Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#151 Message par olivierfh » samedi 7 mars 2020 à 11:46

propane42 a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 10:38
[V]oici ce qui est dit en conclusion de l'étude du Pr. Mottron.
"The findings suggest that differences between individuals with autism and controls have decreased over time,
[...]
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6704749/
Au sujet de l'idée que ça ne dit pas qu'il y a un problème de surdiagnostic: le fait constaté ici que les différences (taille d'effet) s'estompent entre autistes et groupe contrôle de non-autistes est bien un problème pour la recherche. "Sur"diagnostic désigne un "excès" du nombre de diagnostics par rapport au "bon" diagnostic supposé, autrement dit ce mot veut dire qu'il faudrait diagnostiquer autrement c'est-à-dire définir autrement les autistes par rapport aux non-autistes. Ces deux notions me semblent liées: un problème de diminution de la différence entre autistes et non-autistes implique qu'il faut définir les autistes d'une autre façon plus stable (qui peut il est vrai, soit être une diminution du nombre d'autistes qui a beaucoup augmenté, soit éventuellement être une nouvelle augmentation en direction des traits "élargis").

Mais quelqu'un qui comprend le vocabulaires des statistiques pourrait-il dire ce qu'est ici la "taille d'effet"? dans le tableau au début de la partie "Results" il y a une colonne R2 (coefficient de corrélation, là je vois mieux ce que c'est), est-ce que c'est ça ou autre chose?


Et par ailleurs, pour ceux qui doutent de leur diagnostic (comme je l'ai fait moi-même, maintenant un peu moins), la solution n'est pas de discuter sans données sûres la proportion de mauvais diagnostics ou de mauvais psychiatres (il y en a forcément), mais comme je disais ici à JusteMoi:
la méthode pour être sûre de toi serait plutôt de comparer tes résultats d'évaluation aux seuils standard (question que je m'étais posée pour moi-même pour l'ADOS). Ou éventuellement de les amener à un autre médecin pour un deuxième avis
Modifié en dernier par olivierfh le samedi 7 mars 2020 à 12:25, modifié 2 fois.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

gatony
Habitué
Messages : 92
Enregistré le : mercredi 10 juillet 2019 à 17:14

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#152 Message par gatony » samedi 7 mars 2020 à 12:12

olivierfh a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 11:46

Et par ailleurs, pour ceux qui doutent de leur diagnostic (comme je l'ai fait moi-même, maintenant un peu moins), la solution n'est pas de discuter sans données sûres la proportion de mauvais diagnostics ou de mauvais psychiatres (il y en a forcément), mais comme je disais ici à JusteMoi:
la méthode pour être sûre de toi serait plutôt de comparer tes résultats d'évaluation aux seuils standard (question que je m'étais posée pour moi-même pour l'ADOS). Ou éventuellement de les amener à un autre médecin pour un deuxième avis
Une partie du problème du diagnostic adulte semblant (aussi) porter sur le manque de spécificité de l'ADOS dans des contextes cliniques complexes (entre autres : d'autres troubles psychiatriques pourraient entraîner des résultats d'évaluation dans les seuils des TSA), faut-il regarder les résultats sur d'autres tests, notamment l'ADI-R ? Les mesures de l'échelle ADI-R ne sont-elles par ailleurs pas plus "significatives" pour situer le diagnostic ?

Plus généralement, le recours a des échelles et mesures scientifiquement validées est gage de sérieux et d'identification précise des difficultés de la personne effectivement.
diagnostiqué autiste

