Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4093
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#571 Message par lulamae » mardi 9 juin 2020 à 11:28

Mylie a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 10:44
Je suis un peu perdue, entre d un côté les articles partagés disant qu il y a plus de diagnostics parce que les critères d entrée dans le diag ont été revus à la baisse (si j ai bien compris le propos de l article partagé) et d un autre, un article disant que les TSA seraient sous diagnostiqués car confondus avec les troubles borderlines..

Je fais un contresens ou c est pas cohérent ?
Ce n'est pas particulièrement cohérent ; disons que cela dépend de quel point de vue on se place... Je cherche encore ce qu'apporte de positif le point de vue selon lequel il y a pléthore de diagnostics d'autisme, le tout nuisant gravement à "la cause des VRAIS autistes". Je ne désespère pas de lire un jour une explication lumineuse, convaincante, et non discriminante envers les personnes en démarche volontaire de diagnostic. :innocent:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

bézèdach44
Forcené
Messages : 1334
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#572 Message par bézèdach44 » mardi 9 juin 2020 à 11:55

lulamae a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 11:28
e cherche encore ce qu'apporte de positif le point de vue selon lequel il y a pléthore de diagnostics d'autisme, le tout nuisant gravement à "la cause des VRAIS autistes". Je ne désespère pas de lire un jour une explication lumineuse, convaincante, et non discriminante envers les personnes en démarche volontaire de diagnostic. :innocent:
Une démarche volontaire de diagnostic n'est ni un diagnostic ni un autodiagnostic, donc à partir de là une personne en démarche volontaire de diagnostic ne nuisent pas à la cause de l'autisme (à mon sens).
Bien sûr ça implique de ne pas parler en public au nom des autistes, au nom de l'autisme etc etc sinon là oui on n'est plus dans la démarche de diagnostic mais dans autre chose qui peut s'apparenter à l'autodiag
Autiste.

Clovis
Forcené
Messages : 673
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#573 Message par Clovis » mardi 9 juin 2020 à 12:22

bézèdach44 a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 11:55
Bien sûr ça implique de ne pas parler en public au nom des autistes, au nom de l'autisme etc etc sinon là oui on n'est plus dans la démarche de diagnostic mais dans autre chose qui peut s'apparenter à l'autodiag.
Les témoignages - de personnes diagnostiquées - sont précieux, je n'aurais jamais envisagé pouvoir l'être moi-même si je n'avais pas eu accès à des témoignages de personnes autistes (ceci quand bien même on m'avait sans doute traité d'autiste et que moi même j'ai pu me sentir autiste sans savoir réellement de quoi il s'agissait).

Ce que je trouve plus gênant c'est lorsque des personnes autistes, par leur témoignage, deviennent dans une certaine mesure des figures médiatiques qui finissent - sans doute malgré elles - par incarner dans la tête des gens un genre d'idéal-type. En celà - et même si certains semblent revendiquer fortement la capacité des autistes à parler pour eux-même - le témoignage et le point de vue des autistes ne devrait pas se substituer à la parole des vrais spécialistes. Ce n'est pas parce qu'on est autiste qu'on peut parler de l'autisme en général ni même de ce que vivent / ressentent les autistes en général.
Diagnostiqué TSA en 2020.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4093
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#574 Message par lulamae » mardi 9 juin 2020 à 14:12

Clovis a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 12:22
Ce que je trouve plus gênant c'est lorsque des personnes autistes, par leur témoignage, deviennent dans une certaine mesure des figures médiatiques qui finissent - sans doute malgré elles - par incarner dans la tête des gens un genre d'idéal-type. En celà - et même si certains semblent revendiquer fortement la capacité des autistes à parler pour eux-même - le témoignage et le point de vue des autistes ne devrait pas se substituer à la parole des vrais spécialistes. Ce n'est pas parce qu'on est autiste qu'on peut parler de l'autisme en général ni même de ce que vivent / ressentent les autistes en général.
Mais tu dis ça pour une célébrité en particulier ? Je ne saisis pas le contexte dans lequel tu écris ça, en fait.

