Troubles du sommeil, mélatonine ...

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
bidouille
Forcené
Messages : 3047
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#361 Message par bidouille » jeudi 12 avril 2018 à 14:44

quant je dis mechant j'entend par la mortel ou qui laisse des sequelles par exemple.
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 9 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#362 Message par Benoit » jeudi 12 avril 2018 à 14:59

Un déréglement hormonal, c'est une séquelle. (Mais ça doit demander d'y aller franchement vu le minidosage des produits en vente en France).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4100
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#363 Message par misty » jeudi 12 avril 2018 à 15:13

Dans le cas de la mélatonine, il y a des facteurs très importants concernant l'assimilation par l'organisme. Le magnésium peut aider, comme il aide à assimiler le calcium, notamment. Les horaires de prise doivent être réguliers (décaler d'une petite demi-heure peut me perturber beaucoup et me donner mal à la tête ou des vertiges, par exemple). Il ne faut pas oublier qu'il est question de réguler un cycle, donc juste se contenter d'absorber la molécule est très hasardeux.
Pour cette raison, il me semble étrange qu'ils conseillent un usage ponctuel et irrégulier. Dans mon cas et d'autres dont j'ai entendu parler en contexte médical, l'efficacité et la bonne assimilation sont liées aux conditions régulières de prise. Plusieurs thérapeutes m'ont dit qu'en prendre moins de 15 jours d'affilée servait au mieux à rien et au pire à aggraver les décalages de cycle.
Les associations hasardeuses avec d'autres aides type plantes ou compléments alimentaires peuvent causer des dérèglements importants également.
L'origine de la mélatonine est importante aussi, de même que celle des composants associés.

Comme pour plein de choses, il ne faut pas faire n'importe quoi, le problème se situe surtout là... :?
Spoiler :  : 
Ca me fait penser que j'ai pris du retard (beaucoup) sur le dossier de traductions, je risque d'être plus dispo la semaine prochaine j'essaierai de finir. :oops:
*Diag TSA*

"Aucun arbre ne peut pousser jusqu'au paradis sans que ses racines n'atteignent l'enfer."

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#364 Message par Benoit » jeudi 12 avril 2018 à 15:35

misty a écrit : Pour cette raison, il me semble étrange qu'ils conseillent un usage ponctuel et irrégulier. Dans mon cas et d'autres dont j'ai entendu parler en contexte médical, l'efficacité et la bonne assimilation sont liées aux conditions régulières de prise. Plusieurs thérapeutes m'ont dit qu'en prendre moins de 15 jours d'affilée servait au mieux à rien et au pire à aggraver les décalages de cycle.
C'est parce qu'ils parlent d'auto-"médication" sans contrôle de professionnel. Dans ce contexte, ça veut dire prenez en le moins possible et le moins souvent possible.
Leur but est que le résultat soit le plus "inefficace" ou "placebo-esque" possible pour éviter tout risque de dérèglement, et que les personnes réellement en situation de problème médical consultent un professionnel avant toute prise.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21780
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#365 Message par Tugdual » lundi 23 avril 2018 à 9:13

À propos des compléments de mélatonine :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21780
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#366 Message par Tugdual » mardi 8 mai 2018 à 19:57

À propos de sommeil et de rêves, une interview de la neurologue Isabelle Arnulf :
Spoiler :  : 
Et une conférence qu'elle a donné à l'Espace des Sciences de Rennes en 2014 :
Spoiler :  : 
Quant aux fonctions du rêve, les pistes :
  • consolidation de la mémoire ;
  • simulation de la menace ;
  • l'empathie ;
  • anticipation ;
  • émotions ...
Les troisième et cinquième pistes sont étonnantes ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2755
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#367 Message par hazufel » mardi 8 mai 2018 à 20:14

Je ne les ai pas vues, merci !

Son dernier livre est excellent une fenêtre sur les rêves

Edit : je viens de voir la conférence. Elle est très bien. Elle parle à un moment des neurones miroirs lorsqu’il est question de se mettre à la place des autres, de l’empathie.
Lors d’une émission sur l’empathie et les neurones miroirs de JC Ameisen Sur les épaules de Darwin, l’hypothèse a été avancée que ceux-ci étaient peut-être « défaillants » chez les personnes autistes. Ce n’est pas démontré suffisamment aujourd’hui (les neurones miroirs fonctionneraient chez les personnes autistes) mais c’est à creuser dans l’enchaînement des actions notamment.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21780
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#368 Message par Tugdual » dimanche 7 octobre 2018 à 20:25

Trois nutriments qui favorisent le sommeil :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5029
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#369 Message par Bubu » dimanche 7 octobre 2018 à 21:44

Tugdual a écrit :
dimanche 7 octobre 2018 à 20:25
Trois nutriments qui favorisent le sommeil :
J'ajouterais bien le Cannabis, mais on va me prendre pour un hippie, un drogué.
Evidemment pas fumé, mais en concoction, en tisane par exemple, c'est efficace.

