ABA Vs psy

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
pierre
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : dimanche 13 avril 2008 à 21:07
Localisation : grenoble

ABA Vs psy

#1 Message par pierre » lundi 14 avril 2008 à 14:31

Bonjour à tous,

depuis quelque temps, de nouvelles techniques d'apprentissage émergent en France. Elles servent en général à faire évoluer l'enfant et ainsi, acquérir des compétences "bloquées" par le handicap.
Les plus fréquentes sont la méthode ABA et TEACC, il y en a bien sur encore d'autre tel que la méthode PECS pratiquée par les orthophonistes en général...
En France, la psychanalyse domine depuis que le mot "autisme" a apparu. De nos jour, la cohabitation entre ABA, TEACC... et la psychanalyse se passe mal dans le sens où j'ai l'impression que chacun essaye de défendre son bifteck plutot que d'être complémentaire (ce qui serait très bénéfique).
Depuis l'apparition de ces méthodes (canadienne), le bruit qui court est que l'origine de l'autisme serait génétique. Cela n'a pas encore été prouvé. La gêne qui en découle auprès des psy qui, en général, ce base (entre autre), sur l'écrit de Bruno bettelheim "la forteresse vide" ou il dit que le syndrome autistique de l'enfant serait dû à la mère (je résume vachement !). Cela est en général interprété par les souteneurs ABA par : la mère est responsable, quel honte de dire ça, et de l'autre coté, on peut aussi lire (toujours dans la forteresse vide) qu'une mère ne peut être un être parfait et ne peut pas porter toute la responsabilité sur son dos (dans le sens que la perfection n'existe pas).
Voilà à peut prêt, ce que j'ai pu voir, entendre et comprendre.
Qu'en pensait vous ?
Avez vous dû avoir recoure à de tel méthode et qu'en avez vous pensé ?
papa de Lena (Ted)
et expert en orthographe (mdr)...

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

#2 Message par Murielle » lundi 14 avril 2008 à 15:52

Moi je pense que tous ces "PSYKKK" m'énervent.!
La mère a le dos large.! :twisted: non, mais.! :lol:
Je suis atterrée par la bêtises de certains psy qui n'ont effectivement pas compris que toutes les "méthodes" pourraient être complémentaires et non adversaires.!
Il y a souvent en jeu des "querelles de clocher", des rivalités de pouvoir...C'est désespérant, car ce sont nos enfants qui en pâtissent.!

Chez nous, pour l'apprentissage scolaire, la méthode ABA (c'est à dire proposer une "carotte" )si il était sage, si il faisait bien son travail a super bien marché.!En revanche, complètement inutile et inadaptée lorsqu'on l'a essayée sur l'acquisition de la propreté fécale.!!!!
Voilà pourquoi , rien qu'avec cet exemple (et il y en a des tas) cela étaye le fait qu'il serait idiot de s'arrêter à une seule méthode.!
Enfin, je veux dire, c'est mon avis.... :roll: Oup's je m'emporte... :wink:C'est qu'un tel gâchis , c'est dommage...non?.
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#3 Message par jakesbian » mardi 15 avril 2008 à 13:47

- chaque parent fait selon son instinct, son ressenti... et c'est un parcours du combattant au quotidien....
.... lorsque quelqu'un vous pond une super méthode de professionnel... vous vous rendez compte que c'est ce que vous faites depuis des années;
- maintenant, c'est bien de s'informer dans le sens où il y a peut-être quelque chose auquel on n'a pas pensé et qui pourrait être grandement utile.
- pour ce qui est des psys, dans le livre Ben X, il y a un chapitre sur la visite chez le psy... la mère lui dit: "vous me dites des choses que je sais déjà depuis des années"; au bout du compte, la visite lui a quand même servi à une chose, c'est de se dire que Ben serait autiste toute sa vie et qu'il fallait simplement se contenter de faire au mieux au quotidien.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8317
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#4 Message par Mars » mardi 15 avril 2008 à 14:12

