Recherches sur l'autisme

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 18:58

Re: Articles divers à partager sur l'autisme ou pas...

#676 Message par evolution650HBn°2 » mercredi 22 juillet 2015 à 20:17

normalement tu peux faire "clic droit ---> traduire en français" (ça reste approximatif, mais ça permet de comprendre l'essentiel)
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
G.O.B.
Forcené
Messages : 7724
Enregistré le : vendredi 27 décembre 2013 à 23:07

Re: Articles divers à partager sur l'autisme ou pas...

#677 Message par G.O.B. » mercredi 22 juillet 2015 à 20:32

L'étude en question : http://www.biomedcentral.com/1741-7015/11/175

Conclusion à prendre avec des pincettes étant donné la taille très faible de l'échantillon Autiste (26) par rapport aux 2 autres groupes Asperger (430) et NT (554).
F84.5 | Things go wrong so that you appreciate them when they're right, you believe lies so you eventually learn to trust no one but yourself, and sometimes good things fall apart so better things can fall together.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4701
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Articles divers à partager sur l'autisme ou pas...

#678 Message par Manichéenne » mercredi 22 juillet 2015 à 20:52

G.O.B. a écrit :L'étude en question : http://www.biomedcentral.com/1741-7015/11/175

Conclusion à prendre avec des pincettes étant donné la taille très faible de l'échantillon Autiste (26) par rapport aux 2 autres groupes Asperger (430) et NT (554).
C'est l'inverse, 26 personnes Asperger, et 400 autistes.

Modération (G.O.B.) : fin des messages déplacés depuis "De tout et de rien"
Modifié en dernier par Manichéenne le mercredi 22 juillet 2015 à 21:05, modifié 1 fois.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
G.O.B.
Forcené
Messages : 7724
Enregistré le : vendredi 27 décembre 2013 à 23:07

Re: Recherches sur l'autisme

#679 Message par G.O.B. » mercredi 22 juillet 2015 à 21:04

Exact :oops:
F84.5 | Things go wrong so that you appreciate them when they're right, you believe lies so you eventually learn to trust no one but yourself, and sometimes good things fall apart so better things can fall together.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19321
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#680 Message par Jean » mercredi 28 octobre 2015 à 17:03

Autisme : une vision qui se focalise différemment
Hugo Jalinière - Publié le 27-10-2015 - Sciences et Avenir

La vision des personnes atteintes de TSA est souvent perturbée du fait de différences d'ordre neurologique. Des chercheurs ont étudié le phénomène pour mieux comprendre comment leur regard se focalise.

AUTISME. La vision des personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA) est unique. Si ces dernières sont généralement dotées d'une bonne acuité visuelle, elles possèdent une sorte d'hypersensibilité sensorielle et leur perception du monde est souvent perturbée. En effet, des troubles d'ordre neurologique leur font interpréter différemment ce que leurs yeux voient. Des chercheurs du California Institute of Technology (Cal Tech) ont mené un travail publié dans la revue Neuron pour mieux cerner les différences dans cette lecture des images.

Examen de la vision chez les sujets autistes

Les scientifiques ont notamment travaillé sur l'hypothèse communément admise selon laquelle l'attention visuelle des personnes atteintes de TSA est moins facilement captée par les visages. Ce qui expliquerait en partie leur difficulté à interpréter les situations sociales. "Entre autres choses, notre travail montre que les choses ne sont pas aussi simples que 'les personnes atteintes de TSA ne regardent pas normalement les visages'. En réalité, ils regardent la plupart des choses d'une façon atypique", explique le Pr Ralph Adolphs l'un des co-auteurs de l'étude. À travers une série de clichés, les scientifiques montrent comment et où se focalise le regard sur une image donnée. L'étude montre ainsi que les personnes atteintes de TSA sont plus réceptives aux éléments non-sociaux des images, aux contours et modèles simples, plutôt qu'aux visages donc.
Image
Les images de gauche illustrent la vision des personnes atteintes de TSA et celles de droite des individus du groupe contrôle (©Qi Zhao/National University of Singapore).

En tout, 700 images ont été présentées à 39 personnes : 20 autistes dits de "haut niveau" (capables d'exprimer des compétences intellectuelles parfois remarquables) et 19 personnes constituant un groupe contrôle. Un système type "eye tracking" développé par Qi Zhao, professeur en ingénierie à la National University of Singapore, a permis d'évaluer l'attention du regard de chacun des participants et sur quel point de l'image il se focalisait. Sur chaque image, les chercheurs ont ainsi pu marquer les zones où se concentrait le regard.

Vision focal contre vision ambiante

Notons que les enfants autistes privilégient généralement la vision focale, ce qui explique une prédilection marquée pour les chiffres, les lettres et les objets. Le Dr Melvin Kaplan, chercheur à l'Autism Research Institute explique ainsi que "leur manque d'attention en termes de vision ambiante - vision en interaction neuronale avec d'autres modalités sensorielles - limite leur aptitude à traiter des informations en rapport avec la posture, le mouvement, la parole et la pensée".

