Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 743
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#631 Message par Herlock Martin » jeudi 18 juin 2020 à 19:31

bézèdach44 a écrit :
jeudi 18 juin 2020 à 18:56
Faut arrêter de confondre "autodiagnostic" et "suspicion / questionnement" hein.
.../... Quand tu te tords le pieds et que tu soupçonne une entorse, à aucun moment tu dis aux gens que tu t'es autodiag une entorse en attendant d'aller chez le médecin, ça ne fait aucun sens. Tu soupçonnes une entorse, tu te questionnes sur une potentielle entorse mais tu ne t'autodiagnostique pas.
Ben si justement...quand tu te tords le pieds tu jures tu cries des trucs genre : "Argh, pu****, j'me suis niqué le pieds, j'me suis fait une entorse...aïe, aïe, j'ai mal..."
Et là ben, autodiagnostic, direct ! ! !

:lol: :lol: :lol: Je plaisante évidemment, c'est vraiment pour rire. Perso je suis assez maladroit, donc je me suis souvent fait mal et autodiagnostiqué toutes les pathologies consécutives possibles...(en même temps mon premier intérêt spécifique c'était la médecine, on avait une grande encyclopédie médicale de plusieurs gros volumes, et je crois que j'ai presque appris à lire avec, mon père était exaspéré que j'annonce toujours ce que j'avais avant d'arriver chez le docteur 8) )

En tout cas je suis d'accord avec ta précision, mais justement (et c'est du vécu il me semble) des personnes très véhémentes ont fustigé des messages où l'autodiagnostic était un simple positionnement à un instant T, sans déclaration publique, sans inclusion de l'auteur dans un groupe de personnes qui seraient ou pas des pairs... en somme on en est à se justifier de ce que l'on entend par autodiag parcequ'il n'y a pas que les charlatans (autodiag, aucune démarche par ailleurs, même pas la suspicion annoncée d'un professionnel de santé et je la ramène partout où je peux et je reste là dessus des années durant...) qui se sont fait taper dessus...par contre oui, ça a bien agacé tout le monde, on va en sortir :D (j'arriverai peut-être même à raccourcir ma signature)
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un atypique même dans l'autisme :mryellow:

Antigone
Adepte
Messages : 207
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#632 Message par Antigone » jeudi 18 juin 2020 à 19:42

Herlock Martin a écrit :Autodiagnostic, c'est pour moi un passage obligé, on l'a tous pratiqué, il ne faut pas se mentir...si un jour on s'est retrouvé à rentrer chez soi en attente d'une restitution de bilan diagnostique, on a forcément une part de nous qui a pensé, je suis donc autiste alors...avec ou sans point d'interrogation, cette éventualité s'est faite jour à notre esprit...
Là dessus je rejoins plutôt bézédach... Il s'agit plutôt d'un questionnement. Et d'ailleurs, lorsque l'on va voir un psychiatre on ne dit pas "Je suis autiste.Signez là qu'on en finisse" (ou alors il y a de fortes chances qu'on ne le soit pas et on se retrouve en effet dans la caricature "dénoncée" par Schovanec. Et j'ajouterai que même ce questionnement n'est pas un passage obligé. Dans mon cas, je suis allée pour ce que je pensais être une petite dépression voir un psychologue... en 30 minutes je me suis retrouvée avec un "on devrait peut-être creuser du côté des TSA" et un "Par contre là c'est pas une petite dépression, c'est une énorme dépression avec alerte rouge, limite HP". Pour le second, j'ai pas eu le choix il a fallu que j'agisse vite. Pour le premier, j'ai mis un peu de temps à digérer la panique et je suis allée voir un autre psychologue (délai 6 mois), puis suivant son conseil j'ai lancé la "grosse machine".
A aucun moment, je ne me suis dit que j'étais autiste (où ne l'ai dit à qui que ce soit) jusqu'à ce que soit écrit noir sur blanc. Pourquoi est-ce que ça a sauté aux yeux de psychologue n°1 ? Aucune idée. Pourquoi je l'ai écouté au lieu de me dire "ce mec est cinglé. On va aller voir ailleurs" ? Aucune idée non plus. Est-ce que c'est de la chance ? Peut-être, oui. Le bon moment.
Et qu'est-ce que j'aurai fait si personne n'avait rien vu ? Bah j'en sais rien. Honnêtement je ne penses pas que je serai allée de moi-même voir un psychologue, ou un psychiatre pour lui dire "je pense que je suis autiste". J'admire les gens qui ont ce courage parce que comme dit lulamae on a quand même de bonnes chances de se faire envoyer balader... Et dans leur cas je ne parle pas d'autodiagnostic. Une intuition peut-être ? une autism-ition ?
Lulamae a écrit :e suis convaincue que les CRA sont dans une politique assumée d'écarter d'emblée les cas d'autistes qui ont toutes les apparences d'avoir une autonomie de vie : un travail, un logement, voire être en couple, avoir des enfants.
je sais d'expérience que ce n'est pas le cas partout. Mais peut-être que certaines régions ont en effet une "politique" de ce style... Il faut bien des critères de tri, c'est vrai et si la personne a l'air "fonctionnelle" elle doit aller tout en bas de la pile. C'est quelque chose que l'on rencontre aussi pendant la dépression... "mais enfin tu peux pas être dépressive t'as tout pour être heureuse. Tu t'écoute trop, c'est tout. La vie est dure pour tout le monde, get over it !"
Sinon je peux aussi ajouter ma petite pierre à l'édifice, pour mon diagnostic en libéral ça m'a pris 7 mois entre la prise du 1er RDV et la restitution de diagnostic (le temps d'avoir le RDV chez les gens spécialisés, puis de faire tous les test ADOS, WAIS, Anamnèse, ADI).
Ce serait vraiment intéressant de faire un sondage sur les tests que chacun a pu passer en libéral et sur le délai que ça a pu prendre. sans chercher à créer un norme, cela pourrait peut-être permettre à certains de repérer des professionnels peu scrupuleux. Moi je penses que cela m'aurait rassurée (ou au contraire fait fuir avant de débourser 800 euros) si j'avais pu voir que la psychiatre qui me recevait suivait une démarche-type et que tout était normal (délais, tests, demandes etc.). Je l'avais plus ou moins fait en lisant le forum "le diagnostic comment ça s'est passé pour vous" et en me renseignant sur les tests faits au CRA, ainsi que les DSM. Mais un sujet qui regroupe tout pourrait être très utile...
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4093
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#633 Message par lulamae » jeudi 18 juin 2020 à 20:04

