Troubles du sommeil, mélatonine ...

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

#31 Message par Jean » mercredi 13 mai 2009 à 23:31

Le sommeil commence à une heure normale, donc çà allonge. Mais çà n'empêche pas les réveils dans la nuit.

Il y a un pic de mélatonine 3 heures avant l'endormissement (je crois) et ce pic ne se retrouve pas chez des autistes. La consommation de mélatonine apparaît efficace et je crois qu'il n'y a pas de contreindication ou de risque. Demandez à votre toubib !

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

#32 Message par Jean » dimanche 6 septembre 2009 à 20:38

La mélatonine peut faciliter le sommeil chez les enfants autistes

C'est la conclusion d'une étude menée en Californie et dont les résultats semblent très positifs et confirmer des études analogues précédentes.

Beth L. Goodlin-Jones, MIND Institute at the University of California Davis Health System in Sacramento ( J. of Clinical Sleep Medicine, April 15). Reuters Health Information, 20/ 04 /09.

Des conclusions identiques ont également été publiées" lors du 23ème congrès des "Associated Professional Sleep Societies, SLEEP 2009" à Seattle, dans le cadre d'une étude menée par Beth Malow, professeur de Neurologie à la Vanderbilt Universit

Sésame-Autisme p.30 - 3T 2009


L'absence d'augmentation du cortisol au réveil serait constatée au cours du Syndrome d'Asperger.
C'est la constatation faite par une équipebritannique (M. Brosnan et coll. de l'université de Bath)

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#33 Message par bernard » mercredi 9 septembre 2009 à 12:17

Jean a écrit :L'absence d'augmentation du cortisol au réveil serait constatée au cours du Syndrome d'Asperger.
Bizarre cette traduction.
"Au cours" veut dire quoi ?
Il y a une porte de sortie ?
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
severine
Fidèle
Messages : 183
Enregistré le : jeudi 26 février 2009 à 22:21
Localisation : Finistere

#34 Message par severine » mercredi 9 septembre 2009 à 14:52

Lors de mon rendez vous au CRA,mercredi 2 septembre,le doc L a prescrit de la mélatonine pour Quentin,non pas parce qu'il a du mal à s'endormir (maintenant il n'a plus de soucis a ce niveau là),mais pour voir si cela peut le faire se réveiller plus tard.Quentin est debout tous les jours,le plus tot 4h/4h30 et le plus tard 6h.L'après midi,il a un gros coup de mou et est énervé.J'attend donc la mélatonine,et je vous direz.
maman de QUENTIN,TED ,AHN ou Asperger, 6 ans,CHARLOTTE 4 ans et JULIEN,2 ans.

Image

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#35 Message par Jean » lundi 14 juin 2010 à 21:13

Nouvelle étude sur la mélatonine (10 juin 2010 :
La mélatonine contre placebo chez les enfants avec troubles du spectre autistique et de graves problèmes du sommeil non modifiables par des stratégies de gestion du comportement : un essai randomisé contrôlé et croisé.

Voir aussi le sujet :
La prison circadienne - Michelle Dawson et la mélatonine
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#36 Message par Jean » samedi 4 septembre 2010 à 17:32

Contrairement à ce que j'ai écrit récemment, la mélatonine a désormais (08/2010) une AMM (autorisation de mise sur le marché) en France pour l'indication d'autisme.
Avis de la haute autorité de santé :
CIRCADIN dans le traitement des troubles du rythme veille-sommeil de l'enfant
Avis du 23 juin 2010
Substance active (DCI) : mélatonine
Nature de la demande : Avis favorable à la demande de prise en charge à titre dérogatoire, conformément à l'article L. 162-17-2-1 du code de la sécurité sociale, dans l'indication : trouble du rythme veille-sommeil caractérisé, associé à : un déficit intellectuel associé à un trouble envahissant du développement, un autisme, un syndrome de Rett, une maladie neurogénétique (telle qu’un syndrome de Smith Magenis, un syndrome d’Angelman, ou une sclérose tubéreuse de Bourneville).
Rapport détaillé : 10 pages.
http://www.has-sante.fr/portail/upload/ ... is_has.pdf

