions en temps opportun en se concentrant sur les éléments sensoriels de l'alimentation doivent maintenant être développées.
New Insight into Autism and Intestinal Problems
Un nouvel éclairage sur l'autisme et des problèmes intestinaux

Présentation d’une étude sur le site d'Autisme Speaks:
Aujourd’hui, des scientifiques à Columbia et Harvard indiquent que l'activité GI [gastero-intestinale] des enfants autistes diffère de celle des autres enfants de deux manières principales :

1) Leurs cellules intestinales montrent des anomalies dans la façon dont elles se décomposent [détériorent ?] et transportent des glucides, et

2) Leurs intestins abritent des quantités anormales de certaines bactéries digestives. (Les bactéries jouent un rôle important dans la digestion normale. Mais des niveaux anormaux de certaines bactéries ont été associés à des problèmes digestifs et d'inflammation intestinale.)
L'étude en question:
Impaired Carbohydrate Digestion and Transport and Mucosal Dysbiosis in the Intestines of Children with Autism and Gastrointestinal Disturbances
Facultés affaiblies de digestion et de transport des glucides et dysbiose muqueuse dans les intestins des enfants autistes et troubles gastro-intestinaux
Ces résultats indiquent une relation entre l'expression de gènes humains de l’intestin et la structure du milieu bactérien et peut fournir des indications sur la physiopathologie des troubles gastro-intestinaux chez les enfants autistes.
Version complète en anglais
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#10 Message par Jean » lundi 28 novembre 2011 à 18:34

Le rôle potentiel des probiotiques dans la gestion des troubles du spectre autistique chez l'enfant.
http://autisme-info.blogspot.com/2011/1 ... cs-in.html
Extraits :
Par ailleurs, un traitement antibiotique modulant à court terme les bactéries intestinales peut conduire à une amélioration temporaire des symptômes comportementaux chez certains individus atteints de TSA. Les probiotiques peuvent influencer la composition du microbiote et la fonction de la barrière intestinale et modifier la réponse immunitaire de la muqueuse.

L'administration de bactéries probiotiques pour traiter des changements dans le microbiote pourrait donc être un nouvel outil thérapeutique utile pour restaurer la flore intestinale normale, réduire l'inflammation, restaurer la fonction de la barrière épithéliale, et potentiellement améliorer les symptômes comportementaux associés à certains enfants atteints de TSA.
Dans cette revue de la littérature, le soutien se dégage pour des essais cliniques des probiotiques dans les TSA, en particulier dans le contexte du traitement des symptômes gastro-intestinaux.


Article intégral :
The Potential Role of Probiotics in the Management of Childhood Autism Spectrum Disorders
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

alexis
Adepte
Messages : 257
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#11 Message par alexis » mercredi 30 novembre 2011 à 13:43

Est-ce qu'il existe une étude sur la tolérence aux antibiotiques courants chez les enfants présentant des difficultées ou bizarreries alimentaires liées à de l'hypersensibilité ?

En principe, comme tous médicamments sortant des laboratoires, ils ont été étudiés et testés avant d'être commercialisés. Mais le sont-ils uniquement par rapport à la moyenne, ou prennent ils en compte dans leur population test, les profils atypiques comme les autistes. Sont-ils adaptés ou au moins inoffensifs pour les personnes hypersensibles ?

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#12 Message par Jean » mercredi 30 novembre 2011 à 19:41

Cela m'étonnerait que les médicaments aient été testés par rapport à des profils atypiques.

Souvent, les médicaments n'ont pas été testés pour les enfants.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

alexis
Adepte
Messages : 257
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#13 Message par alexis » jeudi 1 décembre 2011 à 16:19

:evil: NnnnnNnn
Modifié en dernier par alexis le samedi 3 décembre 2011 à 2:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
omega
Forcené
Messages : 1669
Enregistré le : lundi 18 janvier 2010 à 17:22

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#14 Message par omega » jeudi 1 décembre 2011 à 16:55

Je trouve ton récit est très intéressant, Alexis. :)
alexis a écrit :Moi, mon réflexe serait plutôt de penser que le problème des diahrés est lié à la prise de ces médicaments (soit inadaptés, ou mauvais dosage) vu que c'est apparu en même temps.
J'ai pris des antibiotiques pour la première fois de ma vie l'hiver dernier ... et j'ai des troubles digestifs (et pas que) depuis, alors qu'avant pas du tout!
Je fais le même rapprochement que toi.