Le CBD, le cannabidiol est totalement légal et les plantes le contenant le sont aussi tant qu'il y a moins de 2% de THC dedans (la substance psychotrope). Tous les bienfaits du cannabis sans les effets psychotropes.
Il y a des boutiques qui en vendent, il faut juste se renseigner.

Après libre à vous de le consommer comme bon vous semble. On peut le manger, le boire. (Et le fumer)

Il faudrait quand-même que les autorités arrêtent de diaboliser le Cannabis :
C'est efficace pour les spasmophiles et les épileptiques, les anorexiques, les malades du Cancer, les dépressifs, les insomniaques, etc ....
Loin de moi l'idée d'en faire l'apologie (même si j'aimerais bien) car c'est illégal.
Consommer du Cannabis est illégal en France. Et je trouve que c'est une aberration.

LEGALISEZ !! :love:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Lilette
Forcené
Messages : 10281
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#370 Message par Lilette » dimanche 21 octobre 2018 à 16:36

Bon pour les.spasmophiles ça dépend.
Ça m'a provoqué de nombreuses crises d'hyper-ventilation personnellement (si je fume alors que je suis déjà stressée.)
TSA.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21780
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#371 Message par Tugdual » mercredi 31 octobre 2018 à 9:38

Prescrire très critique :
Prescrire a écrit :Mélatonine : effets indésirables notables

La mélatonine n'est pas un traitement de choix des troubles du sommeil : d'efficacité incertaine au-delà d'un effet placebo, elle expose à des effets indésirables, en particulier neuropsychiques, cutanés et digestifs.

La mélatonine, une hormone secrétée principalement par le cerveau, a pour fonction principale d'informer l'organisme de l'alternance jour-nuit, permettant de favoriser l'endormissement.

En France, selon la dose contenue dans une unité de prise, la mélatonine est considérée comme médicament ou complément alimentaire. Quels que soient sa dose et son statut, en cas de mauvais sommeil, la mélatonine n'est pas plus efficace qu'un placebo à court terme. De 2009 à mai 2017, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a recueilli 90 effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine ; l'Agence française du médicament (ANSM) a recueilli plus de 200 effets indésirables liés à la prise de mélatonine quel que soit son statut, entre 1985 et 2016.

Les effets indésirables rapportés étaient surtout des troubles neuropsychiques (syncopes, somnolences, maux de tête, convulsions, anxiété, troubles dépressifs), des troubles cutanés de type éruptions diverses et des troubles digestifs (vomissements, constipations, atteintes du pancréas). Des troubles du rythme cardiaque, régressant à l'arrêt de la mélatonine, ont été observés.

Les risques d'interactions sont à prévoir avec de nombreux médicaments, avec risque de diminution de leur activité et/ou addition de leurs effets indésirables. Des données anormales observées chez l'animal incitent à la plus grande prudence quant à l'utilisation de la mélatonine pendant la grossesse.

Dans tous les cas, quel que soit son statut, la mélatonine n'est pas une substance anodine. Son efficacité est incertaine pour favoriser le sommeil et elle expose à des effets indésirables notables.

©Prescrire 1er novembre 2018
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Fleurdeprintemps
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : vendredi 29 août 2014 à 9:49

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#372 Message par Fleurdeprintemps » jeudi 1 novembre 2018 à 22:45

Bonsoir,

A propos de la mélatonine, mon médecin traitant ne voulait pas, au départ, m'en prescrire, car il me disait que ça ne servirait à rien pour mes problèmes de sommeil. Plus tard, vu qu'aucun des traitements proposés ne fonctionnaient vraiment (j'ai eu une longue période ou je ne dormais que max 3-4 heures par nuit), il m'a proposé d'essayer le circadin (= somnifère à base de mélatonine). Ca n'avait aucun effet.