@Bézèdach44, je suis d'accord sur ce que tu dis, ça ne me paraît pas excessif de préciser en ce sens.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
RedMacbeth
Fidèle
Messages : 174
Enregistré le : jeudi 8 février 2018 à 20:42

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#575 Message par RedMacbeth » mardi 9 juin 2020 à 19:54

lulamae a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 11:28
Ce n'est pas particulièrement cohérent ; disons que cela dépend de quel point de vue on se place... Je cherche encore ce qu'apporte de positif le point de vue selon lequel il y a pléthore de diagnostics d'autisme, le tout nuisant gravement à "la cause des VRAIS autistes". Je ne désespère pas de lire un jour une explication lumineuse, convaincante, et non discriminante envers les personnes en démarche volontaire de diagnostic.
Je te rejoins là-dessus.
Disons que mon opinion est "Les pro autodiag et anti autodiag sont tous les deux dans des extrêmes dont il faudrait sortir." Comme toujours, il faudrait voir à tempérer un peu, plutôt que de lire des vagues de messages haineux et virulents sur certaines plateformes. Attention, je ne parle pas ici du forum !

Pour certains, l'autodiagnostic commence à partir du moment où quelqu'un dit "Je crois que je pourrais être autiste, je me reconnais dans beaucoup de traits". Mais ça, ce n'est pas de l'autodiagnostic, c'est un point de départ d'une quête d'identité qui parviendra, après une démarche plus ou moins longue à une validation ou une réfutation.

Ensuite...
Clovis a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 12:22
En celà - et même si certains semblent revendiquer fortement la capacité des autistes à parler pour eux-même - le témoignage et le point de vue des autistes ne devrait pas se substituer à la parole des vrais spécialistes. Ce n'est pas parce qu'on est autiste qu'on peut parler de l'autisme en général ni même de ce que vivent / ressentent les autistes en général.
Autant je ne suis pas une fervente partisante du "Nothing about us without us" (je suis plutôt "Not EVERYTHING about us without us"), autant je suis en complet désaccord avec ce que tu dis.
Mes médecins savent très certainement comment je fonctionne, mais ils n'ont qu'une vague idée de ce que je peux ressentir au quotidien. Ils savent que je suis aisément fatiguable, mais ils ignorent ce que me fait cette fatigue intense. Personne ne peut comprendre pleinement ce qu'un autiste ressent lors d'un Meltdown sans l'avoir expérimenté. On peut rationnaliser, rapprocher, expliquer, mais la violence du déferlement de la crise est pleinement connue uniquement de ceux qui l'expérimentent.

Quelqu'un parlait à propos d'Auschwitz du Témoin Intégral, et si je retrouve la citation, je la posterai. Les spécialistes ont beaucoup de connaissances, plus que nous sur un certains point... mais ils ne comprendront jamais avec exactitude ce que nous vivons, à moins d'être autistes eux mêmes. De même que je ne saurais jamais ce que vit un Neurotypique, ce n'est pas grave, il faut juste le savoir.
Officiellement diagnostiquée avec un Trouble du Spectre Autistique.
Trouble Anxieux
Soupçon de dyspraxie.

Clovis
Forcené
Messages : 673
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#576 Message par Clovis » lundi 15 juin 2020 à 15:32

RedMacbeth a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 19:54
Clovis a écrit :
mardi 9 juin 2020 à 12:22
En celà - et même si certains semblent revendiquer fortement la capacité des autistes à parler pour eux-même - le témoignage et le point de vue des autistes ne devrait pas se substituer à la parole des vrais spécialistes. Ce n'est pas parce qu'on est autiste qu'on peut parler de l'autisme en général ni même de ce que vivent / ressentent les autistes en général.
Autant je ne suis pas une fervente partisante du "Nothing about us without us" (je suis plutôt "Not EVERYTHING about us without us"), autant je suis en complet désaccord avec ce que tu dis.
Mes médecins savent très certainement comment je fonctionne, mais ils n'ont qu'une vague idée de ce que je peux ressentir au quotidien. Ils savent que je suis aisément fatiguable, mais ils ignorent ce que me fait cette fatigue intense. Personne ne peut comprendre pleinement ce qu'un autiste ressent lors d'un Meltdown sans l'avoir expérimenté. On peut rationnaliser, rapprocher, expliquer, mais la violence du déferlement de la crise est pleinement connue uniquement de ceux qui l'expérimentent.