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4577
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#153 Message par misty » samedi 7 mars 2020 à 12:22

lulamae a écrit :De toute façon, fréquenter des soignants ne fait pas de toi une soignante, donc je vois assez mal ce qui te donnerait le droit et la justification de t'ériger au même niveau que les professionnels et de regarder tout le monde d'en haut (du haut de l'Olympe des professionnels, tu leur sers le nectar et l'ambroisie, donc ça t'autorise à disqualifier toute personne qui n'ait pas ton avis, c'est ça ?).
Si tu veux considérer que je m'érige au même niveau que les professionnels et que je prends les gens de haut, fais-le. C'est toi que ça regarde.
Quand je suis arrivée ici, ce que je recherchais c'était des infos à peu près fiables que pourraient éventuellement fournir des gens qui avaient plus de proximité que moi avec les sources directes (notamment parce qu'ils étaient diagnostiqués et suivis dans le cadre d'un autisme, et donc au contact régulier de professionnels concernés sur le terrain). Par défaut, je considère donc un peu que les gens qui cherchent à s'informer ici sont dans cette quête aussi.
Visiblement je me suis bien trompée là-dessus, et ce n'est pas une si mauvaise nouvelle. Je crois que peu de personnes se rendent compte de ce que ces échanges me coûtent en temps et en énergie, donc si en plus c'est pour aboutir à ça c'est complètement stérile. Garder mes retours pour moi et ainsi éviter de "prendre les gens de haut" et d"étaler ma science", c'est sûrement la meilleure option à prendre pour tout le monde.

propane42 a écrit : Tu l'a répété plusieurs fois le diagnostique ne t’intéresse pas, ALORS FOUT LA PAIX AUX GENS QUI S'INTÉRESSENT AU DIAG. Comme tu l'as dis ce qui te préoccupe avant tout c'est les problèmes de comorbidité et handicape que provoque l'autisme chez toi. Alors occupe t'en et laisse ceux qui s’intéressent à mieux se comprendre faire ce qu'ils estiment nécessaire, et si ça implique de se faire diagnostiquer, comme cette étape ne t’intéresse pas et que tu as obtenu tes aides sans, ben t'en mêle pas.
Ce n'est pas parce que mon propre diagnostic ne signifie pas grand chose à mes yeux, et que je ne me définis pas du tout à travers lui que je ne me sens pas concernée par le problème global. Je répète que les professionnels eux ne s'en fichent pas et qu'ils ont besoin de bases claires pour aider leurs patients au mieux.
D'autre part, j'ai dans mon entourage proche un jeune autiste bien moins fonctionnel que la plupart de ces profils qui "font du bruit", je sais donc de source très directe aussi que certaines dérives impactent énormément tout ce qui pourrait l'aider à évoluer au mieux et à espérer lui et sa famille un avenir un peu serein.
Ce n'est pas parce que ma petite personne m'importe très peu que je ne suis pas capable de sortir les dents pour lui, et pour les nombreux autres dans sa configuration. Au contraire.
L'as-tu fait toi Misty d'aller la lire directement et de pas te référer uniquement à des retours et article de blog (comme Schovanc ou les articles de Helene Vulser, qui n'ont pas la valeur d'une preuve) ?
En fait je suis en train de la traduire entièrement pour quelqu'un, cette étude scientifique. Alors pour répondre à ta question, oui, je l'ai lue plutôt 2 fois qu'1 et je planche même dessus aussi sérieusement que ce qui est nécessaire pour en fournir une traduction fiable de qualité.
Il sort d'ou le propos de Schovanec sur les femmes borderline ou les patients terroristes. IL SORT D'OU ???
De données cliniques récurrentes qui se croisent entre des spécialistes étrangers et français (membres de CRA, centres experts et libéraux impliqués dans la recherche). Que des gens qui ne pourront jamais évoquer ça directement en leur nom, c'est entre autres pour ça que J.Schovanec et d'autres le font.
Bien sûr tu peux mettre en doute ce que je dis-là, rien de plus simple précisément. A chacun d'en juger en conscience, à mon avis, et pour ceux à qui ce qui convient le mieux c'est de considérer que tout ça ce sont des craques ben faites-le.

Et n'oubliez pas de tourner des vidéos youtube en vous mettant en scène de manière grotesque et en analysant un texte tout autre que celui qui est à la base de la "critique". On a vraiment besoin d'y voir plus clair donc là c'est franchement ce qu'il y a de mieux à faire à l'instant t.
*Diag TSA*


“Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light;
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night.”