D'accord avec Murielle et Jakesbian : il n'y a pas de méthode miracle, donc inspirons-nous de ce qui existe et bâtissons la méthode qui semble la plus appropriée à notre enfant. Car et ceci commence à être revendiqué par certains psys : ce sont les parents qui connaissent le mieux leur enfant (cf "le permis de se conduire en milieu autiste" du professeur Constant).
Comme la plupart des mamans, je refuse les théories psychanalytiques. Je me suis tellement investie dans l'éducation de mes enfants (notamment de Lila qui est l'aînée) que cela me semble une accusation terriblement injuste. D'ailleurs le papa a pris un congé parental quand les deux filles étaient petites. Bref, ce sont les deux parents qui seraient à blâmer, et ceci, en dehors de toute considération génétique.
En ce qui me concerne, j'admets qu'une psychothérapie classique à beaucoup aidé Lila à être moins violente. Je sais aussi que je n'aurais jamais pu appliquer une méthode comportementaliste type de façon très stricte. Je pense m'en être inspirée mais j'arrêtais dès que je sentais la saturation qui montait et rendait le tout inefficace. Bref, si nos avions eu le diagnostic plus tôt, nous aurions évité certaines situations qui ont créé des tensions inutiles et génératrices de stress. Mais comme beaucoup d'autres parents, nous avons essayé de faire au mieux.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
pierre
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : dimanche 13 avril 2008 à 21:07
Localisation : grenoble

#5 Message par pierre » mercredi 16 avril 2008 à 21:00

D'accord et... pas d'accord avec vous...
effectivement il n'y a pas de methode miracle mais personnellement, j'accepte (aujourd'hui) ma fille comme elle est. Je n'essaie pas de la soigner car pour moi elle n'est pas malade mais uniquement de lui montrer, ouvrir des portes qui lui sont fermées essentiellement par la peur.
Les méthodes comportementalisme pures me font peur car j'ai l'impression qu'on essaie de faire fondre mon enfant dans la foule pour ne pas que l'on (les gens autour) voit une différence... Pourtant Lena est différente... et alors...
Par rapport au psy, Je crois que comme de partout, il y a de bon psy et de mauvais. Pour ma part, j'ai compris que effectivement le trouve viendrait (peut-être) de la mère. Mais la mère est responsable de quoi ? D'avoir créée et portée son enfant ? Se n'est évidemment pas une faute mais parait il que le dysfonctionnement au niveau du cerveau ce fait là. Alors peut être responsable mais pas coupable ! Je crois que de ce point de vue, on arrive mieux à cerner les psy (et encore ça dépend de quelle école). Et finalement, le père et lui aussi responsable, car lui aussi à désiré cet enfant.
Il n'y a effectivement pas de méthode miracle, oui effectivement chacin fait sa sauce car nos enfants sont tous différents et nous sommes aussi tous différents dans nos manières de prendre et faire les choses.
papa de Lena (Ted)
et expert en orthographe (mdr)...

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#6 Message par bernard » mercredi 16 avril 2008 à 22:49

Bravo Pierre.
J'apprécie quand tu dis que tu acceptes ta fille comme elle est, avec son syndrome. C'est bien comme cela que je "vois" les choses.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#7 Message par jakesbian » mercredi 16 avril 2008 à 23:13

- biensûr, qu'il faut accepter l'enfant comme il est, mais il faut lui apprendre à vivre avec sa différence; il a des capacités différentes, certaines supérieures, d'autres handicapantes; il doit apprendre à devenir autonome comme tout un chacun... mais avec des données différentes de celles de ses petits camarades de classe.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8317
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#8 Message par Mars » jeudi 17 avril 2008 à 9:00

Vous me faites penser à une collègue (prof !), nous discutions et Lila approchait. J'ai dit "tiens voilà Lila" avec un grand sourire. Elle m'a répondu "On dirait que tu en es fière !" ce que j'ai bien entendu revendiqué (même si le mot fier est inadapté). Les aspies, moi je vois surtout leurs qualités, elles vont à l'encontre des "valeurs" des gagnants qui écrasent tout sur leur passage.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
pierre
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : dimanche 13 avril 2008 à 21:07
Localisation : grenoble

#9 Message par pierre » jeudi 17 avril 2008 à 9:17

Hello Chris, je vois que tu es matinales...
Pour info, c'est ta collègue qui devrait avoir honte et je crois que c'est tellement évident que je ne vais même pas m'expliquer là-dessus !
C'est dingue la réaction des gens, surtout que si ça leur arrivait a eux, ils ne diraient jamais ça, c'est donc bien qu'ils sont capables de comprendre ! :evil:
papa de Lena (Ted)
et expert en orthographe (mdr)...