Quelqu'un parlait à propos d'Auschwitz du Témoin Intégral, et si je retrouve la citation, je la posterai. Les spécialistes ont beaucoup de connaissances, plus que nous sur un certains point... mais ils ne comprendront jamais avec exactitude ce que nous vivons, à moins d'être autistes eux mêmes. De même que je ne saurais jamais ce que vit un Neurotypique, ce n'est pas grave, il faut juste le savoir.
Je m'excuse tout d'abord de mon intervention sans doute un peu hors-sujet à laquelle je me suis laissé aller dans un moment de déprime. Pour répondre à Lulamae : oui, je pense surtout à Joseph Schovanec, mais aussi par exemple à Julie Dachez.

Donc, RedMacbeth, je pense que nous sommes d'accord. Je ne remets pas en cause l'intérêt des témoignages que ce soit pour ceux qui vont à juste titre s'y reconnaître et pour ceux qui comprendront peut-être mieux les personnes autistes (encore qu'ayant beaucoup de mal à me figurer ce que / à me figurer que les autres ressentent des choses ça me parle assez peu finalement). Simplement je préfère être confronté à une multitude de témoignages de personnes autistes différentes plutôt que de voir toujours les mêmes.

Ceci étant dit je n'ai sans doute pas une vue très précise de l'exposition des autistes dans les médias, tous degrés de handicap confondus, j'ai donc parfaitement conscience que mon sentiment est potentiellement tout à fait infondé.
Diagnostiqué TSA en 2020.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4093
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#577 Message par lulamae » lundi 15 juin 2020 à 18:05

Clovis a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 15:32
Je m'excuse tout d'abord de mon intervention sans doute un peu hors-sujet à laquelle je me suis laissé aller dans un moment de déprime. Pour répondre à Lulamae : oui, je pense surtout à Joseph Schovanec, mais aussi par exemple à Julie Dachez.
Ca ne m'a pas dérangée : je trouve simplement dommage qu'avec les difficultés quotidiennes auxquelles tu dois faire face, tu te mines en plus parce que tu ne te sentirais pas assez légitime pour avoir un diagnostic d'autiste.
Je ne fais pas mystère non plus du fait que je trouve ce genre de considération, comme récemment défendues par Josef Schovanec par exemple, néfastes et destructrices pour les autistes diagnostiqué(e)s tardivement, qui vont avoir double peine : faire face au diagnostic, à la prise de conscience de leur handicap réel (on ne peut plus le dénier), et reconfigurer toute leur vie, parfois bien avancée, après une grosse errance diagnostique.

Pour moi, ça a été après des années de dépression et un mois d'hospitalisation en HP pour burn-out familial et professionnel, un diagnostic invalidé par le même psychiatre du CHU qui m'avait suivie pour cela, et un diagnostic "peut-être état limite" par le dernier psychiatre du CMP que j'ai consulté. Et même ma surdité ne m'appartient plus : je ne suis pas sourde comme je le pensais, et il va falloir que je reprenne tout à zéro pour avoir un appareillage qui me convienne.

Donc, c'est sans doute amplement dû à mon histoire personnelle, mais lire des articles ou des interviews qui défendent cette idée de "vrais autistes" qui ont le bon diagnostic parce qu'ils sont assez handicapés VS "autistes douteux" qui ont un diagnostic mais forcément de complaisance parce que, au choix, ils sont en couple, ils ont un boulot, ils sont capables de prendre un bus, et que sais-je encore...
Je crois qu'on peut s'en tenir à la charte d'ici, pour soi-même et pour les autres : on a un diagnostic posé par un psychiatre ou une équipe habilitée = on est autiste légitime. Point.

On peut militer pour que les diagnostics se fassent différemment à la source, mais ça devrait s'arrêter là, pour les versions du DSM ou CIM à venir, et qu'on laisser un peu vivre les autistes diagnostiqués avec leurs difficultés et les m*** qui leur arrivent dans la figure tous les jours, avec leurs cortèges de doute, c'est déjà assez compliqué comme ça ! :innocent:

Ici sur Asperansa, ça devrait être une sorte de havre où l'on peut échanger en confiance avec d'autres personnes autistes, sur les expériences du quotidien : or, non seulement il y a eu des remarques régulières sur les faux diagnostics, donc on sème allègrement le doute pour tout le monde (car qui peut dire que son médecin était "le bon" ou un de ces médecins qui font des diagnostics à tour de bras ?), sauf pour soi (au passage, c'est quand même important de le repréciser, car les mêmes qui évaluent à vue de texte l'autisme des autres ne s'incluent bizarrement pas dans les mêmes doutes)...

