ABA Vs psy

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
pierre
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : dimanche 13 avril 2008 à 21:07
Localisation : grenoble

#16 Message par pierre » samedi 19 avril 2008 à 10:34

Surtout ne vous méprenez pas sur mes intentions... je ne cherche pas à me déculpabiliser ou rejeter la faute sur l'autre.
en réalité, ma femme se sent "coupable" de l'état (originel) de notre fille, je cherche des réponses car cela me rend malheureux de la voir porter ce fardeau et je ne sais pas comment l'aider...
En tout cas merci à toi Jean, je prend bonne note du fait que cela puisse venir du père... Et je suis (mais alors) complètement d'accord avec toi sur le fait que la méthode ABA n'est pas la seule méthode possible et de plus elle ne se révèle pas la plus efficace de façon intensive...
papa de Lena (Ted)
et expert en orthographe (mdr)...

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20827
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

vie gestationnelle

#17 Message par Jean » samedi 19 avril 2008 à 18:55

pierre a écrit :Effectivement, je pense que le trouble ou du moins une accentuation peut venir de la mère car j'ai lu à plusieurs reprise qu'une grande partie se joue dans la vie gestationnel de l'enfant ce qui ne rend pas la mère responsable en réalité !
Quand les parents d'enfants autistes échangent entre eux, il y a souvent mention de prématurés ou d'accouchements difficiles. Pourquoi pas ? La maturation du foetus dépend de son âge.
Une corrélation est aussi faite entre l'insémination artificielle et l'autisme, ou avec l'âge du père. Il peut d'ailleurs avoir un rapport entre les deux.
Voirautisme information science
Suite à la publication de Monica Zobelivicius (le fonctionnement du cerveau n'est pas le même pour un autiste et une autre personne: ce ne sont pas les mêmes zones qui sont activées), j'ai entendu le Pr Bernard Golse dire qu'on passait de l'autisme de Kanner à l'autisme de "scanner", et de la psychothérapie du nourrisson à celle du foetus. Bon courage pour le psy!

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

#18 Message par maho » dimanche 20 avril 2008 à 7:24

:lol: Pierre, je ne te meprenais pas, je pense que tout parents ses ent fautive meme sans un enfant "different". Mais On a besoin de passer au dessus ce sentiment pour aider nos enfants a progresser!
En ce qui concerne Loic, il est né avec differents malformations (grossesse normale et accouchement normale) donc le plus voyant etant un "bec de lievre" complet. Les suites de ces malformations ont "caché" les spectres d'Asperger (ou on ne les a pas vu) pendant au moins 16 ans, et meme la on a pensé plutot une puberté retardé qu'Asperger. Mais ta femme a besoin de ton aide et soutien mais peut etre que ca l'aidera aussi de venir lire nos temoignages, car je pense sincerement qu'on est tous passé par la case "mea culpa" J'ai toujours un regard "separatiste" sur ce genre de sentiment, "faute, regret" car une fois l'enfant est né, c'est trop tard pour les "et si j'avais...." et chaque decision qu'on prends, que ca soit le bon ou non, on ne peut rien changer ensuite, on ne peut qu'essayer d'ameliorer, rectifier, progresser. J'ai relaté nos perilples de recherche génétique, mais depuis le jour que le géné a annoncé que mon mari et Loic ont le meme gene en mutation, mon mari est persuadé que non seulement c'est de sa "faute", mais qu'il est aussi Asperger!! Je lui ai simplement demandé ce qu'il pense de sa vie, est elle reussite? a t'il eté heureux? a t'il des amis? a t'il des difficultés dans son travail (navigant commercial, faut le faire avec Asperger!!!!) et que meme si il l'est, il a reussi a vivre avec, tout comme Bernard qui est un example hors norme!!
Bon courage Pierre, et surtout a ta femme,
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