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#10 Message par jakesbian » jeudi 17 avril 2008 à 11:06

- çà me fait penser à ce que j'ai entendu à la radio hier: pierre perret était invité ( il chante à plouénan bientôt); il racontait que lorsqu'il était petit, et qu'il faisait une bêtise, sa mère riait aux éclats... çà avait le don d'agacer son père... je comprend maintenant d'où vient son éternel coté jovial :) .
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20827
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: ABA Vs psy

#11 Message par Jean » jeudi 17 avril 2008 à 22:55

pierre a écrit : Depuis l'apparition de ces méthodes (canadienne), le bruit qui court est que l'origine de l'autisme serait génétique. Cela n'a pas encore été prouvé.
Je ne crois pas qu’il fasse faire un lien direct entre le développement de techniques comportementales et l’origine génétique de l’autisme. Si ce n’est pas encore « prouvé » dans le sens notamment où on ne peut imputer à un seul gêne précis la cause de l’apparition de l’autisme, les hypothèses génétiques de l’autisme semblent solides. Comme je n’y connais rien, je me base sur les synthèses publiées par lecomité consultatif national d’éthique et celui de l’INSERM.

A vrai dire, en Amérique du Nord, l’utilisation de techniques comportementales se combine très bien avec les thèses attribuant l’autisme à des raisons environnementales (vaccin, mercure, pesticides etc…).
Pour ma part, j'ai compris que effectivement le trouve viendrait (peut-être) de la mère.
Par ailleurs, en matière génétique et d’autisme, j’ai entendu dire que la suspicion porterait plutôt sur les pères (parmi les hypothèses : surreprésentation des garçons dans les personnes avec autisme, chromosome concerné, « repérage » des pères dans le « phénotype élargi » …). On n'est pas plus avancé

Ce qui est agaçant quand on entend promouvoir la méthode ABA de façon intensive, c’est d’entendre qu’elle est la seule possible et efficace et que cela a été prouvé. On peut trouver une vision plus nuancée dans le rapport « officiel » :
Interventions éducatives, pédagogiques et thérapeutiques proposées dans l'autisme

Nous avons été signataires l’année dernière d’une lettre ouverte à ce sujet : http://www.asperansa.org/actu/lettre_ouv_200710.html

A signaler sur le même sujet un beau scandale provoqué sur le net par un texte anti-ABA sur un blog (à lire dans l’ordre chronologique – et non dans le désordre)
http://www.desordre.net/blog/blog.php3?debut=2008-04-06
http://www.desordre.net/blog/blog.php3?debut=2008-04-13
:evil:

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

#12 Message par maho » vendredi 18 avril 2008 à 8:12

:D Je me joins a vous en disant qu'il n'y a pas de methode miracle, mais chacun(e) trouve sa voie.
J'ai parcourue au debut, tous les "methodes" poroposé, (avantage de lire en Anglais) et il y en a qui ont un coté positive, mais tout depends de la receptivité de l'enfant.
Il y a celle qu'on leur tape dessus quand leur comportement n'est pas correct (je me vois mal taper sur mon grand de 26 ans!!) celle ou on mets des pictogrammes (il est un peu grand aussi pour les smileys, mais j'ai essayé, d'ailleurs il est toujours accroché dans la cuisine en train de prendre de la poussiere!) j'ai vue aussi le Son Rise programme, interessant, mais adapté a des enfants jeunes, et ceux qui sont vraiment regressé dans leur monde (j'aurais du mal a me mettre a 4 pattes et hurler)
Mais si il y a quelqu'un qui a une methode fiable pour un grand, je suis preneuse!!
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Avatar du membre
pierre
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : dimanche 13 avril 2008 à 21:07
Localisation : grenoble