Et puis, à chaque fois qu'un sujet important ou concret est évoqué, c'est par une personne non diagnostiquée - et je trouve super qu'elles le fassent, mais pourquoi est-ce que ce sont ces personnes qui font vivre le site ?
Où est-ce qu'ils sont, les autistes diagnostiqués sur Asperansa ? En dehors de quelques fidèles, je ne vois plus grand-chose côté échange sur les points du quotidien, sinon une demande de loin en loin pour l'AAH, la RQTH, le diagnostic...

Vous êtes passé(e)s où ? :?: :?:
Modifié en dernier par lulamae le lundi 15 juin 2020 à 18:18, modifié 3 fois.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 743
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#578 Message par Herlock Martin » lundi 15 juin 2020 à 18:06

Bonjour,
Hugo Oriot c'est compliqué alors...(je ne veux pas relancer de disputes, mais donc cette personne serait potentiellement sans diagnostic officiel ? Ce point est éclairci ? et sa déclaration "guéri" de l'autisme, c'est une "erreur" de jeunesse)
Josef Shovanec (que j'apprécie) et Julie Dachez (que j'ai hâte de croiser un jour) ont, me semble-t-il, une posture toute personnelle et rappelle de ne pas généraliser leur expérience.
JS en conférence illustre souvent son propos par des tranches de vie de personnes autistes, c'est en ça, sans doute, que sa parole devient "généraliste" (universelle serait une terme trop fort),
mais il relaye une parole souvent hors de sa personne.

Donc pour moi il vaut mieux un Josef Shovanec ou une Julie Dachez, plutôt que de rester sur des oeuvres de fictions (good doctor, Atypical, RainMan, se demander si Sheldon est TSA,...) et des reportages transmettant toujours les mêmes biais (autiste=supercalculateur, autiste=supermémoire, autiste=super"mettezicicequevousvoulez",...).

Je voudrais que Alistair H Paradoxae soit un peu plus médiatisé pour le coup, ou du moins que sa chaine YouTube se démarque et que les abonnés affluent, à découvrir si jamais :bravo:
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un atypique même dans l'autisme :mryellow:

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 743
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#579 Message par Herlock Martin » lundi 15 juin 2020 à 18:26

lulamae a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 18:05

Donc, c'est sans doute amplement dû à mon histoire personnelle, mais lire des articles ou des interviews qui défendent cette idée de "vrais autistes" qui ont le bon diagnostic parce qu'ils sont assez handicapés VS "autistes douteux" qui ont un diagnostic mais forcément de complaisance parce que, au choix, ils sont en couple, ils ont un boulot, ils sont capables de prendre un bus, et que sais-je encore...
J'ai assisté à une conférence en décembre 2019. Organisée par le CRA de Midi Pyrénées. Le thème étant la pair-aidance. Une intervenante, docteur en sociologie je crois, expliquait son programme de recherche sur cette notion d'assistance entre pair en s'excusant car il n'était pas question d'autisme mais de personnes porteuses de trisomie 21. Ce qui est intéressant, c'est qu'ici on a affaire à des personnes dont le handicap est visible. On ne peut douter ou remettre en cause leur diagnostic de trisomie. Hé bien, durant toute la période durant laquelle cette chercheuse a suivi ces personnes, ces dernières n'ont eu de cesse que de réaliser des choses prétendument impossible à réaliser compte tenue de leur condition. Et là donc impossible de leur dire "hé bien!!! tu n'es pas porteuse de trisomie puisque tu as réussi à prendre en toute autonomie les transports en commun, à te réunir avec tes collègues, eux aussi non concernés au final, pour vous rendre en lieu d'hébergement, suite à un projet élaboré par vous mêmes..." Je crois qu'ici au lieu de remettre en cause leur statut de personne en situation de handicap, l'équipe de chercheurs et les accompagnants de ces personnes se sont réjouis qu'elles aient pu construire et mener à bien un projet jusque là réputé irréalisable.