Image
Une personne non autiste va focaliser son attention sur le visage mécontent du joueur qui prend le carton rouge. Élément a priori le plus "lisible" et le plus pertinent de la photographie.
Image
Au contraire, une personne atteinte de troubles du spectre autistique se focalise plus sur le dos de l'arbitre et la main levée que sur le visage du joueur à gauche.

Image
Sur cette image, l'attention des personnes non atteintes de troubles du spectre autostique (TSA) était captée non seulement sur les têtes des joueurs mais aussi sur le point de départ de la trajectoire du ballon au centre de l'image. Du lieu où part l'action
Image
Si les têtes des joueurs sont également des éléments importants pour ceux atteints de TSA, la lecture de la trajectoire du ballon semble être très différente. C'est en effet le pied du botteur ainsi que la position du ballon qui interpellent. Bien plus que l'endroit d'où part le ballon

Image
Dans un fonctionnement typique, le regard va plutôt se focaliser sur les éléments vivants de l'image : l'éléphant et son petit.
Image
Pour les personnes TSA, c'est moins sur l'éléphant et son petit que sur l'arbre que se focalise le regard. L'arbre qui, en temps normal est perçu comme un élément périphérique de la scène.
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Astragale
Forcené
Messages : 2129
Enregistré le : samedi 31 août 2013 à 8:50
Localisation : 0

Re: Recherches sur l'autisme

#681 Message par Astragale » mercredi 28 octobre 2015 à 17:18

C'est très intéressant.
J'ai déjà remarqué que je ne remarque pas du tout la même chose que les autres et que je focalise beaucoup.
Je dois faire un effort volontaire pour explorer visuellement les quatre coins d'une scène.

Merci Jean !
Aspie HPI

Mon blog de photo
http://isolde-h.wixsite.com/photographie

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3834
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Recherches sur l'autisme

#682 Message par Flower » mercredi 28 octobre 2015 à 18:41

(Je signale quand même que l'arbre à côté des éléphants est vivant aussi, vu qu'il a des feuilles...)
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

Avatar du membre
Astragale
Forcené
Messages : 2129
Enregistré le : samedi 31 août 2013 à 8:50
Localisation : 0

Re: Recherches sur l'autisme

#683 Message par Astragale » mercredi 28 octobre 2015 à 23:15

Tu as raison Flower mais la question ici est l'arbre est-il "social" ? :D
Aspie HPI

Mon blog de photo
http://isolde-h.wixsite.com/photographie

Avatar du membre
Ixy
Forcené
Messages : 4560
Enregistré le : jeudi 20 mars 2014 à 21:59
Localisation : 92

Re: Recherches sur l'autisme

#684 Message par Ixy » mercredi 28 octobre 2015 à 23:22

C'est dingue cette étude ! :bravo: bon rien de nouveau mais les images sont très explicites. Ca met en image exactement ce que je vis. Oui le regard part 'dans tous les sens' à une vitesse folle traitant un peu tout de la même façon mais a besoin de se "figer" pour se reposer. C'est ce qui a l'air d'appraître. En fait, je ne savais pas que pour les gens dans la norme le regard allait automatiquement sur la zone d'intérêt, quand je vois les images et les lieux de focus je me dis "mais comment est-ce qu'ils font ?" lol.

Une remarque cependant, il est dit que les autistes privilégient la vision focale. A mon avis c'est vrai, mais l'inverse est vrai aussi, parfois je suis en mode vision à l'infini y compris pour des choses qui demandent une vision focale (visages, texte y compris quand je suis sur un livre :!: , etc.), parfois je ne fais attention qu'aux couleurs ou aux formes, c'est très reposant !! Et je pense que contrairement à ceux qu'ils disent il est tout à fait possible d'avoir une perception globale et intermodulaire seulement ça devient très vite le "sensory overload" ou bien l'information perd sens d'où la nécessite de séparer et se focaliser (justement !!) sur des détails.
Astragale a écrit :C'est très intéressant.
Je dois faire un effort volontaire pour explorer visuellement les quatre coins d'une scène.
Pareil, ouf je croyais que j'étais seul à avoir ce genre de problème. Et c'est très dur pour chercher un objet, dans les rayons d'un supermarché par exemple.
Etudiant en doctorat maths&info, 25ans. Je n'ai pas de diagnostic /!\
Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être - Max Stirner

Aby
Forcené
Messages : 2566
Enregistré le : vendredi 16 janvier 2015 à 9:51
Localisation : Pays de la Loire

Re: Recherches sur l'autisme

#685 Message par Aby » jeudi 29 octobre 2015 à 0:42

Oui, c'est très intéressant.
Astragale a écrit :Je dois faire un effort volontaire pour explorer visuellement les quatre coins d'une scène.
C'est la raison pour laquelle mon fils a eu à deux reprises des séances de rééducation chez une orthoptiste.