Sarah Williams

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#154 Message par olivierfh » samedi 7 mars 2020 à 12:29

misty a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 12:22
Garder mes retours pour moi et ainsi éviter de "prendre les gens de haut" et d"étaler ma science", c'est sûrement la meilleure option à prendre pour tout le monde.
Pas pour tout le monde. :) La science est foisonnante mais est la seule base utile.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

lucius
Adepte
Messages : 223
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#155 Message par lucius » samedi 7 mars 2020 à 13:15

Je me demande si ce problème de surdiagnostic est (très) présent dans les CRA après la phase de tests (les outils comme RAADS, ADI pour les enfants...) ou si cela concerne plutôt que les psychiatres/psychologues qui font leurs propres tests. Juste une interrogation.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4093
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#156 Message par lulamae » samedi 7 mars 2020 à 14:52

misty a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 12:22
lulamae a écrit :De toute façon, fréquenter des soignants ne fait pas de toi une soignante, donc je vois assez mal ce qui te donnerait le droit et la justification de t'ériger au même niveau que les professionnels et de regarder tout le monde d'en haut (du haut de l'Olympe des professionnels, tu leur sers le nectar et l'ambroisie, donc ça t'autorise à disqualifier toute personne qui n'ait pas ton avis, c'est ça ?).
Si tu veux considérer que je m'érige au même niveau que les professionnels et que je prends les gens de haut, fais-le. C'est toi que ça regarde.
Quand je suis arrivée ici, ce que je recherchais c'était des infos à peu près fiables que pourraient éventuellement fournir des gens qui avaient plus de proximité que moi avec les sources directes (notamment parce qu'ils étaient diagnostiqués et suivis dans le cadre d'un autisme, et donc au contact régulier de professionnels concernés sur le terrain). Par défaut, je considère donc un peu que les gens qui cherchent à s'informer ici sont dans cette quête aussi.
Visiblement je me suis bien trompée là-dessus, et ce n'est pas une si mauvaise nouvelle. Je crois que peu de personnes se rendent compte de ce que ces échanges me coûtent en temps et en énergie, donc si en plus c'est pour aboutir à ça c'est complètement stérile. Garder mes retours pour moi et ainsi éviter de "prendre les gens de haut" et d"étaler ma science", c'est sûrement la meilleure option à prendre pour tout le monde.
Quand tu réponds aux gens qu'ils n'ont qu'à apprendre à lire, oui, tu les prends de haut. Mais je ne pense pas que tu prennes systématiquement les gens de haut, ni que tu t'ériges au même niveau que les professionnels. Ce que je dis, c'est que le fait d'avoir des retours de professionnels est avancé pour faire autorité, quand il s'agit d'articles litigieux, y compris pour d'autres professionnels, et de propos assez tendancieux (les femmes hystériques et borderline).

Et à l'inverse, ça n'est pas parce qu'on relève un manque de respect manifeste pour une partie de la population autistique (les femmes ici) qu'on veut discréditer la profession médicale dans son ensemble (si toutefois ces propos émanent bien de médecins, transmis tels quels par Schovanec ou par Ouellette). Et puis, il peut y avoir aussi des querelles "d'école", voire des jalousies professionnelles, on n'a pas tous les tenants et les aboutissants. Ca doit bien être un petit monde aussi, où il peut fort bien y avoir des rivalités et des questions de territoire.

Ca prend de l'énergie à tout le monde, pas qu'à toi, et ça ne sert pas à grand-chose, je suis d'accord. Mais quand tu proposes de "retourner à nos vidéos Youtube", c'est que tu n'as pas dû me lire du tout, parce que franchement... :lol:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4577
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#157 Message par misty » samedi 7 mars 2020 à 18:44

lulamae a écrit :Quand tu réponds aux gens qu'ils n'ont qu'à apprendre à lire, oui, tu les prends de haut.
Ou alors c'est juste ma manière de dire que partir de postulats complètement erronés pour propager des bêtises à vitesse grand V, ça n'arrange vraiment mais vraiment pas une configuration déjà particulièrement compliquée pour tout le monde.

edit (oubli ça fait 2 fois):
alexis a écrit :Mon expérience me dit que ces spécimens se feraient probablement traiter d’aspinets ou de cons s’ils débarquaient sur ce forum sans diag
Ils ne débarqueraient jamais sur ce forum ni sur aucune plateforme de discussion pour évoquer un potentiel autisme ou des choses personnelles, et ça c'est précisément et justement ce qui (pour moi) conditionne le plus l'appartenance à ce groupe de "spécimens".
*Diag TSA*


“Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light;
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night.”