Riche d'enseignement. A quand une transposition aux TSA généralisée et diffusée.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un atypique même dans l'autisme :mryellow:

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4093
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#580 Message par lulamae » lundi 15 juin 2020 à 19:02

Herlock Martin a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 18:26
J'ai assisté à une conférence en décembre 2019. Organisée par le CRA de Midi Pyrénées. Le thème étant la pair-aidance. Une intervenante, docteur en sociologie je crois, expliquait son programme de recherche sur cette notion d'assistance entre pair en s'excusant car il n'était pas question d'autisme mais de personnes porteuses de trisomie 21. Ce qui est intéressant, c'est qu'ici on a affaire à des personnes dont le handicap est visible. On ne peut douter ou remettre en cause leur diagnostic de trisomie. Hé bien, durant toute la période durant laquelle cette chercheuse a suivi ces personnes, ces dernières n'ont eu de cesse que de réaliser des choses prétendument impossible à réaliser compte tenue de leur condition. Et là donc impossible de leur dire "hé bien!!! tu n'es pas porteuse de trisomie puisque tu as réussi à prendre en toute autonomie les transports en commun, à te réunir avec tes collègues, eux aussi non concernés au final, pour vous rendre en lieu d'hébergement, suite à un projet élaboré par vous mêmes..." Je crois qu'ici au lieu de remettre en cause leur statut de personne en situation de handicap, l'équipe de chercheurs et les accompagnants de ces personnes se sont réjouis qu'elles aient pu construire et mener à bien un projet jusque là réputé irréalisable.

Riche d'enseignement. A quand une transposition aux TSA généralisée et diffusée.
Merci pour cet exemple, c'est effectivement riche d'enseignements. On pourrait dire que les chercheurs pourraient manquer d'empathie et ne voir le problème que de l'extérieur (s'ils s'appuyaient sur des représentations préalables faussées), mais ce qui me dépasse, c'est quand les autistes eux-mêmes se mettent à faire ça, pour d'autres autistes, allant jusqu'à remettre en cause de manière générale des diagnostics de médecins, de spécialistes.
On peut se démener et se battre pour conquérir une forme d'autonomie à un jeune âge, ou quand on ne cumule pas diverses sources d'épuisement qui usent à la longue, ou plus rapidement.
On peut aussi réaliser des choses qui ne sont en théorie pas croyables parce que cela permet de se livrer à ses intérêts restreints : par exemple, voyager en Angleterre parce qu'on adore l'anglais, ou encore se rendre à une convention manga avec son déguisement...
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

bézèdach44
Forcené
Messages : 1334
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#581 Message par bézèdach44 » lundi 15 juin 2020 à 21:43

Herlock Martin a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 18:06
Je voudrais que Alistair H Paradoxae soit un peu plus médiatisé pour le coup, ou du moins que sa chaine YouTube se démarque et que les abonnés affluent, à découvrir si jamais :bravo:
Oula. Cette personne a un diagnostic très douteux d'une part. D'autre part toutes ses méthodes de militance sont à l'opposé de ce que j'ai envie de voir personnellement dans les médias. Je ne parle même pas de ses méthodes de production de ses vidéos et de sa victimisation permanente pour que des gens -souvent précaire, jeune et paumés- participent à ses cagnottes "solidaires".

On parle justement du danger de l'autodiagnostic sur ce fil, ça me fait un peu bizarre de voir le nom de cette personne apparaitre car on parle de quelqu'un qui militait sur l'autisme (en parlant au nom des autistes) avant même d'avoir un diagnostic (et je ne vais pas m'étaler sur son diagnostic car on va m'accuser de diffamation ou autre vu que je n'ai effectivement pas de sources précises et d'argument totalement fondés, simplement des suspiscions partagées par beaucoup de gens sur Twitter). D'ailleurs le danger de l'autodiagnostic ne concerne pas que l'autisme, et cette personne fait aussi beaucoup de mal pour la "cause" du SED et autres handicaps physique avec ses autodiagnostics de ces maladies.
Autiste.