Dans mon cas, les troubles se sont très largement atténués (voire disparus certains jours) avec un régime alimentaire très riche en ... potassium.
Légumes secs, fruits secs, bananes, avocat, courge... la bière, je n'en sais rien si c'est riche ou pas en minéraux, mais je me sens vachement bien après en avoir bu une :shock: (même une roteuse industrielle, sans vie au fond de la bouteille), alors qu'à côté de cela je ne supporte absolument plus le vin. (snif)
Vu que le système digestif est sensé filtrer tout ce qui n'est pas bon pour le corps notamment par le goût, je me dis que l'hypersensibilité fait qu'on identifie certains médicament comme nocifs là où une sensibilté moyenne laisse passer. Comme si la sensibilité était perfectionniste (exigences élevées, seuil de tolérance moindre aux écarts et des critères de séléction plus élévés que la normale).
Oui +++ tout à fait.
Les animaux y sont très sensibles, ils recherchent ou délaissent instinctivement certains aliments en fonction de leurs besoins du moment. Ainsi, mes canassons consomment avidement certaines plantes à certaines périodes de l'année ... et à d'autres pas du tout, comme s'ils n'aimaient pas.
Pas besoin non plus de les protéger des plantes toxiques: si c'est nocif pour eux, d'instinct ils n'en mangent pas!

Je me dis que nous autres humains, on pourrait bien posséder ce type d'instinct alimentaire tout à fait fonctionnel aussi ... s'il n'était mal éduqué à la base, et leurré en permanence par les additifs alimentaires. Le sel, le sucre, les édulcorants, émulsifiants, et autres exhausteurs de goût, les substances qui altèrent la sensation de satiété, etc.: autant de mécanismes pour leurrer le fonctionnement normal du corps, qui sait ce dont il a besoin, consomme ce qui lui faut et pas plus, et n'a normalement pas envie de produits nocifs pour sa santé.
Normalement, quand on est sur le point de manger trop d'un aliment, notre goût se modifie: on le trouve soudain écoeurant, ou il nous pique la langue... bref, des sensations désagréables qui n'ont d'autre but que de nous faire arrêter.
Et inversement, quand on manque d'un nutriment, on va instinctivement avoir envie des aliments qui en sont riches, et on leur trouvera vachement bon goût... Pour ma part, j'y suis hypersensible, à ces mécanismes d'envies/dégoût... et les envies de fraises des femmes enceintes, je crois bien que c'est le même mécanisme aussi! (complètement déroutant pour l'entourage: un coup j'aime, un coup je n'aime plus un aliment! :crazy: )
Je suis persuadée que le goût, ça sert normalement à ça... la régulation alimentaire.

Je ne mange jamais industriel, jamais de produits très élaborés. Quand j'en mange, ça me rend malade! Et si je continue, je m'aperçois que ça me rend aussi dépendante, ça me procure du "plaisir de bouffer" et j'ai tout le temps envie d'en bouffer encore plus, incapable de m'arrêter comme avec les aliments normaux...

Les chevaux réagissent exactement de la même façon, lorsque nourris aux aliments industriels: d'emblée, ils les rejettent, comme quelque chose qui ne se mange pas ... puis en deviennent boulimiques, incapables de se réguler face à ces aliments bien trop riches et bien trop appétents pour eux, par rapport à ce que leur corps est préparé à assimiler. Ils sont capables de bouffer du granulé jusqu'à se tuer.
(d'un autre côté, je me demande si ce n'est pas ce qu'on fait, avec cette malbouffe?)
«Nous sommes tous des farceurs: nous survivons à nos problèmes.» (Cioran)

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Problèmes gastro-intestinaux

#15 Message par Benoit » jeudi 1 décembre 2011 à 16:58

:lol: Je suis pas sûr qu'il faille conseiller la bière à un bébé de un an, même pour un apport en potassium.

Bon pour qu'il y a un truc utile dans mon message, j'ai l'impression d'être un très bon client pour les produits "addictogènes" dont tu parles (et aussi ceux dont tu parles pas, le chocolat , le coca, les chips, le chocolat ), et si je ne me surveille pas j'ai tendance à ressembler au gros machin gris sur le côté gauche de mon message. :roll:

Et pour le potassium, je conseille les kakis, et en plus c'est la saison.

Répondre