Sarah Williams

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#158 Message par olivierfh » dimanche 8 mars 2020 à 12:30

[l'article Rødgaard, Jensen, Vergnes, Soulières, Mottron JAMA Psychiatry 2019]
misty a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 12:22
je l'ai lue plutôt 2 fois qu'1 et je planche même dessus aussi sérieusement que ce qui est nécessaire pour en fournir une traduction fiable de qualité.
Alors peut-être as-tu des éléments de réponse à mon interrogation:
olivierfh a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 11:46
Mais quelqu'un qui comprend le vocabulaires des statistiques pourrait-il dire ce qu'est ici la "taille d'effet"? dans le tableau au début de la partie "Results" il y a une colonne R2 (coefficient de corrélation, là je vois mieux ce que c'est), est-ce que c'est ça ou autre chose?
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

propane42
Adepte
Messages : 245
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#159 Message par propane42 » dimanche 8 mars 2020 à 13:11

IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Testé HP enfant
Pré-avis de diag SA décembre 2019, confirmé en février 2020.
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#160 Message par olivierfh » dimanche 8 mars 2020 à 15:51

propane42 a écrit :
dimanche 8 mars 2020 à 13:11
https://cescup.ulb.be/comment-definir-l ... hantillon/
En regardant certaines des métaanalyses utilisées par l'article avec Mottron (comme celle-ci) et dans Wikipédia, j'ai l'impression que ce qu'il appelle "taille d'effet" est ceci (g de Hedges ou d de Cohen), c'est-à-dire simplement la différence (normalisée par un genre d'écart-type calculé en tenant compte des deux) entre moyennes du groupe expérimental (les autistes) et du groupe de contrôle (les non-autistes).
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Aeryn
Forcené
Messages : 558
Enregistré le : mardi 10 janvier 2017 à 18:49

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#161 Message par Aeryn » dimanche 8 mars 2020 à 16:52

olivierfh a écrit :
dimanche 8 mars 2020 à 12:30
Alors peut-être as-tu des éléments de réponse à mon interrogation:
olivierfh a écrit :
samedi 7 mars 2020 à 11:46
Mais quelqu'un qui comprend le vocabulaires des statistiques pourrait-il dire ce qu'est ici la "taille d'effet"? dans le tableau au début de la partie "Results" il y a une colonne R2 (coefficient de corrélation, là je vois mieux ce que c'est), est-ce que c'est ça ou autre chose?
La taille d'effet permet de juger de la pertinence clinique / pratique d'un résultat statistiquement significatif.

Exemple : si on revient au DSM IV et qu'on compare l'âge au diagnostic des enfants recevant le diagnostic d'autisme typique versus l'âge au diagnostic des enfants recevant le diagnostic de TED NOS.
On fait un test statistique qui répond qu'il y a une différence statistiquement significative entre l'âge au diagnostic de ces deux groupes (p < 0,05).
On regarde alors la taille d'effet.

Premier cas : la différence entre les âges au diagnostic est de 1 mois, et la moyenne d'âge au diagnostic est de 6 ans 2 mois dans le premier groupe et de 6 ans 3 mois dans le deuxième groupe. Bien que la différence soit significative, cela ne veut "rien dire" en pratique clinique. 1 mois quand on a 6 ans, ça ne change pas fondamentalement les choses. Le résultat est probablement significatif grâce a une grande taille d'échantillon.