Cela pourrait aussi expliquer la fatigue pour la lecture ou pour recopier un texte au tableau ??
" Etre différent, c'est normal ! "

Maman de Tom, 12 ans, diagnostiqué TSA (AHN) en janvier 2016,
avec dysgraphie - TDA confirmé par les tests en mars 2017
Egalement épouse d'un homme au fonctionnement "atypique".

Avatar du membre
Ixy
Forcené
Messages : 4560
Enregistré le : jeudi 20 mars 2014 à 21:59
Localisation : 92

Re: Recherches sur l'autisme

#686 Message par Ixy » jeudi 29 octobre 2015 à 1:02

Moi quand j'avais bcp de problèmes au niveau du regard, je n'arrivais plus à recopier le tableau, donc ça ne m'étonne pas.
Etudiant en doctorat maths&info, 25ans. Je n'ai pas de diagnostic /!\
Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être - Max Stirner

Avatar du membre
Flower
Forcené
Messages : 3834
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Recherches sur l'autisme

#687 Message par Flower » jeudi 29 octobre 2015 à 9:57

Astragale a écrit :Tu as raison Flower mais la question ici est l'arbre est-il "social" ? :D
Probablement pas, vu qu'il est tout seul. :P Mais sous l'image, ils indiquent que le regard des personnes NT se porte sur les "éléments vivants" de l'image, pas les "éléments sociaux". :mrgreen:

Pour revenir au sujet, je peux avoir une vision "en balayage", mais c'est difficile. C'est d'ailleurs un de mes problèmes quand je conduis (ou quand je fais du vélo ou quand je monte à cheval avec plusieurs personnes dans la carrière), ça va pour regarder devant moi, mais j'ai du mal à intégrer la périphérie.
Détectée HQI à 7 ans, diagnostiquée aspie le 07/07/2015.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 24885
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Recherches sur l'autisme

#688 Message par freeshost » jeudi 29 octobre 2015 à 12:07

Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19321
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#689 Message par Jean » vendredi 6 novembre 2015 à 18:51

http://diseasestreatment.info/brain-dif ... nd-autism/
Brain differences found between Asperger’s and autism
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19321
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#690 Message par Jean » lundi 23 novembre 2015 à 10:16

Autisme : des chercheurs expliquent comment la maladie affecte le cerveau
http://www.topsante.com/medecine/psycho ... eau-607905

(...) À l'aide de l'Imagerie par résonance magnétique (IRM), une équipe de chercheurs, dirigée par Andréas Frick de l'Inserm, a observé, chez une souris affectée par le syndrome de l'X fragile (un trouble neurodéveloppemental étroitement lié à l'autisme), une altération des connections et de la communication entre différentes zones du cerveau.

Ces nouvelles données, publiées le 20 novembre 2015 dans la revue Science Advances, pourraient expliquer certains symptômes des troubles du spectre autistique comme l'hypersensibilité aux informations sensorielles ou les altérations de la perception visuelle. Aussi, ces résultats rejoignent des hypothèses émises depuis longtemps.

TSA : les zones du cerveau déconnectées à un niveau global

La théorie des neuroscientifiques à l'international suggère en effet que le cerveau des personnes atteintes de TSA serait "hyper-connecté" à un niveau local, mais qu'à une échelle globale, les différentes zones du cortex seraient "déconnectées" les unes des autres.

À savoir que dans le cerveau, les connections locales traitent une information spécifique (certains aspects de la vision, par exemple) alors que les connections à plus longues portées permettent d'intégrer des informations plus complexes (par exemple, la combinaison de différentes informations sensorielles). Ce dernier type de connexion est nécessaire pour une perception et une compréhension fine de l'environnement extérieur.

"Les connections cérébrales fonctionnent comme une autoroute"

"L'ensemble des connections cérébrales fonctionne comme une autoroute, permettant la distribution du trafic aux différentes parties d'une agglomération, mais également à d'autres villes et villages extérieurs", explique Andréas Frick. Les chercheurs ont souhaité étudier de plus près la partie du néocortex, qui traite l'information visuelle. Le réseau de cette partie du cerveau était différent, avec davantage de connections provenant de sites locaux, et peu de connections provenant de réseaux éloignés. Ceci pourrait expliquer la perception sensorielle altérée chez les personnes atteintes.

Cette même équipe avait observé en 2014, dans une étude menée également sur des souris modèles de TSA et du X fragile, des altérations dans la manière de réagir aux informations sensorielles (notamment les informations liées au toucher) et avait décrit un mécanisme expliquant les changements neurobiologiques soulignant ce phénomène.
père d'une fille SA de 35 ans

Répondre