Vous verrez que précédemment, en ce qui concerne les personnes âgées de plus de 55 ans, l'avis de la HAS est beaucoup plus réservée (sur l'intérêt du médiacment et son efficiacité).
http://www.has-sante.fr/portail/upload/ ... is_has.pdf
http://www.has-sante.fr/portail/upload/ ... t-5644.pdf
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#37 Message par Jean » samedi 4 septembre 2010 à 17:36

Un article publié cette année :
Le traitement pharmacologique de l'insomnie en pédopsychiatrie
Thérapie 2010 Janvier-Février; 65 (1): 1-12
Claire Chevreuil1, Elisabeth Polard2, Gaëlle Gicquel1, Tanya Frémaux1 et Danièle Bentué-Ferrer3 pour le Groupe d’Étude Interdisciplinaire de Bretagne « Psychotropes chez l’enfant et l’adolescent »
1 Service de Psychiatrie Infanto-Juvénile, CH Guillaume Régnier, Rennes, France
2 Centre de Pharmacovigilance, CHU Pontchaillou, Rennes, France
3 Service de Pharmacologie, Faculté de Médecine, Rennes, France


Les troubles du sommeil sont fréquents chez les enfants et les adolescents souffrant de pathologies psychiatriques ; pourtant il existe très peu de médicaments disponibles dans cette indication. Seuls certains antihistaminiques H1 disposent de l'autorisation de mise sur le marché dans le traitement de l'insomnie chez l'enfant. Un nombre très restreint d'études ont été réalisées concernant les hypnotiques le plus souvent prescrits chez l'adulte, c'est-à-dire le zopiclone, le zolpidem et les benzodiazépines hypnotiques. La molécule pour laquelle il y a le plus de données disponibles est la mélatonine, dont l'intérêt a été relancé par la commercialisation d'une forme à libération prolongée, lui apportant à la fois un statut de médicament et des propriétés pharmacocinétiques améliorées. Le traitement pharmacologique de l'insomnie en pédopsychiatrie est plus spécialement à considérer dans le trouble de l'hyperactivité et du déficit de l'attention, où les troubles du sommeil peuvent être aggravés par le traitement psychostimulant, les troubles envahissants du développement et dans les troubles anxieux dépressifs.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
claudie
Forcené
Messages : 957
Enregistré le : lundi 10 mai 2010 à 22:08

Bilan urinaire d'Owen: taux mélatonine anormal

#38 Message par claudie » samedi 4 septembre 2010 à 19:02

sachant que le "circadin "n'est pas remboursé par la secu
il est d'action prolongée
le medecin qui le prescrit à Nils redige l'ordonnance sous forme de preparation à faire dans une pharmacie avec une phrase "en l'absence de spécialités equivalentes " ou à peut près ça!
et les gelules ne sont pas LP (liberation prolongée) et du coup c'est remboursé par la secu
ça peut être important de le savoir car le circadin n'est pas donné!!

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#39 Message par Jean » samedi 4 septembre 2010 à 19:33

Le Circadin avait bien une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne, mais il n'était pas remboursé par la sécurité sociale.

Ce n'est pas une nouvelle AMM qu'il a obtenu, mais une admission au remboursement pour des maladies rares ou ALD (affection de longue durée).

L'ALD concernée :
- Affections psychiatriques de longue durée soit l'autisme infantile, les TED.

Voir page 2 de l'avis de la HAS:
Indications proposées à la prise en charge à titre dérogatoire
Chez l’enfant : Trouble du rythme veille-sommeil caractérisé, associé à :
- un déficit intellectuel associé à un trouble envahissant du développement,
- un autisme, un syndrome de Rett,
- une maladie neurogénétique (telle qu’un syndrome de Smith Magenis, un syndrome
d’Angelman, ou une sclérose tubéreuse de Bourneville).
Une remarque non dénuée d'effet :
La forme galénique de Circadin n’est pas adaptée à une administration chez le jeune enfant dans l’incapacité d’avaler un comprimé (en pratique chez l’enfant de moins de 6 ans). Chez ces enfants, Circadin, comprimé à libération prolongée est usuellement broyé artisanalement et reconditionné dans des gélules à la pharmacie à usage interne afin de pouvoir être administré. Certains centres se procurent la mélatonine sous forme de poudre.
Image