Deuxième cas : la différence entre les âges au diagnostic est de 15 mois, et la moyenne d'âge au diagnostic est de 5 ans 0 mois dans le premier groupe et de 6 ans 3 mois dans le deuxième groupe. La différence est statiquement significative et le résultat est intéressant en pratique clinique. Les enfants TED NOS sont diagnostiqués plus tard que les enfants autistes typiques, et cela est significatif en pratique courante.

Je ne sais pas si cela répond à ta question, mais l'explication me semble intéressante pour d'autres personnes qui liraient.

Si tu n'as pas trouvé la réponse à ta question et que celle que je viens de faire n'y répond pas, peux-tu préciser ce que tu cherches à comprendre ?
TSA d'intensité légère à modérée

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#162 Message par olivierfh » dimanche 8 mars 2020 à 17:58

Aeryn a écrit :
dimanche 8 mars 2020 à 16:52
Premier cas : la différence entre les âges au diagnostic est de 1 mois, et la moyenne d'âge au diagnostic est de 6 ans 2 mois dans le premier groupe et de 6 ans 3 mois dans le deuxième groupe. Bien que la différence soit significative, cela ne veut "rien dire" en pratique clinique. 1 mois quand on a 6 ans, ça ne change pas fondamentalement les choses.
Oui, ça me semble être la même chose que ce que j'avais compris (cité ci-dessous): c'est rapporté à l'écart-type des mesures (âges) qui serait ici par exemple quelque chose comme 1 an ou 1 an 1/2, si bien que la différence normalisée (différence des moyennes divisée par l'écart-type) serait petite, tandis que dans ton autre cas elle serait beaucoup plus grande.
olivierfh a écrit :
dimanche 8 mars 2020 à 15:51
j'ai l'impression que ce qu'il appelle "taille d'effet" est ceci (g de Hedges ou d de Cohen), c'est-à-dire simplement la différence (normalisée par un genre d'écart-type calculé en tenant compte des deux) entre moyennes du groupe expérimental (les autistes) et du groupe de contrôle (les non-autistes).

Donc tout ceci pour dire que pour divers scores d'autisme ou en lien avec l'autisme, l'article trouve une différence normalisée entre autistes et non-autistes qui décroît significativement au cours des années, ce qui est inquiétant pour la possibilité de continuer à trouver des choses (explications, solutions, etc.) propres au groupe des autistes.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1126
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#163 Message par Rudy » mardi 17 mars 2020 à 10:27

@misty: Désolée mais ta position passive/agressive ne m'atteint pas du tout. Tu peux me viser autant de fois que tu veux dans les posts ça me passe au dessus. Je suis une meuf paisible. Peace. Du coup je ne répondrais pas aux invectives de jugements personnels.

J'ai lu l'article posté en début, évidemment, mais quand j'ai lu ces passages:

"En premier lieu, plusieurs de ces femmes à personnalité limite qui exigent d'être autistes ont eu de nombreux partenaires sexuels et toujours dans des relations éphémères souvent marquées de violence." puis "Or, les autistes sont généralement franchement monogames; la grande majorité d'eux ont eu une vie amoureuse tardive (plus tard que la moyenne); ils s'investissent dans une seule relation, cela dans une perspective de long terme. [...]Il y a des exceptions, rares, mais plus on s'éloigne de cela, moins l'autisme est vrai. [...]ces femmes à personnalité limite qui désirent être reconnues autistes sont très préoccupées par le regard d'autrui à leur endroit et très affectées par l'opinion d'autrui; elles se «mettent en scène» afin de produire l'effet qu'elles recherchent, alors que les autistes sont passablement indifférent-es à cela. [...] leur humeur passe rapidement de l’exaltation à la colère et d’autres émotions encore, ce qui ne cadre franchement pas avec l’autisme.[...] Mais ces femmes arrivent tout de même en se disant absolument certaines d'être autistes. Et elles peuvent devenir violentes lorsque le psy leur refuse ce diagnostic. [...]"