Antigone a écrit :
jeudi 18 juin 2020 à 19:42
Pourquoi est-ce que ça a sauté aux yeux de psychologue n°1 ? Aucune idée. Pourquoi je l'ai écouté au lieu de me dire "ce mec est cinglé. On va aller voir ailleurs" ? Aucune idée non plus. Est-ce que c'est de la chance ? Peut-être, oui. Le bon moment.
Et qu'est-ce que j'aurai fait si personne n'avait rien vu ? Bah j'en sais rien. Honnêtement je ne penses pas que je serai allée de moi-même voir un psychologue, ou un psychiatre pour lui dire "je pense que je suis autiste". J'admire les gens qui ont ce courage parce que comme dit lulamae on a quand même de bonnes chances de se faire envoyer balader... Et dans leur cas je ne parle pas d'autodiagnostic. Une intuition peut-être ? une autism-ition ?
Pour moi, cela dépend grandement de la disponibilité du thérapeute. Ta psychologue a écouté, a fait attention à ce que tu étais, je ne sais pas. Je pense que si j'avais vu en premier la neuropsy qui me suit consécutivement au diagnostic, je n'aurais pas eu du tout le même retour. Mais pas de chance, je ne la connaissais pas encore.

Je ne sais pas à quoi ça tient, mais on m'a juste laissée être bizarre, avoir une diction lente et monotone comme... juste quelqu'un d'ennuyeux, être dépressive à envisager très régulièrement le suicide (j'ai fait une TS à 20 ans). Je crois que tout le monde s'en fichait, en fait. Et puis j'étais sourde, c'était l'explication facile, ça évitait de se poser des questions.
J'aurais bien fait l'impasse sur 40 ans à aller nulle part et à traîner ma carcasse, si un médecin m'avait vraiment regardée, et surtout écoutée parler, et pas seulement reléguée dans le placard à serpillères, comme mes parents le faisaient. :?

Edit : ah si, à mes 2 ans, un médecin a dit à ma mère que je ne marcherais pas et que j'étais débile. :mrgreen:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 26878
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#634 Message par Tugdual » jeudi 18 juin 2020 à 21:00

Herlock Martin a écrit :
jeudi 18 juin 2020 à 19:31
En tout cas je suis d'accord avec ta précision, mais justement (et c'est du vécu il me semble) des personnes très véhémentes ont fustigé des messages où l'autodiagnostic était un simple positionnement à un instant T, sans déclaration publique, sans inclusion de l'auteur dans un groupe de personnes qui seraient ou pas des pairs... en somme on en est à se justifier de ce que l'on entend par autodiag parcequ'il n'y a pas que les charlatans (autodiag, aucune démarche par ailleurs, même pas la suspicion annoncée d'un professionnel de santé et je la ramène partout où je peux et je reste là dessus des années durant...) qui se sont fait taper dessus...par contre oui, ça a bien agacé tout le monde, on va en sortir :D
Si on insiste régulièrement sur le sens du mot diagnostic (posé par un médecin, ce qui exclut la notion même d'autodiagnostic), c'est justement pour éviter toutes ces imprécisions. Utilisons les bons mots (questionnement, suspicion, etc) et il n'y a pas de problème.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 893
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Autodiagnostic (attention : sujet chaud)

#635 Message par Loner » jeudi 18 juin 2020 à 22:45

Antigone a écrit :
jeudi 18 juin 2020 à 19:42
A aucun moment, je ne me suis dit que j'étais autiste (où ne l'ai dit à qui que ce soit) jusqu'à ce que soit écrit noir sur blanc. Pourquoi est-ce que ça a sauté aux yeux de psychologue n°1 ? Aucune idée. Pourquoi je l'ai écouté au lieu de me dire "ce mec est cinglé. On va aller voir ailleurs" ? Aucune idée non plus.
Tiens, en te lisant, je me rends compte que ce fut pareil pour moi.
Je ne suis jamais allé de mon propre chef voir un psychologue pour évoquer mes doutes.
C'est parti d'une psy en premier au hasard d'une TCC. Et ça c'est imprimé dans ma tête..

Depuis, dès que je rencontrais des praticiens, j'introduisais spontanément mon propos en évoquant les " il m'a dit que, elle pense que.. " mais jamais en m'exposant "je me reconnais là dedans".
Je suppose que c'était pour apporter de la consistance de la crédibilité sur quelque chose que je n'assumais pas vraiment.

En tout cas, je me rends compte ce soir que je n'ai pas eu de révélation un jour tout seul dans mon coin en faisant des recherches mais que j'ai été guidé par une psychologue détonateur..

Bref c'est hors sujet..
Je trouve cet échange très intéressant.
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Répondre