Recherches sur l'autisme

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20609
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#1261 Message par Jean » dimanche 14 juin 2020 à 11:49

Diego1111 a écrit :
dimanche 14 juin 2020 à 10:24
J'aurais du mal à l'exprimer clairement mais il y a quelque chose qui me gêne à la lecture de cet article. L'impression qu'on mélange la science et la morale. J'ai tendance à penser que faire de la bonne recherche demande un certain détachement par rapport à son objet. Et je ne comprends pas vraiment l'argument suivant : "Mais quand vous travaillez avec une communauté qui a été victime de discrimination et de stigmatisation, cette distance n'est pas nécessairement une bonne chose". Je peux bien sûr me tromper - je ne suis pas spécialiste - mais j'ai l'impression que l'idée même de "communauté" est étrangère à bon nombre d'autistes.
Je mets de côté la question de ce qu'on appelle "communauté de l'autisme",

Je suis réservé sur l'idée de "détachement" des chercheurs par rapport à leur objet d'études. Les non-autistes seraient détachés, alors que les autistes le seraient ? Les hommes seraient détachés des études sur le genre, et les femmes ne le seraient pas ? Idem sur le racisme : seuls ceux qui ne seraient pas victimes de racisme seraient détachés - "et donc objectifs" ?

Voir l'article sur la double empathie.

On ne demande pas aux chercheurs de ne pas avoir un haut potentiel intellectuel pour traiter du sujet.
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4577
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Recherches sur l'autisme

#1262 Message par misty » dimanche 14 juin 2020 à 13:19

Je pense qu'indépendamment de cette question du détachement, on ne peut que constater qu'il y a vraiment quelque chose de systémique à régler avant tout, et qui est matérialisé par cet exemple (nauséabond) cité dans l'article: Coronavirus: Autistic support group 'told it needed DNR orders'

Il me semble déjà illusoire en soi de songer à convaincre certaines personnes de la pertinence de considérer les apports à la recherche scientifique d'une population tant que celle-ci est perçue comme une catégorie de "sous-humains". Il faudrait déjà commencer par régler ça, et visiblement il y a du travail.

Après, d'un point de vue strictement scientifique, je crois que trop se détacher empêcherait dans ce cas précis de tenir compte d'aspects majeurs de la question (comme l'impact psychologique de "politiques" telles que celle citée par bbc news + stigmatisation et exclusion au quotidien).
Pour moi ça n'a rien à voir avec la notion (absurde) de communauté autistique, mais plutôt avec le groupe "population autistique" en tant qu'objet de recherche. Négliger de faire preuve d'empathie émotionnelle envers ce groupe revient à négliger beaucoup de facteurs essentiels quant au vécu émotionnel et cognitif de ce groupe. Enfin je pense.
*Diag TSA*


“Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light;
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night.”

Sarah Williams

Diego1111
Régulier
Messages : 52
Enregistré le : mardi 24 décembre 2019 à 12:17

Re: Recherches sur l'autisme

#1263 Message par Diego1111 » dimanche 14 juin 2020 à 18:31

Jean a écrit :
dimanche 14 juin 2020 à 11:49
Les non-autistes seraient détachés, alors que les autistes le seraient ?
Je ne pense pas que ce soit systématique mais, intuitivement (ce n'est bien sûr que mon avis subjectif), j'aurais tendance à penser qu'il est plus difficile de se mettre en position d'observation scientifique d'un trouble quand on est soi-même atteint de ce trouble. J'ai du mal à voir en tout cas pourquoi il serait forcément souhaitable que les autistes soient sur-représentés parmi les chercheurs sur l'autisme, ce que me semble suggérer assez fortement l'article.
Jean a écrit :
dimanche 14 juin 2020 à 11:49
Les hommes seraient détachés des études sur le genre, et les femmes ne le seraient pas ?
La problématique me semble un peu différente, dans la mesure où, dans le cas présent, il s'agit de deux groupes humains de taille comparable, qui peuvent difficilement faire abstraction l'un de l'autre. J'aurais tendance à penser qu'il serait souhaitable sur le sujet d'avoir un équilibre entre chercheuses et chercheurs.
Jean a écrit :
dimanche 14 juin 2020 à 11:49
On ne demande pas aux chercheurs de ne pas avoir un haut potentiel intellectuel pour traiter du sujet.
Bien sûr mais c'est un cas très particulier quand même dans la mesure où l'intelligence peut être considérée en elle-même comme un facteur de qualité de la recherche, dans quelque domaine que ce soit.
misty a écrit :
dimanche 14 juin 2020 à 13:19
Négliger de faire preuve d'empathie émotionnelle envers ce groupe revient à négliger beaucoup de facteurs essentiels quant au vécu émotionnel et cognitif de ce groupe. Enfin je pense.
Ce que j'entends par "détachement", ce n'est pas l'absence de sentiments (les chercheurs sont des êtres de chair et de sang) mais plutôt la capacité à prendre du recul par rapport à ceux-ci, de sorte à ce qu'ils interfèrent le moins possible avec l'observation scientifique.
Je m'interroge sur moi et, dans une moindre mesure, sur huit milliards d'autres êtres humains.

"Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes." Emil Cioran

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4577
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Recherches sur l'autisme

#1264 Message par misty » lundi 15 juin 2020 à 12:30

Je comprends bien mais justement là il me semble que prendre trop de recul interfèrerait au contraire de manière défavorable concernant l'observation scientifique (dans le sens où minimiser des aspects essentiels aboutirait à des données trop approximatives voire erronées sur le plan psychique du groupe étudié). Enfin c'est sûr que c'est très complexe comme question.
*Diag TSA*


“Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light;
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night.”

Sarah Williams

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20609
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#1265 Message par Jean » jeudi 18 juin 2020 à 15:35

Epilepsie : Une nouvelle approche non-invasive cartographie les zones du cerveau où se déclenchent les convulsions

Trouver l’origine de l’épilepsie : la méthode non-invasive FAST-IRES est capable de localiser la source des convulsions de manière aussi efficace que d’autres méthodes plus invasives.

spectrumnews.org Traduction par Sarah de "New noninvasive approach maps seizure-generating brain areas" - Angie Voyles Askham / 10 Juin 2020
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... du-cerveau
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20609
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#1266 Message par Jean » samedi 20 juin 2020 à 15:28

L'autisme lié aux problèmes de sommeil et aux changements cérébraux chez les enfants en bas âge

Certains nourrissons qui ont des troubles du sommeil ont également des difficultés sociales dans la petite enfance.

spectrumnews.org Traduction de "Autism linked to sleep problems and brain changes in infancy"par Laura Dattaro / 19 juin 2020
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... en-bas-age
sales momes détresse nocturne007.jpg
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20609
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#1267 Message par Jean » dimanche 21 juin 2020 à 10:54

Certaines personnes n'étant pas très sensibles à l'humour de la vignette ci-dessus, et la considérant presque comme homophobe, quelques infos sur la BD et autres vignettes.
album-cover-large-41294.jpg
album-page-large-41294.jpg
sales momes poussette008.jpg
sales momes fils indigne009.jpg
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 20609
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#1268 Message par Jean » vendredi 26 juin 2020 à 21:20

Les caractéristiques de l'autisme chez les enfants sont plus variables qu'on ne le pensait

Une petite moitié des enfants autistes de 3 ans voit la sévérité de ses traits autistes évoluer à 6 a,s, en général dans un sens favorable, en particulier pour les filles. Il y a un potentiel de changement, et il faut en identifier les facteurs.

spectrumnews.org Traduction de "Autism traits in children more variable than previously thought" par Jonathan Moens / 26 juin 2020
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... -variables
père d'une fille autiste "Asperger" de 37 ans

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2859
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Recherches sur l'autisme

#1269 Message par olivierfh » mercredi 1 juillet 2020 à 23:40

Kristen Bottema‐Beutel et al: Research Review: Conflicts of Interest (COIs) in autism early intervention research – a meta‐analysis of COI influences on intervention effects, Journal of Child Psychology and Psychiatry, 2020
Spoiler : extrait de l'original : 
This study is a secondary analysis of a comprehensive meta‐analysis of all group‐design, nonpharmacological early intervention autism research conducted between 1970 and 2018.
[...]
Seventy percent of reports were coded for ≥ 1 COI, but only ~ 6% of reports contained COI statements fully accounting for all coded COIs.
traduction DeepL a écrit : Revue de la recherche : Conflits d'intérêts dans la recherche sur l'intervention précoce en matière d'autisme - une méta-analyse des influences des conflits d'intérêts sur l'intervention précoce en matière d'autisme.

Cette étude est une analyse secondaire d'une méta-analyse complète de toutes les recherches sur l'autisme d'intervention précoce non pharmacologique menées entre 1970 et 2018.
[...]
Soixante-dix pour cent des rapports ont été codés pour ≥ 1 conflit d'intérêts, mais seulement environ 6 % des rapports contenaient des déclarations de conflit d'intérêts tenant compte de tous les conflits d'intérêts codés.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Répondre