A part lire un mec qui se fait sa propre opinion de l'autisme avec des critères franchement peu symptomatiques et qui raconte ce qui est possible ou non possible, en diabolisant une espèce de "femme violente" imaginaire, je ne vois pas en quoi j'aurai envie de chercher plus loin. J'ai pas envie de faire des recherches sur des hors-propos/hors-sujet. De plus:

" il est devenu assez simple pour qui est doué de simuler des traits autistiques lors d’une entrevue de diagnostic et de «retoucher» son histoire personnelle afin qu’elle cadre mieux."

Ça veut dire qu'il prend vraiment les professionnels pour des moins que rien. J'ai passé plus de 12h de test avec le CRA avec une attente totale de 3 ans, je vois mal comment on peut simuler aussi longtemps face à des professionnels qui, j'imagine, ont vu plus d'autisme que chacun d'entre nous dans toute une vie. Alors peut-être qu'il ne vise que les tests en libéral hein, cela dit, il fait de telle généralisation qu'on ne va pas inventer des nuances partout, et je ne vois pas en quoi les libéraux feraient moins leur taf.

On peut dire "ouin ouin il n'y a que ceux qui se sentent visés qui vont contredire ses propos", bah en même temps ils visent suffisamment précisément pour qu'on ne se sente "pas légitime" selon lui, d'autant quand il ne parle que des femmes dans son article.

Mais oui, je devrais sûrement remercier qu'un mec cherche à faire propager l'idée qu'il faut se méfier de certaines personnes avec un diagnostic, c'est déjà tellement simple en tant que femme de faire reconnaître son handicap, il ne nous manquait pas moins que ça que MÊME avec un diagnostic, il faille se méfier.

P.S: Et non, je n'ai pas approfondi les dire de ce monsieur, j'ai des choses que je considère plus intéressantes à investiguer du point de vue de l'information, donc non, effectivement, je reconnais avoir lu qu'en diagonal ce qui se disait globalement dans ce topic, je vois à peu près la tournure des choses, les arguments, et les camps qui s'opposent. J'apporte simplement mon opinion sur le sujet initial de l'article, je n'ai pas vocation à donner mon opinion sur chaque post.

Merci de m'indiquer comment réfléchir par moi-même, mais mon esprit critique se porte bien.
Diagnostiquée Asperger

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#164 Message par olivierfh » dimanche 29 mars 2020 à 10:12

Un point de vue assez modéré sur la question par un collectif d'autistes proches de Laurent Mottron (dont Antoine Ouellette cité dans le titre):

Le chaos du diagnostic en autisme
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

jefred8@free.fr
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2016 à 0:01

Re: Diagnostics adultes abusifs (A. Ouellette, J. Schovanec)

#165 Message par jefred8@free.fr » dimanche 5 avril 2020 à 1:39

Bon ben j'ai tout lu globlalement j'ai été estomaché (si je fais des fautes de frappes je suis dys sachez que je j'en recorrige 50 derrieres. Je sais pas trop quoi dire. Déja speciale dedicace a hazufel, en gros j'ai pas bien saisi, les gens qui sont bankables et qui sont des vrais acteurs de la société, et les autres qui savent pas de quoi, il parlent, la clairement, j'ai un big probleme, je me bas depuis 4 5 dans mon bled de merde -(et si j'avais pas deux enfants autiste comme papa, je crois que j'aurais laissé tomber )commence a avoir des avancees, et globalement les declarations de shovanec sont intollerable
. Vu que je sature de fb et de sa molesse intellectuele, je passe faire un tour chez les intellos autistes, et je tombent sur quoi. Des gens qui se permettent de dire non mais globalement le mec est un militant de l'autisme depuis des années, il a tout fait, c'est notre sauveur. Ouais ben justement ce mec est le maitre étalon avec hh au niveau de l'autisme, l'autiste de service, a tel point que depuis depuis des annèes, certains autiste disent next. Je vais essayer de faire court, certains me reconnaitront.