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 743
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#582 Message par Herlock Martin » lundi 15 juin 2020 à 22:43

bézèdach44 a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 21:43
Herlock Martin a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 18:06
Je voudrais que Alistair H Paradoxae soit un peu plus médiatisé pour le coup, ou du moins que sa chaine YouTube se démarque et que les abonnés affluent, à découvrir si jamais :bravo:
Oula. Cette personne a un diagnostic très douteux d'une part. D'autre part toutes ses méthodes de militance sont à l'opposé de ce que j'ai envie de voir personnellement dans les médias. Je ne parle même pas de ses méthodes de production de ses vidéos et de sa victimisation permanente pour que des gens -souvent précaire, jeune et paumés- participent à ses cagnottes "solidaires".

On parle justement du danger de l'autodiagnostic sur ce fil, ça me fait un peu bizarre de voir le nom de cette personne apparaitre car on parle de quelqu'un qui militait sur l'autisme (en parlant au nom des autistes) avant même d'avoir un diagnostic (et je ne vais pas m'étaler sur son diagnostic car on va m'accuser de diffamation ou autre vu que je n'ai effectivement pas de sources précises et d'argument totalement fondés, simplement des suspiscions partagées par beaucoup de gens sur Twitter). D'ailleurs le danger de l'autodiagnostic ne concerne pas que l'autisme, et cette personne fait aussi beaucoup de mal pour la "cause" du SED et autres handicaps physique avec ses autodiagnostics de ces maladies.
Au delà de respecter ton point de vue, je voulais te soumettre cette vidéo, à mon sens un point de départ avant de relayer la polémique...et si je parle d'Alistair c'est au bon endroit puisqu'il a été question pour lui de cette notion d'autodiagnostic. Pour moi, sans être d'accord à 100% avec tout ce qu'il propose, je trouve que pour ce qui est de l'autisme la cause est soutenue correctement. pour ce qui est de la cause LGBT je trouve qu'il est en place aussi, pour le SED je n'ai pas assez de recul. Je trouve curieux vu son positionnement et ses propos sur la chaine qu'il fasse l'inverse de ce qu'il invite à faire. pour l'heure je lui donne le bénéfice du doute, et je jugerai "sur pièce" si je dois lui retirer ma confiance.
Attention vidéo non interdite sur YouTube, mais il y a un disclaimer en début de vidéo, merci d'en prendre compte :bravo:
à 09:24 le flot de haine est achevé...
Modifié en dernier par Herlock Martin le mardi 16 juin 2020 à 1:28, modifié 1 fois.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un atypique même dans l'autisme :mryellow:

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10913
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#583 Message par Lilette » lundi 15 juin 2020 à 22:58

Herlock Martin a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 18:26
Et là donc impossible de leur dire "hé bien!!! tu n'es pas porteuse de trisomie puisque tu as réussi à prendre en toute autonomie les transports en commun, à te réunir avec tes collègues, eux aussi non concernés au final, pour vous rendre en lieu d'hébergement, suite à un projet élaboré par vous mêmes..." Je crois qu'ici au lieu de remettre en cause leur statut de personne en situation de handicap, l'équipe de chercheurs et les accompagnants de ces personnes se sont réjouis qu'elles aient pu construire et mener à bien un projet jusque là réputé irréalisable.
Riche d'enseignement. A quand une transposition aux TSA généralisée et diffusée.
Ca a été fait il y'a 5 ans, un groupe de personnes autistes (& non diagnostiquées encore, j'en faisais partie à l'époque) se sont réunies pendant 5j dans un gîte pendant les journées de l'autisme.
Sommes tous.tes venus.es par nos propres moyens (perso, avec d'autres, en avion).
TSA.

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 743
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#584 Message par Herlock Martin » mardi 16 juin 2020 à 1:27

Lilette a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 22:58

Ca a été fait il y'a 5 ans, un groupe de personnes autistes (& non diagnostiquées encore, j'en faisais partie à l'époque) se sont réunies pendant 5j dans un gîte pendant les journées de l'autisme.
Sommes tous.tes venus.es par nos propres moyens (perso, avec d'autres, en avion).
Je conçois que c'est pas évident de voyager seul, ça demande des compétences qu'on a pas tous, et pour ceux qui les ont, des efforts énormes (préparer le voyage et le planifier, appréhender les lieux et les moyens de transport, vivre le trajet et gérer le stress, ne pas se tromper d'horaire, de quai ou de terminal etc...mais ce que je voulais signaler ce n'est pas forcément comparer la situation décrite et la transposer à des personnes TSA, mais c'est de dire que c'est fatigant de lire ou t'entendre "tu n'es pas autiste puisque tu sais faire ceci ou cela...parce que tu vis ceci ou cela...", tout autiste (et même toute personne en situation de handicap) peut progresser, le tout c'est d'admettre que la marge de progression diffère d'une personne à l'autre et qu'il ne faut pas attendre les mêmes progrès chez tout le monde.