Entre-temps, on m'a diagnostiqué un syndrome d'Ehler-Danlos, et on m'a prescrit de l'oxygène à faire plusieurs fois par jour (et depuis je dors beaucoup mieux), mais aussi de la mélatonine à plus forte dose. Selon le spécialiste, le circadin ne sert à rien car la mélatonine n'est pas assez dosée). Je n'en prend pas systématiquement, car l'oxygène m'aide beaucoup, mais il y a des périodes où ce n'est pas suffisant et j'ai de nouveau du mal à dormir. Je prends donc une fois de temps en temps ce comprimé (préparation faite par un pharmacien) et je dors beaucoup mieux. Selon le spécialiste (du SED) qui me l'a prescrit, il n'y a pas vraiment d'effets secondaires et il m'a dit que c'est ce que prennent les pilotes de ligne pour gérer le "jetlag". Je ne souhaite pas le prendre tous les jours, mais j'alterne 1 jour sur 2 pendant les périodes où je sens que je ne vais pas bien dormir. Maintenant, je verrai sur la durée, mais en général, je suis très sensibles aux effets secondaires des médicaments et pour l'instant, je n'en ai pas vraiment ressentis (la fatigue peut-être parfois un peu plus marquée - mais différente et qui n'engourdit pas le cerveau).

Au final, je ne comprends pas pourquoi mon médecin traitant ne voulait pas m'en prescrire (maintenant, suite à l'avis du spécialiste, il veut bien), car la mélatonine m'aide vraiment (du moins pour l'instant). Et les réveils et les lendemains sont beaucoup plus facile qu'avec somnifères ou anxyolitiques ou même médicaments à base de plantes. Mais bien sûr, je parle pour mon cas personnel et je ne passe pas non plus des belles nuits de 8 heures de sommeil (plutôt 5-6 heures), mais je me sens plus reposée et les idées plus claires (et ça, ça vaut de l'or :D ).
Diagnostiquée HPI en 2014
Diagnostiquée SED en 02/2018
Pré-diagnostic le 21/12 : TSA (asperger)
Diagnostic TSA (asperger) le °7/02/2019 par psychiatre

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#373 Message par Jean » lundi 5 novembre 2018 à 10:39

Tugdual a écrit :
mercredi 31 octobre 2018 à 9:38
Prescrire très critique :
11 spécialistes, dont P. Franco (Lyon) et C.M. Schroder (Strasbourg), ont publié un commentaire du rapport de l'ANSES dans la revue « Médecine du Sommeil » de juin 2018. IL s'agit du groupe d'experts de la conférence de consensus de la SFRMS (Société française de recherche et médecine du sommeil) sur la mélatonine, qui s'est tenue à Marseille le 23 novembre 2017 (voir Journal International de Médecine). Une publication dans la revue Médecine du Sommeil est prévue.

Après avoir noté l'absence de certaines spécialités dans le groupe de travail de l'ANSES, le commentaire indique que les effets décrits dans l'avis de l'ANSES sont conformes à la littérature internationale et sont très hétérogènes, difficiles à isoler et à imputer à la mélatonine. En 9 ans, il y a eu 11 cas vraisemblablement imputés à la mélatonine, sur 1,4 millions de boîtes consommées chaque année. Les risques rapportés sont d'une sévérité faible, et le suicide est exclu.

Il peut y avoir des interactions médicamenteuses, des populations à risque. Un encadrement médical est donc souhaitable.

D'accord avec les recommandations de l'ANSES, ces spécialistes estiment que ce ne doit pas être un frein pour la prescription dans certaines pathologies du sommeil, où elle est « un agent thérapeutique d'effet majeur ne présentant pas les effets indésirables des hypnotiques classiques », notamment :

syndrome du libre-cours (perturbation du rythme circadien)

certains troubles neurogénétiques

« enfants avec troubles du spectre autistique ».
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#374 Message par Jean » lundi 5 novembre 2018 à 10:43

Tugdual a écrit :
lundi 23 avril 2018 à 9:13
À propos des compléments de mélatonine :
C'est pour cela que l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament préconise d'utiliser le Circadin, dont la composition est contrôlée. La composition des préparations magistrales délivrées par les pharmacies dépend également de leur fournisseur.
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19618
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Troubles du sommeil, mélatonine ...

#375 Message par Jean » lundi 5 novembre 2018 à 10:47

Fleurdeprintemps a écrit :
jeudi 1 novembre 2018 à 22:45
A propos de la mélatonine, mon médecin traitant ne voulait pas, au départ, m'en prescrire, car il me disait que ça ne servirait à rien pour mes problèmes de sommeil. Plus tard, vu qu'aucun des traitements proposés ne fonctionnaient vraiment (j'ai eu une longue période ou je ne dormais que max 3-4 heures par nuit), il m'a proposé d'essayer le circadin (= somnifère à base de mélatonine). Ca n'avait aucun effet.
Le Circadin est à libération prolongée. Il peut n'avoir aucun effet, alors que la mélatonine à libération immédiate en a.

Le Circadin peut être divisé en 4, et conserve sa propriété de libération prolongée. Par contre, l'ANSM préconise d'écraser le Circadin pour une libération immédiate (et donc l’entièreté de la dosse immédiatement).

Voir : https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... t-circadin

et le dossier : https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... et-autisme
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Répondre