Notion de QI, HQI, HPI, intelligence ... etc ...

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 29895
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Notion de QI, HQI, HPI, intelligence ... etc ...

#451 Message par Tugdual » lundi 12 octobre 2020 à 9:29

TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Antigone
Adepte
Messages : 268
Enregistré le : samedi 26 octobre 2019 à 10:04

Re: Notion de QI, HQI, HPI, intelligence ... etc ...

#452 Message par Antigone » dimanche 29 novembre 2020 à 10:21

Bonjour,
Je ne sais pas si je suis au bon endroit, j'ai cherché plusieurs mots-clés mais je n'ai pas trouvé de post parlant (je n'ai pas non pkus pu regarder tous les résultats faute de temps).
Mon questionnement ne me concerne pas directement, mais un de mes élèves. J'étais très inquiète au vu de son comportement et de ses apprentissages, j'ai réussi à l'envoyer vers une psychologue scolaire qui lui a fait passer le WPPSI.
Résultat sous la moyenne. Le résultat est hétérogène (certains items sont dans la moyenne basse et d'autres sous la moyenne) avec une difficulté majeure dans la compréhension : l'élève n'est pas capable de faire du lien entre les images, et de leur donner du sens (elle n'a pas réussi tous les exercices de catégorisation par exemple).
Au moment de la restitution la psychologue a laissé entendre à la maman que avec un maintien en grande section, une AVS les résultats pourraient "changer" et que quelque part l'élève pourrait rattraper son retard.
C'est un enfant qui souffre de trouble du comportement, liés à une situation familiale compliquée, de trouble du langage (malgré des séances d'orthophoniste, son langage est toujours incompréhensible et il ne fait pas de phrase). Sur ces points, je pense en effet (et j'espère) qu'il peut progresser pour aller mieux...
Mais en ce qui concerne la compréhension, je ne vois pas quoi faire. Ma question est la suivante : est-ce qu'on peut vraiment penser que cet élève après une année de maintien pourra suivre une scolarité "classique" ? Et comment puis-je faire pour la faire travailler ? Parce que pour l'instant c'est mission impossible (et j'en ai d'autres qui ne sont pas des cadeaux non plus...)
Je veux savoir comment je m'y prendrais, moi aussi, pour être heureuse. Vous dites que cest si beau, la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre." Anhouil

TSA depuis octobre 2019 - QI hétérogène

Space
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Notion de QI, HQI, HPI, intelligence ... etc ...

#453 Message par Space » dimanche 29 novembre 2020 à 13:51

Je ne pense pas qu’on puisse te répondre avec si peu d’éléments et sans connaître l’enfant. Ce qui est sûr c’est que l’environnement dans lequel on évolue est un des facteurs de développement essentiel. Peut être que ses difficultés sont liées à un problème physiologique et en ce cas tu peux espérer une petite amélioration avec ses limites mais peut être que c’est du à un blocage et là les perspectives d’évolutions peuvent être énormes...
Femme (T)HQI-Asperger

10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

regrepsa
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : dimanche 14 février 2021 à 15:37

Re: Ici, c'est pour les Asperger Haut Potentiel

#454 Message par regrepsa » vendredi 19 février 2021 à 5:51

freeshost a écrit :
dimanche 23 novembre 2014 à 23:00
En fait, pourquoi ces tests ne seraient pas adaptés aux personnes Asperger ?
Désolé je n'ai pas encore tout lu les pages de ce sujet, mais une question m'a interpellé.
Pour moi le QI de certain aspie est sous-évalué car premièrement le fait que le test soit oral et que quelqu'un nous pose des questions peut nous perturber ou nous stresser et ça peux influer sur nos capacités.
Perso je ne suis pas encore diagnostiquer mais face à quelqu'un d'inconnu je suis rarement à 100% de mes capacités et je ne pense pas être un cas isolé.

A l'écrit par contre c'est beaucoup plus simple pour moi.

Deuxièmement j'ai cru voir passer une statistique qui disait que 41% des aspies seraient en dépression. Or la dépréssion influe fortement sur les capacités cognitives notamment sur la mémoire de travail qui est justement évaluée dans les tests de QI.
suspicion de TSA

Space
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Ici, c'est pour les Asperger Haut Potentiel

#455 Message par Space » mardi 23 février 2021 à 22:03

regrepsa a écrit :
vendredi 19 février 2021 à 5:51
Pour moi le QI de certain aspie est sous-évalué car premièrement le fait que le test soit oral et que quelqu'un nous pose des questions peut nous perturber ou nous stresser et ça peux influer sur nos capacités.

Si j'avais eu le droit d'avoir un papier et un crayon pour le subtest arithmétique j'aurai été bien au delà du score obtenu à l'oral mais en ce cas on ne mesure peut-être pas les mêmes fonctionnalités cognitives et cela rendrait le WAIS obsolète (le principe étant de comparer des résultats à une échantillon témoin, et donc dans un cadre précis et identique à chaque passation).

Mais peut-être est-ce là que réside cette notion d'inadaptabilité pour les autistes : avec un fonctionnement singulier on arrivait aux même résultats que les non-autistes, parfois plus élevés, mais si le test de ne nous laisse pas la possibilité d'utiliser nos modes de fonctionnement, nos capacités ne seraient pas réellement mises en avant. Je sais pas si je suis très claire, en tout cas je me comprends. ^^
Femme (T)HQI-Asperger

10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

regrepsa
Occasionnel
Messages : 24
Enregistré le : dimanche 14 février 2021 à 15:37

Re: Notion de QI, HQI, HPI, intelligence ... etc ...

#456 Message par regrepsa » mercredi 24 février 2021 à 23:44

Oui tu es claire :wink:
Pour l'arithmétique le fait que ce soit oral désavantage tout le monde car ça sollicite + la mémoire de travail que l'écrit.
Ces tests ont leur limites, même si ils ont clairement leur utilité car ils conviennent bien pour 90% des gens.
L'intelligence est quelques chose de très complexe, par exemple je serais prêt à parier qu'avec des questions plus compliquées mais sans limites de temps et surtout à l'écrit les aspies surperformeraient .
On ne mesurerait pas la même chose pourtant selon moi ça fait partie d'une forme d' intelligence .

Le test wais ne mesure pas (et c'est normal d'un point de vie pratique) l'obstination dans la résolution d'un problème (beaucoup de gens abandonnent à la moindre complexité) ou encore l'endurance cognitive (le fait de pouvoir réfléchir plusieurs heure sur un problème en étant concentré) qui pourtant selon moi font bien une différence entre les individus d'un point de vue cognitif dans la vie de tout les jours.
Par exemple , pour moi ce n'est pas un hasard si les problèmes les plus complexes sont résolus par des gens supposés autistes (par exemple la conjecture de Poincaré par Grigori Perelman)
suspicion de TSA

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 6019
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Notion de QI, HQI, HPI, intelligence ... etc ...

#457 Message par Bubu » jeudi 25 février 2021 à 12:40

On s'y perd avec ces acronymes, à un tel point qu'ils n'ont plus aucun sens. Mais heureusement, je suis là. Pour remonter le niveau de la discussion.
J'ai été diagnostiqué VLIQ, pour very low intelligence quotient. Pourtant malgré mon QI de 62 (test effectué sur Picsou Magazine) j'ai compris à 100% les romans de Oui-Oui.
Mais c'est un contre exemple je l'avoue, car pour comprendre les romans de Oui-Oui, il faut avoir un retard intellectuel avéré. :innocent:
Ils appellent cela avec pudeur "sans déficience intellectuelle".
:love: :arrow:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Répondre