@ bézèdach44 , j'aurai plaisir à lire ta réaction à mon message contenant la vidéo.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un atypique même dans l'autisme :mryellow:

bézèdach44
Forcené
Messages : 1334
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#585 Message par bézèdach44 » mardi 16 juin 2020 à 11:28

Herlock Martin a écrit :
mardi 16 juin 2020 à 1:27

@ bézèdach44 , j'aurai plaisir à lire ta réaction à mon message contenant la vidéo.
Oui alors la vidéo ne contredit absolument pas ma pensée à son sujet, car mes (nos) suspicions à son sujet ne viennent pas des "clichés" que je peux avoir des autistes en me disant "Alistair n'est pas autiste car il fait des vidéos" (j'en fais moi même des vidéos) mais bien de toute la démarche diagnostique autour.

- Il n'a pas voulu faire de diagnostic en CRA, en inventant le fait que son CRA ne faisait pas de diagnostic adulte (et du coup en partageant une fausse information à tous ses abonnés qui pour la plupart sont autodiag ou en démarche diag). Ce qui est totalement faux.
- Il aurait (j'emploie bien le conditionnel car encore une fois je ne veux pas le diffamer, je parle juste des choses qui me font tiquer sur sa personne car tu m'as demandé de développer) été faire son diagnostic chez un psychiatre libéral sans équipe pluridisciplinaire, psychiatre dont le nom tournerait chez la sphère autodiag pour justement avoir un diagnostic "facilement" (= sans l'intervention de proches dans l'enfance).
- Son diag a été fait sur simple ADOS à la vingtaine, ses parents n'auraient (conditionnel encore, d'après ce qu'il a pu divulguer sur Twitter) pas passer l'ADI ou ne serait-ce que participer à une anamnèse : pourquoi ? quelle légitimité au diagnostic quand aucun élément de l'enfance ne peut-être confirmé, et que tous les comportements adultes autistiques peuvent (je ne dis pas qu'ils le sont) être simulés (simulés volontairement ou involontairement à force de s'auto-convaincre d'une pathologie) ? (d'où le danger de l'autodiagnostic)
- Sa mère serait professeur en médecine génétique, ferait des interventions au CRA, et n'aurait jamais vu aucun signe -même petits- d'autisme chez son enfant en 25 ans d'existence ?
- Toutes ses pathologies annexes rendent forcément l'élaboration du diagnostic plus complexe, alors comment être sur d'un diag d'autisme sur simple ADOS sans élément confirmé de l'enfance quand un personne a apparemment (selon ses dires) un PTSD, est alcoolique, et certainement dysphorique de genre.
- La façon dont il d'autodiag le SED, veut se faire passer pour quelqu'un de gravement malade devant vivre de l'AAH en insistant sur le fait qu'il ne peut pas travailler à cause de ses prises en charge alors que le boulot qu'il fait sur ses vidéos EST du travail, ce qu'il fait à coté (comédien) EST du travail, cela ne me rassure pas non plus par rapport à tout cela, j'ai beaucoup de mal à trouver de la cohérence dans ses discours et démarches

Oui tout cela m'interroge mais :

Donc peut être qu'il est autiste, je n'ai pas envie de déclarer publiquement "non Alistair n'est pas autiste" car ce n'est pas de mon ressort et que je n'invaliderai pas un diagnostic sans preuve concrètes (preuve que je ne peux pas avoir puisque je ne l'ai pas connu enfant) mais permettez-moi d'avoir de gros doutes et de ne pas avoir envie que ce genre de personne milite pour une cause qui ne les concerne peut être pas.

Mais bon dans tout ça ce qui me gène le plus c'est bien sa façon de militer, sa façon de se victimiser, de soutirer de l'argent à des gens faibles (oui j'y vais fort mais c'est un fait). Que son diag soit limite et suspicieux au final ça m'importe moins que le reste...
Autiste.

Répondre