Et en page 10 de l'avis de la HAS, il est indiqué :
La forme galénique de Circadin n’est pas adaptée à une administration chez le jeune enfant dans l’incapacité d’avaler un comprimé. Une préparation de mélatonine pourrait être utilisée chez ces enfants. Cependant, la mélatonine n’est listée ni dans la pharmacopée française ni dans la pharmacopée européenne ce qui l’exclut du champ du remboursement d’après la réglementation de prise en charge des préparations magistrales.
La réglementation de la sécurité sociale est précisée :
Règles de remboursement des préparations magistrales et officinales - Décret n°2006-1498 du 29 novembre 2006) [JO du 1er décembre 2006] - Arrêté du 20 avril 2007 [JO du 12 mai 2007]
Une première circulaire de la CNAM a été publiée le 7 août 2007. Une deuxième circulaire publiée le 5 novembre 2008 précise :
Il a été décidé d’exclure du champ du remboursement toutes les préparations répondant à au moins l’un des critères suivants :
(...)
- comportant des matières premières ne répondant pas aux spécifications de la pharmacopée ;
(...)
Dans l’hypothèse où des spécialités ou produits sont commercialisés (remboursables ou non) et répondent au même usage thérapeutique que la préparation, le recours aux spécialités et produits est privilégié au regard notamment des aspects de sécurité sanitaire.
Les préparations concernées sont donc exclues également du remboursement.
Le médecin doit apposer sur l’ordonnance la mention manuscrite : « Prescription à but thérapeutique en l’absence de spécialités équivalentes disponibles »
La mélatonine n’a pas de monographie dans la pharmacopée européenne.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#40 Message par Jean » mardi 28 septembre 2010 à 22:32

Effectiveness of Melatonin for Sleep Problems in Autism Spectrum Disorders: Evidence Grows but Research Is Still Needed
Efficacité de la mélatonine pour les problèmes de sommeil dans les troubles du spectre autistique: les témoignages poussent mais la recherche est encore nécessaire
http://www.springerlink.com/content/ql2 ... lltext.pdf
http://www.springerlink.com/content/ql261213747726t5/
Traduction Asperansa

Dans un récent article de ce journal, Wright et al. (2010) font état de résultats de la plus grande étude randomisée et contrôlée à cette date de la mélatonine par voie orale pour des troubles du sommeil chez les personnes souffrant de troubles du spectre autistique (TSA). En outre, cette étude croisée et contrôlée par placebo est la première à étudier les effets de la mélatonine dans un groupe de patients atteints de TSA qui avaient tous un échec antérieur de la gestion de comportement du sommeil bien menée, en conformité avec les normes de bonnes pratiques. Cet essai a également été le premier à appliquer l'ajustement des doses à la réponse clinique.

Cette étude a porté sur 20 enfants et adolescents, dont 16 ont terminé l'essai ensemble. Bien qu'il ne permettre des analyses « d'intention de traiter » les données, cette étude présente peu de données manquantes par rapport aux précédents essais contrôlés de la mélatonine dans les TSA (Garstang et Wallis 2006; Wirojanan et al 2009.). En bref, les résultats montrent des bénéfices significatifs prestations de la mélatonine, (libération immédiate), principalement pour l'induction du sommeil.

Les problèmes de sommeil considérés dans cette étude étaient les suivants: long temps de latence du sommeil, excessive veille de nuit et de temps de sommeil total réduit. Les réveils très matinaux, un problème de sommeil fréquemment rapporté chez les enfants atteints de TSA (Richdale et Schreck 2009), ne sont pas directement pris en considération. Pour évaluer la nuit de veille excessive, Wright et al. ont choisi de mesurer le nombre de réveils nocturnes, et n’ont noté aucun effet significatif du traitement à la mélatonine sur cette variable. Toutefois, les réveils nocturnes chez les enfants avec troubles du sommeil atteints de TSA sont problématiques par leur longueur plus que par leur nombre (Richdale et Schreck 2009). Ainsi, l'évaluation du temps d'éveil après endormissement aurait été préférable. Pour ce faire, la méthode de choix aurait du être « actigraphiée » ?, ce qui - contrairement à Wright et al. - n'interfère pas avec le sommeil chez les enfants atteints de TSA, comme l'a récemment montré Souders et al. 2009.