Bon premierement la personne qui est fautive c'est pas shovanec, mais l'idiote qui a interviewé, et a pas verifié ce qu'il disait. 2 ce mec est un peroquet il ne ne fait que repeter les meme mots que sp et schott (soit dit au passage il dit qu'il sait a peine lire donc comment il aurait pu ecrire son truc aspinet) donc aspinet wanabee, barbie carré magique, et ben c'est pas du shovanec. Le mec qui l'a interpellé en mode ouvre pas ta gueulle c'est ouelette a mon avis, mais il a dit non moi je veux avoir mon mot a dire, et tant pis pour les retombés sur moi. Oui sauf que les retombés sur les autistes atypiques qui n'osent pas pousser les portes d'un cra, parce que pas triade bien clair, des retombé sur les autistes qui se font refouler des cras parce que justement travail famille patrie. et qui les ramassent a a la petite cuilléres et ben des autistes comme moi. Et on leur indique tel ou tel professionels qui pourrait les aiguiller soit parce qu'on les fout dans la case hpi et leur filent une petite reference de bouquin. Ou alors ben c'est juste un trait de caractere.

Ce truc est un réglement de compte a ok corail, le truc des femmes violé ect ça fait suite a une embrouille avec une militantisme autisme, et sp. Et les gens blabatent en mode tranquilles, c'est pas si grave ect; Les autistes sur fb qui ont des faux profils il sont légions. Moi sur le terrain, il y a une personne ou bon peut être qu'elle est autiste mais elle aussi largement pn. je viens sur un truc reflexif, et je retrouve les mêmes conneries que sur fb. En mode les gens pro shovanec qui ont tout compris et valide a x pour cent, des délires innomables.

Au début j'ai flippé, je me suis dit mais la il va foutre un bordel immense aupres des cras en tant qu'un des seules maitre etalons. Mais a moins que les pros soient con comme des balais il vont pas croire un seul mot de ce qui a été dit. Donc pour moi soit il est dead en terme de medias, soit le monde va super mal

Moi ça fait des jours que son acte inconséquent me fout la gerbe, même si je sais que bon c'est qu'un pantin, il a annené ce qu'on lui disait de dire. Quand des gens vont se balancer d'une coline, parce que en errance diagnostci, j'espere que shovanec sp et shott (et d'autres) seront en dessous pour le rattraper.

Le mec s'est fait prendre pour skizo, et il va foutre le doute dans les diags, mais oh on n'aviguent en plein delire. Et des conneries en mode les ir sont plus ce qu'il etait definit ce qui valable comme ir (genre la nature , etc)

J'ai mis 4 ans a avoir un diag psychiatre alors que j'avais déja un diag pschologue d'une personne ultrarenommé, sauf que elle savait pas ou m'envoyer, donc elle a été voir une sommité pas de bol un psykk, qui m'a quand même collé la case autiste mais bon pas sur a cause de l'amnese que j'avais faite et que j'aurais pu mentir, donc de base j'ai trois diag. Donc clairement moi je m'assume en tant qu'autiste ect, mais les gens qui cachent leur autiste, parce qu'il ont peur d"être pris pour des cons, la il vont clairement fermer leur geule, il auront pas envie de se faire prendre pour des folles du cul. Et alors les trucs sur les problemes psy, la non binarité, c'est moi ou le truc est délirant. Et de base shovanec dit pas que des trucs toujours pertinant il dit des conneries. genre sortir tout les autistes des institut, baratiner sur britney spears; Meme les non autistes lui on dit joseph arrrete avec tes blaguess. Et d'autre autiste qui deja le manipulait disait arrete de parler au nt (commme les gens disent) Nan la dégouté, je viens sur aspenza, je vois quelque personnes qui on saisit, le truc et on leur dit non mais docteur s, il a toujours raison, et ben non il a merdé, en mode robot teleguidé. Et c'est lui qui va ramasser pour les autres. Dire que la gonzesse qui a fait la vidéo, c'est un peu de l'apeupres ben c'est son avis c'est tout moi il me semble qu'elle ne dit pas que des conneries.