#19 Message par maho » dimanche 20 avril 2008 à 7:37

:D Je relis encore, et je sais ce qui me chiffonne!! Tu explique que ta femme se sent fautive, et pourtant tu ecrit " effectivement je pense...."
Est ce que tu pense aussi qu'elle a raison? Car si c'est le cas, elle ne va pas s'en sortir! Si elle crois que tu panse aussi que c'est une explication, elle doit se sentir bien seule dans sa culpabilité.
Mais comme j'ai deja dit, le seul moyen de progresser est de passer au dessus, et meme si la "faute" se place quelque part, a quoi bon? On ne va pas ramener l'enfant pour l'echanger! D'ailleurs un enfant "different" est un cadeau, une enrichissement, il nous apprends l'amour, la tolerance. Je ne cache pas que ce n'est pas "rose" tous les jours, loin de ca, mais le bonheur de voir progresser, de voir chaque reussite, c'est indescriptible!
Ne me meprenais pas non plus Pierre, mais je pense que pour le bien etre de Lena, il faudra vite enrayé ce sentiment de culpabilité, je nie pas qu'il restera enfouillie au fond de chacun, mais si on le laisse nous gerer nos vies, on avance plus.
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#20 Message par jakesbian » dimanche 20 avril 2008 à 10:38

j'ai un neuveu, laurent, qui a la mucoviscidose;
- lorsqu'il est né, en 1982, on parlait de la myopathie, et que lorsque un garçon était malade, le gène déficient venait de la mère, et inversement... "heureusement", question culpabilité, que pour la mucoviscidose, les 2 parents doivent avoir le gène... car sinon, la belle mère de ma soeur, avec sa mentalité du 15ème siècle, lui aurait reproché la chose à vie; déjà que la soeur de laurent est blonde aux yeux bleus alors que ses parents sont bruns aux yeux marrons :lol: ...
... ce que je veux dire, est que si c'est ce genre de sentiment de culpabilité qu'à ta femme, dit lui que la génétique est très importante pour la recherche, mais qu'elle n'est coupable de rien; et que çà ne l'empêche pas d'avoir d'autres enfants, si c'est cela qu'elle a au fond de sa pensée; chez moi, nicolas est l'aîné, et les 2 autres sont on ne peut plus NT... mais avec ce que bernard a dit aux soeurs d'émilie, la fille de mimi, la richesse que leur apporte leur frère (ou soeur) autiste.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
pierre
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : dimanche 13 avril 2008 à 21:07
Localisation : grenoble

#21 Message par pierre » dimanche 20 avril 2008 à 16:42

Je pense également qu'un enfant "différent" peut être un enrichissement personnel, mais pour l'enfant ce n'en n'est pas un. A mon sens il serait difficile de dire qu'un trouble du comportement puisse enrichir un enfant.
Oui maho, "effectivement je pense" car j'accompagne et rejoint un raisonnement qui n'est pas le mien. Je pense que c'est la meilleur façon d'aider ses proches que des les comprendre même si cela est très dur, compliqué et pas toujours possible...
Lena je l'accepte comme elle est et ne l'échangerai pour rien au monde, par contre il est de mon devoir de l'accompagner et de l'aider au quotidien par différentes méthodes.
Je ne vous méprends pas maho mais je ne pense pas que pour le bien être de Lena, il faille enfouir un sentiment quel qu'il soit car le fait de passer outre en y faisant face, en le comprenant, l'acceptant et par la suite en le dépassant (chose possible), on ne peut que alléger l'enfant (et nous même). De plus le fait "d'enfouir" pour ne pas laisser "sortir" me parait une démarche plutôt autistique chose qui faut à mon avis éviter avec un enfant tel que Lena pour ne pas la conforter dans ce mode de fonctionnement.
De plus, je ne voit pas pourquoi il faudrait arrêter de faire le rapprochement de l'enfant dit Ted avec sa mère ? Selon moi, je pense qu'il faudrait également commencer à faire également un rapprochement avec le père également.
Lorsque l'enfant né, 3 instincts sont déjà inscrit (avec une histoire génétique/biologique) : L'instinct de survie, l'instinct grégaire et l'instinct maternel. Je pense que c'est par cet instinct maternel que les psy y voient un rapprochement avec la pathologie (dans un premier temps), le père n'ayant que très peu de place (vie gestationnel également). La relation avec le père intervient (il me semble) au alentour des 6 mois de l'enfant ce qui n'exclut pas qu'il ne peut pas y avoir une responsabilité, au contraire, le rôle du père étant de sortir l'enfant de sa relation fusionnel d'avec la mère afin de l'amener a se considérer comme personne unique distinct de la mère.
Voilà, je pense qu'à la naissance nous sommes déjà porteur d'une histoire (génétique, biologique...) et qu'il est important d'y travailler afin d'alléger l'enfant d'une histoire qui n'est pas forcément la sienne. C'est pourquoi je ne comprend pas cette tendance à refuser un travail psychologique sur nous même et nos enfant surtout avec un enfant à qui le monde fait si peur...
Lena a 4 ans, son frère 9 mois. Ils sont différents, ils n'ont pas la même histoire.
papa de Lena (Ted)
et expert en orthographe (mdr)...