Toutefois, la normalisation des paramètres du sommeil ne peut être maintenue comme unique but de l'intervention thérapeutique pour les problèmes du sommeil chez les enfants atteints de TSA, en particulier quand ils ne souffrent pas d’effets lors de la journée. Même si Wright et al. ne mentionnent pas spécifiquement les effets possibles de la perte de sommeil chez les enfants atteints de TSA (comme la somnolence, l'irritabilité ou l'hyperactivité de jour [Richdale et Schreck 2009]), ils ont fait une tentative pour évaluer le fonctionnement général des enfants et leurs parents, en utilisant respectivement les Developmental Behaviour Checklist et le Questionnaire de santé général. Cependant, nous croyons que l'efficacité générale de la mélatonine dans ce contexte aurait été mieux comprise en évaluant spécifiquement les autres variables, comme la qualité de la vie, la détresse des parents pendant la nuit et la dépréciation le jour, ou même le stress familial.

Les résultats rapportés par Wright et al. corroborent et étendent les précédents résultats encourageants concernant l'efficacité de la mélatonine pour les problèmes de sommeil chez les enfants atteints de TSA. Dès lors que les troubles du sommeil chroniques chez les enfants atteints de TSA sont problématiques par leurs répercussions, les recherches futures devront préciser les avantages du traitement à la mélatonine au niveau du fonctionnement individuel et familial. Comme plusieurs années de traitement pourraiten être utiles pour de nombreux enfants, la sécurité à long terme de la mélatonine exogène doit aussi être formellement établie.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20776
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#41 Message par Jean » mercredi 29 septembre 2010 à 21:41

père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
maho
Forcené
Messages : 5139
Enregistré le : samedi 30 décembre 2006 à 22:05
Localisation : Yvelines

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#42 Message par maho » jeudi 30 septembre 2010 à 7:37

J'ai essayé de lire le lien (dans plusieurs posts :D ) mais je ne peux pas.
Suzanne, la vieille qui blatere, maman de Loic 29 ans

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#43 Message par Luna » jeudi 30 septembre 2010 à 7:57

Et la luminothérapie ?
J'ai lu que certaines lampes de luminothérapie était non seulement employées pour lutter contre les dépressions saisonnières (j'ai acheté une de ces choses hier, sinon je crois que je vais passer 4 mois à sombrer) mais aussi aideraient à la régulation de la mélatonine.... Certaines personnes les utiliseraient pour lutter contre l'effet "Jet-lag" lorsqu'elles voyagent en avion.

Pour les wikipedistes :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luminothérapie

Ca fait 2 ans que je me suis dis que j'investirai dans une telle lampe, je l'ai fait.
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Avatar du membre
manu
Forcené
Messages : 1794
Enregistré le : mercredi 27 janvier 2010 à 13:44
Localisation : montceau les mines

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#44 Message par manu » jeudi 30 septembre 2010 à 9:22

Elle ressemble a quoi la lampe? faut s'envoyer la lumière pleine face?
J'avais vue ça a la télé, avec des lunette qui envoient de la lumières dans le yeux, moi qui suis sensible à la lumière je trouvait ça assez effrayant, mais j'ai découvert il y a pas longtemps des ampoules avec une "température" de lumière semblable a la lumière du jour (6400k) et c'est au contraire très reposant, du moins en éclairage, d'où ma question bizarre.

J'ai suivit ton lien wikipédia pour vérifier le lien avec la sérotonine, par ce que la mélatonine se fabrique a partir de la sérotonine, et trop peut de sérotonine c'est aussi synonyme de dépression. Je me suis dit c'est encore un truc qui doit décaler le problème, et en fait non. La lumière ralentis la transformation de sérotonine en mélatonine, ça va donc dans dans le même sens que les médoc antidépresseur (les inhibiteur de la recapture qui les maintienne plus longtemps dans les synapses ), c'est même la base.
Reconnu humain à la naissance.
Aucun diagnostique plus pertinent depuis!


"L'homme qui sait ne parle pas, L'homme qui parle ne sait pas." (Lao Tseu) ... J'arrête pas d'le dire!

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

Re: Mélatonine et troubles du sommeil

#45 Message par Luna » jeudi 30 septembre 2010 à 9:27

Non, pas en plein face, je ne pourrai pas supporter, ça utilise comme une sorte de lampe d'appoint, on travaille à côté.
Je teste pour la dépression hivernale, je n'ai rien à perdre. Parce que là, en ce moment, c'est hard.

Je file : crèche et mèdecine du travail. :arrow:
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Répondre