Bon je venais faire un tour sur les intellos de la force pour voir si il sortait quelque choses, si les gens allaient se dire merde ça va retomber sur la geule de nos pairs, pas altruistes mais sensibles, ben non discussion de salon RECADRAGE, ect, oh mais a un moment, je sais pas les autistes ont aussi des probleme d'ophtalmo. 2 tiers des diags de complaisances, déja de base il s'est flingué de la part de la plupart des pros, qui la prochaine fois vont lui dire oh mon coco, tu nous aurais pas dit qu'on etait des truffes; Va se mettre a dos tout les jeunes qui n'ont pas des ir bankable, et les femmes enfin si je sais lire qui risque d'etre enragé contre les propos mysogines.

J'arrete la en fait, je jacte pas super bien l'anglais mais je vais prendre mon traducteur magique, et allez voir sur wrong planet ce qu'il en pense

et la préface de neuro tribus qui n'a plus été faite par shovanec, alors en tant qu'ecolo, si on mis x livre sur le pillon, ben c'est un peu hot, mais au final, donnez la moindre importance a un mec qui fait suite a docteur maboul, sauf qu'avant comme docteur maboul, shovanec preparait ses sketchs, la on lui a fait des fiches; Et il a réglés les petites histoires des militants autiste et des merdeux sur fb. Et ceux qui galère pour trouver un diag, (alors magnifique dans l'article il parle d'eux, alors que justement il vient de les invalider) vos conneries de spoiler, en mode je te cite, je suis dys recupere les phrases tout les deux lettres, si il y avait une possibilité de mettre du son sur ce forum ou je pensait trouver des gens qui on un aspect reflexif (certains l'on eut on leur a plus ou moins fait comprendre que c'était des cons) il n'y aurait qu'un cri de rage pas contre shovanec, mais contre les gens qui sont derriere, jusqu'a quand il vont foutre leur merde, en particulier le crane chauve, qui a juste quelque petit problemes, je vais pas mettre les choses en public, se serait pas de la diffamation parce que cela a été acté, et comme il faut en plus. Mois c'est desabusé que je trouve comme mot pour ce post de 10 pages et ça m'etonnerai que je lise la suite. J'ai pas mal avec l'anglais mais je vais voir ce qu'en pense wrong planet. Nan mais sans deconner vous sombres sous merdes qui bouguez jamais le cul comment vous auser vous attaquer a notre dieu a tous, notre representant comme certains disent, et ben la le représentant, il a chosi son camp, celui de son microcosme, mais je sais pas si il a fait sciemment. Perso, moi j'aurais fait un démenti en mode j'avais fumé du hash avec hh ou sp, il est insulté de toute part, mes fesses oui, il est planqué derriere sa tour d'ivoire il est pas sur fb pas sur twitter, il est au pakistan ou je ne sais ou.


C'est criminel leur délire point barre. Décu de ce forum en fait, de certains en tout cas, c'est un forum pas un lieu ou on fait des petites maniere en mode tu a dis ça et c'est pas vrai, et josef c'est quand même mieux que vous. Oh il y a des parents (comme moi, je suis autiste et parents d'autistes) qui passent leur vie a se battre contre un monde malade. Les confs bidons avec des coctails a la clé on en a rien a foutre on se bat point barre. Quand on lui avait demander de donner son avis sur le plan autisme 4 il avait préféré dire je ne prefee pas en parler, quand dans des confs il y a des psyyk, il a préféré rien dire, quand il y a eu des confs avec sunrise (bon ça pas vérifié mais bon ça a été rapporté) il a rien dit.

Il a eu envie de faire un suicide mediatique c'est ok de toute façon il avait commencé a parler des diags abusif l'année derniere a la télé, donc c'est pas un dérapage. Si j'avais pas lu certains coms qui etait en mode ferme ta geule tu sait que dalle j'aurais pas taillé mais la oh, vous etes sur une plateforme de discussion en mode reflexif, ou sur une eglise shovanekerie;


En plus de truc de collectif proches de mottron soit disant modéré dans les peres fondateurs, il y a ouellete (si il ya des fautes je m'en fous complet) et guerrero qui a applaudit des deux mains voir avec les pieds cet interview, donc bon oui il y a une reculade, mais de la a dire que ces modérés.

Allez salut les intellos, et bonne bulle, pendant qu'on récupére les gens qui sont en souffrances

Répondre