dondavidson
Habitué
Messages : 86
Enregistré le : jeudi 3 janvier 2008 à 11:13

#22 Message par dondavidson » dimanche 20 avril 2008 à 18:29

Bon ....là , il est temps de dire les choses clairement :


La psychogénéalogie est une pseudo-science ; elle relève de la mystique ............Ce qui a contribué à en faire une référence pour plusieurs mouvements sectaires .

Laissez moi deviner ...Seriez-vous un fan de Serge Lebovici ??? :evil: :roll: :roll: :roll: :?


Voici un site qui vous permettra d ' avoir accès à des lectures d ' un niveau plus ...............relevé ! :idea: :idea: :

http://users.pandora.be/allemeesch/Freud/frindex.htm

Histoire de vous désintoxiquer le cerveau !

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8317
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

#23 Message par Mars » dimanche 20 avril 2008 à 19:55

En dehors de la gestation où, pour l'instant (!) la mère est en première ligne, la relation avec les deux parents commence dès la naissance. Chez nous, le père a pris un congé parental. Les vacances scolaires + la prématurité ont fait que nous étions deux auprès de notre fille pendant les 6 premiers mois (l'aînée par ailleurs).
Il ne me viendrait pas à l'idée d'exclure totalement ce qui se passe pendant la grossesse comme un des facteurs du devenir de l'enfant. Par contre, la présence de nombreuses caractéristiques communes à la fille, au père, au grand-père etc... me fait penser furieusement à une piste génétique.
J'ai entendu, de la bouche du médecin scolaire, quand Lila avait 4 ans, la phrase suivante "Madame, votre fille ne va pas bien, il faut vous soigner" et je l'ai toujours trouvée profondément injuste.
Il semble admis et tout à fait logique que la combinaison de caractères génétiques des deux parents, des conditions de la grossesse et de l'éducation fasse de tous nos enfants (autistes ou non) ce qu'ils sont.
Comme toi, Pierre, je ne voudrais en aucun cas remplacer mes deux filles par des enfants "parfaits" (qui, d'ailleurs, n'existent pas). Comme toi également, je considère que les problèmes de comportement ne sont pas un "cadeau" pour nous et nos enfants. Nous aurions une toute autre trajectoire de vie si l'autisme n'avait pas été là. Mais aurait-elle été meilleure ? Rien n'est moins sûr. Les enfants NT ne sont pas toujours une sinécure (j'ai les deux !)
Je persiste à dire que les qualités des aspies nous apportent tous les jours (ou presque) des satisfactions que tous les parents n'ont pas.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

#24 Message par maho » dimanche 20 avril 2008 à 21:43

J'ajouterais que le pere de Loic a eté plus que présent a sa naissance, vu que loic a eté transporté 8h aprés sa naissance vers un CHU, moi je suis resté a la maternité et lui a fait des allers retours (surtout pour apporter le lait maternelle, mais aussi pour rester pres de Loic!!)
Depuis 26 ans nous avons partagé tout ses soins (trés nombreux) ses RDV (aussi nombreux) et plus reccement ses angoisses, ses peurs, son alteration de comportement.
Peut etre que j'ai tort d'enfouir un certain sentiment de culpabilité, Pierre, mais honnetement je n'ai guere le temps a perdre a me morfondre. Et je ne pense pas qu'une analyse quelconque peut changer quelque chose.
En parlant de culpabilité, je pense que c'est le lot de tous les parents, et aprés 26 ans de service (comme parent) on peut toujours sentir "coupable" de n'avoir pas assez fait, assez donner, assez ecouter, ou d'avoir trop fait, donner, ecouter!! On peut avoir des regrets, sur un choix d'ecole, de medecin, de spécialiste, d'entourage, mais a quoi bon a perdre du temps sur ces sujets, ce qui est fait, est fait, il faut aller de l'avant ou on fera surement encore des erreurs, mais l'erreur est humain!
Juste pour info Pierre, suite a une probleme de connection, Maho est mon nom de famille, donc je m'apelle Sue ou Suzanne si tu prefere!! :lol: :lol:
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Répondre