#13 Message par pierre » vendredi 18 avril 2008 à 15:05

Les thèses génétique de l'autisme sont souvent controversées dans le sens où par exemple au niveau du cerveau, on a découvert que certaines liaisons (neurones) ne se font pas ce qui explique la difficultés a rentrer en communication et à l'envers, j'ai lu une thèse qui explique que parce que l'enfant dit "autiste" n'arrive pas à rentrer en communication, certains neurones ne sont plus stimulés et donc pas de liaison...
De plus, je ne fais pas de lien direct entre les techniques comportementales et la génétique mais seulement une constatation que la thèse génétique a pris une plus grande ampleur depuis leur introduction. Et ce qui me pose problème c'est que les comportementatlistes (pure et dur) refuse généralement de prendre en compte l'histoire de l'enfant ce qui est à mon gout dommage car l'histoire fait partie intégrante de l'enfant et peut expliquer une amplification de certains troubles...
Effectivement, je pense que le trouble ou du moins une accentuation peut venir de la mère car j'ai lu à plusieurs reprise qu'une grande partie se joue dans la vie gestationnel de l'enfant ce qui ne rend pas la mère responsable en réalité !
Quoi qu'il en soit, je suis d'accord avec toi Jean, on est pas plus avancé et de toute façon, de savoir l'origine exacte des troubles ne veut pas dire que l'on puisse les supprimer alors... à quoi bon finalement...
papa de Lena (Ted)
et expert en orthographe (mdr)...

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#14 Message par jakesbian » vendredi 18 avril 2008 à 15:33

peut-être quand même,
- le fait de comprendre l'origine du trouble permettrait d'anticiper, de faire moins d'erreurs... car c'est l'enfant qui paye les erreurs des adultes; çà permettrait de donner un début d'explication et d'information.
- souvent, lorsque l'enfant est petit, on veut l'élever comme ses frères et soeurs, on ne peut s'empêcher de le comparer à ses petits camarades; on fait au mieux, mais on ne sait jamais si on n'en fait trop ou pas assez... surtout que l'entourage fait pression...
... et la pression c'est ce qu'il y a de plus mauvais pour l'enfant; dés qu'il se sent libre, en confiance, il progresse.
enfin, avis personnel.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

#15 Message par maho » vendredi 18 avril 2008 à 16:46

Je suis d'accord avec toi Jacqueline, la recherche pet aider a mieux comprendre et mieux prendre en charge. Je ne suis pas dupe a croire a une remede miracle.
Nous avons eté contacté pour la recherche dés le debut de diag a Loic, et nous etions pleinement d'accord (on a peut etre plus de facilité, quoique...) Avec le diag d'Asperger posé, et la suspicion de 4 autres syndromes, c'est sur qu'on doit etre du pain bénit pour les chercheurs!
Mais O combien ces recherches sont compliqués!!! On commence par les prises de sang, premiere fois, deplacement a Debré pour toute la famille (bien sur le deplacement a notre charge!) 2eme fois on a demandé un transport du sang a partir d'un labo a coté de chez nous, mais en plus un prelevement fait en Angleterre (une de mes soeurs) a eté egalement a notre charge, et fait quelque peu illegalement vu qu'on ne peut pas envoyer du sang par la poste!!
Ensuite IRM et Scanners, egalement une demande de les faire localement (ce qui a eté fait mais impossible de les lire!!) donc retour Paris, mais j'ai demandé d'avoir les RDV le meme jour qu'un autre en psy, impossible, la Psy est mardi et jeudi, l'IRM mercredi et vendredi!! Mais leur machine hyper puissant a refusé mon mari qui a un eclat de metal dans la main, donc re RDV pour la semaine suivante et re Paris, ou ils ont oublié de noter ce RDV donc "desolé Monsieur....." et re RDV pour le mois de mai!!! Ensuite on s'interesse aux recherches sur le sommeil (autre chercheur, autre hopital!!) donc RDV pour juin en precisant qu'ils devraient demander toutes les comptes rendues de tel ou tel Pr ou Hopital!!!
C'est vraiment dommage qu'il n'y a pas une centre de recherche génétique generale d'ou ils donnent leurs instructions localement aux labos, radios etc.
Effectivement, je pense que le trouble ou du moins une accentuation peut venir de la mère car j'ai lu à plusieurs reprise qu'une grande partie se joue dans la vie gestationnel de l'enfant ce qui ne rend pas la mère responsable en réalité
Cette phrase me chiffonne un peu Pierre, car je croyais qu'on avais depassé l'epoque ou tout etait la faute de la mere!! D'ailleurs chez nous, Loic et son pere ont une gene en mutation, pour un des Syndromes (Asperger!!) et ma soeur (qui a donné son sang) a une asnomie et sterilité dans une autre Syndrome, donc pour l'instant on est ex acqueo, mais je ne suis pas du genre a placer la faute, c'est trop tard quand l'enfant est deja la. J'ai vecue cette situation quand Loic est né avec une fente labio maxillaire complet (bec de lievre et fente palatine) et ma mere refusait que ca soit de notre coté, pourtant ma niece a egalement une fente!!
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Répondre